21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 16:44

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi :TER. 2 LE GUIDE

 

 

C'est de qui ? Rodolphe & Dubois

 

 

La Couv':

 

Retour sur Ter  /  Ter 2  Vs.  Blade Runner 2049

 

Déjà lus sur B.O BD?Oui, Rodolphe souvent et Dubois sur l’album précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Daniel Maghen

 

 

 

Une planche:

 

 

Retour sur Ter  /  Ter 2  Vs.  Blade Runner 2049

 

Ca donne Quoi ? Souvenez-vous du cliffhanger vertigineux du tome précédent, digne de celui du final de la Planète des Singes, où les protagonistes de cette saga futuriste et humaniste réalisaient qu’ils n’étaient pas sur Terre.

Le vaisseau sur lequel, au fil des années s’est amassée une couche de sable et leur a permis de vivre et de construire (oui, c’est de la S.F pour ceux que je vois relever le sourcil au fond là bas !) se met alors à bouger et c’est la panique.

Notre pauvre Mandor est désigné comme responsable par les habitants de TER et, alors qu’il est capturé par ceux d’en haut afin d’être jugé, il a la vision de l’intérieur du vaisseau.

 

Tout le monde s’y rue pour échapper au désastre mais ce qui les attend à l’intérieur n’est guère plus enviable !

 

Un peu moins de légèreté, plus de tension, Rodolphe, en scénariste de métier, n’hésites pas à tirer savamment les ficelles du genre, à le mélanger à d’autres, quitte à faire passer des pilules parfois un brin grosses, pour proposer une saga de SF classe.

 

La narration, le découpage et le trait réaliste et  fort détaillé de Christophe Dubois est très à propos ici, apportant une dimension fantastique à un univers original et attrayant qui se place parmi les grandes séries du genre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? BLADE RUNNER 2049

 

 

C'est de Qui ?  H.Zimmer & B. Wallfisch

 

 

La couv' 

 

Retour sur Ter  /  Ter 2  Vs.  Blade Runner 2049

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui pour Zimmer, pas sur pour son séide.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Passons sur la fort probable inutilité d’imposer un remake de l’un des films de SF considéré par d’aucuns comme une œuvre majeure, sinon emblématique du genre (notre cher Lio ne tarit d’ailleurs pas d’éloges à son sujet, souvenez-vous) qui en dit de nouveau long sur l’incapacité –dirais-je stérilité ?- d’Hollywood à retrouver un souffle perdu voilà déjà des décennies, pour nous intéresser à sa B.O.

 

Idée Ô combien audacieuse (à moins qu’elle ne soit juste complètement stupide, j’hésite) de remplacer le visionnaire Vangelis, dont la musique à base de synthétiseurs habités et d’électronique planante est certes complètement datée aujourd’hui, par la définition même de la B.O formatée à grands renforts d’effets explosifs, le teuton Hans Zimmer.

 

Pas étonnant que Johann Jóhannsson ait quitté le bateau en cours de route, en effet, de son propre aveu Villeneuve, réalisateur de cette resucée au casting improbable (Ryan Gosling, sérieusement ?!), voulait une B.O faisant référence à celle de l’original.

Qu’à cela ne tienne, Zimmer, spécialiste des photocopies, s’est appuyé lourdement sur la partition de Vangelis sans jamais pourtant arriver à atteindre l’inventivité et le lyrisme de cette dernière. De plus, chassez le naturel… dés que l’action est au rendez-vous, le boss de Remote Control et son pote Wallfisch (là aussi on se demande pourquoi il fallait être deux, mais bon !) ressortent l’artillerie lourde et range la finesse au placard.

 

Une musique ambiante trop attendue, aux éclats pyrotechniques marqués, qui, si ell ne fera pas oublier son modèle, sert plutôt pas mal de score de saga SF d’envergure, et ça tombe bien, c’est ce à quoi on la destinait !

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 10:41

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi :TER

 


C'est de qui : Rodolphe et Dubois

 

 

La Couv':

 

 

 

De la Ter(re?) à...  /  Ter  Vs.  Passengers

 

Déjà lus sur le site? Oui pour Rodolphe.

 

 

C’est édité chez qui ? Maghen

 

 

Une planche:

 

De la Ter(re?) à...  /  Ter  Vs.  Passengers

 

Ca donne Quoi ? Sur une étrange planète, Pip un profanateur de sépultures découvre un jeune homme nu, muet et amnésique. Ramené à la ville où habitent Pip et sa sœur, Mandor (nom donné à l’inconnu en raison d’un tatouage sur son bras), s’avère doué avec les machines, mai pas seulement : envoyé à l’école il apprend à une vitesse fulgurante. Avec le temps, la sœur de Pip commence à s’intéresser à ce bel inconnu tout comme la caste qui vit en haut de la ville, tous habillés de noir et détenteurs semble t-il de secrets.

 

Rodolphe revient à ses amours avec ce récit de SF qui, s’il aligne quelques lieux communs du genre, déroule son intrigue en mélangeant scènes bien écrites, personnages attachants, humour fin et mystère savament distillé (jusqu’à ce cliffhanger qui n’est pas sans faire penser à la fin de l’un des récits les plus marquants du genre).

 

Au dessin Dubois, dans un style assez typique du franco belge, livre une copie sans fautes, d’une beauté parfois à couper le souffle que ce soit dans les paysages, le bestiaire ou les plastiques de ses protagonistes.

 

Pour quelqu’un qui n’est pas aficionado du genre comme moi, j’ai beaucoup apprécié ce premier volet de Ter, c’est dire ce que les amateurs de SF devraient en penser !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? PASSENGERS

 

 

C'est de Qui ? T. Newman

 

 

La couv'

 

De la Ter(re?) à...  /  Ter  Vs.  Passengers

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si le nom de Thomas Newman peut étonner de prime abord sur un film de SF, il faut se rappeller que le compositeur s’est déjà frotté un peu au genre, surtout quand celui-ci en cotoyait d’autres.

 

C’est le cas ici puisque Passengers est tout autant un film de science fiction qu’une romance entre le couple d’acteurs/personnages (et a clairement été vendu comme tel). Ainsi le style souvent minimaliste de Newman trouve parfaitement chaussure à son pied, que ce soit dans l’illustration de scènes intimistes (et ce malgré l’immensité de l’espace ou de l’inétrieur du vaisseau), ou des plus rares moments un peu animés du long métrage (Cascade Failure ; Looking for wrong) où l’on a un peu plus de suspense ou de mouvement et que la partition s’en ressent.

 

On déplorera peut être une sonorité très éléctro (oui vous me répondrez que, sur le genre, c’est tout de même assez approprié) mais on a parfois tout de même l’impression d’entendre une B.O de la décennie précédente (un panaché des siennes entre autre!)

 

Cela étant, le bon équilibre entre les ambiances, le caractère assez riche de l’écriture voire grandiose de temps à autre, est assez en osmose avec ce premier tome de Ter qui, lui aussi, n’hésites pas à panacher.

 

 

----------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags