3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 07:20

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? JACK COOL 1966. QUELQUES JOURS AVANT JESUS GRIS.

 

 

C'est de qui ? Manini, Mangin.

 

 

La Couv':

 

Enquête sous acide  /  Jack Cool 1966  Vs.  La Curée

 

Déja croisé chez nous? Oui pour le scénariste.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle.

 

 

 

Une planche:

 

 

Enquête sous acide  /  Jack Cool 1966  Vs.  La Curée

 

Ca donne Quoi ? Fin des années 60, aux States, l’époque est à la libération de l’esprit et du corps et c’est ce que va faire notre héros à l’étrange main gantée de noir : tout plaquer pour se perdre et se retrouver au sein d’une communauté hippie accro au LSD menée par le gourou Ken Kesey.

 

Il va y hériter du surnom de Jésus Gris et, alors que l’on en apprend un peu plus sur son passé (Guerre du Vietnam, « malédiction » à la Dorian Gray, beau père tyrannique…) il part avec les Pranksters prêcher la bonne parole de la vie sous acide.

 

Lucille son épouse éplorée et incrédule engage alors Jack Cool afin de retrouver sa trace. Pas contre le fait d’arrondir ses fins de mois notre détective accepte parallèlement la requête de la starlette Jane Mansfield dont la fille a fugué…les petits buvards psychédéliques semblent être le lien de toute cette joyeuse cavale.

 

Inspirés de faits rèels le nouveau dyptique de Mangin et Manini mèle avec réussite comédie hippie, enquête socio culturelle, analyse de mœurs…le tout bien emballé par un trait soigné et, forcément coloré aux intéressantes trouvailles narratives (lors des flashbacks et trips par exemple).

 

Ce très bon premier tome est complété d’un intéressant dossier sur l’histoire du LSD et même …d’un buvard imbibé de la dite substance !…

(non je déconne ! )

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LA CUREE

 

 

C'est de Qui ? Jean-Pierre BOURTAYRE et Jean BOUCHETY

 

 

La couv'

 

 

Enquête sous acide  /  Jack Cool 1966  Vs.  La Curée

 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Comme il l’avait fait avec Les Liaisons Dangereuses ou La Ronde, Vadim, avec sa muse de l’époque en premier rôle (la belle Jane Fonda), adapte Zola en actualisant le propos.

 

La plupart de ces films ont évidement pris un bon coup de vieux (ils sont tous très ancrés dans l’atmosphère de la fin des sixties), et leurs musiques sont hélas dans le même cas.

 

Mais pour une BD se déroulant dans l’univers baba-cool des 70’s, pas de problèmes, bien au contraire !

 

Si on laissera de coté les chansons signées Bourtayre (parolier entre autre pour  Claude François) on se délectera des pistes entre jazz langoureux, flute mélancolique et sitar psyché de Jean Bouchety ; c’est la grande mode de l’ouverture musicale (et de chakras dans la foulée) et, tout comme les Beatles à la même époque, de nombreux musiciens s’intéressent aux possibilités de cet instrument.

 

Si très souvent ce n’est que pour son coté folklo il faut reconnaître qu’il installe une ambiance indissociable dans l’imaginaire collectif de l’expérimentation d’hallucinogènes de cette époque révolue.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:06

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : BATARD

 

 

C'est de qui ? M de Radiguès

 

 

La Couv':

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une Planche :

 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

Ca donne Quoi ? Doublés par un traître, Eugène et sa mère May (ou June, ça dépend des rencontres !) se retrouvent en fuite, avec des poursuivants pas forcément animé des plus sympathiques intentions.

 

De rencontres fortuites en règlements de comptes sanglants, nos deux atypiques héros vont vivre une cavale qui ne laissera personne indemne et sera riche en révélations !

 

Autoédité entre 2014 et 2015 en épisodes, Bâtard  paraît aujourd’hui en intégrale chez Casterman et c’est une bien agréable découverte, un exercice de style qui n’est pas sans rappeler par moment ceux de Tarantino (même si, vous le savez, je n’aime pas trop faire référence à un réal’ qui n’est finalement qu’un copieur de génie).

 

Par son trait minimaliste décalé en noir et blanc Max De Radiguès livre un road movie animé doublé d’une jolie réflexion sur les relations familiales et humaines dans des conditions…extrêmes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE DRIVER

 

 

C'est de Qui ? M. Small

 

 

La couv' 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir fait ses classes fidèlement sur une poignée de (plutôt bons) films d’Alan Pakula de Klute à Marathon man, Michael Small varie les plaisirs et les réals en collaborant avec Walter Hill qui, pour son second long métrage, va produire un pur polar avec casse et poursuite de bagnoles dans la droite lignée d’un Bullit, quintessence du film de genre des 70’s.

 

 

Entre incursion d’électronique aussi discrète qu’efficace, envolées de cuivres à la limite du free jazz sur une ligne de basse toute en tension et autres rythmiques qu’un Lalo Schifrin ne renierait pas, sa B.O est un modèle de ce que l’on faisait de mieux dans les 70’s.

 

Même si Bâtard se déroule de nos jours, l’ambiance générale du score de Small lui va comme un gant en cuir sur le volant d’une Ford Mustang !

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 06:56

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LE LENDEMAIN DU MONDE

 

 

C'est de qui ? Coste & Cotte

 

 

La Couv':

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

 

Déjà lus chez nous? Oui et Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

Ca donne Quoi ? Le titre de la chronique n’est évidemment pas choisi au hasard. En effet le récit d’anticipation de Cotte et Coste est un hommage au Cœur des Ténèbres, de Conrad, adapté entre autre sur grand écran par F.F. Coppola dans son Apocalypse Now.

 

Le Lendemain du Monde se passe sur notre planète, dans un futur peut être pas si lointain,  où le trop plein de technologie et ses intelligences artificielles ont pris le dessus sur l’humain, dépendants de leurs multiples implants, les humains se voient menacés par une source de pouvoir inconnu qui a infiltré tous les systèmes électriques.

 

James Graham, un ex casque bleu est mandaté en Afrique afin de remédier à cette catastrophe, en employant la manière forte.

 

S’ensuit une longue quête/traque en forme de descente aux enfers où les protagonistes se suivent et ne se ressemblent pas, l’étrangeté étant leur constante.

 

Si je ne suis pas forcément très fan du style parfois un brin figé de Coste, il arrive néanmoins à poser une ambiance réussie et certaines cases et planches pleine pages sont assez époustouflantes.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE BUREAU DES LEGENDES. Saison 1.

 

 

C'est de Qui ? Rob

 

 

La couv'

 

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

 

Ca donne Quoi ? Il faut reconnaître à Rob (pseudonyme de Robin Coudert) une vraie volonté de diversification dans ses genres d’interventions.

 

Après un film fantastique décalé, un slasher ou encore une comédie à la française, le voici sur la série thriller évènement de Canal Plus.

 

Pour Le Bureau des Légendes, 3 saisons au compteur, Rob, en étroite collaboration avec Eric Rochant, tisse une toile électro toute en tension, diversifiant les ambiances en fonction notamment des lieux où se déroulent l’action.

 

Nappes qui ne sont pas parfois sans faire penser à Vangelis et autres compositeurs de cette mouvance, paysages sonores inquiétants, rythmiques hypnotiques…mais également piano solo mélancolique…on sent que le compositeur a bien des cordes à son arc et puise à qui mieux-mieux dans son réservoir d’influences.

 

Une B.O hors du temps (qui, par contre ne passera peut être pas son épreuve) quasi parfaite pour ce Au Cœur des Ténèbres d’anticipation.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:03

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : GIANT

 

 

C'est de qui ? Mikaël

 

 

La Couv':

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

 

Une planche:

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

Ca donne Quoi ? Pas facile de survivre dans la New York de ce début des années 30 quand, comme des milliers de compatriotes, on est un Irlandais qui a quitté la verte patrie pour chercher fortune.

C’est tout en haut des futurs buildings que Giant, Dan, Ed, Barclay et les autres triment du matin au soir pour gagner quelques dollars.

 

La tradition quand l’un d’eux y reste c’est que l’un d’entre eux l’annonce à sa veuve en lui renvoyant effets persos et prime d’indemnité. C’est au tour de Giant, qui porte bien son nom mais est aussi loquace qu’une porte de prison, de s’y coller, et voilà que notre imposant irlandais va avoir l’étrange idée de se faire passer pour le mort dans une correspondance suivie avec la femme de ce dernier.

 

Je n’avais aucune crainte quant à la partie graphique du nouveau diptyque de Mikaël, pour avoir pu en voir quelques extraits sur les réseaux sociaux ces derniers mois et avoir été emballé par Promise.

 

Il s’avère que le scénario est à l’avenant, que ce soit sa description de la vie de ces immigrés qui ont aidé à bâtir les immeubles mythiques de la Big Apple, de celle en particulier de ce colosse mutique qui décide de se faire passer pour un collègue décédé auprès de sa lointaine épouse, dans la façon dont il campe ses personnages, premiers rôles comme seconds couteaux, où encore dans une narration à l’image de Giant (le personnage), pleine de planches muettes mais diablement parlantes ; l’auteur réussit un quasi sans fautes et se permet même de rajouter une aura de mystère que le second volet développera très probablement.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? TWO WEEKS IN ANOTHER TOWN

 

 

C'est de Qui ? D. Raskin

 

 

La couv'

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ce long métrage fait en quelque sorte écho à The Bad and the Beautiful tourné quelques années plus tôt, avec le même producteur, le même réalisateur et la même tête d’affiche. Raskin, qui avait déjà composé la B.O du précédent, retravaille pour celui-ci certains passages qu’on peut y entendre en leitmotiv.

 

Le thème principal est très soigné, avec un orchestre utilisé au maximum de ses possibilités dans une veine assez classique tandis que le reste de la partition fricote avec le jazz.

 

Point intéressant, dans la version terminée du film ces dernières parties ont été remplacées par de la musique de « fond » des studios qui voulaient agrandir l’audience (drôle d’idée de procéder ainsi mais passons, surtout qu’ils n’obtiendront pas le résultat escompté).

 

Sophistiqué s’il en est, flirtant avec le romantisme et évoquant les affres des sentiments humains, le score de Raskin figure parmi ses meilleurs, ses plus touchants et aboutis avec une grande profondeur mélodique.

 

 

 

 

-----------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 16:31

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE COUP DE PRAGUE

 

 

C'est de qui ? Fromental et Hyman

 

 

La Couv':

 

Valses de Vienne...et de Prague  /  Le coup de prague  Vs.  La Veuve Noire

 

Déja croisé sur le site? Oui pour Hyman.

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Une planche:

 

Valses de Vienne...et de Prague  /  Le coup de prague  Vs.  La Veuve Noire

 

Ca donne Quoi ? En « repérage » pour son prochain roman, destiné à être adapté au cinéma, Graham Greene, atterrit à Vienne, au lendemain de la Seconde Guerre Monidale, alors que la ville a été partagée entre les nations vainqueurs. Dans ce vivier d’espions et d’agents doubles, guidé par Elizabeth, la narratrice,  une jeune femme aux connivences multiples, notre romancier va faire bien plus que simplement glaner des informations.

 

Alors que seconds couteaux aussi pittoresques que dangereux et cadavres encombrants s’amassent autour de notre duo, leur aventure les mènera finalement dans une Prague prête à tomber aux mains des soviétiques.

 

Mélangeant allègrement et avec un certain brio grande et petite histoire, faisant moult clins d’œil –graphiques comme scénaristiques- au Troisième Homme, le roman dont la genèse est évoquée ici- Jean Luc Fromental rend un fort bel hommage à un écrivain trop souvent réduit à cette œuvre phare mais qui, en parallèle d’une carrière littéraire riche mena une existence faite de double jeu et de zones d’ombres propices à l’imagination.

 

 

 

Valses de Vienne...et de Prague  /  Le coup de prague  Vs.  La Veuve Noire

 

Mené de main de maître, ce récit d’espionnage digne de son inspiration, est mis en image par un Miles Hyman inspiré, qui croque décors et personnages de façon très cinématographique dans son style si particulier.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LA VEUVE NOIRE

 

 

C'est de Qui ? L. Harline

 

 

La couv'

 

Valses de Vienne...et de Prague  /  Le coup de prague  Vs.  La Veuve Noire

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir longtemps officié chez Disney, qu’il quitte couronné de deux Oscars, Harline s’essaye à la B.O de films traditionnels, oscillant entre les genres, sans pour autant rencontrer le même succès.

 

La faute n’en n’est certainement pas à ses talents de compositeur puisqu’il continue à appliquer les recettes gagnantes apprises sur l’animation : les mélanges de styles, les thématiques à plusieurs niveaux avec répétitions de motifs par différents instruments et l’underscoring discret mais très efficace.

 

On appréciera sur le score de ce petit film de genre hélas passé à coté de son sujet, une écriture riche, inspirée notamment de certains classiques aux idées originales comme le suspense apporté par les cordes graves et la romance personnifiée par les cuivres, comme le hautbois par exemple, le tout fort inhabituel sur du Noir.

 

Une atmosphère variée qui, si elle n’a pas le décalage de la B.O d’Anton Karas  pour le Troisème Homme (entendu chez nous une fois ou deux), n’en n’est pas moins très adaptée à celle du Coup de Prague.

 

 

 

--------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags