7 juin 2021 1 07 /06 /juin /2021 07:39

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CHRONIQUES DE RONCEVAUX

 

 

C'est de qui ? Landa

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Conquérant obnubilé par la foi du christ, Charlemagne, après avoir soumis les barbares de l’est décide de marcher sur l’empire musulman, fort de ses succès et appuyé par la renommée et la force de Roland, son meilleur élément.

Signe du destin le dirigeant félon de Saragosse lui promet les clés de la ville s’il l’appuie ensuite contre son souverain.

 

Mais la trahison est éventée et quand les troupes arrivent devant Saragosse celle-ci est fermée. Charlemegane décide de l’assiéger malgré les risques encourus.

 

Après l’intéressante série avortée Atrus Trivium, dont la partie graphique était l’un des points forts, Juan Luis Landa revient en cavalier seul aux commandes de cette évocation de la campagne de Charlemagne avec à ses côtés le célèbre Rolland de la  chanson de Geste, supposé neveu du roi.

 

 

Comme on pouvait s’y attendre le style de l’artiste espagnol est tout désigné pour une fresque historique traitée à la sauce héroïque, et cette version flamboyante pleine de bruit et de fureur est clairement dans l’esprit des récentes versions TV et cinéma historico-fictionnelles à succès, de Vikings à El Cid en passant par The Last Kingdom.

Les scènes de batailles, nombreuses, sont épiques à souhait mais l’intrigue historique n’est pas pour autant lésée.

 

Alors certes le spectacle passe avant la véracité pointilleuse mais on ne saurait bouder un premier tome aussi enflammé.

 

On se laisserait bien tenter, une fois ce diptyque terminé, par un Conan signé Landa !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CAPITAINE KING

 

 

C'est de qui ? B. Herrmann

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Henry King remake John Ford sans pour autant attire le public vers cette adaptation d’un roman d’aventure pour laquelle Herrmann multiplie les ambiances sur une partition relativement brève –à peine plus d’une demi-heure- de façon fort originale.

 

Si l’éloignement des périodes historiques pourrait vous faire tiquer vos aprioris seront balayés d’un revers de main dès l’ouverture claironnante du score et vous serez définitivement conquis par la suite avec cette belle utilisation du basson en base sonore aussi inquiétante qu’inattendue, bientôt rejoint par les cuivres et les cordes qui se répondent dans une escalade vers l’épique tragique.

 

Ailleurs ce sont les vents qui se font hypnotiques créant à la fois une aura arabisante et une tension psychologique qui annonce les futures expérimentations du compositeur pour Hitchcock.

 

Bref, une B.O riche et racée qui est un pur régal avec ce premier tome animé de Roncevaux.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 08:29

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA PEAU DE L’OURS 2

 

 

C'est de qui ? Oriol & Zidrou

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’amour au cœur de la mort. Où comment un adolescent, dans l’Italie de la seconde moitié du XX° siècle va découvrir les sentiments et une sexualité taboue au travers de la rencontre avec le fils de l’homme responsable de la mort de ses parents.

Presque une décennie après un très réussi premier tome (mais les deux albums peuvent tout à fait se lire indépendamment, les histoires n’étant pas foncièrement liées), Zidrou revient à la tragédie italienne, sur fond de banditisme, d’homosexualité et, of course, de violence.

 

Mais sa violence est poétique, viscérale, tout comme la liaison forcément fatale de son jeune héros.

 

Au dessin le trait d’Oriol s’est fait plus fauve, plus viscéral qu’à l’époque du précédent album. Les visages sont souvent esquissés, aux yeux absents, un peu à la manière d’un Vives. Un style graphique stylisé et fort qui convient tout à fait à cette histoire de mort au cœur de l’amour.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :NIGHT DIGGER

 

 

C'est de qui ? B. Herrmann

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Fort souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? A l’époque où il compose la B.O de ce petit film fantastique honnête, la carrière d’ Herrmann est un peu dans le creux de la vague. Brouillé avec Hitchcock depuis quelques années, il s’est installé à Londres où il écrit des musiques de longs métrages mineurs qui ne le satisfont guère.

Si Night Digger ne fait pas partie des meilleures œuvres de son auteur, loin s’en faut, un Herrmann moyen vaudra toujours mieux que, par exemple, le meilleur des Hans Zimmer. Ainsi, après avoir échoué à faire changer la fin du scénario adapté par rien moins que Roald Dahl, le compositeur décide que sa partition sera intitulée  Scenario macabre for orchestra, avec simplement des numéros de pistes plutôt que de titres relatifs au film.

 

Le résultat n’en n’est pas moins intéressant et fonctionne presque mieux ansi, la pièce présentant même une sorte de progression conceptuelle. Si l’on retrouve des gimmicks chers à Herrmann, cordes à la limite de la dissonance, motif court et répété, ensemble restreint mais utilisé à fond ; le score de Night Digger, si efficace, reste dans l’ombre de choses comme Psycho ou le Sisters qu’il écrira pour De Palma une paire d’années plus tard.

 

Néanmoins la relative ambiance sourde très en underscoring de l’ensemble se marie plutôt bien à cette fausse suite de la Peau de l’Ours avec ses airs de tragédie continuellement menaçante.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 09:04

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : 61 FACONS DE TUER UN PERSONNAGE DE BANDE DESSINEE

 

 

C'est de qui ? Tony

 

 

La Couv': 

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? non

 

 

C’est édité chez qui ? Editions Polystyrène

 

 

Une planche: 

 

 

 

Ça donne Quoi ? Voici un album totalement jubilatoire présenté comme un carnet de 61 fiches détachables donnant chacune une recette pour éliminer un personnage en silhouette noire.

 

J'aime beaucoup ce genre d'humour absurde qui demande une imagination débordante à celui qui le commet. Je ne connais pas Tony mais j'espère le retrouver dans le même domaine bientôt.

 

J'ajoute que c'est encore une œuvre inclassable éditée par les éditions polystyrène que je suis depuis leurs débuts pour leurs OGNI (objets graphiques non identifiés) à mi-chemin entre BDs classiques et jeux.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PSYCHOSE

 

 

C'est de Qui ?  Bernard Herrmann

 

 

La couv' 

 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? On ne présente plus Bernard Herrmann sur BOBD puisque c'est un de nos compositeurs de référence.

 

Le début de la BO de Psychose a un côté obsédant et répétitif tellement angoissant par la sensation de course qu'elle suggère (si je me rappelle bien le film, ce thème illustre la fuite en voiture de la sœur de l'héroïne avec les phares qui l'éblouissent). Puis les célébrissimes violons stridents de la scène de la douche. Suit une partie plus douce et calme, mais avec Herrmann (et Hitchcock), il ne faut jamais s'y fier, cela annonce le plus souvent quelque chose de pire.

 

Le film et la BO ont tellement inspiré d'autres réalisateurs ou compositeurs soit en décalage soit en hommage que quelques notes suffisent pour reconnaître l'original.

 

Un rien d'angoisse musicale pour accompagner 61 meurtres… de personnages de BD!

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 10:07

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DANS LA TETE DE SHERLOCK HOLMES 1

 

 

C'est de qui ? B. Dahan & C. Lieron

 

 

La Couv':

 

Elementaire mon cher /  Dans la tête de Sherlock Holmes 1  Vs.  Wally The Beard

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Dahan.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

Elementaire mon cher /  Dans la tête de Sherlock Holmes 1  Vs.  Wally The Beard

 

Ca donne Quoi ? Les amateurs du détective du 221B Baker Street le savent, la « méthode » de déduction de Holmes repose en immense partie sur la « carte mentale » que représente sa mémoire d'éléphant, classée comme une véritable bibliothèque/base de donnée.

Benoit Dahan, expérimentateur du medium à mi chemin entre un Marc Antoine Mathieu et un Pascal Jousselin, s'attaque au héros de Conan Doyle en appliquant le traitement de sa très bonne précédente série, Psycho Invetsigateur.

 

Le jeu sur les cases, la mise en page, la narration et autres fils conducteurs mais aussi les couleurs pastels et l'utilisation de la carte de Londres, tout se prête magistralement à Sherlock Holmes, le trait de Dahan s'étant en plus, je trouve, affiné depuis quelques années, graphiquement ce premier tome du Ticket Scandaleux est vraie une réussite.

 

Elementaire mon cher /  Dans la tête de Sherlock Holmes 1  Vs.  Wally The Beard

 

Coté histoire Holmes et Watson enquêtent sur une série d'enlèvements ayant eu lieu lors d'un spectacle de magie où certaines catégories de personnes ont été invitées de fort intrigante façon.

Le début de l'album est plus prétexte pour montrer la façon de procéder du détective, via des trouvailles graphiques réjouissantes, mais rapidement le mystère s'épaissit et fond et forme se marient à merveille pour livrer une aventure à l'atmosphère digne des romans d’origine (avec une touche d'humour en plus).

 

Vivement la suite avec, croisons les doigts, une réussite méritée à la clé, qui ouvrirait la porte à d'autres enquêtes et permettrait sûrement au duo d'auteurs d'expérimenter des choses encore plus spectaculaires !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : WALLY THE BEARD

 

 

C'est de qui ? Bernard Herrmann

 

 

La Couv':

 

Elementaire mon cher /  Dans la tête de Sherlock Holmes 1  Vs.  Wally The Beard

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cet épisode de la troisième saison de la série Alfred Hitchcock Présente, Bernard Herrmann continue à profiter des opportunités d'expérimentation que lui offre le show pour essayer diverses choses.

 

Pour illustrer cette histoire de faux semblants, il s'appuie sur les vents, clarinette et hautbois en tête, jouant dans des registres plutôt hauts avec des phrasés gais et sautillants contrebalancés par des thèmes plus menaçants où harpe et violons se répondent dans un style qui n'est pas sans faire penser au classique de compositeurs comme Prokoviev.

 

L'ensemble chamarré est très raccord avec cette aventure fort graphique du célèbre détective dont elle souligne aussi bien les passages humoristiques que le suspense sous jacent.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 08:59

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DUKE 3. JE SUIS UNE OMBRE.

 

 

C'est de qui ? Hermann et Yves H.

 

 

La Couv':

 

Panorama du Western  /  Duke 3  Vs.  Ballad of a gunman

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard

 

 

 

Une planche:

 

Panorama du Western  /  Duke 3  Vs.  Ballad of a gunman

 

 

Ca donne Quoi ? Duke n’est pas au bout de ses peines concernant le contrat qu’il a passé avec Mullins puisque il va avoir la désagréable surprise de tomber sur son frère qui, à la tête d’une bande de desperados, vole les 100 000 dollars convoyés.

 

Avec sur le dos un émissaire de son employeur flanqué de la famille Briggs, peu fournie coté cellules grises, notre cow-boy va devoir la jouer fine pour éviter d’y rester, sauver la mise à son frère et honorer sa parole.

 

Troisième tome de la série western crépusculaire des Hermann père et fils.

Ce dernier fait dans le classique, à base de vengeance, de fusillades et autres règlements de comptes retors. Les personnages sont peu amicaux dans l’ensemble, on y croise même un Ed Kemper anachronique mais qui renvoie Duke a sa propre violence et au fait que tous ses proches la subissent d’une manière ou d’une autre.

 

Coté graphisme le toujours bon pied bon œil Hermmann fait le job, et propose une paire de planches muettes très fortes ! Même si, pour moi qui (re)découvre Commanche en noir et blanc, je vous avouerai que je tique parfois un peu sur certains visages.

 

Le prochain volet promet encore d’être particulièrement noir !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BALLAD OF A GUNMAN

 

 

C'est de qui ? M. Giombini

 

 

La Couv':

 

Panorama du Western  /  Duke 3  Vs.  Ballad of a gunman

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si la filmographie de Marcello Giombini ne brille pas par la qualité ou la renommée des longs métrages la composant, elle ne reflète pas l'étendue des possibilités et du talent du compositeur italien.

 

Formé très tôt au classique et à la musique religieuse il compose pléthore d'oeuvres dans ces domaines en marge de ses boulots plus « alimentaires » pour le grand écran.

Il est également l'un des pionniers de la musique électronique dans son pays.

 

Mais comme dit en introduction rien ou presque de ce bagage ne transpire dans la B.O de ce petit western transalpin, qui, comme beaucoup à l'époque, se contente de singer les gimmicks d'Ennio Morricone, Trilogie des dollars en tête.

 

Cela étant ce classicisme sied bien à ce troisième volet de Duke qui en est bien pourvu également.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags