29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 13:29

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BATMAN. THE WORLD

 

 

C'est de qui ? Divers

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Urban Comics

 

 

Déjà croisés sur le site? Certains oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Comme je le dis à chaque fois que l’on a à faire à ce type de recueil, les anthologies proposent souvent des choses fort disparates et chacun y trouve à boire et à manger.

 

Ce Batman The World n’échappe pas à la règle avec sa quinzaine de récits réalisés par des auteurs du monde entier (enfin d’Europe, des States et d’Asie) dont quelques-uns bien connus chez nous (Azzarello et Bremejo, Von Kummant et son compère de Gung Ho, von Eckartsberg, ou, pour la France, Thierry Martin et Mathieu Gabela), d’autres beaucoup moins.

 

Le résultat est donc plutôt inégal, avec des scénarios forcements courts qui frisent l’anecdotique parfois. Si dans les cas des récits allemands (et son message écolo), espagnols (Bruce s’ennuie en vacances) ou français (love affair au Louvre), ce n’est pas gênant (ces deux derniers sont  d’ailleurs assez amusants), on sent parfois que la brièveté des histoires aurait mérité d’être un peu développée (celle de l’équipe italienne par exemple). 

 

 

Mention spéciale à l’histoire Russe qui elle par contre sort du lot avec une anecdote personnelle fort bien narrée.

 

Coté graphismes là aussi c’est un peu le grand huit, avec des choses très personnelles et agréables (Martin ou Zaidova) et d’autres beaucoup plus lambda, très axées comics des 90’s/2000’s ce qui n’est pas (plus) du tout ma tasse de thé.

 

 

Au final on sort de ce The World avec un léger sentiment de déception par rapport à ce que le concept pouvait vendre ; cela étant si vous êtes fans du personnage et que l’idée d’un Dark Knight voyageant un peu partout dans le monde de manière parfois un peu capillotractée ne vous dérange pas, vous devriez trouver votre compte ici.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BLACK WIDOW

 

 

C'est de qui ? L. Balfe

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Quand on pense qu’au départ ça devait être Alexandre Desplats l’auteur de la musique de ce Black Widow il y a de quoi râler sur le choix du remplaçant (imaginez avoir pris des places pour I am et vous retrouvez avec Big Flo et Oli à la place par exemple).

 

Lorne Balfe, en effet, en pur produit de l’écurie Zimmer, n’est pas ce que l’on pourrait appeler un modèle de finesse, même si, dans le cas présent, le genre n’en demandais pas forcément.

 

Il singe quelque peu ce que ses glorieux ainés produisaient comme musique de film américain à forte dose de protagonistes soviétiques caricaturaux, avec force chœurs masculins lyriques auquel il ajoute la marque de fabrique de son mentor, à savoir des instruments électriques en renfort d’un orchestre conséquent.

 

De son propre aveu Balfe a écouté des compositeurs russes comme Prokoviev ou Stravinsky pour donner une couleur à certaines de ses pistes. Inutile de dire que la parenté est, au mieux lointaine pour ne pas dire fantasmée tant on ne ressent quasiment aucune influence des deux auteurs sus-cités.

 

Ajoutons à cela des rappels de thèmes de la franchise Avengers signés à l’origine par Silvestri et vous aurez une idée assez précise de la teneur de cette B.O dont l’efficacité, à défaut d’autres qualités, s’accorde plutôt bien à ce Batman The World en demi teintes.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0
21 septembre 2021 2 21 /09 /septembre /2021 09:21

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BETTIE HUNTER 1.

 

 

C'est de qui ? Ducoudray & Lechuga

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, le scénariste come le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Recalée de son diplôme -qu’elle aurait dû avoir haut la main- parce qu’elle est humaine (et encore, comme elle n’hésites pas à le rappeler, elle n’est même pas née sur Terre !), Bettie en est réduite à faire chasseuse de primes intergalactique.

 

Et même si sa connaissance étendue des races extraterrestres est un vrai plus, le métier ne paye pas comme il faut, surtout quand l’appartement qu’elle partage avec son robot est saccagé par un visqueux revanchard.

Du coup le nouveau job que vient lui proposer une jeune humanoïde à la recherche de sa sœur, rétribué à pris d’or, tombe super bien.

 

Sauf que la mission va se révéler plus ardue que prévue, sur fond de trafics de bestioles, guerres inter raciales et autres fantômes du passé !

 

 

Dans la veine de son déjà fort fun  Bots, Aurélien Ducoudray repart dans le futur avec cette parodie de SF grand guignolesque à souhaits où le scénariste se lâche pas mal, bien accompagné par Marc Lechuga que nous avions laissé dans les contrées vikings et que l’on retrouve avec plaisir sur ce space-opéra qui lui permet de montrer une autre facette de son talent avec un trait certes plus délié mais bien adapté à l'atmosphère générale.

 

Un premier tome de diptyque débridé dont la lecture fait du bien en cette rentrée morose !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SUICIDE SQUAD

 

 

C'est de qui ? S. Price

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le film qui devait réunir le gratin des méchants de chez DC se révéla vite un échec de plus dans la longue série du passage sur grand écran des personnages de comics, surtout après le succès de Deadpool qui incita la prod de Suicide Squad à un remontage sauvage confié à…une société spécialisée dans les bandes annonces !

 

Bref, intéressons-nous plutôt à la B.O, signée Steven Price, tout juste auréolé d’une pluie de prestigieuses récompenses pour son travail sur Gravity.

Pensée de façon thématique avec des pistes dédiées aux principaux protagonistes du film, elle s’inscrit dans la lignée des scores de super héros, avec passages pleins d’emphase et moments de gloire pyrotechniques, le tout joué par un orchestre symphonique chargé.

 

Si la partition de Price respect donc le cahier des charges du genre elle ne fonctionne pas toujours bien avec le long métrage qui se veut plus léger que prévu (les studios auront retenu la leçon pour les pseudos suites du film, à savoir, Birds of Prey et The Suicide squad, suite déguisée que nous avons évoqué plus tôt ce mois ci) ; l’ensemble créant un décalage parfois indigeste.

 

Décalage qui fonctionne mieux sur le premier tome de Bettie Hunter qui n’a pas la prétention de Suicide Squad et s’apprécie bien mieux d’ailleurs.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 08:13
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  IMBATTABLE 3

 

 

C'est de qui ? P. Jousselin

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Pas facile la vie de super héros quand on aspire juste à être tranquille dans sa petite ville entouré de ses amis et de ses voisins, surtout quand, pêle-mêle, son « sidekick » est amoureux, quitte à aller –littéralement !- décrocher la lune, quand une autre supe héroïne qui maîtrise les voyages dans le temps s’ennuie au point de devenir voleuse de timbres ou encore quand un nouveau super vilain invente un robot qui est capable d’envoyer des ondes distordant les cases d’une BD !

 

 

Heureusement Imbattable porte –toujours- bien son nom et arrive à se sortir des mauvais pas quoiqu’il arrive, même quand il se retrouve dans un autre monde (celui terrifiant de…Saint Malo !)

 

 

Un troisième tom qui, s’il perd un tout petit peu en surprise, recèle à nouveau de trouvailles narratives réjouissantes et de quelques alternatives agréables (l’histoire avec Jean Pierre en héros, les prises de vues en réel, ...) sans oublier le trait jeunesse très réussi de Jousselin ; le tout se lit toujours avec un grand plaisir toutes générations confondues, mes enfants et moi adorant partager la lecture des aventures de ce super héros hors du commun.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LES INDESTRUCTIBLES 2

 

 

C'est de qui ? M. Giacchino

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? On peut quasiment dire que le premier volet des Indestructibles a mis le pied à l’étrier à Giacchino coté grand écran, juste avant que son compère d’Alias, J.J Abrams, lui confie successivement les B.O des blockbusters Mission Impossible 3 et Star Trek, faisant du compositeur un des noms majeurs de l’industrie.

 

Plus d’une décennie plus tard et avec une flopée de grosses machines à son actif autant dans le film de super héros ( Docteur Strange, Spiderman) la SF (La Planète des Singes, Rogue One) que l’animation (Zootopie, Cars 2), Giacchino retrouve la famille Parr pour une suite fort attendue des Indestructibles.

Tout comme le film, comparativement au premier volet, la musique est d’emblée plus punchy avec des cuivres survoltées à mi-chemin des James Bons de John Barry et des génériques de séries TV des années 60.

 

 

Friand d’humour- jusque dans les titres des pistes- le compositeur glisse force clins d’œil et autres effets de styles amusants tout au long d’une partition virevoltante dont l’action est clairement le maître mot.

 

Peut-être un brin too much de temps à autre pour Imbattable, c’est cela dit au moins aussi fun et décalé !

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
23 mars 2021 2 23 /03 /mars /2021 14:13
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DENSITY 3

 

 

C'est de qui ? Trondheim & Vince

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Plus forte que les Avengers réunis, Chloé et ses pouvoirs de densité + et – marave la sentinelle extraterrestre envoyée par les envahisseurs aliens causant ainsi pléthore de dommages collatéraux au Japon.

Dans le même temps, le mafieux qui avait vendu les armes à Marco enlève la sœur et la copine de Chloé afin de faire pression sur cette dernière si toutefois elle comptait mettre à exécution ses menaces de taxer notre trafiquant d’une grosse partie de ses gains malhonnêtes.

 

Entre ça et le désir de vengeance des E.T, autant dire que ça va déménager sévère !

 

Deux ans et demi après le tome 2 voici enfin la suite de la délirante trilogie SF/super héroïque signée Trondheim et Vince. Autant dire que le scénariste s’est diablement lâché sur cette délirante série, qui se révèle bien plus aboutie et fun à mon goût que Infinty 8 dans le même esprit.

 

Le dessin de Vince est également  un régal, que ce soit sur ses héroïnes sexy, ses aliens monstrueux où les effets pyrotechniques grandiloquents. Bon maintenant m’sieur Trondheim, vous lui avez écrit de la fantasy, de la sf, faut lui pondre un scénar de bd X, c’est encore là qu’on le préfère notre Vince ! (et puis même Morvan s’y est mis –on en a parlé ici- alors hein !)

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ARCHENEMY

 

 

C'est de qui ? Umberto

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? En matière de super héros, surtout au cinéma, on a deux écoles : le grand spectacle bubble gum qui fait dans la surenchère, dont DC et Marvel se sont fait les fleurons, a grand renforts de superproductions bourrée d’effets spéciaux avec scénario en option ; et à l’autre bout du prisme les versions alternatives du mythe où l’on rencontre des personnages plus humains, aux pouvoirs marginaux ou aux failles intéressantes avec des backgrounds plus originaux.

 

De Kick Ass à Misfits la liste est longue est on trouve à boire et à manger ; l’un des derniers en date, Archenemy, présente un héros tombé sur terre et dépossédé de ses pouvoirs, moqué par les gens qu’il rencontre et qui va faire équipe avec un ado pour éradiquer une bande de gangsters.

 

La B.O, loin des clichés tonitruant du genre, s’apparenterait plus à du Goblin speed mis au goût du jour. Goblin est un groupe de rock prog italien  des années 70 qui s’est fait un nom en mettant en musique des films phares du Giallo (et que l’on a du croiser une paire de fois chez nous).

La culture musicale d’Umberto, l’homme derrière le score d’Archenemy vient de là, de son propre aveu, et que ce soit au cinéma ou dans sa carrière perso, le musicien a profondément exploité ses influences.

Ici aux synthés sous acides il ajoute de bonnes grosses claques sonores dignes des ponctuations Zimmeriennes, mais moins systématiques et surtout plus efficace dans le sens qu’elles s’opposent justement à l’ambiance hypnotique du reste de la B.O.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 08:34

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BATMAN. ARKHAM. DOUBLE FACE

 

 

C'est de qui ? Divers

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Urban Comics

 

 

Déjà croisés sur le site? Certains oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? La collection Arkham chez Urban consacre chaque tome à un ennemi emblématique de l’Homme Chauve-souris avec une sélection de récits marquants sur le personnage, courant depuis la création (ou presque) de ce dernier jusqu’à aujourd’hui (ou …presque).

 

Ainsi ce volume dédié à l’un des plus ambivalents des adversaires de Batman, j’ai nommé Harvey Dent, ex-procureur de Gotham, en croisade contre le crime qui va être défiguré par un jet d’acide. La moitié du visage rongé, notre ex héros sombre dans la folie et devient Double-Face l’un des pires psychopathes qu’ait eu à affronter le Dark Knight.

 

L’album s’ouvre avec le numéro de 1942 de  Detective Comics où le personnage fait son apparition puis enchaine une dizaine d’histoires sur quasiment 7 décennies jusqu’aux évènements du New 52.

 

Etrangement j’ai trouvé que les vieux épisodes, ceux des années 40 à 60  aveint moins mal vieillis graphiquement que certains arcs des années 80/90, où une certaine surenchère de détails et de couleurs était de mise. L’évolution du traitement et de la psychologie des protagonistes est intéressante à lire et les afficionados de la mythologie Batman apprécieront ce panoramique personnellement  mes passages préférés sont l’histoire courte signée Bruce Timm et son coté film noir, et la relecture glaçante de Freaks version Dark Knight par Matt Wagner.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ENEMY

 

 

C'est de qui ? Bensi & Jurriaans

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pas évident de trouver une B.O adéquate à une anthologie qui propose aussi bien des récits type polar des 40’s comme des thrillers tendus plus actuels, c’est chez le duo Bensi / Jurriaans que je suis allé fureter, le parcours des deux artistes étant plutôt parlant.

 

Avec des scores allant du drame psychologique (Martha Marcy May Marlene) au spin off horrifique (Fear the Waking Dead), ces deux musiciens de formation classique  ont démontré leur faculté à s’adapter aux exercices imposés sans perdre ni leur originalité ni leur personnalité.

 

Enemy, le film de Villeuneuve sur cet homme qui pense se découvrir un jumeau, a été crée en étroite collaboration entre le réal’, son chef op’ et les compositeurs.

Reflet de l’intrigue parfois déroutante, la musique de Bensi et Jurriaans est construite en strates de plages instrumentales d’ambiances, hésitant entre la douceur et la folie, ponctuées de sons sourds menaçants, de bruits divers et variés retravaillés en post prod.

 

Minimaliste et informelle, constamment en tension, cette B.O se la joue underscore sur les diverses aventures du Batman, parfois (très) décalée, parfois juste parfaite.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags