22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 09:42

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : C.R.A.S.H. 2.

 


C'est de qui : Bourhis & Poipoi

 

 

La Couv':

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Déjà croisé par ici? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez ? Casterman.

 

 

Une planche:

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Ca donne Quoi ? Ce Hervé Bourhis est décidément à l’aise dans des genres pourtant fort éloignés (la marque des grands ? Probablement !) , j’en veux pour preuve cette série axée jeunesse qui revisite avec humour le genre super-héros.

 

Parodie dans la lignée d’œuvres comme PowerPuff Girls ou les Indestructibles, C.R.A.S.H (acronyme de Collège Réservé Aux Super-Héros ) nous présente une équipe de personnages aux noms et pouvoirs plus fun qu’autre chose (mention spéciale à La Barbe Humaine !) composée de vétérans – les « profs » - et d’ados encore mal habitués à leur condition qui, dans ce second volet, vont devoir lutter contre la mégalomanie du père multimilliardaire de Edouard Kemicol (le directeur du collège agé de …dix ans) et ses soudaines velléités de pouvoir !

 

Entre bons mots et personnages décalés (Fumée Verte, l’un des super héros secondaires, a, par exemple, le pouvoir de produire d’insoutenables…flatulences !), la série, avec son trait cartoony, coloré et dynamique, atteint son but, faire le lien entre BD Jeunesse et comics, ma fille – 8 ans-  a d’ailleurs bien apprécié cet album, plus que son paternel.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? MEGAMIND

 

 

C'est de Qui ? Hans Zimmer & Lorne Bafle

 

 

La couv'

 

Super Jeunesse!  /  C.R.A.S.H   Vs.  Megamind

 

Déjà entendu chez nous?  Oui, les deux.

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Je sais ce que vous vous dites : « Ah, Zimmer sur B.O BD, le venin est de sortie » !

Et bien vous avez raison. Le rouleau compresseur et son sbire composent à quatre mains la musique de ce dessin animé amusant mais sans plus sur le thème des…super héros (bien moins réussi dans le principe que C.R.A.S.H par exemple) sans aucune finesse, en tirant à qui mieux-mieux les grosses ficelles des deux genres (l e film d’animation et celui de super-héros pour ceux du fond qui ne suivent pas).

 

Si le thème principal aurait pu, à un moment, laisser espérer quelques variations, le reste de la B.O anéantit tout espoir, alors que les thématiques téléphonées s’enchainent et que l’orchestre vrombit de toutes parts. On est en terrain balisé de bout en bout, même les parties à la clarinette ou au violoncelle, instruments pourtant  rarement mis en avant sur le(s) genre(s), ne décollent jamais vraiment.

 

Du score de faiseur(s) lambda, pas désagréable sur la BD du jour mais qui n’aportera pas beaucoup d’eau au moulin, pour une fois.

 

 

 

--------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 16:37

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE QUATRIEME MONDE

 


C'est de qui : J. Kirby

 

 

La Couv':

 

King of the (4th) World  /  Le Quatrième Monde  Vs.  Terrore Nello Spazio

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Urban

 

 

Une planche:

 

King of the (4th) World  /  Le Quatrième Monde  Vs.  Terrore Nello Spazio

 

Ca donne Quoi ? Dés l’entrée en matière de ce troisième (et avant-dernier) recueil du Quatrième Monde de Kirby, on sent que l’on est de plein pied dans la liberté artistique créative voire surréaliste.

 

Après avoir été bridé par Marvel (où il retournera cependant quelques années plus tard), et avant de se lancer dans d’autres sagas toutes aussi réjouissantes,  Kamandi , The Demon ou encore O.M.A.C, le King Kirby mène de front plusieurs aventures.

 

Tandis que les Immortels sont  en plein remake de la Machine à voyager dans le temps version roulette russe, disséminés qui dans l’antiquité Romaine, qui aux Etats Unis naissants alors que Lincoln va être assassiné, Superman a fort à faire avec Jimmy Olsen, ce dernier étant devenu une espèce de créature difforme et ingérable. Les Nouveaux Dieux et Mister Miracle, chacun dans une partie différente de l’univers ont un problème commun : Darkseid en bad guy de l’ensemble.

 

Graphiquement c’est uber coloré, ça foisonne de détails et les protagonistes sont toujours aussi anatomiquement dynamiques et  parfois volontairement disproportionnés. Les non-habitués trouveront peut être cette série (méta série dirait-on aujourd’hui) too much mais force est de reconnaître l’imagination créative débordante de Kirby, au sommet de son art.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? TERRORE NELLO SPAZIO

 

 

C'est de Qui ? G. Marinuzzi

 

 

La couv'

 

King of the (4th) World  /  Le Quatrième Monde  Vs.  Terrore Nello Spazio

 

Déjà entendu sur B.O BD? Je ne pense pas.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Pour son seul film résolument SF, Mario Bava plus connu pour ses films d’horreur aux budgets réduits, réalise ce que beaucoup considèrent comme l’œuvre annonciatrice du Alien de Scott, voire donc de tout un pan du film de « monstre dans l’espace ».

 

Si nous nous garderons bien de confirmer telle filiation, surtout au vu du long métrage en question kitch à souhait aujourd’hui, on s’arrêtera volontiers sur sa B.O que l’on doit au compositeur italo-américain Gino Marinuzzi qui, outre être un pionner de la musique électronique, a également eu une carrière intéressante dans le cinéma (il a entre autre écrit pour Jean Renoir, les amateurs apprécieront).

 

Pour le long de Bava il décline les codes du genre via une partition orchestrale qui, à plus d’une reprise, sauve le film d’une distribution calamiteuse et d’effets de mise en scène grandiloquents.

 

Jouant sur la tension sourde violemment délivrée via des explosions de cuivres et des déchaînements de cordes, sa musique bénéficie de son bagage classique et reste un très bon exemple de B.O de l’époque.

 

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 08:34

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : THEY’RE NOT LIKE US

 


C'est de qui Stephenson & Gane

 

 

La Couv':

 

ILS Arrivent!  /  They're not like us  Vs. Arrival

 

Déjà lu sur le site ? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Jungle Comics

 

 

Une planche :

 

ILS Arrivent!  /  They're not like us  Vs. Arrival

 

Ça donne Quoi ? Dans la mouvance dont on peut remonter les balbutiements aux historiques œuvres d’Alan Moore ou de Frank Miller, développée à outrance par des gens comme Mark Millar, They’re Not Like Us, parue chez Image Comics Outre Atlantique, a  pour héros une bande de jeunes gens ayant des capacités sur-humaines (qui tournent autour de la télépathie et de la suggestion) mais qui préfèrent s’en servir pour leur bien être plutôt que pour faire « le bien ».

 

Mais ça c’était jusqu’à ce que Syd, ado au bout du rouleau à cause de son don et de la façon dont elle est perçue, rejoigne le groupe à son corps défendant et qu’on lui intime de tuer ses parents !

 

Avec un casting qui pourrait rappeler les groupes de mutants rejettés qui ont fait les grandes heures de Marvel, la nouvelle série de Stephenson (auteur de Phonogram, on retrouve d’ailleurs sa passion de la musique dans ce titre ci) prend les clichés à contrepied en alignant à dessein des personnages presque tous antipathiques aux motivations clairement tendancieuses.

 

La mise en place et la présentation des protagonistes est peut être un brin longue et le rythme aurait bénéficié de coupes plus franches mais le but est atteint ; les accrocs de héros en collant d’aujourd’hui devraient prendre une petite  claque à la lecture de ce premier recueil dont le dessin n’est pas sans faire penser parfois à celui d’un  Paul Pope, en moins stylisé cependant.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? ARRIVAL

 

 

C'est de Qui ? J. Johannsson

 

 

La couv'

 

ILS Arrivent!  /  They're not like us  Vs. Arrival

 

Déjà croisé dans le coin? Une fois.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Est-ce que, dans 25 ans, on écoutera certains scores des années 2010 en se disant, comme l’on peut le faire aujourd’hui au sujet de ceux des années 80, que la musique de film vivait quand même une drôle d’époque, affreusement ancrée dans un genre appelé à devenir obsolète alors même qu’il était crée ?

 

Et est-ce que des gens comme Johannsson seront montrés du doigt comme les artisans de la débâcle ? Pas sur que je serais encore en train de rédiger des chroniques musicales à ce moment là, mais je ferais bien ma Cassandre en le clamant haut et fort dés aujourd’hui.

 

Composant avec force électronique produisant bourdonnements et cliquettements, nappes et parasites faisant passer l’ensemble pour un concert de drones mélangés à des pylônes hautes tensions, ces B.O, si parfois redoutables d’efficacité (on se souvient chez nous de celle de Sicario par exemple), sont parfois loins du concept même de musique.

 

Mais, si on les prend pour ce qu’elles sont, des illustrations sonores d’images et scénarios particuliers, on peut admettre que le contrat est rempli, et c’est d’ailleurs le cas avec ce They’re not like us qui, lu avec ces sonorités étranges en fond, prend une autre dimension, plus sombre, plus particulière…

 

 

 

 

---------------------

 

 

 

Une Chronique  de Fab

Repost 0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 08:27

 

 

Pour digérer les bonbons que vous avez peut être eu la faiblesse d'ingurgiter hier soir, voici un nouvel épisode de la saga Lastman, toujours aussi barrée, toujours aussi bonne!

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LASTMAN TOME 9

 


C'est de qui : Balak, Sanlaville et Vives

 

 

La Couv':

Aux Sombres Héros...  /  LastMan 9  Vs.  Daredevil

Déjà lus sur B.O BD ? Oui, ensemble sur le tome précédent.

 

 

C’est édité par ? Casterman

 

 

Une planche:

Aux Sombres Héros...  /  LastMan 9  Vs.  Daredevil

 

Ca donne Quoi ? Lastman est une drogue. Cette série est aussi addictive que possible, chaque tome a beau faire 200 pages, on les dévore goulument, au milieu d’un tome on est en stress en se disant qu’il est bientôt fini et arrivée la dernière page on est déjà en manque en se disant qu’il faudra attendre l’année d’après pour pouvoir découvrir la suite.

 

Avec ce numéro 9, troisième volet de la seconde saison, on retrouve nos héros dans une situation critique sur la base des Aigles Rouges que le jeune Gregorio est en train d’anéantir. Alors que la situation semble désespérée l’équipe est sauvée d’une chute dans l’espace infini par …les forces de police de Paxtown.

 

Tandis que tout le monde se remet plus ou moins difficilement de ses émotions, dans la Vallée des Rois, le nécromant que l’on avait découvert à la fin du tome 8 est ramenée au palais par le roi afin de réssuciter les gardes royaux défunts.

 

Hélas tout ne vas pas se passer comme prévu et les répercussions vont se faire sentir jusqu’à Paxtown provoquant un chaos général.

 

Encore un épisode bourré d’adrénaline, d’action, d’explosions, mais aussi d’amour de sentiments et de fun, bref, du Lastman pur jus toujours aussi réjouissant à lire.

Et quand on se dit qu’il n’y a plus que 3 épisodes avant la fin !

 

 

 

 

LA MUSIQUE 

 

 

  

C'est Quoi ? DAREDEVIL

 

 

C'est de Qui ? J. Paesano

 

 

La couv'

Aux Sombres Héros...  /  LastMan 9  Vs.  Daredevil

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? A l'image de son thème accrocheur basé sur la répétition de notes, la B.O de l'adaptation TV de Daredevil (un brin fauchée mais  moins ratée que la version ciné avec Ben Affleck) fait dans la simplicité efficace.

 

Pour coller au coté sombre et très réaliste de la série, Paesano a en effet choisi de rester sobre (bon après on peut penser que Netflix n'a pas un budget extensif pour la musique de ses projets?), le compositeur a également, de son propre aveu, l'intime conviction que si l'on ne veut pas déconcentrer l'auditeur il faut que la B.O se fonde dans le décor...ça se défend.

 

Toujours est-il que l'on a tout de même droit à quelques passages bien enlevés coté action, et que, si certains effets sonores électroniques feront que l'épreuve du temps plombera un peu le travail de Paesano, ses compositions collent pas mal à l'ambiance de cette seconde saison de Lastman où l'humour des débuts a quelque peu laissé sa place au drame épique.

 

 

-----------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 14:52

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ZENITH

 


C'est de qui : Morrison et Yeowell

 

 

La Couv' :

Zénith et crépuscule des super-héros  /  Zénith  Vs.  The Killing Joke

C’est édité chez qui ? Urban Comics

 

 

Déjà croisés chez nous? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

Zénith et crépuscule des super-héros  /  Zénith  Vs.  The Killing Joke

 

 

Ca donne Quoi ? Grande Bretagne, 1987, alors que Margaret Tatcher tient le pays d’une main de fer, Zénith, pop star et enfant d’un couple génétiquement modifié par les Alliés dans les années 40, se préoccupe plus de vendre des disques que d’éventuellement agir en super-héros. C’est quand des  survivants nazis vont faire revenir à la vie l’un des premiers surhommes, en le faisant posséder par une monstrueuse entité surnaturelle divine (rien que ça) et sur l’insistance d’autre super-héros, que le jeune homme va se décider à intervenir.

 

Ecrite à la fin des années 80, dans la mouvance (et, semble t-il en réaction) aux brulots historiques de Frank Miller (Dark Knight) et, surtout, d’Alan Moore (Watchmen), Zenith est une série qui aborde le genre sous un angle satirique tout en véhiculant un message sur le genre sans pour autant que celui-ci soit aussi poussé que dans la série de Moore.

 

Clins d’œil par ci (à Lovecraft entre autre), références par là (musicales, politiques, culturelles) l’œuvre n’a pas trop mal vieillie ni d’un point de vue du scénario ni graphiquement (hormis quelques problèmes de lisibilité de temps à autre) même si l’on comprend qu’elle ait eu moins de succès que celles sus-citées.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  THE KILLING JOKE

 

 

C'est de Qui ? Lolita Ritmanis, Kristopher Carter & Michael McCuistion

 

 

La couv' 

 

 

Zénith et crépuscule des super-héros  /  Zénith  Vs.  The Killing Joke

 

Déjà entendu par ici? Aucun

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Longtemps une adaptation live de  l’œuvre auto-reniée d’Alan Moore aura été évoquée dans des cercles plus ou moins officieux sans pour autant se concrétiser…jusqu’à cette année mais pas sous la forme que l’on aurait envisagée.

 

Les séries animées Batman ont toujours eu une certaine popularité auprès du public jeune comme de celui des connaisseurs, rappelons par exemple que le personnage d’Harley Quinn, récemment mise sur le devant de la scène par un beau ratage, a été créé dans Batman The Animated serie, au début des années 90. C’est donc sous cette forme que The Killing Joke passera de la case à l’écran.

 

Et puisque l’on parle d’Harley Quinn, l’un de ses papas, Bruce Timm, est aux commandes de l’adaptation. Vétéran du comics, Timm et son co-réal Sam Liu ont porté un soin particulier à chaque étape de l’adaptation, la B.O n’étant pas des moindres.

Les trois compositeurs ayant collaboré sur le projet sont des habitués des versions animées des super héros, maintes fois récompensés, et on sent qu’ils se sont entendus comme larrons en foire en proposant une belle brochette d’ambiances, du suspense psychologique à l’action la plus sombre en passant par des thèmes plus légers mais toujours dérangeants et des  pistes purement illustratives. Le tout joué par un véritable orchestre, chose assez peu courante dans le monde de l’animation.

 

Une adaptation de Moore pour accompagner un comics de Morrison, la boucle est bouclée !

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

 

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags