10 octobre 2022 1 10 /10 /octobre /2022 15:39

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? SHIBUMI

 

 

C'est de qui ? Perna et Hostache

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les 2.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Nicholaï Hel est l’archétype du parfait tueur à gages. Né et élevé en orient, initié au jeu de GO et à ses « applications » philosophiques sur l’existence, il a survécu entre autres à la destruction d’Hiroshima et aux interrogatoires musclés des services secrets américains.

 

Après s’être vengé de ses tortionnaires et avoir roulé sa bosse dans le monde entier il goute à une retraite quasi mystique dans la campagne française aux cotés de sa concubine.

 

 

C’est l’arrivée d’une jeune femme, fille d’un ami de Hel et survivante de l’élimination d’un groupuscule israélien par la Mother Company, une organisation qui opère en sous-marin sur l’échiquier international, qui va pousser notre héros à sortir de ses retranchements.

 

Si l’adaptation d’un roman culte signé d’un auteur à l’aura mystérieuse vous décontenance un peu ne soyez pas étonné, l’œuvre originale est tout aussi étrange, mélangeant avec science roman d’espionnage à la James Bond, récit initiatique et analyse socio-politique du Monde et de la politique.

 

Pat Perna et Jean Baptiste Hostache, deux auteurs parmi les plus intéressants et originaux de leur génération, que nous avons déjà croisé avec plaisir dans ces pages, livrent une version rythmée et tout aussi prenante de ce Shibumi, au scénario bien dosé et dans un style graphique racé cousin de celui d’un Mathieu Bonhomme, d’un Blain, d’un Alary voire même d’un Brüno parfois.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE CHASE

 

 

C'est de qui ? T. Mayuzumi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Alors qu’ailleurs dans le monde l’année 1958 est synonyme de sorties prestigieuses pour le film noir : Sueurs Froides et la Soif du Mal aux States, Ascenseur pour l’échafaud chez nous, Yoshitaro Nomura propose un polar japonais à contrepied de ce qui se fait dans le genre.

 

Mystérieux jusqu’à l’hypnose parfois, volontiers contemplatif, sur une histoire assez lambda le film -un peu comme la BD du jour- se joue des codes pour aller fureter du coté d’autres thématiques : chronique sociale, comédie de mœurs.

 

Seule la musique est bien ancrée dans le noir, avec des accents Hermmaniens évidents quoique bien abordés.

Sur une rythmique qui flirte avec le jazz, les cordes jouent sur la tension, appuyant presque outrageusement les séances de suspense, poussant le vice à transformer l’atmosphère parfois.

 

Si un brin old school pour vraiment collet tout du long avec Shibumi, le décalage crée entre les médias s’est révélé très intéressant.

 

 

 

 

 

---------------

Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 15:32

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES PIONNIERS. LA MACHINE DU DIABLE.

 

 

C'est de qui ? Maric, Dorison, Hostache.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? A la toute fin du XIX° siècle dans un Paris en pleine effervescence, différents personnages venus d’horizons divers engagent une course effrénée dans a découverte de l’une des inventions qui va changer la face du monde : le Cinéma !

 

Ce premier tome, sur 2, des Pionniers a été un véritable régal de lecture pour l’amateur de 7° Art que je suis ! En effet, on retrouve au fils des pages d’un album superbement édité (Rue de Sèvres soigne de plus en plus ses bouquins !) le « who’s who » des premiers pas du cinéma : les frères Lumière, Pathé, Gaumont, mais aussi Louis Feuillade ou Georges Méliès.

 

Naissance dans la douleur pour cette révolution artistique puisque les premiers essais auront, pour certains, des conséquences désastreuses (l’incendie du Bazar de la Charité, évoqué il y a peu dans une minisérie TV française) mais aussi la ruine et les drames personnels pour certains des protagonistes.

 

Le scénario, écrit à 4 mains par Damien Maric et Guillaume Dorison (frère de qui vous savez) profite des diverses expériences des deux hommes, qui ont bossé dans des choses aussi diverses que le jeu vidéo, l’édition ou encore le cinéma et sait être passionnant sans jamais tomber dans le didactisme ou l’accumulation de faits.

 

Au dessin, Hostache, dans un style graphique expressif, aux visages anguleux et aux décors bien rendus, qui n’est pas sans faire penser à celui de Servain, donne vie au Paris d’antan avec réussite, retranscrivant également les diverses étapes du développement du procédé cinématographique de façon convaincante.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LES MISERABLES

 

 

C'est de qui ? G. Van Parys

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Christian Jacques, Verneuil, René Clair,… George Van Parys durant les 3 décennies qu’il consacre à la musique de film, a écrit pour les plus prestigieux réalisateurs.

 

Il a marqué le cinéma par son sens imparable de la mélodie, une orchestration sophistiquée tout en restant très accessible et des arrangements hérités de la chanson qui font l’universalité de ses thèmes.

 

Œuvrant dans tous les genres ou presque, c’est son travail sur cette adaptation des Misérables, où Gabin campe Jean Valjean,  que j’ai choisi pour accompagner le premier volet des Pionniers.

 

La partition, où les vents et les cordes ont le beau rôle, harpe en tête,  possède en effet le même élan d’évocation grandiose que la BD, qui fait la part belle aux drames, communs comme personnels, emportés par la marche de l’Histoire.

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 15:21
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi NAISSANCE DU TIGRE

 

 

C'est de qui ? Rivat & Hostache

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Humanoides Associés

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Sélène est une medium reconnue qui, après avoir subi maintes violences de la part de son mari –assassin à ses heures !-, a réussi a faire condamner celui-ci pour ses crimes. Mais lors d’une séance de spiritisme qui tourne mal le fantôme de ce triste sire vient régler ses comptes avec son ex-femme.

En demandant de l’aide à Lacassagne, policier aux méthodes peu orthodoxes mais fort efficaces, notre malheureuse héroïne ne pensait pas libérer des forces maléfiques qui dépassent l’entendement.

 

Frederik Rivat, pour son premier scénar de BD, installe son intrigue dans le background de son propre roman uchronique La 25° Heure. Ce Paris de la fin du XIX° siècle se prête parfaitement à ce polar fantastique nerveux qui traite de spiritisme et d’esprits vengeurs et où les personnages sont finement écrits avec des parts d’ombre intéressantes.

 

Le tout est bien rendu par le style graphique de Jean Baptiste Hostache, proche de celui de qui, comme celui de Servain –sur Holly Ann série à laquelle on pense un peu d’ailleurs ici-  porte une filiation marquée avec un certain Mike Mignola, dans le travail sur les ombres, les à-plats de noir et les visages anguleux, même si parfois c’est encore un peu hésitant, comme référence, vous en conviendrez, il y a pire !

 

Un album original et bien mené dont on espère lire des suites !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE 13TH HOUR

 

 

C'est de qui ? Midnight Syndicate

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Internet peut être une vraie merveille parfois. Si, quand j’étais jeune, pour découvrir des nouveaux groupes, tendances et autres genres musicaux il fallait avoir l’esprit d’un explorateur, ne pas hésiter à aller farfouiller dans les bacs des disquaires d’occasions quitte à y laisser de petites fortunes, aujourd’hui, en quelques clics, c’est une véritable mine d’or musicale qui est à portée de main.

 

Ainsi, via des recoupements et autres suggestions automatique voici que je tombe sur la production du groupe Midnight Syndicate, combo spécialisé dans la musique de film d’épouvante imaginaire, qui mélange instrumentation live (avec force orgues et autres instruments originaux) et effets divers et variés, le tout  s’inspirant des vieilles B.O de la Hammer et autres Universal mais aussi des univers de Tim Burton ou John Carpenter.

 

Sans être toujours à la hauteur de leurs prestigieux modèles, on peut affirmer que le duo derrière Midnight Syndicate (souvent renforcé de musiciens additionnels) a su capter l’ambiance si particulière de l’horreur gothique old-school. Du monde du jeu vidéo (Baldur’s Gate entre autre) à celui du Jeu de rôle en passant par…les parcs d’attraction (!!), l’industrie ne s’y est pas trompée et l’activité du groupe est on ne peut plus plurielle.

 

Aujourd’hui on a même rajouté la BD a leur champ d’action, c’est beau !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags