22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 14:51

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  TREMEN

 

 

C'est de qui ? Pim Bos

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà lu par ici? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ce qui frappe de prime abord à la lecture de cet intriguant Tremen (qui n’a rien à voir avec le délirium tremens comme je le supputais au départ mais qui vient en fait du breton), ce sont les influences aussi indéniables que bien assimilées, celle de Moebius en tête.

 

En effet ce nouvel opus dans la collection Visions du Futur chez Dargaud est avant tout une expérimentation graphique, un exercice de style pictural dont on ne connait pas les tenants et les aboutissants, on y débarque en cours de route et on en ressort sans beaucoup plus de pistes.

 

 

Certes le concept est original, mais le principe de la BD muette est, on l’a souvent vu chez nous, périlleux voire casse gueule et Pim Boss marche ici constamment sur un fil avec son histoire de voyageur errant dans un monde post apocalyptique ravagé aux habitants et aux créatures curieux quand ils ne sont pas hostiles.

 

Druillet dans sa préface encense l’album et son aura visionnaire qui,  je dirais, reste néanmoins plus une lecture pour les esthètes, les amateurs de curiosités que pour le lecteur de BD lambda (sans jugement de valeur aucun de ma part je précise) qui risque de n’y voir qu’une succession de superbes tableaux un peu froids.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :KOSMOGONIA

 

 

C'est de qui ? Penderecki

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Oui, il y  a peu même.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Presque 50 ans après sa création il est assez frappant de voir à quel point Kosmogonia est resté contemporain pour ne pas dire même d’avant-garde.

 

Porté par des chœurs mixtes imposants, dont les parties vont de la mélopée quasi religieuse aux chants d’opéra hystériques, ce long morceau d’une vingtaine de minutes capte son auditeur par l’opposition entre ses proportions épiques et son rythme fort  lent, voire hypnotique créant une sorte d’aura effrayante, qui rappellera aux cinéphiles éclairés les passages les plus  flippants du Shinning de Kubrick.

 

L’écoute de Kosmogonia en lisant Tremen relèverait presque de  l’expérience métaphysique !

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags