11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 13:05

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : AVEZ-VOUS LU LES CLASSIQUES DE LA LITTÉRATURE ?

 

 

C'est de qui ? Pascale Frey – Soledad Bravi

 

 

Les Couv': 

 

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? non - oui

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Une planche: 

 

 

Ça donne Quoi ? En cette période de confinement avec des collégiens et lycéens qui ont des lectures imposées par leurs études et qui ont plus ou moins de mal à s'y mettre, ces 2 albums arrivent à point nommé (ou plutôt arriveront quand les libraires seront à nouveau accessibles).

 

Pascale Frey a visiblement une bonne connaissance du sujet et une très belle bibliothèque (réelle et/ou numérique). Chaque présentation d'œuvre commence par une présentation du contexte de l'œuvre au moment de la parution et une biographie de l'auteur.e, de quoi (re)découvrir l'essentiel de sa vie. Son éclectisme littéraire nous emmène de Roméo et Juliette paru en 1597 à L'amant paru en 1984 en passant par Frankenstein ou Les malheurs de Sophie.

 

 

Soledad Bravi illustre chaque résumé d'œuvre le plus souvent en 4 pages de 4 cases, soit 16 au total. Mais il peut y avoir des exceptions comme Les Misérables de Victor Hugo qui nécessite 48 cases ou À la recherche du temps perdu de Marcel Proust qui comprend 7 romans.

 

Comme l'exemple de page le montre, Soledad Bravi illustre les oeuvres en langage contemporain et avec beaucoup d'humour… De quoi aider à se plonger dedans si l'on est vraiment absolument obligé.e de les lire.

 

 

Pour rassurer ceux qui pourraient croire que je connaissais déjà toutes les œuvres citées, j'avoue que non. Pour 2 raisons principales : il y a certains auteurs dont je n'ai jamais réussi dépasser le 1e chapitre à cause de leur style d'écriture comme Balzac ou Proust et aussi parce que certaines œuvres ne m'intéressaient absolument pas du tout (mais je ne vous dirai pas lesquelles car il y en a trop).

 

J'en profite pour vous rappeler les commandements du lecteur selon Daniel Pennac dans Comme un roman :

 

 

Daniel Pennac y a rajouté un 11e commandement en 2017 (https://www.actualitte.com/article/monde-edition/daniel-pennac-met-a-jour-les-droits-du-lecteur-un-11e-commandement/82768) :

11 - Le droit d’éteindre votre téléphone portable pour lire tranquillement.

 

Je souhaite plein de bonnes lectures de tout ce que vous voulez (commandement n° 5) dont BD, comics et mangas font partie… et B.O BD évidemment!

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? 7e SYMPHONIE

 

 

C'est de Qui ?  Ludwig van Beethoven

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ça donne Quoi ? Pourquoi avoir choisi la 7e symphonie de Beethoven en fond musical? D'abord parce que c'est celle que je préfère et que c'est ma chronique! Puis 2020 est l'année Beethoven et, surtout, c'est une très belle musique suffisamment neutre pour accompagner, sans la perturber, une lecture.

 

En plus, cette symphonie a été utilisée dans les BO de plus d'une trentaine de films et pas que des films à priori destinés aux purs intellos. Il y a de la SF comme Zardoz de John Boorman ou X-Men : Apocalypse de Bryan Singer, des documentaires comme La Marche de l'Empereur de Luc Jacquet, des films historiques comme Le Discours d'un roi de Tom Hooper… Mais jamais les ¾ d'heures du total bien sûr!

 

Je suis sûre que vous en connaissez des parties souvent sans vous rappeler que c'est du Beethoven.

 

Profitez du confinement pour écouter les autres symphonies ou d'autres oeuvres. Il n'y a rien à jeter chez Beethoven.

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 09:48
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  COULEURS DE L’INCENDIE

 

 

C'est de qui ? De Metter adapte Lemaître

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà lu sur le site?Oui ensemble

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors qu’elle enterre son père, Madeleine assiste impuissante à la tentative de suicide de son fils. Et ce n’est là que le début d’une suite de malheurs qui vont s’abattre sur la jeune femme : ruine, trahison, abandon. Mais notre héroïne est dotée d’un caractère combatif et va rendre coups pour coups à ses adversaires.

 

Christian De Metter adapte pour la seconde fois Pierre Lemaître ; si Couleurs de l’incendie est la suite de Au revoir là haut, les liens entre les deux œuvres sont ténus. On y suit la destinée de Madeleine et des déboires qu’elle va connaître causés par les hommes qui traversent son existence : le conseiller financier, amoureux éconduit et revanchard, l’oncle intéressé et peu scrupuleux, le précepteur vicié et arriviste…autant dire que les homes chez Lemaître sont des salauds de la pire espèce, quitte à manquer d’ailleurs peut être un peu de nuance.

Mais si Au revoir s’inscrivait dans le genre drame historique, cette suite lorgne clairement plus du coté du roman noir, avec quelques ficelles inhérentes au genre mais auxquelles l’époque historique va bien (terribles années 30 !)

 

La peinture de De Meter sert à mon goût encore mieux ce volet que le précédent, comme sur les polars de l’auteur, on retrouve ici sa palette toute en ombres, en bruns, en demi teintes qui sied bien au genre. L’artiste a du trancher dans le lard du généreux roman de Lemaître, quitte à éclipser certains passages et protagonistes mais s’en sort plutôt bien.

 

Aura t-on droit à sa version de a dernière partie de la trilogie, sortie il y a peu ? Gageons que oui (et croisons les doigts surtout !).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE MAN WHO KNEW TOO MUCH

 

 

C'est de qui ? A. Benjamin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La cantate que le compositeur australien Arthur Benjamin écrit pour cette première version de l’Homme qui en savait trop, est un peu la parfaite osmose entre la pièce orchestrale et le score dramatique, au point que Bernard Herrmann, en charge de la musique du remake de 1956 (réalisé également par Hitchcock), décider de ne pas écrire une nouvelle partition, préférant ré-arranger quelque peu la version d’origine.

 

La partie chantée, lyrique à souhait, pourra gêner un peu le lecteur non habitué à accompagner sa BD d’une musique, et d’ailleurs, comme vous le savez si vous êtes un habitué du site, il est fort rare que je sélectionne des morceaux avec voix. Cependant l’harmonie entre instruments et chant fonctionne fort bien et marie avec réussite B.O de film de suspense et grande émotion, un cocktail que l’on retrouve d’ailleurs sur Couleurs de l’incendie.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 15:15
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES SPECTACULAIRES DEPASSENT LES BORNES

 

 

C'est de qui ? Hautière et Poitevin

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble sur les précédents tomes.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Voilà que le président himself enjoint notre équipe de ( plus ou moins) super héros de prendre part à une course automobile entre Paris et Berlin qu’ils doivent de plus impérativement remporter afin qu’Arsène Lapin, le tristement célèbre  monte en l’air, restitue les documents compromettants qu’il a subtilisés dans le coffre de l’édile.

 

Déjà au volant des véhicules improbables de Pipolet c’est une gageure, si en plus un étrange individu mal intentionné vient leur mettre des bâtons dans les roues (c’est le cas de le dire), les Spectaculaires ne sont pas encore arrivés dans la capitale teutonne !

 

Un nouveau tome de cette fort sympathique série en forme de road movie décalé, riche en rebondissement et truffé de clins d’œil à tout un pan de la BD Franco-belge avec des caméos à foison, mais pas que, et qui, cerise sur le gâteau, se clôt sur un cliffhanger qui remet une pièce dans la machine pour la suite !

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi : THOSE MAGNIFICENT MEN IN THEIR FLYING MACHINES

 

 

C'est de qui ? Ron Goodwin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui quelques fois.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Avec un titre aussi explicite que farfelu, qui doit probablement être l’un des plus longs sinon le plus long de toute l’histoire du 7° Art, ces Merveilleux fous Volants est un des fleurons de la comédie britannique décalée, toutes époques confondues.

 

On y assiste à une course de divers engins volants (enfin en théorie) plus improbables les uns que les autres, dirigés par des pilotes de toute nationalité.

 

Vous aurez évidement noté les points communs entre le scénario du film et celui de ce nouveau tome des Spectaculaires et il va s’en dire qu’avec ses mélodies digne des plus enjouées fanfares, ses thèmes très « années folles », ses emprunts à des choses aussi inattendues que les hymnes nationaux de certains des pays représentés dans la course ou à des œuvres classiques détournées avec humour, le score de Ron Goodwin fait une B.O idéale pour notre lecture !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 


 

 

Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 10:59

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA VENIN. LAME DE FOND.

 

 

C'est de qui ? Astier

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui, sur le précédent entre autre.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? On retrouve donc notre Emily dans sa quête de vengeance après le meurtre de sa mère, bien décidée à éliminer toute la confrérie responsable.

Le prochain sur la liste est un révérend, ça tombe bien notre héroïne a déjà le déguisement adéquat.

Avec un indien comme ange gardien et une détermination à toute épreuve, elle va faire semble-t-il d’une pierre deux coups car le religieux en question a de bien sales habitudes avec ses protégées, et un châtiment n’arrivant jamais seul voilà que mère nature se met de la partie sous la forme d’un raz de marée qui menace Galveston.

 

Raconté, comme le premier volet, en alternance de flash-backs, cette suite de La Venin confirme tout le bien que l’on pensait du premier avec un scénario à rebondissement très d’actualité (de #Metoo aux scandales de l’église) traité à la façon parfois d’un western spaghetti un brin too much que l’on lit avec un plaisir –coupable ?- évident.

Coté graphismes c’est également toujours original avec ce trait semi réaliste coloré plus efficace à mon sens que pas mal de choses que l’on voit d’habitude dans le genre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SOMETHING BIG

 

 

C'est de qui ? B. Bacharach

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Something Big s'apparente plus à une parodie qu'à un vrai western, dans une décennie qui va marquer un certain tournant (voire un tournant certain) pour le genre, sa musique n'y est pas étrangère.

En effet, Burt Bacharach, qui a signé le score de Butch Cassidy et le Kid deux ans auparavant, livre ici une partition digne de ses plus luxurieux arrangements, ceux qui en ont fait un des compositeur-arrangeur les plus recherchés de l'époque, loin des canons du genre, dictés notamment par la mainmise grandissante d'un certain Ennio Morriconne. 

 

Pour Something Big, Bacharach panache les thèmes de parties instrumentales multiples où des cuivres ronflants sont contrebalancés par des cordes et un piano plus légers, voire mélancolique ou même pop par moments et même quelques choeurs limite psyché.

 

Si l'ensemble est d'un naturel joyeux voire bon enfant, l'aventure est tout de même au rendez-vous et le compositeur balance de ci de là des instruments et des sonorités typiquement western.

Pas évident de prime abord, le score de ce western burlesque se place souvent bien sur ce second volet de La Venin même s'il manque peut être un peu de moments plus sombres.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 14:20
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MES COP’S PARTY

 

 

C'est de qui ? B. Carrère, C. Cazenove & P. Fenech

 

 

La Couv':

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Déjà croisés sur le site? Cazenove oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Ca donne Quoi ? Notre ainée, qui vient d’avoir dix ans, nous tanne depuis des semaines pour organiser une méga fête d’anniversaire.

Voilà t’y pas que les auteurs de la série humoristique ado Mes Cop’s sortent, en collaboration avec Brigitte Carrère, un hors-série spécial : Mes Cop’s Party.

 

Tutos déco (« à faire soi-même »), conseils d’organisation (j’ai bien aimé la partie sur qui inviter…ou pas !) et, of course, recettes salées comme sucrées (dont certains donnent bien envie !) les idées proposées l’ont encore plus motivé ! Elle a même trouvé que les pages de BD qui illustrent chaque partie sont un joli plus qui rend l’album encore plus agréable à lire.

 

Je ne saurais dire pour le moment s’ils nous ont sauvé la mise ou si nous allons les maudire une fois la « party » en question organisée (voire les appeler pour venir donner un coup de main au nettoyage !) mais ce qui est sûr c’est que notre fille est, du coup, d’autant plus déterminée à la faire cette fête !

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

 

- - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ALIENOR MANDRAGORE. LE VAL SANS RETOUR.

 

 

C'est de qui ? Thomas Labourot et Séverine Gauthier

 

 

La Couv':

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Déjà lus sur B.O BD? Oui, sur les précédents.

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Ca donne Quoi ? Notre héroïne a le moral au plus bas : Lancelot ne lui parle plus depuis qu’une paire de cornes est venue affubler sa tignasse dorée, Merlin et Morgane sont assez furax qu’elle ait posé la main sur la baguette trouvée dans le royaume des Korrigans et son ermite ne peut lui révéler les secrets qu’elle voudrait connaître, ses souvenirs étant restés dans le Val sans retour qui, comme son nom l’indique n’est-ce pas…

 

Mais il en faut plus pour décourager Aliénor et la voilà partie dans le Val en question, à la recherche de réponses ; réponses qui vont changer son existence sur laquelle plane l’ombre de sa mère.

Heureusement qu’elle pourra compter sur l’amitié de Lancelot et l’amour du vieil enchanteur et de la fée acariatre.

 

Ultime tome de la série de Thomas Labourot et Séverine Gauthier, cette aventure prend la forme assez classique de la quête solitaire en territoire malsain, fin de parcours initiatique pour une héroïne diablement attachante entourée d’une galerie de personnages hauts en couleur dont les cinq volets ont passionnés mes deux enfants (4 et 10 ans) que ce soit par la qualité de leurs scénarios ou la beauté de la partie graphique, détaillée, cartoony et colorée.

 

Vivement les prochains projets des auteurs !

 

 

 

 

- - - - - - - - - -

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DES LUMIERES DANS LA NUIT 2

 

 

C'est de qui ? L. Alvarez

 

 

La Couv':

 

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Déjà croisée chez nous? Oui sur le tome 1.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Vent D’Ouest

 

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Ca donne Quoi ? Aujourd’hui la classe de Sandy fait une sortie dans la zone humide, le long de la rivière. Fâchée avec l’une de ses camarades, notre jeune héroïne erre au bord de l’eau où elle découvre une carapace de tortue apparemment vide.

Mais la voilà happée à l’intérieur où elle va découvrir la demeure d’une tortue collectionneuse d’art.

Cette dernière a besoin de l’aide de Sandy pour découvrir ce qui arrive à la rivière, qui, peu à peu disparaît mystérieusement. Commence alors pour la petite fille un voyage onirique aux dangers inattendus au beau milieu d’un bestiaire surnaturel.

 

Avec ses mises en page dynamique qui invitent à la rêverie magnifiées par son graphisme à la croisée des chemins du manga, du fantastique et de la BD Jeunesse classique, Lorena Alvarez propose une seconde aventure qui confirme tout le bien que l’on avait pensé de la première pour cette série clairement à part dans le paysage de la BD Franco Belge.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags