15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 10:28

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  40 ELEPHANTS 3

 

 

C'est de qui ? K. Toussaint et V. Augustin

 

 

La Couv':

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

Déjà croisés chez nous? Oui, ensemble et séparément.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

 

Ca donne Quoi ? Si la guerre avec le gang de Stoker s’est terminée en faveur des femmes du 40 Eléphants, tout n’est pas rose pour nos voleuses ; en effet, outre un territoire à reconquérir, les voilà avec deux problèmes majeurs : une brigade de police entièrement féminine fausse bonne idée des autorités pour essayer de contrer le crime à Eléphants and Castle, et, surtout, un tueur en série dont les cibles exclusives sont des bonnes sœurs.

 

Si, sur les précédents tomes j’avais comparé 40 Elephants à la série Tv Peaky Blinders, ce nouveau tome, plus sombre et moins axé sur la guerre de gangs, m’a fait plus penser, dans son ambiance et son intrigue, à une autre série, non moins réussie, Ripper Street.

 

En effet, entre l’omniprésence de la police, la menace d’un tueur en série aussi mystérieux qu’effrayant et le passé sordide de Dorothy, 40 Elephants prend une nouvelle dimension, dans la lignée, excusez du peu, de From Hell et M le Maudit.

 

Virginie Augustin livre, comme  toujours, un très bon travail, que ce soit dans les gueules de ses personnages à qui elle donne de vraies personnalités ou dans sa retranscription du Londres lugubre du début du siècle dernier.

 

Un troisième tome, auto-conclusif qui confirme la qualité de la série!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : C'ETAIT DEMAIN

 

 

C'est de qui ? M. Rozsa

 

 

La Couv':

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

Déjà entendu par ici? Plein de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Comme vous vous en doutez les scénaristes de BD n'ont pas le monopole des uchronies et autres mash-ups même si en effet ces dernières ont eu tendance à fleurir de tous cotés dans la (sur)production franco belge ces dernières années.

 

Ainsi, ce long métrage de la fin des années 70 voit l'écrivain HG Wells inventer la machine à remonter le temps afin d'aller traquer rien moins que Jack L'éventreur aux States dans les années 70.

 

Autre singularité du film, sa B.O. Composée par un Milkos Rosza alors sur la fin de sa carrière (il n'écrira qu'une paire de scores après celui ci), elle sonne quelque peu old school en cette période propice aux extravagances électroniques, mais on sent le compositeur aux anges de pouvoir à nouveau flirter avec le suspense de l'Age d'Or Hollywoodien, entre les cordes virevoltantes et les cuivres solennels, il évoque avec maestria le trouble du personnage victorien perdu dans le monde moderne.

 

Des atmosphères riches et travaillées qui vont bien avec celles, mélangées elles aussi, de ce nouveau 40 Eléphants, du drame à la tension, du Noir à la romance.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 14:35

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : 40 ELEPHANTS. 1 FLORRIE DOIGTS DE FEE.

 

 

C'est de qui ? V. Augustin & Kid Toussaint

 

 

La Couv':

 

Florrie et les 40 voleuses.  /  40 Eléphants  Vs.  The adventures of Sherock Holmes

 

 

Déjà lus chez nous? Oui, les deux, mais pas ensemble.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

 

Une planche:

 

Florrie et les 40 voleuses.  /  40 Eléphants  Vs.  The adventures of Sherock Holmes

 

 

 

Ca donne Quoi ? Basé sur un gang de femmes bandits ayant réellement existé de la fin du XIX° au début du XX° siècle, ce premier tome de 40 Eléphants nous présente le personnage de Florie Doigts de Fée, pickpocket douée qui intègre cette pègre en jupons, rivale des 40 Voleurs, leur pendant masculin.

A son arrivée, les deux gangs sont à couteux tirés et l’ambiance au sein des Eléphants n’est pas au mieux.

Aux vols à la tire et pillage de grandes enseignes, il semblerait que la Reine des voleuses ajoute le trafic d’enfants, ce qui semble particulièrement intéresser notre héroïne...et pas qu’elle d’ailleurs !

 

Pour cette nouvelle série dans le Londres Victorien, Kid Toussaint, qui nous a emballé ici sur Holly Ann, propose à nouveau un scénario habile qui exploite bien une ficelle pourtant classique du polar(mais que je ne vous révélerai pas pour ne pas gâcher la surprise), à la construction fort maîtrisée et dont les nombreux protagonistes sont aussi bien campés qu’habilement introduits.

 

Pour rendre la noirceur du propos et de la vie de l’époque, Virginie Augustin a opté pour un trait plus épais, plus noir (aux deux sens du terme), le tout à l’informatique.

Si je dois avouer que je la préfère sur des titres comme Monsieur Désire ? ou Walighoé, il faut reconnaître la justesse de son choix ici.

 

Une série prévue en trois tomes (les deux suivants pour l’année prochaine) mais amenée à perdurer (si le public est au rendez-vous, croisons les doigts), dont chaque titre s’intéressera à un personnage particulier tout en suivant le fil narratif principal.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE ADVENTURES OF SHERLOCK HOLMES & DR WATSON

 

 

C'est de Qui ?  V. Dashkevich

 

 

La couv' 

 

 

Florrie et les 40 voleuses.  /  40 Eléphants  Vs.  The adventures of Sherock Holmes

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Il s’avère que l’une des adaptations les plus fidèles aux écrits de Sir Arthur Conan Doyle n’est pas britannique mais soviétique. En effet, de 1979 à 1986, la télévision russe a produit 5 longs métrages divisés en épisodes dont la musique a été écrite par Vladimir Dashkevich , compositeur classique ayant été élève de Khachaturian.

 

Si le thème principal a été inspiré par un indicatif de la BBC, dans l’idée de sonner le plus anglais que possible, le reste de la musique de la série oscille entre arrangements purement classiques et musique incidentale qui n’hésites pas à lorgner vers le traditionnel.

 

Variée, originale voire excentrique par moments (les derniers épisodes comportent même des riffs de guitare quelque peu déconcertants mais pas mal insérés dans l’ensemble) la musique de Dashkevich insiste sur le coté rétro de 40 éléphants en lui apportant une couleur parfois inattendue.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags