12 octobre 2022 3 12 /10 /octobre /2022 09:48

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MEURTRE TELECOMMANDE

 

 

C'est de qui ? De Wetering & Kirchner.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tanibis éditions

 

 

Déjà croisés sur le site ? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Jones, un richissime exploitant pétrolier vient d’acheter des terrains dans le Maine où il compte exploiter l’Or Noir quitte à ternir un charmant équilibre naturel, peu intéressé par des questions d’écologie ni par le bien être des habitants du coin.

 

Mal lui en prend car c’est probablement l’un de ces habitants qui, alors qu’il pêche dans le lac voisin, se débarrasse de lui au moyen peu usuel d’un…avion radiocommandé !

 

 

Un policier de la grande ville est dépêché sur place pour élucider le meurtre et va rencontrer tout ce que la bourgade compte de clichés, du redneck renfrogné qui dresse ses chiens à tuer, à la babacool nympho mystique, en passant par le motard paraplégique bourrin, l’ancien acteur de cinéma égocentrique et, last but not least, le sheriff bas du front, gras et moustachu et, évidemment, corrompu.

 

 

Ecrit et publié aux States il y a une trentaine d’années, ce scénario du néerlandais Janwillem Van de Wetering, écrit exprès pour le dessinateur Paul Kirchner, qui a aussi bien œuvré dans l’underground craspec que dans les grosses franchises issues de dessin animés, se présente comme un whodunit classique sur le fond mais épatant sur la forme, avec des effets de narration et de mises en page tout bonnement psychédéliques.

 

 

Ajoutez à cela un style graphique réaliste old school, tout en noir et blanc, dont l’inspiration vient des grands du medium, et vous obtenez un album d’une originalité manifeste, un comics qu’auraient pu pondre William Burroughs ou David Lynch.

 

Probablement l'album le plus insolite de la rentrée !

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :INHERENT VICE

 

 

C'est de qui ? J. Greenwood

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Inhérent Vice avait de quoi séduire : son réal (auteur entre autre du magistral There Will Be Blood), sa distribution (avec  Joaquin Phoenix et Benicio Del Toro excusez du peu !) et, pour la partie qui nous interesse, son compositeur.

 

Làs, le film déçoit quelque peu mais, de son coté , le guitariste de Radiohead pour sa 3° collaboration avec Anderson, écrit une partition habitée et inspirée- loin du tout formaté hollywoodien- où l’ambiance est le maître mot.

 

 

L’électronique et l’orchestration plus traditionnelle se marient avec bonheur, toujours  pas mal influencées par des gens comme Ligeti ou Glass, complétées par des chansons d’autres artistes et un morceau de Radiohead réinterprété qui font de cette B .O une réussite tout aussi originale que ce Meurtre Télécommandé.

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
10 octobre 2022 1 10 /10 /octobre /2022 15:39

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? SHIBUMI

 

 

C'est de qui ? Perna et Hostache

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les 2.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Nicholaï Hel est l’archétype du parfait tueur à gages. Né et élevé en orient, initié au jeu de GO et à ses « applications » philosophiques sur l’existence, il a survécu entre autres à la destruction d’Hiroshima et aux interrogatoires musclés des services secrets américains.

 

Après s’être vengé de ses tortionnaires et avoir roulé sa bosse dans le monde entier il goute à une retraite quasi mystique dans la campagne française aux cotés de sa concubine.

 

 

C’est l’arrivée d’une jeune femme, fille d’un ami de Hel et survivante de l’élimination d’un groupuscule israélien par la Mother Company, une organisation qui opère en sous-marin sur l’échiquier international, qui va pousser notre héros à sortir de ses retranchements.

 

Si l’adaptation d’un roman culte signé d’un auteur à l’aura mystérieuse vous décontenance un peu ne soyez pas étonné, l’œuvre originale est tout aussi étrange, mélangeant avec science roman d’espionnage à la James Bond, récit initiatique et analyse socio-politique du Monde et de la politique.

 

Pat Perna et Jean Baptiste Hostache, deux auteurs parmi les plus intéressants et originaux de leur génération, que nous avons déjà croisé avec plaisir dans ces pages, livrent une version rythmée et tout aussi prenante de ce Shibumi, au scénario bien dosé et dans un style graphique racé cousin de celui d’un Mathieu Bonhomme, d’un Blain, d’un Alary voire même d’un Brüno parfois.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE CHASE

 

 

C'est de qui ? T. Mayuzumi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Alors qu’ailleurs dans le monde l’année 1958 est synonyme de sorties prestigieuses pour le film noir : Sueurs Froides et la Soif du Mal aux States, Ascenseur pour l’échafaud chez nous, Yoshitaro Nomura propose un polar japonais à contrepied de ce qui se fait dans le genre.

 

Mystérieux jusqu’à l’hypnose parfois, volontiers contemplatif, sur une histoire assez lambda le film -un peu comme la BD du jour- se joue des codes pour aller fureter du coté d’autres thématiques : chronique sociale, comédie de mœurs.

 

Seule la musique est bien ancrée dans le noir, avec des accents Hermmaniens évidents quoique bien abordés.

Sur une rythmique qui flirte avec le jazz, les cordes jouent sur la tension, appuyant presque outrageusement les séances de suspense, poussant le vice à transformer l’atmosphère parfois.

 

Si un brin old school pour vraiment collet tout du long avec Shibumi, le décalage crée entre les médias s’est révélé très intéressant.

 

 

 

 

 

---------------

Repost0
3 octobre 2022 1 03 /10 /octobre /2022 08:45

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? GLACE

 

 

C'est de qui ? Thirault & Mig

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Philéas

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Servaz, un super flic de Toulouse est envoyé dans les hauteurs enneigées des Pyrénées où la mise en scène macabre du corps décapité d’un étalon appartenant à un millionnaire va être le début d’une suite de meurtres glauques que notre enquêteur va mettre en relation avec une vague de suicides survenues des années plus tôt.

 

 

 

Question polar je suis plutôt amateur de noir américain old school. Le thriller comme on le pratique depuis deux décennies des deux cotés de l’Atlantique ou chez les auteurs du nord de l’Europe, avec sa surenchère, ses fils blancs, son coté gore et souvent démonstratif, n’est donc pas forcément ma tasse de thé.

 

J’ai retrouvé dans le roman de Minier ce qui fait les ingrédients de la réussite du genre (et quelle réussite puisque l’on parle de centaines de milliers de bouquins vendus pour chacune de ses œuvres mais également celles de ses confrères) et force est de reconnaître que si l’aspect « too much » et parfois attendu de l’histoire ne m’a pas emballé, il sait tenir son lecteur en haleine.

 

 

Si Philippe Thirault a fait du bon boulot coté adaptation (même si, format oblige, il a été tenu à quelques transitions parfois un peu abruptes) c’est surtout le trait de Mig qui a emporté mon adhésion et fait passé la pilule des rebondissements à répétitions, son style graphique aux confluents des influences japonaises, franco-belges et américaines, avec, ici, des décors détaillés et réalistes et un choix de colorisation impeccable,  étant assez inhabituel sur le genre pour rendre ce Glacé original.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : IDENTITY

 

 

C'est de qui ? A. Silvsestri

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Contrairement à Glacé, Identity est un thriller atypique s’il en est, et on sent Alan Silvestri content de revenir au genre après deux années à osciller entre blockbusters et films d’animation.

 

Sa B.O enchaine les pistes troublantes capables par moments de faire sursauter l’auditeur et qui apportent un vrai plus au long métrage.

 

 

Les ambiances sont lourdes et le compositeur n’hésite pas à expérimenter dans les sonorités et les tonalités, louchant du coté de Herrmann, pour accoucher d’une partition au scalpel.

Une touche d’originalité bienvenue pour le polar du jour.

 

 

 

 

---------------

Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 14:17

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? A SHORT STORY.

 

 

C'est de qui ? Run & Maudoux

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pleine de rêve de célébrité, Elisabeth Short débarque à Hollywood où elle compte bien devenir l’égale des stars du grand écran.

Mais de mauvaises fréquentations en choix de vie hasardeux, la jeune femme va, en quelques mois, passer du rêve au cauchemar jusqu’à un dénouement tragique.

 

 

Deux des piliers du Label 619 se retrouvent pour cette enquête immersive et extensive sur le cas d’Elisabeth Short, aspirante actrice des années 40 qui finira sauvagement assassinée et dont le tueur ne sera jamais identifié formellement.

 

Run, reprenant le concept qu’il avait commencé à développer dans Doggybags et ses dérivés, mélange pages de textes, planches de BD et reproduction de documents d’époque. L’immersion est d’autant plus intense et on sent que le scénariste a amassé une documentation qui force le respect.

 

Néanmoins je suis resté quelque peu hermétique au récit, peut être justement à cause de ce mélange des narrations, et des récitatifs trop longs à mon goût. Si Run veut dresser un portrait « définitif » de la victime et de ce qui lui est arrivé avant sa mort atroce, il n’a pu que se baser sur ce qui a été écrit/ réalisé avant et, au final, donne son interprétation des faits, forcément partiale.

 

 

Cela étant j’ai été ravi de retrouver Florent Maudoux au dessin, surtout dans un registre plus réaliste que d’habitude, sa reconstitution du Hollywood d’antan et ses personnages étant aussi convaincants que son casting et ses décors fantasy dans Funérailles.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :L. A NOIRE

 

 

C'est de qui ? A&S Hale

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? A l’époque de sa sortie, L.A Noire a été salué par la critique et le public à la fois pour sa réalisation quasi cinématographique, son scénario très fouillé aux personnages secondaires multiples,  et, last but not least  son gampelay.

 

Inspiré directement de romans noirs d’auteurs comme James Ellroy, L.A Noire vous place dans la peau d’un jeune enquêteur du L.A.P.D dans les années 40, face à des meurtres bien tordus ; le jeu possède une ambiance assez exceptionnelle qui doit beaucoup à sa B.O.

 

 

Les frères Hale se sont autant inspirés des musiques de grands classiques du genre (les premiers Kubrick, Chinatown, L.A Confidential) que de standards du jazz de l’époque, le tout pour un résultat qui tient la dragée haute à n’importe quelle production cinématographique.

 

De la B.O de grande qualité pour une BD hybride au sujet très proche qui s’en accommode au mieux !

 

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
16 septembre 2022 5 16 /09 /septembre /2022 07:15

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? GAULOISES

 

 

C'est de qui ? Igort et Serio

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans l’Italie du siècle dernier, deux hommes que tout oppose en apparence ont pourtant en commun leur gagne-pain : l’assassinat.

 

Aussi froids et efficaces l’un que l’autre, le destin finira par les mettre face à face.

 

 

Le polar graphique de cette rentrée nous vient de l’autre coté des Alpes, avec, au scénario, Igort qui revient au genre en en proposant une variation aux prémices classiques (la destinée de deux tueurs diamétralement opposés qui vont se retrouver avec un contrat l’un sur l’autre) mais au traitement des plus inhabituels, l’auteur italien préférant les ellipses et les non-dits à la voix off et aux scènes chocs.

 

 

Délaissant les crayons pour l’occasion, il laisse à son compatriote Andréa Serio le soin de sortir les siens, et il a choisi ceux de couleurs.

 

 

Délicates, voire diaphanes parfois, faussement naïves, qui mettent aussi bien en lumière les paysages aux lumières écrasantes du sud de l’Italie que des lieux bien plus glauques, elles font de Gauloises un polar clairement atypique, loin des sentiers (ra)battus du genre qui, avec ses choix de narration et de cadrages parfois déstabilisants, donnent envie de revenir à la lecture une fois l’album fini (et digéré) afin d’en apprécier, la surprise passée, les tenants et aboutissants de l’histoire et son atmosphère si particulière.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MORT D’UN POURRI

 

 

C'est de qui ? Sarde et Getz

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour leur quatrième collaboration, Lautner et Sarde choisissent de perpétuer une tradition déjà vieille de deux décennies, celle de donner au thriller la couleur du jazz.

 

Optant d’un commun accord pour un saxo soliste, c’est au grand Stan Getz que les deux hommes font appel, et, pour le même prix (ou presque !) obtiennent rien moins que Rick Laird, Billy Cobham et Billy Hart, à savoir ce que l’on fait de mieux dans le jazz à l’époque.

 

 

Ajoutons l’orchestre symphonique de Londres à ce quatuor de rêve, le tout interprétant une partition soyeuse de Sarde qui navigue entre airs langoureux et chaloupés et passages plus sobres et l’on obtient une vraie réussite du genre, moins marquée que pas mal de ses consœurs.

 

 

Une nonchalance souvent borderline, toute en nuances, un peu comme le polar atypique du duo italien du jour.

 

 

 

 

---------------

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags