1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 13:32

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  O VERLAINE

 

 

C'est de qui ? Thirault & Deloye

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

Déjà croisés sur le site?Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Conruty, un jeune homme de campagne transcendé par la lecture d’un recueil de poème de Verlaine monte à la capitale pour rencontrer son idole.

A 51 ans le poète en fait quinze de plus, perclus de maux, alcoolique au dernier degré, rosse et misogyne.

 

Si ses vers lui rapportent quelque renommée et autres espèces sonnantes il n’a cure de la première et dépense les secondes comme si elles lui brulaient les doigts.

 

Brulant la vie par les deux bouts, entourés d’une petite poignée de fidèles, dont notre campagnard transi, Verlaine vit ses derniers mois.

 

 

Thirault adapte un Teulé où l’on n’a pas encore l’humour noir et l’inspiration enflammée de ce qui reste à mes yeux ses œuvres les plus réussies (Charly 9, Je, François Villon) mais parvient à garder ce qui fait le sel de la bio irrévérencieuse d’un poète qui ne méritait pas mieux, un sentiment d’admiration teinté de dégout.

 

J’aurai aimé qu’il appuie un peu plus sur le fil rouge des morts violentes qui entourent le déclin de Verlaine mais passons.

 

Au dessin le trait semi réaliste de Deloye, influencé par la BD Jeunesse classique, rend bien l’ambiance glauque de ce Paris d’époque, en grande partie grâce à la colorisation de Marie Galopin.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LE PAPILLON

 

 

C'est de qui ? Offenbach

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? S’il est surtout connu pour ses opéras et opérettes comiques, Offenbach étaient également un compositeur hors pair quand il s’agissait d’autres genres, comme le prouve sa première incursion dans le ballet.

 

Le Papillon, pantomime au livret à dominante fantastique et féérique – domaines chers à l’artiste- marie à merveille les ambiances alternant des passages aériens pleins de gaieté – dont une valse « molle » des plus agréables-  et des moments plus solennels voire tragiques avec une utilisation assez magistrale du corps des cuivres et des cymbales.

 

Ce sont pourtant les cordes qui sont particulièrement à la fête ici, avec notamment une harpe discrète mais qui sait se rendre indispensable et le pas de deux est un modèle du genre.

 

 

Hoffenbach, qui affectionnait particulièrement cette pièce, probablement déçu de sa courte existence sur scène, reprendra des morceaux de sa partition qu’il réutilisera dans d’autres œuvres à venir dont ses célèbres Contes d’Hoffman et Orphée aux enfers.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 16:11

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : ROUGES ESTAMPES

 

 

C'est de qui ? Jean-Louis Robert et Carole Trébor (scénario) – Nicola Gobbi (dessin)

 

 

La Couv': 

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? non

 

 

Une planche: 

 

 

Ça donne Quoi ? L'histoire démarre dans une prison flottante en rade de Brest en mars 1872. Raoul Avoir écrit à sa mère pour lui raconter ce qui s'est passé depuis 1 an, c’est-à-dire depuis que la Commune de Paris a commencé. Il lui raconte la lutte des communards, la misère des parisiens et sa propre implication dans les évènements. Surtout ce qui s'est passé quand il a été nommé commissaire de Plaisance et qu'il a découvert que des crimes affreux étaient commis en suivant les estampes de la série "23 meurtres célèbres en vers" du maître Taiso Yoshitoshi. Mais Raoul n'aura pas le temps de réellement boucler l'enquête avant que la Commune ne se termine dans le sang.

 

 La grande originalité de cet album est que l'histoire inventée est entrecoupée de documents d'époque comme les décrets de la Commune, des caricatures et photos. Il faut préciser que les 2 scénaristes sont des historiens à la base. J'en ai plus appris sur la Commune et ce qui s'est passé à ce moment-là avec ce livre que pendant mes études. La Commune était plutôt présentée dans mes cours comme une rébellion vouée à la disparition dès le début et menée par des irresponsables.

 

 

La leçon d'Histoire est intéressante mais, sans les dessins de Nicola Gobbi, elle serait un peu difficile à suivre. Ses crayonnés en N&B à peine soulignés de crayon rouge pour quelques détails (sur un vêtement ou des joues qui rosissent, par exemple) ou pour les scènes de crimes sont superbes et d'une fluidité exemplaire. Les décors sont réalistes et les personnages expressifs.

 

Une postface m'a appris que l'amnistie a été votée en 1880 sous l'impulsion de Léon Gambetta en particulier… et aussi qu'il a fallu attendre 2016 pour que les victimes de la répression de 1871 soient réhabilitées.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SPARTACUS                                              

 

 

C'est de Qui ?  Alex North

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? Alex North fait partie des grands compositeurs de musiques de films d'Hollywood avec quelques mémorables bandes sons dont celle de Spartacus. Stanley Kubrick refusera le travail d'Axel North 8 ans plus tard pour 2001, l'odyssée de l'espace, mais il a gardé le travail fait sur le grand péplum à la gloire de la révolte des esclaves contre l'Empire Romain.

 

Certains pourront trouver étrange mon choix mais le début du morceau a la douceur convenant à la relation entre Raoul et Nathalie et aussi à la mise en place de mesures pour mettre en place un gouvernement social, et la fin avec ses clairons clinquants convient parfaitement à l'écrasement du mouvement par la force et aux centaines de malheureux fusillés sans pitié.

 

Quand deux révoltes se répondent pars leurs rêves de fraternité et leurs fins tragiques.

 

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 09:09

 

Allez, tenez puisque c'est la fête de la musique aujourd'hui, la chronique, forcément musicale, d'un album qui ne l'est pas moins!

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  BREAK. UNE HISTOIRE DU HIP HOP

 

 

C'est de qui ? Ledoux & Liano

 

 

La Couv':

 

 Now, what you read is not a test  /  Break. Une Histoire du Hip-hop  Vs.  A Complete Introduction to Sugar Hill Records

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

Une planche:

 

 Now, what you read is not a test  /  Break. Une Histoire du Hip-hop  Vs.  A Complete Introduction to Sugar Hill Records

 

Ca donne Quoi ? Le Hip Hop est comme le bon vin, plus il est vieux meilleur il est.

Forcément quand on fait écouter à un ado d’aujourd’hui un morceau de Grandmaster Flash ou du Sugar Hill Gang la plupart du temps ça ne lui parle pas, il ne comprend tout simplement pas qu’il est face aux balbutiements géniaux de toute une culture dont découlera un pan entier de l’histoire de la musique moderne.

Mais laissez lui le temps et, si il est un temps soit peu mélomane et amateur de hip-hop, il y reviendra de lui même.

 

Et en attendant mettez lui donc entre les mains l’album de Ledoux et Liano qui, en amateurs éclairés, évoquent dans Break la naissance du mouvement via la situation socioculturelle de New York dans les années 70.

Tout comme Baz Luhrman l’a fait il y a peu avec the Get Down, mais le coté romantico clinquant en moins, le duo d’auteurs français rend hommage aux pionniers que furent Kool Herc, Afrika Bambata et les autres, au travers de la destinée de deux frères passionnés par cette folie naissante qui allait révolutionner la musique et le reste.

J’ai préféré cette approche à celle de Hip Hop Family Tree de Piskor, aux graphismes peut être plus originaux mais à l’aspect « catalogue » un rien lassant (nous reviendrons d’ailleurs cet été sur la version X-Men de Piskor)

 

Altérant passages en noir et blanc et en couleurs, avec des effets intéressants pour rendre les figures de danse, la partie dessins, si parfois un brin inégale, est néanmoins très en phase avec le propos, réalisée à 4 mains, la narration dynamite son sujet.

 

Un album de passionnés à coté duquel, chez B.O BD, on ne pouvait pas décemment passer !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : A COMPLETE INTRODUCTION TO SUGAR HILL RECORDS

 

 

C'est de qui ? Divers

 

 

La Couv':

 

 Now, what you read is not a test  /  Break. Une Histoire du Hip-hop  Vs.  A Complete Introduction to Sugar Hill Records

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? En amateur insatiable de musique, de quasiment tous les horizons (si l’on excepte la musique commerciale produite aux seules fins de vendre en masse via le bastonnage radiophonique en règle), je me suis rapidement intéressé au hip-hop (via entre autre l’émission tv de Sydney, ce qui parlera peut être aux moins jeunes de nos lecteurs).

Néanmoins, et encore aujourd’hui, si j’apprécie le flow et le timbre de voix de nombre de rappeurs (de RZA à Def Bond pour ratisser large), je préfère les autres facettes du mouvement : la danse, le scratch, les samples.

 

J’ai donc failli vous conseiller des choses purement instrumentales mais j’ai finalement opté pour cette compilation de morceaux plus ou moins emblématiques du label Sugar Hill qui a le mérite de proposer les balbutiements de la révolution musicale et de ses pionniers.

 

Certains ont bien vieilli, d’autres un peu moins, mais les samples y sont souvent épiques et ont été pillés ensuite tout au long de l’histoire du hip hop.

Vous y retrouverez certains des groupes et artistes cités dans Break, n’hésitez pas à creuser ensuite, vous avez une mine d’or à portée d’oreilles !

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 


 

Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 08:48

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  SISSI UNE FEMME AU DELA DU CONTE DE FEES

 

 

C'est de qui ? Girogia Marras

 

 

La Couv':

 

La vraie vie de l'impératrice   /  Sissi : une femme au-delà du conte de fées  Vs. Overture to a symphony concert

 

Déjà lue sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

Une planche:

 

La vraie vie de l'impératrice   /  Sissi : une femme au-delà du conte de fées  Vs. Overture to a symphony concert

 

Ca donne Quoi ? Si mon frère aîné lisait ce site (dont je doute même qu’il connaisse l’existence) il rirait bien de moi qui me suis tant moqué de lui, lors de notre prime jeunesse, quand il se passionnait pour les films sur Sissi où Romy Schneider interprétait une héroïne romantique à souhaits.

 

Image que j’ai gardée du personnage, n’ayant jamais été au bout d’aucun des films en question. Si j’ai plongé dans la lecture de cette biographie dessinée je crois que c’est la faute de Fabien Nury et Mathieu Bonhomme dont la récente et très réussie Charlotte Impératrice m’a motivé à (re) découvrir sa rivale : Sissi.

 

Mais je parle, je parle…quid du propos me demanderez-vous ?

Et bien, contrairement à cette image d’Épinal que l’on (je ?) peut avoir d’ Elisabeth de Bavière, la jeune fille avait en réalité - comme pas mal de femmes couronnées à travers l’Histoire, mais ça les Reines de Sang ne cessent de nous le rappeler avec brio – une forte personnalité, un certain mépris pour l’étiquette et les obligations de cour et un réel intérêt dans tout ce qui touchait à la politique.

 

Cependant son empereur de mari et sa suite ne furent pas toujours disposés à faire cas de ses avis ce qui aurait peut être pû éviter, entre autre, le conflit avec la Prusse.

 

Si pas aussi prenant et virtuose que le Charlotte Impératrice mentionné plus haut, ce Sissi ne manque pas d’atouts, et ses 200 pages se lisent avec un intérêt constant, bien entretenu par le trait délicat de Girogia Marras, tout en dégradés de gris, a également été déterminant dans mon choix, vous savez en effet que j’apprécie tout particulièrement, à une époque où Photoshop et les palettes graphiques sont devenues une norme, le dessin réalisé « à l’ancienne ».

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :OVERTURE TO A SYMPHONY CONCERT

 

 

C'est de qui ? M. Rozsa

 

 

La Couv':

 

La vraie vie de l'impératrice   /  Sissi : une femme au-delà du conte de fées  Vs. Overture to a symphony concert

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au sein d'une décennie chargée coté B.O (quoique moins que la précédente,) Miklos Rosza parvient néanmoins à dégager du temps pour ses compositions plus personnelles dans le registre classique.

 

Néanmoins cette Ouverture pour symphonie résonne de ses travaux pour le grand écran, que ce soit la fanfare de cuivres du début qui rappelle son Ben Hur ou les influences typiques hongroises du compositeur, avec force violons et reprises de thèmes par l'orchestre.

 

Des montées en puissance riches aux allures de sonate où romance et mélancolie viennent rivaliser avec les passages plus enlevés.

 

Outre une beauté formelle manifeste, les couleurs folkloriques sonnent tout à fait de circonstance avec la Sissi de Giorgia Marras.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 12:36

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LA COSMOLOGIE DU FUTUR 2

 

 

C'est de qui ? Alessandro Pignocchi

 

 

La Couv':

 

Les oiseaux, maîtres de la Terre? / La cosmologie du futur 2  Vs.  La Forêt d'Emeraude

 

Déjà croisé chez nous? non

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

Une planche

 

Les oiseaux, maîtres de la Terre? / La cosmologie du futur 2  Vs.  La Forêt d'Emeraude

 

Ça donne Quoi ? Alessandro Pignicchi a repris des pages de son blog Puntish où il imagine ce qui se passerait si les dirigeants de divers états respectaient les préceptes animistes des Jivaros.

 

Ce 2e tome reprend des pages créées pendant la dernière campagne présidentielle en France et cela donne des choses plutôt cocasses comme un débat télévisé auquel participent deux non-candidats, MM. Mélenchon et Hamon. Il y a aussi une rencontre entre les présidents Trump et Macron où leur plus grande dissension concerne les colibris.

 

On retrouve aussi Wajari Tsamarin, l'anthropologue jivaro du tome 1, qui veut toujours faire de Bois-le-Roi une zone protégée où les coutumes traditionnelles seront étudiées. Cela donne des scènes indescriptibles où les habitudes des habitants sont interprétées selon la philosophie jivaro… et qui m'ont fait me poser des questions sur l'application d'un filtre culturel au décryptage des actions d'une population différente de la sienne!!

 

Les oiseaux, maîtres de la Terre? / La cosmologie du futur 2  Vs.  La Forêt d'Emeraude

 

Enfin, dans ce 2e tome, ils y a les oiseaux et particulièrement les mésanges… Oui, oui, ces charmants petits oiseaux bleus et jaunes familiers de nombreux jardins français. Mais ces mésanges-là sont des guerrières et même des tueuses (d'humains uniquement!) qui se saoulent, se droguent et créent des sculptures extraordinaires avec des câbles électriques…

 

La couverture et la planche ci-dessus sont un parfait exemple du splendide travail et du talent d'aquarelliste d'Alessandro Pignocchi. En particulier, les pages avec les mésanges sont si belles qu'on les imagine sans peine s'envolant sous nos yeux.

 

Je vous recommande la lecture de la postface de l'auteur où il explique certains points plus ou moins obscurs pour les lecteurs occidentaux que nous sommes.

 

Mais, après lecture de cet album, je ne suis plus aussi sûre que les mésanges, pinsons et autres petits oiseaux de mon jardin soient vraiment aussi mignons que je le croyais!! J'éviterais de les regarder ou les écouter trop ostensiblement de peur qu'ils me prennent pour une espionne…

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LA FORET D'EMERAUDE

 

 

C'est de Qui ?  Brian Gascoigne et Junior Homrich

 

 

La couv' 

 

Les oiseaux, maîtres de la Terre? / La cosmologie du futur 2  Vs.  La Forêt d'Emeraude

 

Déjà entendu chez nous? non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Un élégant mélange de musique occidentale avec voix célestes et de musique amazonienne réinventée. Tout est fait pour nous rappeler que nous ne sommes pas dans un lieu protégé. Des percussions donnent le rythme et des trompes produisent des  sons graves et inquiétants. J'ai cru distinguer des arcs musicaux à certains moments, mais je ne le garantis pas (affutez vos oreilles!). Des flutes adoucissent le fond musical. Comme pour beaucoup de musiques de l'époque, le synthétiseur intervient régulièrement.

 

En revanche, je dois avouer que je n'ai rien trouvé sur internet sur les 2 auteurs de cette BO sinon que Brian Gascoigne a aussi créé la BO du film Phase IV.  

 

De quoi renforcer le sentiment d'étrangeté pendant la lecture de l'album.

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags