29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 10:07

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? THE KONG CREW 2

 

 

C'est de qui ? Herenguel

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà lu chez nous? Oui sur le précédent.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Nous avions laissé les protagonistes de Kong Crew dans de sales draps pour la plupart : entre le duo formé par le journaliste/aviateur et le scientifique aux prises avec des raptors, l’aviateur de l’US Aur Force en rade dans la Grosse Pome revenue à l’état sauvahe, capturé par des amazones nouvelles générations fans de cosplay ou encore, last but not least, ce pauvre chien qui aimerait bien ne pas finir comme en cas dans la gueule d’un dino.

 

Ce second tome, toujours aussi divertissant, repart de plus belle en proposant même quelques pistes en flash back sur le pourquoi du comment de la situation.

 

On y a droit à de belles scènes de baston entre le roi Kong et les bestioles préhistoriques qui ont élu domicile dans les restes de New York mais aussi a des scènes chez les amazones qui ne sont pas sans faire penser à Mad Max 3.

 

Ce mélange détonnant d’aventures uchroniques de haut vol et d’humour sympa est toujours servi par le dessin virtuose d’Eric Hereenguel qui prend visiblement beaucoup de plaisir à ce mash-up de genres et rend hommage à certains grands du comics US (on pense au Bravo pour l’Aventure d’ Alex Toth mais aussi aux Xenozoic Tales de  Mark Schultz en passant par le Steve Canyon de Milton Caniff, excusez du peu !)

 

Un vrai plaisir coupable qui plus est fort bien mis en valeur par le travail d’édition dAnkama !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : MUTINY IN OUTER SPACE

 

 

C'est de qui ? H. Salter et divers

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui, tous probablement.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette série B des années 60, comme il s’en tournait à la pelle à l’époque le budget du film ne prévoyait évidemment pas d’embaucher un compositeur pour écrire la musique.

 

Le studio pioche donc dans le « stock music », vivier de pistes interchangeables écrites et enregistrées par les compositeurs attitrés.

Ici on retrouve des morceaux signés Hans J. Salter, Leith Stevens, Walter Greene, noms que les habitués du coin connaissent bien puisqu’on les retrouve au générique des douzaines de films tous genres confondus.

 

J’ai préféré opter pour de la musique à tendance suspense bien old school  comme celle proposée ici  plutôt qu’une B.O à grand spectacle à tendance aventure avec pointe de comique (genre qu’on croise pas mal dans les 80’s et 90’s par exemple, avec certains films de Spielberg ou de Zemeckis, pour ne citer qu’eux) histoire d’accentuer le coté décalé et série B de qualité 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 09:01

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? GO WEST YOUNG MAN

 

 

C'est de qui ? Oger au scénar et une impressionnante palette d’artistes au dessin (on développe plus bas)

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Déjà croisés sur le site? Tous oui sauf Taduc je crois.

 

 

Des planches:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au travers du destin d’une montre en or et des multiples mains par lesquelles elle va passer, ce récit choral couvrant trois siècles de l’histoire de l’Ouest américain, présente un panorama extensif des grandes figures du genre. Les premiers colons et les indiens, les soldats sudistes et nordistes, les desperados et les voleurs de bétail, les joueurs, les prostituées, les mexicains…le tout sur fond de conquête de l’Ouest.

 

Mais contrairement aux westerns hollywoodiens de la grande époque, ici le far west est loin d’être glamourisé, les hommes et les femmes apparaissent sous leur vrai jour, avides, cruels, envieux et lâches, façonnés à coups de colts par la grandeur et la sauvagerie des grandes plaines et des canyons.

 

 

Tiburce Oger, en grand fan du genre, a eu l’idée ambitieuse et épatante de réunir une grosse quinzaine de ses comparses du medium pour illustrer son scénario et accoucher d’une anthologie dessinée par des artistes phares du western  (et pas que !) franco-belge.

 

 

En quatorze chapitres chronologiques le lecteur amateur va retrouver avec un plaisir non dissimulé le trait de pointures comme Dominique Bertail et son brou de noix toujours aussi original, les vieux briscards que sont Michel Blanc-Dumont, Christian Rossi (qui a quelque peu retâté du genre il y a peu), Michel Rouge, François Boucq, Steve Cuzor Félix Meynet et sa passion des uniformes d’époque, Patrick Prugne – qui retrouve ses indiens fétiches- ou encore TaDuc, mais aussi des artistes plus jeunes mais tout aussi doués tels que Benjamin; Blasco-Martinez et Paul Gastine avec leur trait ultra réaliste, , Éric Herenguel, Ronan Toulhoat, Hugues Labiano qui a repris L’Etoile du désert, Ralph Meyer, le papa de l’Undertaker qui vient de rafler le grand prix de Saint Malo… le tout sous une couverture superbe signée Enrico Marini.

 

 

Un pari gagné qui donne un des meilleurs albums de l’année, tous genres confondus !

 

Votre serviteur, biberonné à la Dernière Séance et au Cinéma de Minuit, n’a pas pu s’empêcher de penser à Winchester 73, grand classique du western au cinéma qui partage avec l’histoire de Oger le fil rouge via l’objet et une galerie de protagonistes pas toujours glorieux…et du coup :

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WINCHESTER 73

 

 

C'est de qui ? Joseph Gershenson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Probablement.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A la tête du département musique chez Universal pendant plus de deux décennies, Gershenson bossa sur quasiment tous les films du studio durant cette période, allant de la plus obscure série Z jusqu’à des monuments comme Spartacus, Seuls sont les Indomptés ou encore la Soif du Mal.

 

A l’époque e Winchester 73, James Stewart veut changer d’image auprès du public, il passe un deal avec Universal pour tourner ce western considéré par les producteurs comme un film mineur afin de jouer également dans Harvey.

 

Personne n’imaginait à l’époque tourner ce qui donnerait un incontournable du genre, au point que les studios ne daignent même pas engager un compositeur attitré. Gershenson récupère, comme il a l’habitude de le faire sur les films à budgets plus restreints, des compositions de « stock musique », pistes écrites au kilomètre par de jeunes compositeurs encore inconnus, qui servent à meubler les  productions les plus modestes.

 

On retrouve cependant des pistes signées par de futurs grands comme Charles Previn, Frank Skinner, Paul Sawtell, Hans Salter, Leith Stevens ou encore Daniele Amfitheatrof dans un patchwork que le métier de Gershenson fait sonner avec une remarquable unité et dont l’auditeur ne soupçonne à aucun moment la nature.

 

 

Une réussite à l’image de celle de Tiburce Oger qui a su à merveille conjuguer les talents des artistes présents sur son remarquable Go West Young Man !

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 09:13

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  THE KONG CREW

 

 

C'est de qui ? Hérenguel

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà lu par ici? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Vous vous souvenez dans  King Kong (quelle que soit la version, je vous conseille cependant plutôt les anciennes) quand à la fin les avions abattent le pauvre animal sur le toit de l’Empire State Building à New York ? Et bien imaginez que ce soit le gorille géant qui, s’étant débarrassé des avions en question ait réussi à s’approprier la ville et à en faire son territoire !

 

C’est de ce postulat enthousiasmant qu’est parti Eric Herenguel pour The Kong Crew où l’on suit deux aviateurs partis à la recherche d’un autre duo, qui s’est aventuré dans la Grosse Pomme où la nature a pas mal repris ses droits, et où sévissent des dangers au moins aussi dangereux que King Kong (vous avez dit « dinosaures » ?!)

 

J’avais eu l’occasion, plus tôt cette année, de lire les deux premières parties de ce pulp d’aventures fun qui ne se prend pas la tête, sous la forme de comics en noir et blanc ; Ankama propose aujourd’hui ces épisodes sous la forme d’un (joli) album en version couleur dont l'ajout apporte un vrai plus à l'ambiance.

 

 

Humour et aventure sont les deux mamelles de The Kong Crew qui bénéficie en plus d’un dessin semi réaliste très soigné, que ce soit dans le coté caricatural des personnages, le soin apporté aux décors (ainsi qu’aux avions’), où encore la beauté féroce du bestiaire.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CHECKPOINT

 

 

C'est de qui ? B. Montgomery

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Pas sur

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si il a écrit essentiellement des B.O de comédies, Bruce Montgomery, avant d’être compositeur de musiques de film, est surtout auteur de romans noirs, peu étonnant donc, quand l’occasion lui était donnée, qu’il soigne ses partitions de polars.

 

A priori vous me direz, et vous n’aurez pas tout à fait tort, que choisir le score d’un scénario de vol de voitures qui tourne mal pour aller avec une uchronie d’aventure délirante, peut paraître surprenant, voire léger de ma part.

 

Et pourtant, gens de peu de foi, à l’écoute de la B.O de Checkpoint, vous serez bien obligé d’admettre que la dose de suspense et d’action que Montgomery propose, via des envolées de cordes et de cuivres notamment, avec de fausses accalmies toutes en tension où les instruments passent à la limite de l’underscoring pour repartir de plus belle, ne démérite à aucun moment sur l’intrigue  de The Kong Crew dont, en plus, elle accentue le coté old school fun !

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 15:52

 

 

 

Retrouvez, après la chronique musicale, l'interview "Musique et BD" d'Eric Herenguel, dessinateur d'Ulysse 1781.

 

 

 

    LA BD:

 

 

 

C'est quoi : ULYSSE 1781. LE CYCLOPE 2

 

 

C'est de qui ? Dorison et Herenguel

 

 

La Couv':

Panorama du Western /  Ulysse 1781  Vs.  Le Règne Du Feu

Déjà lus dans le coin? Oui, ensemble et séparément.

 

 

C’est édité par ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ulysse regrette amèrement sa décision d’avoir emprunté cette vallée que semblent redouter les indiens locaux, la créature qui les y attend va lui donner bien du fil à retordre, et c’est un euphémisme.

 

La version western-fantastique de L’Odyssée d’Homère par deux des artistes les plus intéressants actuellement dans leur domaine voit l’épisode du Cyclope se conclure dans le bruit et la fureur. Jouant avec métier sur les codes des différents genres abordés, et avec une narration graphique experte à l'appui, ce tome 2 est mené à un rythme sans failles et confirme l’intérêt suscité par le premier.

 

Note : L’impression de la page 52 de l’album a fait abstraction d’infos importantes concernant la fin de l’intrigue, soucis réparé sur la Toile par Eric Herenguel, le dessinateur de la série qui m'expliquait d’ailleurs : « J’avais travaillé sur une composition en croix des images car le texte de Homer laisse Ulysse sans repère ... Plus de nord ni de sud .... Perdu. La croix rose des vents symbolise cela et était la pour habiller le texte off »

 

 

Herenguel ne sera hélas pas de la suite et c’est donc probablement avec un autre artiste que nous pourrons apprécier le développement du concept sur les autres épisodes de l’Odyssée d’Ulysse, certains étant d’ailleurs des plus prometteurs.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? LE REGNE DU FEU

 

 

C'est de Qui ? E. Shearmur

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour son premier score d’un film de cette envergure, avec univers post-apocalyptique et dragons géants, Shearmur s’est plutôt bien débrouillé.

Misant sur la puissance évocatrice des cuivres, qui jouent dans un registre très bas, il leur ajoute des cordes souvent hurlantes, quelques chœurs appuyés de ci de là et, cerise sur le gâteau, quelques effets électroniques parfois surprenants. La démesure d’un scénario -qui a parfois du mal à être à la hauteur de ses ambitions-est belle est bien là, au détriment de toute respiration sur l’ensemble de la galette. Aucune éclaircie dans cette B.O qui conjugue efficacité et violence et finirait presque par agresser l’auditeur si elle est écoutée seule.

 

Ca tombe bien ce n’est pas le cas ici et elle s’est avéré bien raccord avec la seconde partie du cyclope version Dorison-Herenguel.

 

 

 

-----------------------

 

 

 

Bonjour Eric et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

 

Commençons par un classique :

 

 

Tes Cinq Cd de chevet ?

 

 

  • London calling – the Clash.
  • A day in life/ sgt pepper’s – the Beatles
  • A little less conversation – Elvis Presley
  • Elephant – White stripes
  • Soyons désinvoltes- comme elle vient/ Noir désir

 

 

 

Et tes Albums de Bd ?

 

U.S

 

  • Spirit – Will Eisner.
  • Rocketeer- Dave Steven
  • The watchmen- Gibbons - Moore
  • Calvin et hobbes – watterson  
  • Liberty meadowns – Frank Cho

 

 

 

Vs french

 

  • L’incal – Moeb- Jodo
  • L’étoile du desert – Marini Desberg.
  • La guerre des tranchées – Tardi
  • West- Dorison Nury et Rossi.
  • Tout Hermann, Y-Chaland, Franquin.
  •  

 

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ?

 

 

Hans Zimmer sur Black hawk down. …hypnotique à l’écoute.

 

 

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ?

 

Will Eisner. Yves Chaland, Franquin.

 

 

 

Ton travail :

 

 

Ecoutes tu de la musique quand tu écris/dessine, et plutôt quoi ?

 

Je playlist sous spotify. Ca va des Ramones en passant par Dylan, the Cure jusqu'à NWA ou Wu Tang clan.

 

 

 

Ce sur quoi tu travaille actuellement, tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?

 

 

Avec Pat Perna et Chris Pinon une bd humour dans le motojournal sur les grand prix moto. La course a fond de balle, poignées à toc…PooO0OoaAAAAh ! ( je suis motard)

 

Et Kong Crew avec JCCaurette publishing et super Ani europe.

Trois fois 24 pages en comics. Le théme ? King kong a gagné en 1933. L’histoire commence en 1947. Manhattan est une jungle. L’aviation des Etats-Unis surveille l’ile, personne ne doit entrer …sauf que …

Des amazones, des monstres préhistorique , manhattan détruite. Des avions p51 mustang, des pilotes et un teckel !

C ‘est de la cool bd de pur geek fan boy. What else ?

 

 

 

Et si…

 

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ?

Un instrument ? Une stratocaster 1954 Sunburst

Qui ? trop trop difficile à choisir un seul….Harrison, Gilmour, Clapton…Hendrix…. Rendons au premier soldat de la musique la primeur « Pee Wee Crayton » qui jouait sur la fender-Red numéro 001 ! La classe ultime.

 

 

 

 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées ! 

 

 

-------------------------------

 

Une chronique et une interview réalisées par Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags