31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 07:39

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LE DOSSIER THANATOS

 

 

C'est de qui ? Seiter et Thouard

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Robinson

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui ; le scénariste comme le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Angleterre, fin du XIX° siècle, alors que le cadavre d’un lord est retrouvé dans une maison inhabitée, les cas de décès liés à un cercle spirite intrigue Claton McRae, inspecteur de la police d’Edimbourg.

 

 

Son enquête va le mener sur la piste de Millicent Kirkham et Allie Duncan, un duo de femmes qui, en plus de faire parler les esprits, font dans le social en aidant des femmes dans le besoin via leur institution Sainte Marie.

 

Cette dernière est financée par les mécènes crédules qui assistent aux séances de spiritisme, qui ont en commun d’avoir été de mauvais époux et sont assaillis de visons cauchemardesques depuis qu’ils fréquentent les deux femmes qui leur prescrivent d’ailleurs d’étranges potions pour les calmer.

 

 

Heureusement pour McRae ; Arthur Conan Doyle, alors étudiant, accompagné de son ami Alvuin et suivi par l’imminent Professeur Bell, s’intéressent aussi à l’affaire et vont découvrir le pot aux roses.

 

 

Retour de Roger Seiter au fantastique Victorien qu’il avait abordé entre autre dans la très réussie série Fog, pour ce polar sombre qui convoque à la fois l’esprit du père de Sherlock Holmes mais aussi l’épouvante gothique d’un Poe ou d’un Stevenson.

 

 

Il retrouve pour l’occasion le trop rare Jean Louis Thouard (en BD en tout cas !) – avec qui ils avaient adapté des nouvelles d’E.A Poe d’ailleurs- qui, de son trait hachuré voire torturé, donne corps avec réussite à cette enquête glauque ; alternant les ambiances au gré de couleurs aussi éloignées que parfois inattendues (ces mauves !) et rendant aussi bien la géographie fogy d’Edimbourg que le charisme du casting.

 

 

Une réussite du genre à mettre à l’actif de ce duo de choc.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : RIPPER STREET S 3

 

 

C'est de qui ? D. Scherrer

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Il est tout de même étonnant que le compositeur suisse-britannique Dominik Scherrer n’ait pas été beaucoup sollicité tant son travail sur Ripper Street est intéressant.

 

Série se déroulant dans le Londres Victorien alors que l’ombre des exactions de Jack L’éventreur plane encore sur Withechapel, Riper Street a bien failli être avortée après sa seconde saison mais c’était sans compter sans l’engouement de son public qui, via les réseaux sociaux entre autres, a motivé la naissante chaine amazon Prime à l’époque, de financer la suite (la série ira jusqu’à 5 saisons, comme quoi amazon ce n’est pas que le mal !).

 

C’est la B.O de la « ° saison que j’ai retenu pour aller avec le Dossier Thanatos, les deux médias étant tous deux chargés de tension et d’émotion, partageant la même époque historique, que Scherrer évoque notamment grâce à une mandoline et un violon norvégien, instruments des plus inhabituels dans le domaine de lu score.

 

Un soupçon de folklore britannique pour la couleur locale, pas mal de montées de cordes qui surprennent l’auditeur : le tableau est complet et, à la lecture de l’album de Seiter et Thouard, des plus satisfaisant !

 

 

 

 

 

---------------

Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 17:39

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DUCS DE BOURGOGNE

 

 

C'est de qui ? J.L Thouard

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Editions Faton

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au milieu des années 90, Georges R.R. Martin, alors à l’aube d’une reconnaissance mondiale, commence A Song of Ice and Fire, une grande saga de fantasy pour laquelle il s’inspire notamment des Roi Maudits de Maurice Droun (qui n’a pas pris une ride si vous voulez mon avis, j’ai l’occasion d’ailleurs en ce moment d’en écouter la version livre audio : c’est un régal !).

 

Il n’était que justice que, presque 25 ans plus tard, et une adaptation en série TV au succès mondial, Jean Louis Thouard s’inspire des visuels de cette dernière pour évoquer les personnages historiques de Bourgogne.

 

 

Dans sa série de portraits au look résolument anachronique, mélange de médiéval, de steampunk et de métal, il nous invite à redécouvrir quelques grands noms.

 On commence par les femmes, avec Brunheaut qui arbore un énorme tatouage d’araignée sur la gorge, puis se succèderont entre autre Phillipe le Hardi, Jean sans Peur ou encore Charles Le Téméraire à qui Thouard a prêté les traits du Jon Snow de GOT.

 

 

Œuvre à part s’il en est, passionnant sans être jamais didactique, Ducs de Bourgogne fera un joli cadeau pour les fêtes aux amateurs d’Histoire comme à ceux de Game Of Thrones !

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :GOT SEASON 8

 

 

C'est de qui ? R. Djawadi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? On pourrait ergoter sur l’ultime saison de la série événement s’il en est, Game Of Thrones, série qui aura entre autre réussi à faire regarder de la fantasy à des gens qui, en d’autres circonstances auraient probablement dénigré le genre, et qui a, en un sens, changer la donne de la vision des séries.

 

Mais non, laissons de débat stérile s’il en est à d’autres pour nous intéresser plutôt à l’ultime effort de Ramin Djawadi, compositeur attitré de GOT.

 

Si les scores des trois premières saisons se sont révélés très réussis, loin de ce que l’on aurait pu craindre de cet élève trop appliqué de la méthode Zimmer, force est de reconnaître qu’ensuite le bonhomme s’est reposé sur ses lauriers en ne proposant, à de rares exceptions près, que des variations des thèmes et pistes déjà connus.

 

Sur cette huitième partition, si l’on retrouve ces mélodies distinctes pour chaque famille, ou presque, Djawadi a tenté avec un certain succès de les étoffer un peu, d’augmenter leur dimensions épiques ou dramatiques selon les circonstances et il réussit sans trop d’effort à livrer un boulot honorable où les cordes notamment, le violoncelle en tête, se taillent la part du lion pour de belles envolées lyriques.

 

La boucle est bouclée, vous allez pouvoir découvrir les destins des Ducs de Bourgogne au chant du cygne de Game Of Thrones (et maintenant notre Garde commence  on se prend à espérer retrouver Jean Louis Thouard sur un projet historique et/ou fantasy où il pourrait développer sa vision réjouissante du monde médiéval).

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 15:36

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HISTOIRES EXTRAORDINAIRES D’EDGAR ALLAN POE

 


C'est de qui   Seiter et Thouard

 

 

La Couv':

Frayeurs adaptées  /  Histoires Extraordinaires d'Edgar Allan Poe  Vs.  La Malédiction des Pharaons

Déjà croisés sur B.O BD? Oui.

 

 

C’est édité chez Qui ? Editions du Long Bec.

 

 

Une Planche:

 

 

 

Ça donne Quoi ? Plutôt que de se contenter d’adapter telles quelles les nouvelles de Poe, ce qui, en BD, a déjà été pas mal fait, Thouard et Seiter ont choisi l’option – payante- de faire un mix de quelques un des textes emblématiques de l’écrivain américain pour en faire une trilogie avec des personnages récurrents et des fils conducteurs.

 

Outre un respect assez fidèle de l’esprit du matériau d’origine, les scénarios font la part belle au fantastique et à l’aventure et sont prenants.

 

Le trait anguleux et expressif de Thouard fait des merveilles sur cette trilogie, sortie à l’épqouee chez Casterman et enrichie, sur cette fort belle ré-édition que l’on doit aux Editions du Long Bec (qui confirment tout le bien qu’on a déjà pu écrire sur eux par ici), d’un épilogue bienvenu ainsi qu'un cahier de croquis et illustrations.

 

Une belle occasion de (re) découvrir ces Histoires Extraordinaires pour les amateurs ou ceux qui seraient passé à coté de la série à sa sortie.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? LA MALEDCITION DES PHARAONS

 

 

C'est de Qui ? F. Reizenstein

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

Ca donne Quoi ? Pour son premier travail pour le grand écran, et son unique score pour les Studios anglais de la Hammer, Reizenstein met à profit sa formation classique directement inspirée des maîtres du siècle précédent et ses expérimentations bien plus ancrées dans son époque même s’il se garde bien d’être un avant-gardiste.

 

Avec un thème marquant repris sous diverses formes  tout au long de la B.O, et des moments forts à base de cuivres grinçants et autres cordes stridentes, la musique de The Mummy est certes marquée par une couleur orientale mais est avant tout un condensé de frissons bien amenés et de tension constante.  Reizenstein écrit des mélodies basées sur des harmoniques courantes mais parlantes et bien employées.

 

Une B.O assez classique qui fait bien son effet avec cette intégrale des adaptations de Poe.

 

 

-------------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags