9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 07:20

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : QUATRE JOURS DE DESCENTE

 

 

C'est de qui ? G. Bonne

 

 

La Couv':

 

Le cauchemar de  Cassandre  /  Quatre jours de descente  Vs.  Cassandra's Dream

 

Déjà croisé dans le coin? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

 

Une planche:

 

 

Le cauchemar de  Cassandre  /  Quatre jours de descente  Vs.  Cassandra's Dream

 

 

Ca donne Quoi ? A une époque où les têtes des condamnés tombaient encore, un monsieur tout le monde, père de famille miné par la mort accidentelle de son fils qu’il se reproche, est amené à faire partie du jury dans le procès d’un polonais accusé du meurtre d’un de ses compatriotes.

Assailli par d’étranges cauchemars, persuadé que l’assassin n’est pas celui qu’on croit, Charles va bientôt perdre ses repères -et les pédales- dans une vertigineuse descente en enfer.

 

Grégoire Bonne signe avec ce premier album un coup de maître où son scénario, qui flirte autant avec le thriller psychologique qu’avec le récit fantastique old-school à chute (et quelle chute !), est servi à merveille par une narration soignée et  un noir et blanc classe et terriblement expressif dont les influences vont de Rabaté à De Metter en passant par Murnau et Lang.

 

Une fois encore les éditions Mosquito ne s’y sont pas trompées en accueillant en leur sein un artiste prometteur qui ne devrait pas tarder à venir jouer dans la cour des grands !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? CASSANDRA’S DREAM

 

 

C'est de Qui ?  P. Glass

 

 

La couv' 

 

Le cauchemar de  Cassandre  /  Quatre jours de descente  Vs.  Cassandra's Dream

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui à maintes reprises.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Quand deux légendes dans leur domaine se rencontrent on peut décemment s’attendre à un résultat hors du commun. Si le film fait partie des réalisations mineures de Woody Allen, plus à l’aise sur des comédies intellectuelles que sur du polar serré, le maître du minimalisme quant à lui livre une de ces partitions dont il a le secret.

 

Loin des leitmotiv au piano solo qui font les belles heures de sa discographie perso, Glass utilise ici toute une batterie de cordes à qui il fait jouer des mélopées grondantes à l’unisson et dans un registre assez bas et n’hésites pas à ajouter même un peu de harpe et de hautbois de ci de là.

Le résultat est probant puisque toute la tension et l’intensité dramatique du film repose justement sur sa B.O.

 

Œuvre tout à fait écoutable en tant que telle, la musique de Cassandra’s Dream fait également un écho probant aux tragiques Quatre Jours de Descente de Bonne.

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 16:56

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : DYLAN DOG. GOLIATH.

 

 

C'est de qui ? Mari & Ruju

 

 

La Couv':

 

Horreur Maritime  /  Goliath  Vs.  Outland

 

Déjà lu chez nous? Oui pour le dessinateur.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito.

 

 

 

Une planche:

 

 

Horreur Maritime  /  Goliath  Vs.  Outland

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le lieu plus ou moins complètement isolé où un ou plusieurs protagonistes se retrouvent face à une menace est un classique dans le récit fantastique. Que ce soit un vaisseau dans l’espace, une île déserte ou encore un sous-marin, le huis-clos fonctionne en général fort bien.

 

Pour cette nouvelle aventure du détective transalpin Dylan Dog, c’est sur une plate-forme pétrolière gigantesque que Pasquale Ruju choisit de situer son intrigue.

 

N’ayant  plus reçu de nouvelles depuis plus de 3 jours, et ces dernières étant pour le moins alarmante (équipage terrifié, panique à bord, tentacules étranges) la compagnie propriétaire du Goliath missionne Dylan Dog (et un trio de mercenaires lourdement armés) afin de découvrir ce qu’il s’est passé.

 

Entre un accostage risqué en pleine tempête, la perte du bateau supposé ramener notre équipe, et la découverte de rescapés pour le moins effrayants, l’opération bascule rapidement dans l’horreur.

 

Les habitués de la série Dylan Dog l’auront compris, c’est une aventure pour le moins inhabituelle qu’ils vont pouvoir découvrir ici. Le flegme de notre enquêteur va être bien mis à mal dans ce scénario à cent à l’heure de film catastrophe qui emprunte aux grands classiques du genre.

 

Le trait nerveux  de Nicola Mari (dont c’est le troisième Dylan Dog paru en VF chez Mosquito) avec ses masses de noir et son travail sur les ombres, est d’une efficacité redoutable ici même s’il n’est parfois pas sans faire penser à celui de Mignola surtout sur ce récit aux évidentes réminiscences Lovecraftiennes.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? OUTLAND

 

 

C'est de Qui ? J. Goldmsith

 

 

La couv' 

 

 

Horreur Maritime  /  Goliath  Vs.  Outland

 

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Fort souvent.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Vous le savez si vous êtes amateur de musique de film ou si vous venez un temps soit peu fureter chez nous, Jerry Goldsmith, l’un des plus grands compositeurs de sa génération (voire toutes confondues) est un expérimentateur hors-pair.

 

Ce sont ses B.O qui ont indubitablement participé à la réussite de films comme La Planète des Singes, Alien ou encore Chinatown.

 

Dans la veine de ses scores de SF précédents, avec une certaine tendance à la montée d’adrénaline sévère, il compose au tout début des années 80 la musique de ce western futuriste où le « sheriff » Sean Connery enquête sur les malversations d’une entreprise minière droguant ses employés.

 

Cependant Outland est moins caractéristique du talent de Goldsmith que nombre de ses succès de l’époque. Basé sur des phrasés très rythmiques interprétés par les instruments aux registres les plus bas de l’orchestre (même si une poignée de cordes s’échappe avec véhémence de temps à autre) il joue beaucoup sur l’action et le suspense poussés et en devient assez éprouvant écouté seul.

 

Par contre, en « B.O » du survival maritime de notre Dylan Dog, c’est une dose supplémentaire de tension non négligeable et d’autant plus percutant.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 12:16

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : COMME UNE ODEUR DE DIABLE

 

 

 

C'est de qui ? L. Lefeuvre adapte C. Seignolle

 

 

La Couv':

 

Visages de la peur  /  Comme une odeur de diable  Vs.  Tales of Terror

 

 

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

 

Une planche:

 

 

Visages de la peur  /  Comme une odeur de diable  Vs.  Tales of Terror

 

Ca donne Quoi ? Cinq courtes histoires où l’on va croiser pêle-mêle un menuisier médium à ses heures pour son plus grand malheur, un paysan qui a eu le malheur de se frotter à la mauvaise personne, un dentiste trop peu regardant sur les canines qu’il pose ou encore un malheureux muet victime d’une populace trop superstitieuse.

 

Entre autres choses, grâce soit rendue à Laurent Lefeuvre, qui, via ses adaptations, m’a fait découvrir Claude Seignolle parfait chainon manquant entre Edgar Alan Poe et Maupassant.

 

Et puisque l’on en est au rayon des comparaisons, arrêtons nous donc sur la partie magistrale de cet album : les graphismes ! De son trait réaliste sur-expresif, maniant les noirs et blancs de fort belle façon et utilisant le médium à bon escient avec autant d’astuce que de réussite, Laurent Lefeuvre livre à mon sens son travail le plus abouti à ce jour, se plaçant comme l’égal des cadors old school du genre, de Gene Colan où Bernie Wrightson (à qui l’album est d’ailleurs dédié) aux figures marquantes du comics indés actuel, Eric Powell en tête.

 

Nous voilà à la moitié de l’année et je crois bien que je viens de lire l’un des albums les plus aboutis de 2017.

 

Lefeuvre a su faire siens ces récits d’épouvante tout en gardant leur saveur d’origine, du grand (9° ) art !

 

 

 

Visages de la peur  /  Comme une odeur de diable  Vs.  Tales of Terror

 

 

 

 

 

LA B.O:

 

 

 

 

C'est quoi :TALES OF TERROR

 

 

C'est de qui ? Les Baxter

 

 

La Couv':

 

Visages de la peur  /  Comme une odeur de diable  Vs.  Tales of Terror

 

 

 

Déjà croisé chez nous? Plus d’une fois oui.

 

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on excepte les cadors de la Hammer, peu de compositeurs des 60’s peuvent se targuer d’avoir su mettre en musique l’horreur gothique comme Les Baxter.

 

Fort d’une grosse poignée de précédentes musiques de films du genre, dont, déjà, des adaptations de Poe, Baxter mélange ici avec science des éléments de pure terreur musicale opposant force retentissement de cuivres et glissements de cordes plus sournois, voix aériennes discrètes ponctuées de mélopées à la flute ou au hautbois.

 

Les pincées d’humour noir instillées par le réalisateur dans les trois contes adaptés (jugés autrement trop sombres) sont également évoquées musicalement par le compositeur mais de manière plus subtile, en gardant toujours cette tension sourde constante.

 

Bref du grand art, surtout quand on connaît le rythme de tournage de Corman qui, d’ailleurs, produisait en même temps que ces Tales Of Terror un film de SF dont la B.O était écrite simultanément par…Les Baxter !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:02

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : TEX. LE HEROS ET LA LEGENDE.

 


C'est de qui : Serpieri.

 

 

La Couv':

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito.

 

 

Une planche:

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Ca donne Quoi ? En pleine guerres indiennes, Tex secourt une jeune blanche, enlevée par les apaches, afin de se confronter à leur chef, un guerrier féroce dont la haine des blancs (fort compréhensible me direz-vous) pousse à toutes les cruautés.

 

Tout comme sur le précédent Tex paru chez Mosquito, Prisonnière des Apaches, cette aventure du Ranger du Texas (qui ne l’était pas encore), se démarque beaucoup de la série classique, celle qui paraît mensuellement en Italie et l’on peut lire en VF selon le bon vouloir de Clair de Lune.

 

Outre une « star » au dessin, qui prouve, presque 40 ans après ses histoires courtes western, qu’il est toujours aussi bon dans le domaine, notre héros porte les cheveux longs, fait la connaissance de celui qui va devenir son inséparable compagnon et, chose assez rare, fait preuve d’une certaine détermination à tuer (même s’il en éprouve du remord ensuite).

 

Coté format aussi cet album se démarque de la pagination habituelle puisque l’on est sur du 46 planches, plus habituel dans le paysage franco belge. Album aux dessins superbes donc et au scénario tendu comme la corde d’un arc navajo,  Le Héros et la Légende rend  même un bel hommage à sergio Bonelli, créateur de la série, en en faisant le journaliste qui vient interviewer un Kit Carson quasi grabataire qui lui raconte sa première rencontre avec Tex.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est Quoi ? THE HOMESMAN

 

 

C'est de Qui ? M. Beltrami

 

 

La couv'

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Déjà entendu chez nous ? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Comme quoi, tout peut arriver. Même Marco Beltrami, indécrottable faiseur de scores d’épouvante plus ou moins tous similaires, est capable de surprendre en composant une B.O originale voire surprenante dans un genre inhabituel pour lui : le western.

 

Fruit d’une collaboration de plus d’un an avec Tommy Lee Jones, devant et derrière la caméra, la musique de The Homesman est loin des canons du genre. Apre, roots, proche des bruits du film, on y entend entre autre pas mal l’harpe éolienne qui reproduit le son du vent, dans cette optique, Beltrami et Buck Sanders, co-auteur de la B.O, construisent également un piano à vent.

 

La liberté de création du compositeur a clairement été plus importante ici que sur la plus grande majorité de ses travaux et ça ferait presque regretter que ce n’ait pas été plus souvent le cas.

 

Une B.O atypique pour une histoire de Tex qui ne l’est pas moins.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 12:36

 

 

 

 

Retrouvez, en fin de chronique, l'interview "Musique et BD" de Phillippe Marcelé.

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : MACBETH

 


C'est de qui : Marcelé

 

 

Une Couv':

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

Ca donne Quoi ? On l’a vu l’an passé, les adaptations du Barde en BD, si nombreuses, oscillent entre le trop sage et le décalage complet. La richesse de Macbeth, que ce soit d’un point de vue thématique, narratif comme du langage employé en a fait l’une des pièces les plus appréciées et reprises (à toute les sauces !) de son auteur.

 

Philippe Marcelé, qui s’y était déjà frotté  il y a presque 40 ans, a senti le besoin de revenir aujourd’hui sur la tragédie écossaise qui, de son propre aveu, l’a toujours fasciné.

 

Si évidement on connait la trame par cœur, il est intéressant de voir les parti pris : la représentation des sorcières, lascives au possible, mais également les répliques retenues, les passages sciemment omis (l’assassinat du Roi par exemple), ou encore la place faite à Lady Macbeth, véritable personnage principal de la pièce.

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

Autre point crucial de cette version, la partie graphique. N’y allons pas par quatre chemin, Marcelé a rendu à Macbeth son aspect de tragédie barbare à plus d’un titre. Certaines planches pourraient être tirées d’un récit de fantasy sauvage,  à mi chemin entre une version fantasmée de Thorgal et le Conan de Buscema (avec d’ailleurs un clin d’œil au Death Dealer de Frazetta).

 

Les visages sont torturés, les paysages immergent le lecteur dans la dureté du récit le tout dans un noir et blanc sur expressif, aux matériaux divers et variés, tout en hachures savamment réalisées.

 

Un album hors des modes et du temps qui dynamite un récit mythique toujours aussi fort !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LOGAN

 

 

C'est de Qui ? M. Beltrami

 

 

La couv'

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? A moins que vous ne soyez nouveau dans le coin vous savez que les grands écarts ne nous ont jamais fait peur chez B.O BD.

 

Ainsi il ne m’a pas paru incongru, connaissant le sujet de la pièce adapté par Marcelé et ayant vu ce qui reste à mon sens probablement le film Marvel le plus intéressant de tout ce qui a été fait jusqu’à présent (même si pas exempt de défauts) de marier la B.O de Logan à Macbeth.

 

Crépusculaire, violent, tragique et sans concessions, les deux médiums ont plus d’un point en commun.

 

Certes le parti pris de Beltrami (faiseur passable à coté de ça et également responsable entre autres des B.O des précédents films consacrés au mutant griffu) d’opter pour beaucoup d’électro oblige à un court temps d’adaptation mais, une fois lancée, la lecture de la vision barbare de l’œuvre de Shakespeare s’accommode bien des rythmiques limites industrielles couplées aux cordes et cuivres montantes imitant les sirènes.

 

Présenté  comme un western des temps modernes, Logan en a certainement la noirceur, c’est via une orgue Hammond toujours à la limite de l’atonalité et des nappes plombées, que Beltrami apporte un peu de répit et de mélancolie dans sa partition, il lui ajoute un harmonica de verre, qui n’a rien à voir avec l’instrument cher à Bob Dylan mais est une sorte de mix improbable entre un piano et des bols musicaux (si, si !).

 

Minimalisme et épure  pour férocité maitrisée : un mélange hautement addictif !

 

 

 

---------------------

 

 

 

 

Bonjour Phillippe et merci d’avoir accepté de vous prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

 

Commençons par un classique :

 

 

Vos Cinq Cd de chevet ?

 

 

J'ai peur de décevoir. En fait je ne crois pas être très mélomane et je n'écoute quasiment que de l'opéra, sans doute parce que ce n'est pas que de la musique. Mais à part des chanteurs lyriques, je suis dans l'incapacité de citer un seul chanteur ou un seul groupe.

 

 

 

Et vos Albums de Bd ?

 

 

Il m'est impossible de citer tous les auteurs que j'aime. Mais s'il faut en citer quelques uns, je mettrai en premier Guido Buzzelli, Crumb, Hugo Prat, Munoz et Sampayo, Tardi, Cabanes, et beaucoup d'autres. Mais il faudrait citer aussi les classiques: Töpffer, McCay, Cannif, etc.

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

 

 

Une musique de film qui  vous a marqué, que vous affectionnez particulièrement (indépendamment du film) ?

 

 

Le cinéma a beaucoup d'importance pour moi, mais je ne sais pas comment répondre à cette question. Je crois que je n'ai jamais fait attention à la musique, bien qu'elle ait, sans aucun doute, influencé ma perception du film.

 

 

Votre travail :

 

 

Ecoutez vous de la musique quand vous écrivez/dessinez, et plutôt quoi ?

 

 

Pendant longtemps, j'ai écouté beaucoup de musique, c'est à dire d'opéras. Maintenant, que ce que je fais le permet, j'écoute plutôt des livres-audio ou des émissions de radio.

 

 

 

 

Ce sur quoi vous travaillez actuellement, les prochains projets ?

 

 

En ce moment, en bande dessinée, je suis parti sur un nouveau projet avec Rodolphe. C'est une conversation fictive avec Lovecraft.

 

 

De Bruit et de Fureur  /  Macbeth  Vs.  Logan

 

 

Et si…

 

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée vous aviez fait de la musique, vous auriez  été qui, vous auriez joué quoi ?

 

 

C'est une question que je ne me suis jamais posée. Et je crois que j'ai bien fait car, à la différence de Ingres, de Crumb et de quelques autres (Margerin par exemple), je ne crois pas que j'aurais été un bon musicien dans quelque genre que ce soit.

 

 

 

Encore un grand merci pour vos réponses, et au plaisir de vous retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !

 

 

------------------

 

 

Une chronique et une interview de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags