8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 16:54

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LOWREADER

 

 

C'est de qui ? Run, Maudoux, Singelin, etc

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour pas mal d’entre eux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Changement de crèmerie pour l’équipe du label 619 sous la houlette de Run puisqu’ils passent de chez Ankama à Rue de Sèvres avec, entre autre, le lancement d’une nouvelle série d’histoires courtes horrifiques sur un thème par numéro, avec diverses équipes artistiques sur chaque récit et des pages d’infos et autres fausse pubs entre les BD…

 

…oui, en effet, comme dans Doggybags me direz-vous, sauf que cette nouvelle mouture s’appelle Lowreader (jeu de mot probable entre Lowrider-des bagnoles typiquement ricaines qu’on a pu pas mal voir à une époque das des clips de hip-hop) et « reader », le lecteur en V.O).

Les habitués de Doggybags seront en terrain connu, les autres découvriront le concept avec surprise et/ou circonspection tant on est, à mon avis, sur un genre assez particulier.

 

Coté histoires la première avec son groupe de hard rock has been qui a maille à partir avec le diable m’a assez peu emballé, que ce soit au scénar comme au dessin tandis que les deux autres sont déjà bien plus accrocheuses, qu’il s’agisse de ce pauvre homme harcelé par des voyous qui ca se faire une arme à l’imprimante 3D sans imaginer les conséquences ou celle de Masiko, plantureuse et coriace héroïne culte de Maudoux, qui a des soucis de maternité et de …lycanthropie ! Beau clin d'oeil au cultissime Lone wolf and Cub dans ce style graphique toujours au top de l'auteur de Funérailles.

 

Les rubriques intercalées, sur les armes au Japon, les loups garous ou encore la symbolique des corbeaux vont de l’anecdotique à l’intéressant en passant par le fun.

 

A lire une bonne bière à la main et la musique qui va bien en fond sonore…et pour ça bougez pas, on a ce qu’il faut juste après !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MOLT

 

 

C'est de qui ? Nitroseed

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Jamais.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Le stoner-rock, à l’instar de pas mal d’autres sous genres musicaux est resté une niche et ce malgré quelques groupes – Kyuss, Queen of the stone age, … sortant du lot pour faire entendre leurs riffs heavy aux auditeurs les moins prudes.

 

Pléthore de combos se sont lancés dans la brèche de ce rock bruitiste aux rythmiques métronomiques et brutales, souvent sans voix, où la particularité est la saturation particulière des guitares et de longues pistes oscillant entre le planant et la violence.

 

C’est dans cette deuxième que se complait Nitrossed, groupe ricain obscur des mid 90’s sans grande originalité si on le compare à ses pairs mais aux morceaux d’une imparable efficacité dans leur genre.

 

C’est pour son aspect autant rentre-dedans qu’exclusivement instrumental que j’ai sélectionné l’album Molt, vite gonflant en soi mais assez énergique pour faire office de bande son à ce Lowreader premier du nom et ses histoires sans concessions.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

Repost0
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 10:31
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LOBA LOCA.

 

 

C'est de qui ? Run & Singelin

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble et séparément.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Du réussi Girlfight (avec une Michelle Rodriguez qui n’allait pas tarder à s’intéresser au tuning burné) au larmoyant Million Dollar Baby, en passant par la saga Rocky ou plus récemment et dans un registre fort éloigné, la série The Queen’s Gambit, les histoires de jeune prodige se dégottant un coach sur le retour sont une valeur sure et souvent exploitée dans la fiction.

 

Dans ce spin off de sa série Mutafukaz, Run transpose le principe dans le monde du Lucha Libre, version mexicaine -et masquée – du catch. Une jeune fille aux problèmes de tempérament pouvant aller loin,  qui n’a jamais connu son père, découvre que ce dernier est une ancienne légende de Lucha.

Elle va aller sortir de sa retraite glauque l’un de ses anciens partenaires, un lutteur à tête de tigre, qui va devenir son coach et son paternel de substitution pour le meilleur et surtout pour le pire.

 

 

Si le récit est bien écrit, que ce soit d’un point de vue psychologie des personnages, dialogues ou équilibre entre scènes posées et action débridée (même si à mon sens  la partie sur l’émission de la télé réalité n’apporte pas forcément à l’ensemble), j’ai eu du mal à rentrer dans cette mini série, peut être que je ne suis pas le public visé, où que l’histoire est un peu attendue, je ne saurais dire.

 

Coté graphismes, Run a fait appel à son compère de Doggybags, Singelin, qui nous avait gratifié l’an passé d’un très réussi PTSD, et qui confirme tout le bien qu’on pense déjà de lui avec son style hybride coloré et nerveux, assurant ici aussi bien sur les décors « californiens » que sur les scènes de bagarre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :COBRA KAI

 

 

C'est de qui ? Birenberg & Robinson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Je vais vous avouer quelque chose, bien que ce soit pleinement un film emblématique de ma génération –j’avais 9 ans à sa sortie- je n’ai jamais vu Karaté Kid ! Et donc ne me suis naturellement pas intéressé à Cobra Kai, sa suite en série TV, sortie 3 décennies plus tard.

 

Il semblerait, à l’écoute de la B.O de la saison 1 de cette dernière, que le duo de compositeurs soit par contre resté bloqué en 1984. En effet entre les claviers d’un autre âge, des guitares rock que n’auraient pas reniées le Ritchie Sambora de Bon Jovi période Runaway ou, last but not least des boites à rythmes on ne peut plus synthétiques, autant vous dire qu’il ne faut pas être allergique au revival eighties.

 

Bon, heureusement une poignée de pistes se veulent plus actuelles et font office d’illustration musicale tout ce qu’il y a de plus classique avec des ambiances allant de l’émotion à la baston sur vitaminée, choses dont Loba Loca ne manque pas.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
bobd - dans manga Ankama Run Singelin
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 11:25

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  PTSD

 

 

C'est de qui ? G. Singelin

 

 

La Couv':

 

BD Post Traumatique  / PTSD  Vs.  K19 The Widowmaker

 

Déjà lu sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

BD Post Traumatique  / PTSD  Vs.  K19 The Widowmaker

 

Ca donne Quoi ? Jun est une ex sniper d'élite revenue brisée de la guerre. Laissée pour compte par l'armée et le gouvernement elle se retrouve dans la rue, SDF, littéralement hantée par ce qu'elle a vécu au front, elle survit grâce à des cachets achetés à d'autres parias.

 

Si elle a du mal à accepter l'aide d'une jeune mère seule qui tient un snack, elle récupère par contre le chien d'un autre vétéran.

 

Apprenant qu'une bande de dealers possède un gros stock de médicaments et drogues et fait payer le prix fort elle décide de partir en croisade contre eux, mettant à profit ses techniques militaires.

 

Entre guérilla sanglante et rédemption difficile, la vie de Jun prend une autre dimension !

 

Guillaume Singelin, après de fructueuses collaborations, propose son premier long récit d'envergure en solo. En dressant le portrait sans concessions d'une jeune soldat traumatisée dure à cuire, il livre un récit fort en émotion et en action, riche de scènes où action et intimisme se succèdent avec brio.

 

Clairement l'album de la maturité pour cet auteur complet.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : K 19 THE WIDOWMAKER

 

 

C'est de qui ? K. Badelt

 

 

La Couv':

 

 

BD Post Traumatique  / PTSD  Vs.  K19 The Widowmaker

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une paire de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Après deux scores honorables, dans des genres différents, Badelt, protégé d'Hans Zimmer a le bon goût de s'éloigner des tics musicaux de son mentor et du studio Remote Control en préférant, aux percussions métallurgiques et à l'électronique froide, écrire pour un orchestre symphonique son troisième film en solo.

 

Il faut dire que l'évocation du drame (des drames même!) du sous-marin soviétique qui fournit le sujet au film de Kathryn Bigelow se prête bien à l'orchestration lyrico-martiale.

 

Si la B.O manque assez cruellement d'un thème réellement porteur et si l'action et le suspense sont les maîtres mots ici, Badelt sait rester dans le mélodique tout en évitant les clichés du genre.

 

Si les instruments russes et le chœurs ne sont pas du meilleur effet à la lecture de PTSD, ils ne sont pas si présents que ça et le reste du score contient assez de pistes intéressantes pour appuyer l'émotion et la tension de l'album de Singelin.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
bobd - dans SF Ankama Singelin Badelt
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 08:05
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MIDNIGHT TALES 1

 

 

C'est de qui ? Bablet, Singelin, Gax, Bordier & Sourya

 

 

La Couv':

 

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, tous.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Ca donne Quoi ? Dans cette nouvelle anthologie, Mathieu Bablet, l’auteur des très réussis Adrastée et Shangri-La , scénarise quatre histoires, où il nous présente les Midnight Girls, une confrérie de jeunes héroïnes aux quatre coins de la planète, de l’Inde à l’Angleterre en passant par la France, luttant contre des forces maléfiques diverses et variées.

 

Les parties graphiques sont confiées à divers artistes de l’écurie du Label 619 de chez Ankama, et les fans de feu Doggybags ne seront pas dépaysés, surtout qu’ici également on a droit à des articles et textes complémentaires entre les BD.

 

Si l’ensemble tient plutôt bien la route, et semble prometteur, les histoires sont peut-être un peu courtes pour vraiment convaincre, mais donnent un avant-goût du potentiel du concept.

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Paradoxalement les scénarios qui m’ont le plus accrochés sont également ceux dont les graphismes me parlent le moins ; on passe du style aux influences manga de Singelin au trait épais et atypique de Sourya, l’histoire illustrée par le maître de cérémonie étant une tuerie totale de  ce point de vue.

 

Nous verrons si la suite confirme ces débuts intéressants.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DANGEREUSE ALLIANCE

 

 

C'est de qui ? G. Revell

 

 

La Couv':

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Contrairement au film qui, en plus d’avoir mal vieilli surfait sur une vague pseudo-grunge mystico-gothique qu’elle avait déjà raté, la B.O de Revell fait preuve d’une variété et d’une inventivité rare.

 

Puisant ses influences à diverses sources folkloriques et ethniques, jouant sur les différentes ambiances du scénario qui passent de l’insouciance cool au fantastique tendu, le tout via des instrumentations et des orchestrations diverses et variées, le compositeur qui a prouvé son talent de par le passé sur des choses aussi éloignées que Until the end of the world de Wenders ou The Crow, premier du nom, expérimente avec inventivité.

 

Un esprit très en adéquation avec le projet ambitieux de Mathieu Bablet.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 06:05

 

 

Pour sa sortie en intégrale, Jet revient sur The Grocery, série de Singelin et Ducoudray parue  chez Ankama et Fab propose l'accompagnement musical:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : THE GROCERY

 

 

C'est de qui : Ducoudray & Singelin

 

 

La Couv':

L'épicerie du coin  /  The Grocery  Vs.  Traffic

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ouvrir The Grocery est un risque à prendre, celui de l'addiction. On entre dans cette histoire au prix de quelques efforts sur une liste considérable de personnages principaux et secondaires dans une banlieue de Baltimore de nos jours.

La petite épicerie tenue par Elliott et son père fait office de repère à des quartiers grouillant d'une vie parfois pas si paisible où les rivalités sociales et ethniques vont finalement finir par éclater.

 

En écrivant les premières pages de cette histoire fleuve d'abord prévue en 3 tomes mais complétée en 4 plus un hors série indispensable sur les origines des personnages, Aurélien Ducoudray ne s'attendait surement pas à dépeindre un récit aussi touchant et violent dont les mécanismes narratifs s'apparentent à une série tv américaine (on pense aux gangs de The Wire, à la conclusion de Six Feet Under ou la richesse d'écriture de Breaking Bad)  influences digérées pour en faire un récit somme tout très personnel avec un découpage désarçonnant et rythmé passant d'une situation à une autre pour mieux les faire s'entrechoquer.

 

 

Les dessins de Guillaume Singelin, véritable révélation de cette série, sont de toute beauté avec des gueules humanoïdes qui possèdent un véritable cachet. Outre une large palette d'émotions, ce sont multitude de détails qui éclairent le lecteur surpris de se retrouver dans une véritable saga avec un univers plein de vie, de sang et de fureur.

 

Approfondissant sensiblement ses personnages par des flashbacks ingénieux dans Before The Grocery et osant même une métaphore des frontières assez culottée que je vous laisse soin de découvrir, The Grocery laisse un gout amer en bouche, celui d'un récit éprouvant mais dont où on aura envie de revenir à un moment ou un autre. Il s'agit clairement d'une œuvre dure et bien moins polie que ses dessins ne laissent supposer mais en tous cas d'une oeuvre culte. Assurément.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? TRAFFIC

 

 

C'est de Qui ? C. Martinez

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin?  Oui

 

 

On peut écouter?

Ca donne Quoi ? Si bien pensée et fort adaptée aux images de Soderbergh –dont il a composé toutes les B.O sauf une-  la musique que Cliff Martinez a écrite pour ce polar à récits croisés sur la lutte contre la drogue à la frontière mexicaine a (déjà !) assez mal vieilli.

 

Usant et abusant d’ambiances électro atmosphériques, de nappes d’effets éthérées heureusement relevées de ci de là de rythmiques un peu plus groovy (mais toujours trop peu organiques), le compositeur opère un underscoring payant mais quasiment inécoutable en tant que tel (ce qui n’est évidement pas sa fonction première me direz-vous, et vous aurez raison) et, surtout, ancrant le long métrage dans son époque l’empêchant, à l’image de certains films qui auraient pu avoir un autre avenir si leurs B.O avaient été différentes (au hasard, Le Sixième Sens de Mann ou The Keep de …Mann, damn’ le bonhomme serait-il spécialiste du genre ?).

 

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Jet et Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags