22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 14:42

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : ORCS ET GOBELINS 2 - MYTH

 

 

C'est de qui ? Sylvain Cordurié – Giovanni Lorusso

 

 

La Couv':

 

Laids, méchants et… verts / Orcs et gobelins 2 vs Le Grinch

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui pour le scénariste

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Laids, méchants et… verts / Orcs et gobelins 2 vs Le Grinch

 

Ça donne Quoi ? Ce 2e tome consacré aux peaux vertes des Terres d'Arran nous présente un personnage haut en couleurs (à tous les sens de l'expression) : le gobelin Myth.

 

S'il est un voleur émérite, il est aussi un incorrigible vantard qui ne peut s'empêcher de raconter ses exploits dans les tavernes qu'il fréquente… De quoi ajouter régulièrement quelques ennemis de plus à la liste de ceux qui veulent sa peau!

 

Myth n'a pas eu de chance que Sylvain Cordurié s'occupe de sa dernière aventure : il lui fait aller voler un joyau à un vieil elfe noir reclus dans la forteresse de Slurce. Il est vrai que le commanditaire de ce vol a des arguments… frappants et tranchants!!

 

Giovanni Lorusso a relevé le gant et a dessiné une vue saisissante de l'arrivée au pied de la forteresse. Je n'aimerais pas tomber entre les mains griffues de Myth qui est totalement dépourvu du moindre sens moral.

 

J'avoue mon faible pour les affreux de fantasy et Myth m'a comblée avec ses ruses et trahisons en tous genres.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE GRINCH

 

 

C'est de Qui ?  James Horner

 

 

La couv' 

 

Laids, méchants et… verts / Orcs et gobelins 2 vs Le Grinch

 

Déjà entendu chez nous? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Voilà un compositeur qui a été moult fois cité sur BOBD. Capable de composer une BO pour des séries Z de science-fiction jusqu'aux grandes machines hollywoodiennes assurées d'un succès planétaire tout en passant par des dessins animés, ce touche à tout de génie sait accompagner les images sans les dominer… la plupart du temps.

 

James Horner a choisi une musique avec participation de percussions et clarinette rigolarde un rien clownesque pour ce morceau The big heist (le grand cambriolage en VF). Le rythme sautillant et l'intervention d'ondes Martenot par moment permet de créer une ambiance entre moquerie et effroi.

 

Voleur vert et voleur vert se tendent la main entre album et BO si l'on excepte les morceaux chantés (un rien trop Noël!!).

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 14:02
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ROULETABILLE. LE MYSTERE DE LA CHAMBRE JAUNE.

 

 

C'est de qui ? Gaudin et Slavkovic

 

 

La Couv':

 

Bille qui roule  /  Rouletabille. Le Mystère de la Chambre Jaune  Vs.  The Man Who Never Was

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui pour Gaudin.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

 

Une planche:

 

 

Bille qui roule  /  Rouletabille. Le Mystère de la Chambre Jaune  Vs.  The Man Who Never Was

 

Ca donne Quoi ? Une chambre fermée de toutes parts, une jeune femme agressée à l’intérieur et d’éventuels coupables mais aucune piste tangible, heureusement, le jeune Rouletabille journaliste et enquêteur indépendant est sur le coup et est bien décidé à ne pas s’en laisser compter par l’inspecteur en charge de l’affaire.

 

Jean Charles Gaudin, scénariste chevronné de la BD Franco-Belge signe ici une adaptation dont il rêvait depuis des années (selon ses propres dires en intro de l’album), s’il reste fidèle à l’intrigue d’origine et s’approprie bien les personnages et le récit, la narration, un peu bavarde, et le trait de Slavkovic sont un peu trop classiques à mon goût.

 

Cependant les amateurs de récits policiers à l’ancienne apprécieront cette nouvelle version d’un grand classique du roman policier français bien remis au goût du jour.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE MAN WHO NEVER WAS

 

 

C'est de qui ? Rawsthorne

 

 

La Couv':

 

 

Bille qui roule  /  Rouletabille. Le Mystère de la Chambre Jaune  Vs.  The Man Who Never Was

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Parallèlement à une très riche carrière dans le répertoire classique où il a écrit entre autre de la musique de chambre, de la musique concertante des pièces pour instruments solo et même un ballet, Alan Rawsthorne, véritable passionné de musique depuis l’enfance, a également une filmographie fournie dans son pays d’origine – la Grande Bretagne- notamment dans le genre film de guerre.

 

The Man Who Never Was, tiré d’une histoire vraie, en est un, même s’il flirte également avec l’espionnage et si l’on pourra reprocher à Rawsthorne ses élans patriotiques musicaux assez appuyés (et fréquents dans sa discographie), il fait ici preuve d’un peu plus d’originalité en proposant des thématiques plus variées et une couleur plus large.

 

L’ensemble est de bonne facture même si pas révolutionnaire et le manque de fantaisie est amplement comblé par la qualité e l’écriture et le sens de la mélodie du compositeur britannique.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 09:16

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : BROCELIANDE 3

 

 

C'est de qui ? Jarry – Djief - Jacquemoire

 

 

La Couv':

 

 

Jeux dangereux  /  Brocéliande 3 vs Le labyrinthe de Pan

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil Celtic

 

 

Une planche:

 

Jeux dangereux  /  Brocéliande 3 vs Le labyrinthe de Pan

 

Ça donne Quoi ? En 1918, une panne de voiture près du jardin aux moines replonge un lieutenant rentrant chez lui dans le souvenir d'une tragique journée qu'il a vécu enfant avec 4 autres enfants. Mais il a grandi et refuse de croire que ses souvenirs sont réels.

 

Jarry a choisi de raconter comme le souvenir d'un rêve (pu plutôt d'un cauchemar) cette vadrouille de 5 enfants dans la forêt de Paimpont à la recherche des fées. De quoi laisser au lecteur le choix de croire à la vision raisonnable de l'adulte qu'est devenu Ronan ou de croire à la magie qui guidait l'enfant qu'il était.

 

Djief a mis en images le récit avec une tendresse certaine pour les portraits d'enfants et une verve de caricaturiste pour les créatures fantastiques croisées. Ses beaux paysages m'ont donné envie d'aller découvrir ce fameux jardin des moines… mais j'irai en plein jour.

 

Elodie Jacquemoire a brillamment mis en couleurs les dessins. On ressent la chaleur du feu et la froideur de la brume.

 

Brocéliande est une série un peu à part dans la collection Celtic puisqu'elle ne suit pas une trame précise d'un album à l'autre et nous promène dans le temps.

 

Les purs amateurs du cycle arthurien seront peut-être déçus, mais les rêveurs dans mon genre devraient apprécier.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE LABYRINTHE DE PAN

 

 

C'est de Qui ?  Javier Navarrete

 

 

La couv' 

 

Jeux dangereux  /  Brocéliande 3 vs Le labyrinthe de Pan

 

Déjà entendu chez nous? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Pour accompagner une balade d'enfants un tantinet angoissante, je vous propose la berceuse finale du film Le labyrinthe de Pan.

 

Une voix féminine fredonne sur une mélodie douce accompagnée par un piano proches et des cordes lointaines au début. Douce mais mélancolique, puis plus inquiétante dès qu'une clarinette s'invite…

 

De quoi faire frémir dans la brume et la nuit!

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 16:02

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : EMMA G. WILDFORD

 

 

C'est de qui ? Edith et Zidrou.

 

 

La Couv':

 

Toutes les Emma sont folles?  /  Emma G Wilford  Vs.  Whistle down the wind

 

 

Déjà lu sur le site? Oui, l'une comme l'autre.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

 

Une planche:

 

Toutes les Emma sont folles?  /  Emma G Wilford  Vs.  Whistle down the wind

 

Ca donne Quoi ? Cadette d’une riche famille anglaise, Emma écrit avec -un certain succès- des poèmes tout en attendant le retour de son fiancé, parti en expédition en Laponie.

Mais Emma est un esprit libre et aventureux –ce qui dans l’Angleterre des années 20 n’était pas aussi bien vu qu’aujourd’hui vous vous en doutez- la voilà donc qui décide de partir chercher l’homme de sa vie, celui qui, quand elle avait une douzaine d’années, lui avait promis qu’ils se marieraient le jour de ses 20 ans.

 

Mais avant de s’aventurer dans cette expédition peut être aurait elle du lire cette lettre qu’il lui avait laissé avant son départ.

 

Zidrou nous gratifie une fois encore d’une histoire douce-amère dont il a le secret, dont les personnages attachants disputent la vedette aux décors dépaysants.

 

Ce scénario fin est personnifié de façon très réussie par le trait d’Edith, que l’on retrouve dans un registre plus proche de l’excellente Chambre de Lautréamont ou de son adaptation des Hauts de Hurlevents.

Elle n’hésite pas à alterner les techniques et son choix des couleurs s’avère très inspiré.

 

L’album bénéficie de plus d’une présentation originale puisqu’il se présente sous la forme d’un « carnet » sous couverture à double rabat et contient quelques surprises qui, si elle n’apportent pas forcément un plus à l’histoire, la rende néanmoins plus proche.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? WHISTLE DOWN THE WIND

 

 

C'est de Qui ?  Malcolm Arnold

 

 

La couv' 

 

 

Toutes les Emma sont folles?  /  Emma G Wilford  Vs.  Whistle down the wind

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui c’est plus que probable.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette allégorie sur la foi, l’innocence et la raison (de gamins cachent un fugitif qu’ils prennent pour Jésus ! Non ce n’est pas une comédie.), Malcolm Arnold, quelques années après son Oscar pour le Pont de la Rivière Kwai –et une décennie bien remplie !-revient à des choses plus mélodiques ici, mettant en exergue le coté enfantin opposé au monde des adultes du scénario avec de jolis thèmes virevoltants où nostalgie et romantisme se dispute la part du lion.

 

Avec des dizaines de scores et tout autant de pièces classiques à son répertoire, Arnold n’a aucun mal à s’adapter aux sujets sur lesquels il bosse.

Whiste Down The Wind en est un exemple frappant ; ne tombant jamais dans le mélo facile, il propose des répétitions de phrases par les cordes, dans les aigus, qui évoquent à la fois la nature céleste que les enfants prêtent à leur « découverte » mais aussi la naïveté et le surréalisme de la situation.

 

Une atmosphère légère et virevoltante, avec toujours un brin de gravité en fond, intéressante avec l’épopée de notre aventurière amoureuse !

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 16:00

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA COUR DES MIRACLES LIVRE¨PREMIER.

 

 

C'est de qui ? Piatzszek & Maffre

 

 

La Couv':

 

Sa Majesté des voleurs  /  La Cour Des Miracles Livre Premier  Vs.  Le Bossu

 

 

Déjà croisé dans le coin? Oui, le scénariste comme le dessinateur.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

 

Une planche:

 

 

Sa Majesté des voleurs  /  La Cour Des Miracles Livre Premier  Vs.  Le Bossu

 

 

Ca donne Quoi ? Paris au XVI° siècle, les bas fonds sont contrôlés par le Grand Coësre, Anacréon. Si celui-ci dirige sa « cour » d’une main de fer, l’âge le rattrape et il est temps de songer à sa succession.

Pas sur hélas que son fils ait les épaules pour reprendre le trône, sa fille à la rigueur mais les ribauds se laisseront-ils diriger par une femme ? Surtout que la place est convoitée et les forces de police serrent la vis !

 

La collection Quadrants s’enrichit d’une nouvelle série des plus prometteuses avec cette Cour des Miracles prévues en cinq tomes et sa galerie de portraits d’une assemblée de laissés pour compte organisés en véritable royaume du crime alternatif à quelques rues des fastes de la cour de Louis XIV.

 

Ce tome 1 accroche d’emblée le lecteur, mené par un Piatzszek inspiré et un Maffre qui prouve que, que ce soit au far-West ou dans le Paris du Moyen Âge, il se défend plutôt bien pour donner vie à des protagonistes hauts en couleurs et proposer une narration soignée.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LE BOSSU

 

 

C'est de qui ? P. Sarde

 

 

La Couv':

 

Sa Majesté des voleurs  /  La Cour Des Miracles Livre Premier  Vs.  Le Bossu

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour leur unique collaboration, de Broca et Philipe Sarde (qui succède ici à des gens aussi prestigieux que Delerue, Yared ou encore Claude Bolling) ressuscitent la fougue et la maestria des B.O de cape et d’épées d’antan en conservant une modernité qui rend l’ensemble plus qu’intéressant.

 

Des instruments à vents qui virevoltent sur des thèmes joyeux et élégants opposés à des cordes et cuivres plus sérieux voire martiaux par moments, le tout intelligemment complété par des instruments d’époque (violes, flutes, …) qui apportent une touche d’authenticité et de folkore font de la partition de Sarde une réussite indéniable qui n’a clairement pas à rougir d’une éventuelle comparaison avec celles de ses illustres prédécesseurs.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags