4 novembre 2022 5 04 /11 /novembre /2022 08:00

LA BD:




 

C'est quoi ? BURN, BABY, BURN.


 

C'est de qui ? L. Palloni


 

La Couv':

 


 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui


 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? En moins de 3 décennies la ville de L.A s’est embrasée violemment par deux reprises avec à chaque fois une bavure de policiers blancs à l’encontre d’afro-américains. 

 

Sanglantes émeutes aux bilans humains comme matériels particulièrement élevé, ces drames ont un autre point commun macabre: un tueur en série immole par le feu des victimes triées sur le volet: des prostituées et leur souteneur en 65 et des policiers ayant joué un rôle dans les premières émeutes en 92.


 

Deux générations d’une famille d’enquêteurs, loin d’être blanc comme neige pour certains, vont tenter d’élucider ces crimes tout en essayant de survivre au chaos des affrontements.

 

A la manière d’une série américaine sous haute tension, Lorenzo Palloni - qui aime décidément changer de thèmes même si les travers des rapports humains restent son fond de commerce- invente ici une enquête touffue, avec en background deux périodes historiques brulantes qu’il exploite fort bien, et livre un polar historique aussi plein de suspense que d’action. On regrettera éventuellement un casting un peu trop fourni qui demandera au lecteur une attention soutenue pour bien comprendre qui fait quoi et quand (et aussi une poignée de cases un peu petites pour bien discerner ce qui s’y passe).


 

Son trait très inspiré du comics U.S (j’ai parfois pensé au regretté Darwyn Cooke par exemple) est un support parfait pour ce généreux one shot, avec une colo différente par époque, le tout fort bien présenté en format à l’italienne par Sarbacane, éditeur français de Paloni.





 

LA MUSIQUE:




 

C'est quoi :THE TAKING OF PELHAM 123


 

C'est de qui ? D. Shire


 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Probable


 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette B.O qui a - en partie à raison - souvent été encensée David Shire piétine cependant assez largement les plates bandes plantées par un certain Lalo Schifrin sur des petis chefs d’oeuvre comme Bullit ou les premiers volets des Dirty Harry.


 

Funk urbain sauvage aux rythmiques entrainantes, jouées par des basses saturées plutôt lourdes, une batterie groovy et quelques cuivres flirtant avec le jazz et le jazz rock, le tout en restant assez descriptif pour sonner comme une bande son de film de genre.


 

Belle réussite du coup pour le score de ce Taking of Pelham 123 (qui ne sortira en galette que 20 ans après le film!) au sujet presque aussi tendu que celui de Burn, Baby Burn pour lequel il n’a pas démérité.




 

---------------

Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 15:59

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DEBOUT LES MORTS

 

 

C'est de qui ?  F. Duchazeau

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui souvent.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au début du siècle dernier, alors que les paysans mexicains, exploités par les riches et l’armée, sont à la limite de se révolter, les défunts sortent de leurs tombes sous forme de squelettes et décident de s’inviter à la fête des morts.

 

Dans une sarabande endiablée les calaveras viennent prêter main forte aux vivants contre l’oppresseur et ce dias de los muertos devient l’occasion de refaire la révolution !

 

Avec ce nouvel album Frantz Duchazeau explore à nouveau quelques une de ses thématiques fétiches : le folklore, le rapport avec la mort, les minorités…

Dans un noir et blanc expressif, empruntant aux illustrations d’époques ou à la caricature il évoque cette Amérique du sud de façon aussi personnelle que décalée.

 

Comme souvent chez l’auteur le burlesque est ici le maître mot et, si parfois un brin décousue, cette farandole grandguignolesque originale se révèle très fun à lire.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE FRISCO KID

 

 

C'est de qui ? F. De Vol

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Au crépuscule d’une riche carrière parsemée de quelques beaux coups d’éclats (Whatever Happened tio Baby Jane ?,  The Dirty Dozen,…) Frank De Vol met en musique ce western parodique où un rabbin en route pour San Fransisco va manquer se faire tuer par des indiens avant de faire équipe bon gré mal gré avec un hors la loi (joué par Harrison Ford).

 

Le film est resté une poignée d’années dans le ventre mou de la production avant d’être pris en main par Robert Aldrich qui n’évitera pas l’échec artistique et commercial.

 

De Vol reprend quelques ficelles qu’il avait déjà tirées une quinzaine d’années auparavant avec succès sur Cat Balou, un autre western comique et malgré le scénario bancal de ce Frisco Kid il parvient à écrire l’un de ses travaux les plus attachants.

 

Il varie sa partition en insérant au milieu de pistes qui empruntent autant au registre de la comédie grand public que du western, des passages plus profonds où suspense et émotion sont au rendez-vous ainsi que des éléments de musique Klezmer bien adaptés.

 

Un score rafraichissant avec assez de qualité pour la dernière fantaisie macabre de Frantz Ducazeau.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 14:03
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  APRES LE MONDE

 

 

C'est de qui ? T. Leman

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? De grandes colonnes blanche sont apparues un peu partout sur Terre ; tout autour d’elles les êtres vivants ont commencé à disparaitre de façon aussi soudaine qu’aléatoire.

Héli, un jeune garçon dont la famille s’est volatilisé, essaye de retrouver des survivants dans ce monde déserté. Il va faire la rencontre de Selen, une fille qui a elle aussi perdu ses proches. Ensemble nos deux enfants perdus vont tenter de survivre alors qu’autour d’eux d’étranges créatures apparaissent et que les dangers du quotidien se révèlent parfois mortels.

 

Sur une histoire post-apo finalement assez classique, le jeune et prometteur Timothée Leman tisse une toile poétique et mélancolique aux graphismes en noir et blanc très maîtrisés.  Dans des décors ultra réalistes et détaillés, il fait évoluer ses deux personnages aux yeux immenses, réminiscence des gravures d’antan (ou héritage manga, c’est une autre perspective), le tout n’étant pas sans faire penser parfois aux travaux de Tony Sandoval.

 

Si graphiquement l’album, pour un premier, est ce qu’on peut appeler un « coup d’essai/coup de maitre », le scénario et sa fin (un peu) trop ouverte pourra faire tiquer les habitués du genre.

Dire que l’on attend le prochain album de Timothé Leman relève du coup du l’euphémisme !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :FORTITUDE

 

 

C'est de qui ? Ben Frost

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?Une oignée de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Une paire d’années avant l’excellente B.O de la non moins excellent série Dark, Ben Frost, touche à tout de l’électro-accoustique racée et éclectique, écrit le score de ce thriller horrifique qui se passe en arctique, pas très loin de l’Islande où le compositeur australien a élu domicile depuis un bail.

 

Les paysages désolés et la noirceur des scénarios ont semble-t-il inspirés Frost qui marie ici avec bonheur des expérimentations sur les effets sonores (glissandi de cordes, échos divers et variés, drones, distorsions …) et des mélodies plus classiques avec cuivres et cordes sombres, et notamment des passages jazzy incongrus mais diablement opportuns.

 

Si la musique de Fortitude n’a pas l’impact  de celle de Dark elle n’en n’est pas moins très intéressante, plus accessible et amène un surplus d’ambiance intéressant au beau one shot de Leman.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 08:20

 

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : AMA

 

 

C'est de qui ? Cécile BECQ (dessins) - Frank MANGUIN (scénario)

 

 

La Couv': 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? non

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Une planche:

 

 

Ça donne Quoi ? Voilà une BD qui ressemble beaucoup à un manga. Déjà par son sujet : une tranche de vie d'une jeune fille qui devient ama (plongeuse en apnée) à Hegura dans les années 1960. Puis par le style graphique qui m'a évoqué Taniguchi.

 

Je suppose que ce choix a été volontaire de la part de la dessinatrice Cécile Becq ainsi que la colorisation en bichromie de bleu. Ses dessins sont d'une grande finesse avec des personnages expressifs et de beaux paysages (qui donnent envie d'aller voir ces petites îles japonaises).

 

Frank Manguin ne nous révèle que très tard dans l'histoire les raisons de la venue de Nagisa à Hegura, après nous avoir fait découvrir quelques détails du passé concernant la mère de Nagisa qui était elle-même une ama avant de quitter l'île. Même vers 1960, on imagine mal une jeune tokyoïte choisir de faire un métier aussi dangereux et épuisant sans avoir de bonnes raisons de changer de vie. Après plusieurs années, Nagisa va retourner à Tojyo pour y vivre en femme indépendante, chose très rare à cette époque.

 

Ama est une BD plutôt curieuse qui ressemble à un manga de Taniguchi par le finesse des traits et aux vieux maîtres concernant le sujet; son côté dépaysant, presque documentaire, mérite le détour.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE GOÛT DU SAKE

 

 

C'est de Qui ?  Kojun Saitō

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? Je ne crois pas

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? Kojun Saitō a écrit une petite musique guillerette bien en contraste avec le sujet grave du film, mais qui convient bien à la lecture de l'album.

En effet, les amas du livre sont plutôt des femmes qui croquent la vie à pleines dents malgré leur pauvreté. Et elles n'hésitent pas à boire quelques verres de saké lors de leurs soirées.

 

Le compositeur est essentiellement connu en France pour les musiques des films de Yasujirō Ozu qui a montré la vie des japonais de son époque et, en particulier, la situation difficile des femmes qui passaient de l'autorité paternelle à l'obéissance à un époux. Il a choisi de composer une musique "occidentale" sans références marquées à la musique ou aux instruments japonais traditionnels.

 

 

---------------

 

Une Chronique de Gen

Repost0
18 février 2020 2 18 /02 /février /2020 13:15

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : PLANETA EXTRA

 

 

C'est de qui ? Diego Agrimbau – Gabriel Ippóliti

 

 

La Couv': 

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Une planche: 

 

 

 

Ça donne Quoi ? Dans un futur pas très éloigné, la Terre est vraiment devenue une planète poubelle. Ceux qui en ont les moyens vont s'installer sur Luna Europa où ils trouveront de l'air pur et de l'eau pure (selon la propagande officielle) mais où ils n'ont pas le droit d'amener leurs animaux de compagnie. Le personnage principal de l'album est Kéké, un déménageur, qui transporte les affaires des partants au cosmoport. Mais le jour où sa fille lui annonce qu'elle part avec son ami, il va tout faire pour la faire rester, quitte à tremper dans des affaires louches pour gagner de l'argent.

 

Le contexte est bien sombre et hélas plutôt réaliste… Sur ce fond de science-fiction, Diego Agrimbau a écrit un scénario digne de films noirs des années 1950 avec trafics louches, pauvres naïfs qui se font avoir, femmes fatales… Kéké est plutôt sympathique même s'il veut conserver à tout prix sa fille avec lui. Les autres personnages sont bien typés.

 

Gabriel Ippóliti a parfaitement représenté les personnages plutôt paumés de cette histoire. Ils sont expressifs et se déplacent dans des paysages urbains pas très plaisants : grandes tours et zones ressemblant à des décharges. La colorisation est dans des tons plutôt doux mais légèrement grisés (par la pollution?).

 

Avec ces personnages principaux qui sont des gens ordinaires et pas des héros, l'album m'a évoqué certains romans de Philippe K. Dick où les protagonistes sont embarqués dans des histoires qu'ils ne maîtrisent pas.

 

Les amateurs de science-fiction apprécieront, sauf les fans de space-opera.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? TOUCHEZ PAS AU GRISBI

 

 

C'est de Qui ?  Jean Wiener

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? Jean Wiener a écrit pour ce film une musique assez typique des films français de gangsters de l'époque : jazzy, plutôt nostalgique et douce. Un beau contraste avec ce qui se passait à l'écran. Le trio de Jean Wiener est complété ici par l'harmoniciste Jean Wetzel pour un générique légendaire pour les vieux comme moi.

 

Jean Wiener a rencontré des monstres de la musique classique du XXe siècle comme Fauré, Stravinsky, Milhaud, Poulenc… qu'il a contribué à faire connaître en jouant leurs preuves dans ses concerts. Il composé des symphonies, quatuors… parallèlement à  des BO de films dès 1922 (films muets) et jusqu'à sa mort en 1982.

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags