30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 16:17

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA COURONNE DE VERRE. PLUS PEINE QUE GLOIRE.

 

 

C'est de qui ? Richemond & Bennato.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour France Richemond

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? En cette fin de XIV° siècle la France vit des heures bien incertaines alors que Charles V s’éteint et que son héritier n’est pas encore en âge de gouverner.

Les oncles du futur Charles VI entendent en effet bien récupérer leur part du gâteau même si cela doit être aux dépends du pays et de la paix. Exsangue, la couronne voit le peuple se révolter contre les impôts injustes et bientôt la capitale est en proie aux émeutes.

 

Heureusement pour le dauphin de nouveaux et fidèles alliés font leur apparition dans son entourage.

 

L’excellent Trône d’Argile étant en stand-by jusqu’en 2022, France Richemond, seule au scénario cette fois ci, entreprend de raconter les évènements qui y ont amené avec cette nouvelle série. Après Jeanne la mâle Reine, l’historienne chevronnée prouve une fois encore qu'elle est également une scénariste et une narratrice de talent, en mariant à la perfection la Grande Histoire et la petite via une intrigue prenante aux personnages attachants, qu’ils soient réels ou inventés (voire les deux dans le cas de Tanneguy.

 

Tout comme sur la précédente série elle a bien su s’entourer avec, au dessin, l’italien Tommaso Bennato, formé aux comics, qui livre ici une copie sans fautes.

Son trait est moins réaliste peut être que celui de Théo mais non moins riche et détaillé et tout aussi expressif.

Si comme moi vous êtes amateurs de belle BD historique pas didactique pour un sou, je ne saurais que trop vous recommander la lecture de ce premier volet de la Couronne de Verre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : JEANNE D’ARC

 

 

C'est de qui ? E. Serra

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Fort de son succès du 5° Elément et souhaitant à nouveau donner un grand rôle à son égérie du moment, Besson le nabab se lance dans la superproduction historique Jeanne d’Arc. Casting trois étoiles, gros moyens, décors naturels et B.O épique signée, une fois encore, par son collaborateur des premières heures : Eric Serra.

 

Grand orchestre symphonique, chœurs fournis, on est loin des synthés des précédents opus et ce n’est pas moi qui m’en plaindrait (même si l’électronique pointe son nez de temps à autre cela dit). Serra met les petits plats dans les grands en alternant des thèmes simples mais efficaces – essentiellement aux cordes- repris ensuite avec d’intéressants développements dans des passages aux envolées lyriques souvent saisissantes.

 

Si on pourra lui reprocher de s’être beaucoup inspiré de grandes œuvres classiques, le Carmina Burana de Orff en tête, on appréciera le changement de registre du compositeur et la volonté de coller à l’aspect grand spectacle soigné des images.

 

Il n’en fallait pas moins pour ce premier volet de la Couronne de Verre.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 11:48

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES REINES DE SANG. JEANNE LA MALE REINE

 

 

C'est de qui ? Richemond & Suro

 

 

La Couv':

 

Sanglante et Passionnée  /  Jeanne La Male Reine  Vs. La Passion Béatrice

 

Déjà lus sur B.O BD? Oui pour la scénariste.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

 

Une planche:

 

 

Sanglante et Passionnée  /  Jeanne La Male Reine  Vs. La Passion Béatrice

 

Ca donne Quoi ? Petite fille de Saint Louis, Jeanne né boiteuse, appelée fille du diable, cette jeune femme au tempérament fort ne laissera pourtant pas le destin lui dicter sa loi, et si les prétendants ne se bousculent pas au portillon, ce sera pour laisser la place à rien moins que Phillipe de Valois, futur roi de France.

 

L’époque abordée étant riche en évènements et personnages, sans même parler des nombreuses interactions entre eux, d’alliances en trahisons, il fallait le métier de France Richemonde – que l’on avait déjà fort apprécié sur le Trône d’Argile - pour l’évoquer en BD.

 

Néanmoins, je pense que si je n’avais pas déjà été un peu familier avec l’Histoire (et l’histoire), via les Rois Maudits de Druon entre autres, j’aurais trouvé l’ensemble parfois très dense, obligeant la scénariste à pas mal dé précisions chronologiques entre autres qui ralentissent un peu le rythme de lecture.

 

Une vulgarisation réussie cependant, dont le style graphique soigné, constante dans la collection, en semi réaliste aux décors très travaillés et aux protagonistes expressifs, est un bel atout.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LA PASSION BEATRICE

 

 

C'est de qui ? Ron Carter

 

 

La Couv':

 

 

Sanglante et Passionnée  /  Jeanne La Male Reine  Vs. La Passion Béatrice

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Bertrand Tavernier, grand amateur de jazz, se frotte pour la première fois au film historique avec La Passion Béatrice, qu’il va même décider de tourner en décors natruels afin d’accentuer un réalisme qu’il veut poussé voire cru.

 

Autre excellente idée du réalisateur, faire appel au jazzman Ron Carter pour écrire la musique du film. Contrebassiste de génie, ayant collaboré avec ce que le genre compte littéralement de plus notable, de Miles Davis à Chet Baker en passant par Jobim ou Wes Montgomery, le musicien écrit une musique contemporaine pensée pour l’instrumentation médiévale pour un résultat aussi étonnant que convaincant.

Dans une approche qui fait fi des barrières du temps, il applique le principe d’improvisation du jazz à la musique médiévale, qui n’en n’était pas dépourvue, bien au contraire.

 

La partition est notamment interprétée par Tre Fontane, ensemble de musiciens jouant exclusivement sur des instruments d’époque (Luth, Vielle à roue, percussions diverses…) à la manière des troubadours du Périgord.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags