15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 16:11

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : ALIX SENATOR. LE HURLEMENT DE CYBELE

 

 

C'est de qui ? Mangin, Demarez.

 

 

La Couv':

 

Avé Alix!  /  Alix Sénator. Le Hurlement de Cybèle.

 

Déja croisé sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman.

 

 

Une planche:

 

Avé Alix!  /  Alix Sénator. Le Hurlement de Cybèle.

 

Ca donne Quoi ? En fait d’Alix c’est plutôt de Kephren et Titus, ses rejetons, qu’il s’agit ici puisque notre héros ne vas pas intervenir avant une bonne trentaine de pages pour tenter de sauver la mise aux deux adolescents.

 

En effet Kephren s’est mis en tête de pénétrer dans le temple de Cybèle afin d’y découvrir sa (possible) grande destinée, rien que ça. Hélas pour le jeune homme, la perfidie et la duplicité des prêtres vont vite contrarier ses espoirs.

 

Valérie Mangin se révèle une fois de plus à la hauteur de sa tâche ardue –reprendre les personnages crées par Jacques Martin- et mêle adroitement fiction et réalité ; si, à mon goût, les deux jeunes héros sont moins charismatiques et porteurs que leur père, l’album n’en reste pas moins très distrayant et mené tambour battant.

 

Le trait quasi photo-réaliste de Démarez, s’il fait de véritables merveilles niveau reconstitution historique, est parfois un peu moins convainquant sur certaines expressions faciales, mais rien de choquant, loin de là !

 

En marge de la série mère, Alix Sénator est en train de faire son bonhomme de chemin, sans aucun doute.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE FURY OF ACHILLES

 

 

C'est de Qui   C. Savina

 

 

La couv' 

 

Avé Alix!  /  Alix Sénator. Le Hurlement de Cybèle.

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Le titre de ce péplum de 62 vous aura probablement mis sur la voie du sujet traité. Pour ceux qui auraient séché les cours, au choix, d’Histoire, de Grec ou de littérature, il s’agit bel et bien d’un épisode de la guerre de Troie telle que la raconta Homère dans son Illiade.

 

Mode des films en jupettes aidant, l’Italie produit à la chaine des séries B voire Z où des bellâtres aux corps huilés paradent et font admirablement (hum !) semblant de se mettre sur la gueule, avec force décors cheap derrière. Pour ce film ci on a même droit à une poignée de scènes récupérees d’une production antérieure, histoire de remplir un scénario qui autrement devait tenir sur un timbre poste.

 

Nonobstant les hypothétiques  qualités de Fury of Achilles, on appréciera sans retenue sa B.O où Carlos Savina, entre un drame et une comédie,  fait preuve d’une maestria pas si rare dans le genre qui a été hélas victime de sa surproduction et a quelque peu plombé les éventuelles (re)découvertes de musiques pourtant soignées.

 

Outre un thème aux accents héroïques repris de ci de là dans la B.O, notamment par des chœurs lyriques, l’italien alterne les mélodies romantiques aux envolées guerrières d’une efficacité qui feraient pâlir de honte n’importe lequel des clones du studio Remote Control.

 

L’influence de Rozsa est parfois assez flagrante, pour le meilleur, puisque débarrassé des fixettes folkloriques du maître.

 

Peut être que cette B.O aurait été plus attendue sur un des albums de la série Alix classique mais il est évident qu’elle apporte à la version Mangin-Démarez un coté épique et old-school bienvenu.

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 17:40

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : REBELS

 


C'est de qui :  Wood, Mutti & d’autres

 

 

La Couv':

 

Rebel, Rebel...Young Americans!  /  Rebels  Vs.  Rogue

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C'est édité chez qui?  Urban Comics

 

 

Une planche:

Rebel, Rebel...Young Americans!  /  Rebels  Vs.  Rogue

 

Ca donne Quoi ? Mon rapport avec l’œuvre de Brian Wood est assez tranché : soit j’adhère à ce qu’il fait quasiment sans retenues (Northlanders, son run de Conan avec Becky Cloonan) soit je fais limite un rejet (DMZ, New York Four, …), cela étant on est obligé de lui reconnaître une épatante faculté à s’emparer de sujets aussi éloignés que possible et à les traiter avec métier.

 

C’est clairement le cas de Rebels, sa dernière série en date à paraître en VF, dans un omnibus où Urban collecte les 10 « single issues » parues aux States, qui donne une vision plus humaines et clairement plus humaniste de la Guerre d’Indépendance américaine.

 

Rebels évoque les prémices de cet affrontement fondateur des Etats Unis tels que nous les connaissons aujourd’hui et de ses conséquences sur les hommes femmes du commun. On y suit un homme idéaliste, forestier de son étât qui n’hésitera pas à quitter femme (et, sans le savoir, enfant !) pour participer à la lutte contre l’oppresseur anglais, lutte qui se répandra comme une trainée de poudre aux travers de toutes les colonies de la jeune Amérique.

 

Alternant scènes de batailles sauvages et parties plus intimistes Wood ne ménage pourtant pas son lecteur, mais a la bonne idée de changer de protagonistes en cours de récit (comme dans Northlanders) et nous donne à partager le point de vue des femmes restées au foyer ou, au contraire, ayant participé à la lutte (bel épisode d’ailleurs) ainsi que celui des natifs.

 

Si le scénario tient plus ou moins le lecteur intéressé, la partie graphique pêche un peu plus. Souvent assez inégale et chargée elle est de plus assurée par différents artistes sans pour autant qu’une réelle unité ou une amélioration se fasse sentir, dommage.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ASSASSIN CREED. ROGUE

 

 

C'est de Qui ? Elitsa Alexandrova

 

 

La couv' 

 

Rebel, Rebel...Young Americans!  /  Rebels  Vs.  Rogue

 

Déjà entendu sur B.O BD?  Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Sorte de spin-off de l’épisode précédent de la franchise, Black Flag, qui avait la particularité de se passer sur l’eau, ce Rogue se déroule durant la Guerre de Sept Ans à New-York et l’on pouvait donc s’attendre à une concordance quelle qu’elle soit, avec notre comics du jour.

 

Las, à part à quelques trop rares moments, la bulgare Elitsa Alexandrova, compositrice en résidence chez Ubisoft, s’est plutôt contentée (peut être sur directives express remarquez) de reprendre les recettes utilisées par son prédécesseur, Brian Tyler (qui a fait bien du chemin depuis puisqu’il s’est vu confier une paire de blockbusters Marvel) à savoir action et suspense à tous les étages, sur des progressions d’accords assez basiques et aux arrangements téléphonés.

 

C’est d’autant plus dommage qu’outre le background qui permettait d’utiliser des influences folkloriques, la musicienne s’est essayée à coté à la musique traditionnelle Hélène (pas celle des Garçons n’est ce pas !) et ne doit pas être réfractaire à l’expérimentation.

 

Reste une musique certes un brin calibrée mais dont les grondements de cordes et de cuivres associés aux rythmiques maousse sont de bon ton avec Rebels et ces nombreuses scènes de batailles.

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:28

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : MONSIEUR LAPIN. LA PEINTURE.

 


C'est de qui : Dauvillier, Roux & Amsallem.

 

 

La Couv':

 

Le plein de Jeunesse!

 

Déjà croisé chez nous? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Des Ronds Dans L’O.

 

 

Une planche:

Le plein de Jeunesse!

 

 

Ca donne Quoi ? Pas facile de se mettre à la peinture quand on n’a aucune idée de ce qu’on va bien pouvoir peindre ! Voici le dilemme auquel est confronté Monsieur Lapin qui, en plus, est sans cesse dérangé par un petit cochon et un petit lapin !

 

Une nouvelle BD muette chez nous, qui s’adresse aux plus petits et reste très compréhensible et assez fun à lire avec ses grandes cases très colorées même si, comme me l’a fait remarquer mon plus petit, Monsieur Lapin est un peu trop colérique pour être vraiment sympathique !

 

 

-----------------

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : ATRHUR. LA VIE DE CHATEAU.

 


C'est de qui : Griot & Nsangata

 

 

La Couv':

 

Le plein de Jeunesse!

 

Déjà croisé chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Des Ronds Dans L’O

 

 

Une planche:

 

Le plein de Jeunesse!

 

Ca donne Quoi ? Arthur n’est pas comme les autres, son petit frère semble même être plus mur que lui malgré leur différence d’âge. Mais c’est parce qu’Arthur a un truc en plus, un chromosome sur la paire 21. Du coup, toute la semaine, il habite dans un château, avec d’autres enfants comme lui. Et même si ce n’est pas facile tous les jours, les week-end en famille aident bien à supporter la différence !

 

Sujet hautement casse gueule que la trisomie 21 expliquée aux enfants. Pourtant on peut avancer que les auteurs de Arthur ou la vie de Château ont réussi leur pari car l’album, tout en restant touchant et axé jeunesse, ne tombe pas dans des poncifs et sait rester très juste.

 

La partie graphique pourrait être qualifiée de  franco-belge jeunesse typée manga, style qui parlera au plus grand nombre, et c’est une bonne chose.

 

 

 

-------------------

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : JULES B. L’HISTOIRE D’UN JUSTE

 


C'est de qui : A. Modéré

 

 

La Couv':

 

Le plein de Jeunesse!

 

Déjà croisé chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Des Ronds Dans L’O

 

 

Une planche:

 

Le plein de Jeunesse!

 

Ca donne Quoi ? J’évoquais il y a encore peu que le temps qui passait rendait moins importante l’impact de la Seconde Guerre Mondiale et de ses atrocités aux yeux des jeunes générations. Louable intention donc de la part d’Armelle Modéré que d’évoquer la sombre période de la collaboration et des rafles de juifs dans la France Occupée par le biais de la BD anthropomorphe jeunesse.

 

Jules est donc un cochon, cordonnier tranquille dans un patelin, que sa femme a quitté pour un bourgeois et qui, tant bien que mal, essaye de survivre en situation de guerre. Un beau jour il va recueillir trois chatons, des juifs, et être confronté de plein fouet au problème de l’antisémitisme.

 

Héros ordinaire qui n’hésitera pas à tout tenter pour sauver ces innocents, Jules est, à l’image des personnes réelles qu’il représente, un « juste » un de ceux qui luttera contre la barbarie  au risque de sa propre vie.

 

Très joli album, sur le fond comme sur la forme, qui mériterait clairement de figurer dans les lectures scolaires du programme de primaire voir de collège.  

 

 

----------------------------------

 

 

Des chroniques de Fab

Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 16:31

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LES AIGLES DE ROME TOME 5

 


C'est de qui : Marini

 

 

La Couv':

Aigles et chacals  /  Les Aigles de Rome 5  Vs. The Eagle

 

Déjà lu sur B.O BD ? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Une planche:

Aigles et chacals  /  Les Aigles de Rome 5  Vs. The Eagle

 

Ca donne Quoi ? Les deux frères ennemis sont à un tournant décisif. Arminius, le Germain revanchard, loup sous une peau de mouton, prépare son implacable trahison, tandis que Marcus est en cage, impuissant et rageant que personne ne croie en ses affirmations.

 

Comble du malheur pour le jeune romain le gradé romain marié à Priscilla vient de découvrir que l'enfant qu'il croyait de lui est en fait de Marcus, et compte bien se débarrasser de lui et de son infidèle génitrice.

 

Bientôt les troupes barbares referment leur étau sur l'envahisseur romain et tout n'est plus que fer et sang!

 

Marini livre un cinquième tome de sa saga romaine à succès plein de bruit et de fureur, riche en action, en  émotions et en suspense et au graphismes toujours aussi beaux. Une alternative grand spectacle assumée à des séries plus classiques comme Murena, un péplum nouvelle génération des plus réussi.

 

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

C'est Quoi ? THE EAGLE

 

 

C'est de Qui ? A. Orvarsson

 

 

La couv'

Aigles et chacals  /  Les Aigles de Rome 5  Vs. The Eagle

 

Déjà entendu par ici? Une paire de fois.

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? : Atli Orvarsson, qui a produit quelques trucs pas inintéressants ces dernières années, a beau dire qu'il a voulu sonner "authentique et fait main" (je cite!), sa B.O pour ce film d'aventure situé dans la Rome Antique (en fait en Ecosse mais période Rome Antique et avec des romains dedans...oui et des Pictes mais bon...vous avez saisi!), penche le plus souvent vers la musique de film d'action que le témoignage historique.

 

Après reconnaissons lui un certain métier et l'utilisation originale et bienvenue d'instruments folkloriques d'époque et la reprise de mélodies traditionnelles arrangées à sa sauce. Les percussions se font souvent tribales et donnent un air guerrier appuyé à toute une partie de la B.O.

 

Vous l'aurez compris on est dans la même atmosphère coté BD et B.O et ces deux là se sont entendues comme larrons en foire!

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 16:09

 

 

Et l'on termine ce week-end thématique avec l'auteur qui l'a ouvert, mais pour une série plus aboutie que l'album présenté hier:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : MESSALINA. DERNIERS ACTES.

 

 

C'est de qui ? Mitton

 

 

Une Couv':

Cycle BD X  /  Messalina tomes 4  à 6  Vs.  Ben Hur

 

Déjà lu chez nous? Oui

 

 

Une planche:

Cycle BD X  /  Messalina tomes 4  à 6  Vs.  Ben Hur

 

Ca donne Quoi ? Grandeur et décadence de l'Empire Romain via l'une de ses plus accortes représentantes. Nous avions laissé Messalina  au sommet de sa gloire, momentanément débarrassée de son vieux débris de mari et seule maîtresse de Rome.

 

Las, toutes les bonnes choses ont une fin et l'orgie de stupre et de violence de notre nymphomane va lui attirer les foudres de trop d'ennemis jusqu'à provoquer le retour de Claudius. Retranchés dans le palais les proches de Messalina trouvent la mort et cette dernière meurt dans une dernière étreinte passionnée avec son bel étalon.

 

Contrairement à Kzara, que nous avons présenté en ouverture de ce cycle, et si ici aussi les scènes hard sont aussi nombreuses que crues, la série de Mitton sur la Putain de Rome peut se targuer d'être plus recherchée niveau scénario et intrigue, et ce de par un travail  historique derrière qui semble poussé.

Coté graphisme le vieux briscard est toujours aussi inspiré et que ce soit sur les décors romains détaillés ou les corps de romaines voluptueuses.

 

Si les six tomes de Messalina ne remplacent pas un cours d'Histoire ils sont néanmoins bien plus agréables à suivre.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? BEN HUR

 

 

C'est de Qui ? M. Beltrami

 

 

La couv' 

Cycle BD X  /  Messalina tomes 4  à 6  Vs.  Ben Hur

 

Déjà croisé dans le coin?  Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? Tel un ourobouros malade Hollywood continue de produire à la chaine des remakes aussi peu inspirés que réussis de ses grands succès d'antan.

Aujourd'hui c'est donc un Ben Hur version cheap au possible plein d'effets spéciaux tape à l'oeil  que vient de commettre l'usine à rêves, avec, en charge de la musique, Marco Beltrami, plus connu pour ses B.O d'horreur série B.

 

Le compositeur a beau avoir essayé de varier son travail, il aligne tellement de poncifs du genre que son score n'arrive jamais à trouver unité ou personnalité. Il donne la priorité à l'action en n'hésitant pas à introduire guitares et autres sons contemporains à ses cuivres pompier, ses voix lambda et ses percussions lourdes, lors de scènes riches en testostérones comme la course de char version Fast & Furious.

 

Evidement nous n'évoquerons pas le majestueux travail de Miklos Rozsa pour la version de 59 puisque la partition de Beltrami n'a heureusement pas la prétention de s'y frotter. A de rares exceptions près, à l'écoute de cette B.O on se dit qu'elle aurait tout aussi bien pu convenir pour un film d'action contemporain; heureusement pour nos derniers tomes de Messalina une poignée de pistes fait tout de même l'affaire.

 

 

-----------------------

 

Une chronique de Fab

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags