21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:42

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : PLUTONA

 

 

C'est de qui ? Lemire et Lenox

 

 

La Couv':

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

 

Déjà croisés chez nous? Lemire oui, déjà chez Futuro

 

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

 

Une planche:

 

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

Ca donne Quoi ? Dans un monde où les super héros sont une réalité, l’une des plus célèbres d’entre eux, Plutona, est retrouvée morte dans un bois par un groupe de cinq ados on ne peut plus disparates.

 

Tiraillés entre l’envie de révéler leur découverte aux autorités pour la gloire et celle de garder ça pour eux (pour des motifs bien plus obscurs), les jeunes gens vont vivre une expérience qui les changera pour toujours.

 

Prenant comme faux motif le comics de super héros, Lemire, au scénar et aux flashbacks (une poignée de pages en intermèdes de l’histoire principale) livre un récit initiatique un peu dans l’esprit des films/séries d’ados des Goonies à Stranger Things en passant par Stand By Me.

 

Si l’ambiance est intéressante, et les personnages bien campés, le récit est peut être un peu court pour atteindre vraiment son objectif et explorer les diverses pistes amorcées.

 

Le dessin d’Emi Lenox avec son aspect faussement jeunesse est énergique, les couleurs sont originales et, dans l’ensemble c’est une bonne chose que Lemire lui ait laissé la part du lion du graphisme, le sien étant moins abordable.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SMOKING LAND

 

 

C'est de Qui ? King Weed

 

 

La couv'

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

 

Déjà entendu sur le site?Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Les français de King Weed, hormis leur pseudo et titre de LP un brin trop provoc gratuite à mon goût, ou du moins les classant dans une catégorie qui ne leur fait pas justice, ont repris le flambeau du Stoner Rock là où les pionniers ricains, Kyuss et Fu Manchu en tête l’avait laissé.

 

C’est pourtant plus vers des combo comme Karma To Burn qu’il faut chercher l’influence des rois de la beuh avec leurs grandes plages exclusivement instrumentales à bases de guitares distordues et torturées, de rythmiques plombées planantes, souvent lentes et  tournoyantes.

 

Le récit crépusculaire du duo Lemire/Lenox se trouve encore assombri par la musique des King Weed qui appuie sur la thématique du récit initiatique.

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost 0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 11:17

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : BANDETTE 1. PRESTO

 

 

C'est de qui ? Tobin & Coover

 

 

La Couv':

 

Super Héroïnette /  Bandette  Vs.  Chapeau Melon et Bottes de Cuir

 

Déjà croisés chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? EP éditions

 

 

 

Une planche:

 

 

Super Héroïnette /  Bandette  Vs.  Chapeau Melon et Bottes de Cuir

 

Ca donne Quoi ? Le voleur le plus doué de l’univers est…une jeune fille. Bandette est son nom de masque et elle est épaulée par une troupe disparate d’adjoints.

 

Si son passe-temps préféré consiste à dérober œuvres d’art elle n’hésite pas à l’occasion à donner un coup de pouce à l’inspecteur Belgique (sic !), surtout quand un rival d’envergure connu sous le nom de Monsieur (re-sic !) entre dans la danse.

 

Au vu du nom de certains des protagonistes on est en mesure de penser que les auteurs de Bandette sont connaisseurs de BD franco-Belge, de là à supposer qu’ils connaissent l’héroïne de la Bibliothèque Rose, notre Fantômette nationale il y a un pas que je ne saurais franchir même si les deux titres ont, vous l’aurez compris, certains points communs.

 

Fidèle à sa politique d’édition touche à tout, EP éditions nous propose la traduction de cette série fun et originale parue d’abord outre Atlantique en digital avant d’être proposée par rien moins que Dark Horse en version papier.

 

C’est frais, ça bouge bien et le trait n’est pas sans faire penser à celui du regretté Darwyn Cooke, coté comparaison, il y a pire n’est-ce pas !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR

 

 

C'est de Qui ? H. Blake

 

 

La couv'

 

Super Héroïnette /  Bandette  Vs.  Chapeau Melon et Bottes de Cuir

 

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Après le départ de Laurie Johnson des pupitres de la B.O de la série The Avengers (rein à voir avec les super slips hein!) c’est son assistant Howard Blake qui prend en charge la sixième et dernière saison.

 

Dans l’esprit des précédentes, le compositeur britannique écrit dans un panel large de genres, allant de l’humour décalé aux scènes de combats endiablés en passant par un suspense sophistiqué et, plus rarement, à des passages lounges.

 

Les instruments utilisés à quelques rares exceptions près (notamment au niveau des percussions diverses) sont ceux que l’on rencontre dans les combos de jazz en vogue à l’époque et l’ensemble est des plus agréable à l’écoute avec cette récréation bédéphilique qu’est Bandette !

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 10:53

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : L’EXTRABOURIFFANTE AVENTURE DES SUPER DELTAS.

 


C'est de qui : E. Cour

 

 

La Couv':

 

De drôles de héros!  /  L'extrabouriffante aventure des Super Deltas  Vs.  Legend Of Sanctuary

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Akiléos

 

 

Une planche:

 

De drôles de héros!  /  L'extrabouriffante aventure des Super Deltas  Vs.  Legend Of Sanctuary

 

Ca donne Quoi ?  Alors qu’une créature maléfique venue de la planète Aristeria vient de mettre une déculottée mémorable aux (ex) Super Deltas, JH’NS, entité gardienne des mondes (un demi-visage géant dans une sorte de diamant) se voit contraint de former une nouvelle équipe de héros.

 

Manque de bol, le téléporteur bug pas mal et, en lieu et place des « élus », ce sont cinq autres personnages qui sont sélectionnés…sans possibilité de faire marche arrière.

 

Et coté team de vengeurs, entre deux gamins mal dégrossis, une jeune fille, une grand mère acariâtre et…un piaf, Axios est plutôt mal barré coté sauvetage.

 

Pourtant cette équipe de bras cassés va se révéler moins manche que prévu !

 

On retrouve une fois de plus Edouard Cour là où on ne l’attendait pas. Après une relecture novatrice d’un mythe grec et la bio d’un maître des arts martiaux, le voici, une fois encore scénariste et dessinateur, aux commandes d’un hommage débridé aux jeux vidéos old-school et autres animes japonais (les connaisseurs apprécieront les caméos de Sangoku, Naruto,…)

 

Comme dans ces derniers, après une séance d’intro délirante et la présentation des protagonistes, l’essentiel de ce tome 1 réside dans un affrontement haut en couleurs (et en baston of course) entre les héros et leur ennemis.

 

Une œuvre intergénérationnelle décalée de plus pour Edouard Cour qui prouve une fois encore qu’il est probablement l’un des auteurs les plus inventifs et intéressants de sa génération

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LEGEND OF SANCTUARY

 

 

 

C'est de Qui ? Yoshihiro Ike

 

 

La couv'

 

De drôles de héros!  /  L'extrabouriffante aventure des Super Deltas  Vs.  Legend Of Sanctuary

 

Déjà entendu chez nous?

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Il y a quelques mois de ça, zappant nonchalamment sur les innombrables chaines de TV du câble (chose que je n’avais pas faite depuis bien 10 ans et qui m’a vacciné de recommencer), je tombe sur le générique d’un long métrage sur les Chevaliers du Zodiaque.

 

Ayant beaucoup aimé les premières saisons de la série animé, que je regardais avec ma jeune sœur il y a de ça plus de 20 ans, je m’apprêtais donc à retrouver avec plaisir ces héros d’une autre époque.

 

De plaisir il n’y eut point à la découverte de cette version numérique ridicule, digne de cinématiques de jeux vidéo du siècle dernier, qui m’ont promptement fait éteindre la télévision sans pousser plus loin l’hérésie.

 

Néanmoins, c’est avec un certain intérêt que je me suis penché sur la musique du film, que l’on doit à Yoshihiro Ike qui, avant de bosser intensément dans ce domaine (on lui doit les scores des adaptations de Blood ou encore d’une reboot de Cobra), était un musicien de jazz à la renommée internationale.

 

Il est agréable de voir que le compositeur nippon a su marier ses influences en dehors du monde de l’Anime et les codes de ce dernier.

 

Oscillant entre de la B.O de films d’action classique mais efficace et le travail d’un Harry Gregson Williams sur Metal Gear Solid, avec cuivres martiaux et cordes lyriques, la partition de ce Saint Seya insiste bien sur le décalage héroico-comique du  premier tome des aventures des Super Delta.

 

 

------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 15:20

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi :STRANGE FRUIT

 


C'est de qui : Waid et Jones

 

 

La Couv':

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

Déjà lus sur le site? Pas sur.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

Ca donne Quoi ? Dans une bourgade du Mississippi, à la fin des années 20, une crue sans précédent menace d’engloutir la ville, alors que la tension est à son comble et que la catastrophe peine à réunir les blancs et noirs (ces derniers étant fortement persécutés par les premiers, et on parle de Ku Klux Klan entre autre choses guillerettes) un être étrange, très probablement extra terrestre (vu l’attirail que nous découvrirons plus tard) tombe du ciel. Il est très grand, surpuissant, muet et …noir.

 

Si son arrivée précipite les évènements va-t-il être capable de sauver la ville du désastre.

 

Strange Fruit joue sur plusieurs tableaux sans vraiment arriver à ce fixer sur un ce qui le dessert un peu. D’un coté il évoque évidement les tensions raciales en Amérique au début du siècle dernier sans apporter d’eau au moulin en restant dans l’image d’Épinal ; de l’autre il fricote avec le genre super-héroique sans pour autant exploiter son personnage principal, figure mutique et monolithique qui, à aucun moment ne représente quelque chose de concret que ce soit comme menace ou comme solution.

 

La  partie graphique quant à elle est bien belle (quoiqu’un peu figée sur certains visages trop photo réalistes)dans la droite lignée d’un Alex Ross et l’album se conclue par d’intéressants bonus (couv’ originales, essais graphiques, etc…).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? SPLIT

 

 

C'est de Qui ? West Dylan Thordson

 

 

La couv'

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Après presque deux décennies de bons et loyaux services, Shyamalan fait des infidélités à James Newton Howard, à moins que ce soit ce dernier qui suite aux  échecs commerciaux à répétition ait préféré aller vers des réals plus bankable.

 

Qu’à cela ne tienne l’homme aux films « à chute » fait appel à un nouveau venu à qui il va cependant demander d’explorer les thématiques underscorings à répétition de son ex collaborateur tout en y injectant une bonne dose de frayeur musicale.

 

Par le biais d’un piano solo inquiétant, de parties de violons aigues ou encore de bruits ressemblants à des grognements constants, Thordson réalise un score de genre aussi torturé que le sujet du film (un schizophrène aux 23 personnalités enlève des jeunes filles) et installe une atmosphère oppréssante de bout en bout avec quelques passages forts nerveux.

 

Une B.O qui ne fonctionne qu’en tant que telle (en même temps c’est un peu le but me direz vous !) mais qui, heureusement pour nous, avec un autre médium, est tout aussi intéressante.

 

 

 

------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 09:42

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : C.R.A.S.H. 2.

 


C'est de qui : Bourhis & Poipoi

 

 

La Couv':

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Déjà croisé par ici? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez ? Casterman.

 

 

Une planche:

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Ca donne Quoi ? Ce Hervé Bourhis est décidément à l’aise dans des genres pourtant fort éloignés (la marque des grands ? Probablement !) , j’en veux pour preuve cette série axée jeunesse qui revisite avec humour le genre super-héros.

 

Parodie dans la lignée d’œuvres comme PowerPuff Girls ou les Indestructibles, C.R.A.S.H (acronyme de Collège Réservé Aux Super-Héros ) nous présente une équipe de personnages aux noms et pouvoirs plus fun qu’autre chose (mention spéciale à La Barbe Humaine !) composée de vétérans – les « profs » - et d’ados encore mal habitués à leur condition qui, dans ce second volet, vont devoir lutter contre la mégalomanie du père multimilliardaire de Edouard Kemicol (le directeur du collège agé de …dix ans) et ses soudaines velléités de pouvoir !

 

Entre bons mots et personnages décalés (Fumée Verte, l’un des super héros secondaires, a, par exemple, le pouvoir de produire d’insoutenables…flatulences !), la série, avec son trait cartoony, coloré et dynamique, atteint son but, faire le lien entre BD Jeunesse et comics, ma fille – 8 ans-  a d’ailleurs bien apprécié cet album, plus que son paternel.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? MEGAMIND

 

 

C'est de Qui ? Hans Zimmer & Lorne Bafle

 

 

La couv'

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Déjà entendu chez nous?  Oui, les deux.

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Je sais ce que vous vous dites : « Ah, Zimmer sur B.O BD, le venin est de sortie » !

Et bien vous avez raison. Le rouleau compresseur et son sbire composent à quatre mains la musique de ce dessin animé amusant mais sans plus sur le thème des…super héros (bien moins réussi dans le principe que C.R.A.S.H par exemple) sans aucune finesse, en tirant à qui mieux-mieux les grosses ficelles des deux genres (l e film d’animation et celui de super-héros pour ceux du fond qui ne suivent pas).

 

Si le thème principal aurait pu, à un moment, laisser espérer quelques variations, le reste de la B.O anéantit tout espoir, alors que les thématiques téléphonées s’enchainent et que l’orchestre vrombit de toutes parts. On est en terrain balisé de bout en bout, même les parties à la clarinette ou au violoncelle, instruments pourtant  rarement mis en avant sur le(s) genre(s), ne décollent jamais vraiment.

 

Du score de faiseur(s) lambda, pas désagréable sur la BD du jour mais qui n’aportera pas beaucoup d’eau au moulin, pour une fois.

 

 

 

--------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags