1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 12:42
Fantastique Jeunesse!  /  L'étrange Boutique de Miss Potimary  Vs.  ParaNorman

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : L’ETRANGE BOUTIQUE DE MISS POTIMARY

 


C'est de qui : I. Chabbert & S. Lefèbvre

 

 

La Couv':

 

Fantastique Jeunesse!  /  L'étrange Boutique de Miss Potimary  Vs.  ParaNorman

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Jungle

 

 

Une planche:

 

Fantastique Jeunesse!  /  L'étrange Boutique de Miss Potimary  Vs.  ParaNorman

 

Ca donne Quoi ? Si vous ne le saviez pas déjà, les plus beaux cadeaux sont ceux que l’on se fait soi même ! Ce n’est pas Betty, tout juste 9 ans, qui vous dira le contraire. Avec le pécule reçu pour son anniversaire la fillette achète, dans une mystérieuse boutique d’antiquités, une curieuse « boîte à secrets » orientale.

 

Elle ne s’attendait probablement pas à se retrouver, une fois le mécanisme déjoué, dans un passé alternatif où elle a pris la place de sa propre mère enfant et où elle va devoir, aidée de sa fidèle petite souris –qui s’est mise à parler au passage-  aider une poignée de fantômes à libérer l’un d’entre eux.

 

Fantastique, aventure et humour sont les principaux ingrédients de cette nouvelle série au dessin à mi chemin entre l’illustration jeunesse et le manga.

 

La plus jeunes des critiques de chez B.O BD (8 ans depuis peu)  à trouvé l’histoire de ce premier tome palpitante et son paternel pense que le potentiel est clairement là pour la (les) suite(s) !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PARANORMAN

 

 

C'est de Qui ? J. Brion

 

 

La couv'

 

Fantastique Jeunesse!  /  L'étrange Boutique de Miss Potimary  Vs.  ParaNorman

 

Déjà entendu sur B.O BD?  Une fois ou deux probablement.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Salué par tout un pan de la critique et du public, ce long métrage d’animation où un jeune garçon voit des fantômes (tiens !), a une B.O assez remarquable dans son genre écrite par l’homme à qui l’on doit des choses aussi éclectiques que le Magnolia de Anderson ou le Eternal Sunshine…de Gondry.

 

Des univers décalés, profonds, complexes, j’en passe et des meilleurs que l’ancien multi-instrumentaliste leader de groupes pop-rock a su s’approprier et auxquels il a donné une couleur sonore marquante.

 

Pour cette comédie animée macabre, il parodie allègrement le meilleur des films de genre des années 80 (des Friday the 13th aux Griffes de la nuit) en alternance avec des passages d’action ou de comédie débridées aux orchestrations parfois rugissantes.

 

Il est amusant de noter que pour un premier dessin animé (Brion n’a d’ailleurs renouvelé l’expérience que pour un court métrage Pixar depuis), le compositeur s’en sort au mieux, prouvant une grande connaissance mélodique et une ouverture musicale qui fait plaisir à entendre.

 

Loin de certaines B.O récentes formatées de Disney, ParaNorman apporte un soupçon de frisson bienvenu à l’Etrange boutique de Miss Potimary.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 15:12

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : JOLLY JUMPER NE REPOND PLUS

 


C'est de qui : Bouzard

 

 

La Couv':

 

L'Homme qui murmurait plus vite que son ombre à l'oreille de son cheval (qui ne lui répondait plus)  /  Jolly Jumper ne répond plus  Vs.  Bandidas

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud / Lucky Comics

 

 

Une planche:

 

L'Homme qui murmurait plus vite que son ombre à l'oreille de son cheval (qui ne lui répondait plus)  /  Jolly Jumper ne répond plus  Vs.  Bandidas

 

Ca donne Quoi ? Oui, vous avez bien lu, juste au dessus, nous n’avons jamais croisé Bouzard sur B.O BD ! De deux choses l’une, ou on est des gens qui ne sont pas là pour la déconne ,  ou c’est juste que l’on n’aurait pas bon goût en matière d’humour ?

 

J’opterais plutôt pour une troisième option à savoir que la BD d’humour n’est pas notre genre de prédilection.

 

Cet album de Luky Luke pourrait néanmoins changer la donne tellement j’ai pris un réel plaisir à le lire. Pour les 70 ans du personnage l’an passé, Mathieu Bonhomme livrait une version personnelle mais finalement assez sage du cow-boy solitaire ; le moins que l’on puisse dire de Guillaume Bouzard c’est que lui, par contre, il s’est bien lâché !

 

L’Homme qui tire plus vite que son ombre a deux problèmes sur les bras : son fidèle destrier fait la tronche et ne lui adresse plus la parole, et les Dalton font parler d’eux en prison, Jack fait la grève de la faim tant que Luke ne sera pas venu lui parler. Il s’avère que Ma Dalton a été enlevée et que notre héros va devoir accompagner les quatre dangereux (hum !) frangins pour sauver leur matriarche.

 

Avec un gag par page en moyenne, du pastiche de couvertures revues et corrigées aux références aux anciens titres de la collection, en passant par les poncifs du genre dynamités (le look de Lucky Luke, la brindille, les Dalton…), ce Lucky Luke Vu Par… est un condensé délirant pendant lequel je me suis surpris à rire à maintes reprises.

 

Chapeau aux éditions Dargaud d’avoir laissé carte blanche à Bouzard pour s’approprier avec autant de fun un héros souvent jugé monolithique !

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? BANDIDAS

 

 

C'est de Qui ? E. Serra

 

 

La couv'

 

L'Homme qui murmurait plus vite que son ombre à l'oreille de son cheval (qui ne lui répondait plus)  /  Jolly Jumper ne répond plus  Vs.  Bandidas

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Le compositeur attitré de nounours Besson (enfin, pas sur son dernier hamburger semble t-il, plus assez bankable le Serra ?) a, en marge de leurs collaborations, œuvré pour d’autres réals’.

 

Ici, là où on l’attendait probablement le moins, on le retrouve sur ce western un rien parodique féminin dont le casting  d’actrices à la mode n’est pas sans faire penser, en son temps, à Viva Maria avec Bardot et Jeanne Moreau.

 

Violons et trompettes en tête, Serra se la joue mariachis avec un thème principal rythmé par les cloches et tout un ensemble d’instruments disparates venant parsemer une partition chargée, où h élas l’unité fait défaut pour vraiment convaincre.

 

Néanmoins, la bonne humeur est de mise, les poncifs du genre abordés avec parcimonie et on n’en demandait pas plus pour cette franche tranche de déconnade qu’est le Lucky Luke de 2017 version Bouzard.

 

 

--------------------

 

 

Une chronique de Fab

 

Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 13:10

 

 

Aujourd'hui deux albums avec des héroïnes qui ont obtenu le label:

 

Jeunesse. Les filles en force!  /  Hilda et la Foret de Pierres.   Les Enquêtes de Violette.

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HILDA ET LA FORET DE PIERRES

 


C'est de qui L. Pearson

 

 

La Couv':

 

Jeunesse. Les filles en force!  /  Hilda et la Foret de Pierres.   Les Enquêtes de Violette.

 

Déjà lu sur le site ? Oui, au moins une fois.

 

 

C’est paru chez qui ? Casterman

 

 

Une Planche :

 

Jeunesse. Les filles en force!  /  Hilda et la Foret de Pierres.   Les Enquêtes de Violette.

 

Ça donne Quoi ? Il y a un peu moins d’un an Lio nous parlait d’ Hilda et le Troll, album qui avait éveillé ma curiosité sans que je pense à creuser le filon par la suite.

 

La sortie ce mois ci du nouvel épisode des aventures d’Hilda –le cinquième déjà- a réparé cet oubli et je me mords les doigts de ne pas m’être penché sur cette série avant !

 

Notre remuante héroïne aux cheveux bleus a été puni de sortie par une mère aussi inquiète de ses pérégrinations (et on le serait à moins !) que lassée de ne pas profiter de sa fille. Quand cette dernière brave l’interdit et que sa maman essaye de l’en empêcher, voilà notre improbable duo transporté sous une montage peuplée de trolls et de vers dévoreurs ! Le retour vers la maison s’annonce compliqué !

 

 

Mélange inspiré d’influences mangas, Miyazaki en tête, d’humour décalé, de bestiaire nordique et de thématiques jeunesse, Hilda et la foret de pierres est un régal de lecture, rythmé et inventif complètement inter-générationnel, et vous savez que quand on l’annonce c’est que c’est du testé et approuvé chez B.O BD.

Il ne nous reste plus qu’à découvrir le reste de la série !

 

 

 

 

----------------------

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LES ENQUETES DE VIOLETTE

 


C'est de qui : Laurel & F. Neidhart

 

 

La Couv' :

 

Jeunesse. Les filles en force!  /  Hilda et la Foret de Pierres.   Les Enquêtes de Violette.

 

Déjà lus chez B.O BD? Non

 

 

C’est édité par ? Bamboo

 

 

Une planche:

 

Jeunesse. Les filles en force!  /  Hilda et la Foret de Pierres.   Les Enquêtes de Violette.

 

Ca donne Quoi ? Violette est une détective privée en herbe ; au collège, à la plage  ou à la maison, si vous avez une énigme à résoudre, vous pouvez compter sur elle !

 

Conçu sous la forme de mini enquêtes « participatives » en double pages, ce premier tome donne l’occasion au lecteur (enfin surtout à la lectrice, ces Enquêtes étant une série clairement girlie) d’aider Violette à découvrir les coupables. (Toutes les réponses étant données en fin de volume). Si la plupart sont plutôt faciles -quoique ma fille soit allé regarder les réponses quasiment à chaque fois!- certaines sont des plus amusantes.

 

Sans réel fil conducteur entre elles, ces scénettes font néanmoins très tranches de vie et ajoutent au plaisir de lecture l’aspect ludique de la recherche, les graphismes, épurés, ronds et très colorés, finissent de rendre cette nouvelle série des plus recommandables pour le public qu’elle vise.

 

 

-------------------

 

 

Deux Chroniques  de Fab

 

 

Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 09:35

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LA PLANETE DES VULVES

 

 

C'est de qui ? Micol

 

 

La Couv':

Cycle BD X  /  La Planète des Vulves   Vs.  Le jour où la terre s’arrêta

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

Une planche:

Cycle BD X  /  La Planète des Vulves   Vs.  Le jour où la terre s’arrêta

 

Ca donne Quoi ? La collection BD Cul des Requins Marteaux réserve décidément bien des surprises ! Ainsi cette Planète... par Hugues Micol est loin de n’être qu’un délire érotique au scénario prétexte.

 

Dans un futur incertain, la population de la France est frappée d’un terrible fléau : plus aucun bébé femelle ne naît. Le colonel Vaugirard, spationaute bas du front et on ne peut plus dévoué, est envoyé en mission sur une planète peuplée de femmes afin d’en « prélever » des échantillons pour les ramener à la mère patrie.

 

Las, bientôt espionnage et trahisons de toutes sortes vont mettre son devoir en péril.

 

Ce serait mal connaître son auteur, spécialiste de projets aux antipodes les uns des autres, qui propose ici une variation X des séries B de SF old school dont il dynamite les codes en y insufflant un humour aussi fin que décalé et des références historiques et sociales surprenantes, de l’honneur national aux excès colonialistes le spectre des sujets sur lequel il tire à boulets rouges est large et fait mouche à chaque fois !

 

Il y a donc, dans cet album au dessin semi réaliste en noir et blanc parfois assez brut, des scènes explicites souvent crues, mais surtout un second degré réjouissant.

 

 

Cycle BD X  /  La Planète des Vulves   Vs.  Le jour où la terre s’arrêta

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? LE JOUR OU LA TERRE S’ARRETA

 

 

C'est de Qui ? B. Hermann

 

 

La couv'

 

Cycle BD X  /  La Planète des Vulves   Vs.  Le jour où la terre s’arrêta

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Celui qui avait débuté avec Orson Welles avant de devenir le compagnon de route de Hitchcock (comme CV on a vu pire !) était aussi un étonnant innovateur quand il se voyait assigner des projets plus pointus.

 

Ainsi ce film de SF de 1951, réalisé par Robert Wise, lui donne l’opportunité de mélanger allègrement à un ensemble de cordes des instruments électriques et/ou éclectiques : de la harpe, du vibraphone, du xylophone même ou encore l’instrument définitivement associé à un certain cinéma de genre : le thérémine.

 

Passant de mélodies sourdes et menaçantes à de véritables envolées hystériques, la B.O de The Day The Earth Stood Still va devenir pour pas mal de compositeurs (hello Danny Elfman !) une source inépuisable d’inspiration, et à juste titre.

 

Ajouté au déjà sérieux décalage de la Planète des Vulves, l’ambiance est garantie !

 

 

 

--------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 08:17
Comment chroniquer un excellent album  en musique?  / Astrid Bromure Comment épingler l'enfant sauvage?  Vs.  How to steal a million

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : ASTRID BROMURE. COMMENT EPINGLER L’ENFANT SAUVAGE.

 


C'est de qui F. Parme

 

 

La Couv':

 

Comment chroniquer un excellent album  en musique?  / Astrid Bromure Comment épingler l'enfant sauvage?  Vs.  How to steal a million

 

Déjà lu sur le site ? Oui, sur les deux tomes précédents.

 

 

C’est paru chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Une Planche :

 

Comment chroniquer un excellent album  en musique?  / Astrid Bromure Comment épingler l'enfant sauvage?  Vs.  How to steal a million

 

Ça donne Quoi ? Planquez- vous, Astrid s’ennuie, et Astrid veut un petit frère ! Devant le refus de ses parents, et - vous la connaissez !- jamais à court de ressources, elle va faire embarquer tout son petit monde   au Gabokonga, contrée africaine peuplée de pygmées où elle va rencontrer un enfant sauvage.

Planquez-vous, Astrid est amoureuse !

 

Le troisième tome de la délicieuse série de Fabrice Parme apporte une nouvelle dimension avec cette touche d’exotisme et une aventure en « extérieur ». Le changement fonctionne à merveille, donnant à l’auteur l’occasion de développer l’humour imparable déjà bien présent sur les deux premiers, mais aussi son personnage principal (avec entre autre une présence plus marquée des parents) qui n’est plus simplement l’adorable petite peste mais gagne en profondeur en dévoilant ses sentiments naissants. Le tout toujours dans ce superbe style graphique qui n'est pas sans évoquer les classiques old school de l'animation comme de l'illustration.

 

Un régal de lecture pour les grands et les plus jeunes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? HOW TO STEAL A MILLION

 

 

C'est de Qui ? J. Williams

 

 

La couv'

 

Comment chroniquer un excellent album  en musique?  / Astrid Bromure Comment épingler l'enfant sauvage?  Vs.  How to steal a million

 

Déjà croisé dans le coin? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Ah, les grands esprits ! Alors que je furetais du coté des B.O de l’adaptation « live » de Tintin et de Catch me if you can, toutes deux composées par John Williams, je me suis souvenu que Fabrice Parme, lors de la chronique du premier volet d’Astrid Bromure, avait évoqué les musiques qu’il écoutait quand il réalisait les albums de sa chipie.

 

John Williams et ce How to steal a million y figuraient en bonne place, et je me suis dit “et bien pourquoi pas ?! » Et j’ai bien fait car l’on retrouve en substance dans ce très remuant score –l’un des tout premiers du compositeur-  les prémices de pas mal de choses des deux envisagés précédemment.

 

Outre une ambiance sixties agréable, mâtinée d’une ambiance qui fait quasi dessin animé.

Les cuivres sont à la fête au point que l’on parfois l’impression d’entendre de la musique de cirque (et que le fantôme de Nino Rota plane sur certaines pistes), ce qui, pour une aventure dans la jungle, se révèle fort amusant.

 

Même la bluette chantée à plusieurs voix, écoutée sur la conclusion de la BD, apporte une touche encore plus fun à la scène du « baiser ».

Doublement merci à Fabrice Parme pour le coup !

 

 

 

 

---------------------

 

 

Une Chronique  de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags