28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 12:33

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ROME WEST

 

 

C'est de qui ? Wood, Giampaoli & Mutti

 

 

La Couv':

 

Rome éternelle  /  Rome West  Vs.  Hell In The Pacific

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Wood.

 

 

C’est édité chez qui ? Jungle

 

 

Une planche:

 

Rome éternelle  /  Rome West  Vs.  Hell In The Pacific

 

Ca donne Quoi ? Deux navires de la Rome Antique sont pris dans une tempête énorme et se retrouvent échoués sur une terre inconnue, les romains viennent de découvrir l'Amérique !

Au fil des siècles et des millénaires on suit la lignée des Valérius : ses rapports avec les autochtones et, surtout, avec tous ceux qui accosteront sur ce qui est devenue leur colonie au fil des ages.

 

Si l'on retrouve en substance beaucoup de ce qui a fait le sel de grands titres de Bryan Wood, on peut néanmoins se demander quelle a été son implication sur le résultat final.

En effet, sur le papier Rome West a tout de l'uchronie prometteuse et riche en possibilité, mais un traitement relativement expéditif des différentes périodes historiques abordées nuit quelque peu à l’intérêt que le lecteur pourrait attacher entre autre aux différents protagonistes (ce qui est d’habitude l'un des point fort des récits de Wood).

Pensé en série au long cours le concept aurait peut être mieux fonctionné.

 

Coté dessin, Mutti a un style qui n'est pas sans faire penser à celui de Sean Phillips, avec cet aspect sombre et brut de décoffrage qui sert bien la violence de certaines scènes et la noirceur relative de l'ensemble.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : HELL IN THE PACIFIC

 

 

C'est de qui ? L. Schifrin

 

 

La Couv':

 

Rome éternelle  /  Rome West  Vs.  Hell In The Pacific

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui, souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Vous me connaissez, quand je suis hésitant face à une BD, je tente toujours cependant de mettre toutes les chances du coté de ma lecture musicale en sélectionnant une B.O de qualité, quitte à ce qu'elle semble être à des années lumière du sujet.

 

Si les -excellentes- musiques que Lalo Schifrin a écrites pour des incontournables comme Bullit ou Dirty Harry, leur cocktail de groove imparable et d’expérimentation instrumentale a souvent tendance a cacher l'étendue du talent du compositeur d'origine sud américaine.

 

Film peu connu du début de la carrière de John Boorman, il a la particularité de n'être joué que par deux acteurs, et non des moindres (Lee Marvin et Toshiro Mifune, les connaisseurs apprécieront), dont les personnages- ennemis-sont naufragés sur un île du Pacifique durant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Pour ce huis clos qui comporte peu de dialogues et met l'accent sur la psychologie de l'humain face à l'adversité, Schifrin fait dans la discrétion, quasiment dans l'underscoring, soulignant les passages de tension à base d'instruments à vents sourds, souvent épaulés par les cordes, plus rarement par les cuivres.

 

Pas de fioritures rythmiques ou de thèmes trop développés mais une économie payante, intéressante sur les différentes étapes chronologiques de Rome West (surtout la dernière, qui se déroule de nos jours) à qui elle apporte une unité.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 11:39

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  RENDEZ VOUS AVEC MR X. LA BAIE DES COCHONS.

 

 

C'est de qui ? Dobbs & Mr Fab

 

 

La Couv':

 

Le crépuscule de l'Amérique  /  Rendez-vous avec X. La Baie des Cochons.  Vs.  Twilight's Last Gleaming

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Dobbs

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Une planche:

 

 

Le crépuscule de l'Amérique  /  Rendez-vous avec X. La Baie des Cochons.  Vs.  Twilight's Last Gleaming

 

Ca donne Quoi ? Période historique à haute tension, les années 60 et la Guerre Froide sont un terrain de jeu propice au déterrage d'affaires troubles et autres manigances politico-financières de haut vol.

 

Dans ce second tome de la série Rendez-vous avec X, Dobbs (que l'on avait pas lu depuis un petit moment chez nous mais que l'on retrouve toujours avec grand plaisir), évoque la situation explosive entre le gouvernement américain de l'époque et le régime cubain, l'implication en plusieurs temps de la CIA, et, surtout, tout les intérêts internationaux derrière ce qui a bien failli dégénérer en nouveau conflit mondial.

 

Si peut être moins original que l'autre volume paru pour l'instant dans la collection - mais c'est aussi probablement dû au fait que le fait historique relaté ici ait été plus médiatisé – l'album ne manque cependant pas de suspense et de temps forts, bien rendus par une narration travaillée et un dessin réaliste aux couleurs bien choisies.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : TWILIGHT'S LAST GLEAMING

 

 

C'est de qui ? J. Goldsmith

 

 

La Couv':

 

Le crépuscule de l'Amérique  /  Rendez-vous avec X. La Baie des Cochons.  Vs.  Twilight's Last Gleaming

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Aldritch avait l'habitude de travailler avec le compositeur Frank de Vol mais le score de ce dernier n'ayant pas fait l'unanimité au sein de la production, c'est jerry Goldsmith, alors en pleine gloire (et quasi surbookée), qui est appelé à la rescousse.

 

Le compositeur prouve que le choix est bon en proposant une partition très variée où les cuivres sont mis à contribution avec brio, sortant des travers habituels inhérents au genre.

 

Ajoutant de ci de là un peu d'électronique justement dosée, basant sa rythmique sur des parties de caisse claire très martiales, Goldsmith installe une tension quasi continue qui n'oublie pas d'être très mélodique.

 

Du bon score classique old school très en phase avec ce second volet des Rendez-vous avec X,

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 11:09

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  THE GHOST FLEET

 

 

C'est de qui ? Cates & Warren Johnson

 

 

La Couv':

 

Comics fantomatique  /  The Ghost Fleet  Vs.  Sicario 2

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

C’est édité chez qui ? Urban Comics

 

 

Une planche:

 

Comics fantomatique  /  The Ghost Fleet  Vs.  Sicario 2

 

 

Ca donne Quoi ? Trace, agent spécial pour la Ghost Fleet, convoyeurs de l’extrême (et, fort souvent, de l’illégal) a le malheur de passer outre la règle de base de son job : ne pas chercher à savoir ce qu’il transporte.

Cette erreur va lui couter cher et c’est toute sa vie qui est remise en question entre trahisons, chasse à l’homme, revanche musclée, conspiration maousse et autres fusillades en règle !

 

Les auteurs expliquent que The Ghost Fleet a eu une publication pour le moins  chaotique outre Atlantique avec un arrêt en cours de série, écourtée, avec les derniers épisodes disponibles en numérique seulement.

 

Pourtant le comics de Cates et Warren Johnson a tout ce qu’il faut pour plaire au lecteur US lambda tant il amasse les ingrédients de blockbusters de la dernière décennie : action à tout va, humour potache, buddy movie, explosions et vengeance et même un peu de surnaturel.

 

Après on peut comprendre que, le trop étant l’ennemi du bien, The Ghost Fleet en fasse un peu trop pour vraiment emporter l’adhésion, et ce malgré une partie graphique honnête, que ce soit dans une narration nerveuse comme le trait original.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : SICARIO. DAY OF THE SOLDADO

 

 

C'est de qui ? Hildur Guðnadóttir

 

 

La Couv':

 

Comics fantomatique  /  The Ghost Fleet  Vs.  Sicario 2

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Violoncelliste aux collaborations variées et adepte de l’expérimentation, Hildur Guðnadóttir s’est également lancée, avec un certain succès, dans le score de longs métrages depuis quelques années.

 

Suite au décès de Johansson et ayant collaboré avec lui sur notamment la B.O de Marie Madeleine, elle reste dans l’esprit chirurgical de la musique du premier volet, à base de nappes instrumentales singeant sons de drones et autres bourdonnements électroniques angoissants, avec des montées régulières de boites à rythmes métalliques et  sons organiques parfois difficilement identifiables.

 

Peu de mélodies à proprement parler, ici tout repose peu ou prou sur la tension et sa construction lente mais inexorable, le suspense froid à base de thèmes minimalistes et répétitifs qui placent l’auditeur dans une situation de malaise palpable.

 

Occultant l’aspect humoristique un peu surfait du comics, la B.O de ce second Sicario lui a apporté une atmosphère assez salvatrice par moments.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
7 mai 2019 2 07 /05 /mai /2019 14:22

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  EL COMANDANTE YANKEE

 

 

C'est de qui ? Gani Jakupi

 

 

La Couv':

 

Les dessous de la révolution  /  El Commandante yankee Vs.  Che

 

Déjà lu chez B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Une planche:

 

Les dessous de la révolution  /  El Commandante yankee Vs.  Che

 

Ca donne Quoi ? Si les figures aussi emblématiques que charismatiques du Che Guevara et de Fidel Castro (encore que ce dernier ne fasse pas l'unanimité, et à raison) viennent immédiatement à l'esprit quand on évoque la révolution cubaine, un autre personnage historique important de la période n'était ni cubain, ni même argentin mais bel et bien amricain.

 

Dans El Comandante Yankee l'artiste du Kosovo Gani Jakupi redore le blason de William Alexander Morgan au travers d'une biographie généreuse (plus de 200 pages) et diablement documenté (il a travaillé pendant une décennie sur son album et ça se sent).

 

Ainsi de la révolution cubaine on découvre le dessous des cartes : luttes intestines de pouvoir, trafic d'influences, ingérences étrangères et autres trahisons en tout genre.

 

Ce sont d'ailleurs des trahisons d'idéaux et des renversements de situations qui auront raison de l'engagement de notre yankee idéaliste et les soupçons de trahisons le conduiront au ...peloton d'exécution !

 

On louera le travail de recherche (et, du coup, on passera sur les quelques inexactitudes historiques auto avouées) mais je conseille de lire l'album à petites doses pour éviter d'être perdu dans les noms et autres événements.

 

Coté graphisme on est dans du  semi réalisme à la colo façon pastels avec un résultat assez original et des ambiances bien rendues.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CHE

 

 

C'est de qui ? Alberto Iglesias

 

 

La Couv':

 

Les dessous de la révolution  /  El Commandante yankee Vs.  Che

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui je dirais.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si la présence de Soderbergh derrière la caméra et, surtout, de Benicio Del Toro devant m’avaient motivées à jeter un œil au biopic du révolutionnaire argentin, les critiques assez tièdes et la durée de l’ensemble (plus de 4h tout de même !) m’ont, avouons-le, jusqu’à présent refroidi.

 

Néanmoins, à film à longue durée, B.O riche en générale, ne serait-ce qu’en variété et durée.

Alberto Iglesias, dont  ne déçoit pas un seul instant de ce coté-là, proposant une musique loin de ce que l’on aurait pu attendre, avec, certes, une guitare acoustique assez présente, mais foin de folklore à tire larigot (même si l’on en trouve disséminé de ci de là).

 

Le piano préparé est l’instrument probablement le plus présent, apportant l’originalité à une partition sobre mais souvent intense, sentiment renforcé par des parties pré enregistrées, des flutes ou encore des percussions.

 

Si l’ensemble est assez atmosphérique, une poignée de thèmes sont plus évocatifs coté action ou suspense, finissant de faire de cette B.O l’un des point d’orgue de la carrière prometteuse d’un compositeur international.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 08:53

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  L’HERITIER D’HITLER

 

 

C'est de qui ? Del Col, Moore & McComsey

 

 

La Couv':

 

Tuer le père  /  L'Héritier d'Hitler  Vs.  The Man Between

 

Déjà croisés sur le site? Non je ne pense pas.

 

 

C’est édité chez qui ? Paquet

 

 

Une planche:

 

Tuer le père  /  L'Héritier d'Hitler  Vs.  The Man Between

 

 

Ca donne Quoi ? Cora Brown, agent spécial britannique a eu l’occasion d’éliminer Adolf Hitler mais a raté le coche. Depuis c’est une obsession alors quand elle interroge trois officiers SS cherchant à déserter et ayant des informations sur le fils du furher, elle met tout en œuvre pour le recruter et l’envoyer dans un Berlin exsangue afin d’éliminer son sinistre géniteur.

 

Si, sur le papier, le plan semble bien ficelé, dés son arrivée sur place Pierre - le rejeton de l'autre ordure donc- tombe dans les filets du médecin personnel d’Hitler qui, supposé le faire rencontrer son père va en fait se servir de lui ; pendant ce temps, sur le terrain, la victoire change de camp et Cora Brown joue contre le temps.

 

Il est rare qu’une uchronie, même bien écrite, soit aussi crédible et prenante que l’album du trio anglo-saxon derrière L’Héritier d’Hitler qui conjugue le suspense des vieux films d’espionnage et de guerre des années 50 (ceux de Fritz Lang ou de Carol Reed) et un sens du storytelling digne des productions récentes hollywoodiennes.

 

Quand en plus le style graphique, semi réaliste en bichromies variant selon les époques, est aussi atypique qu’efficace, on peut affirmer sans soucis que l’on tient là une réussite du genre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE MAN BEWTWEEN

 

 

C'est de qui ? G.Addison

 

 

La Couv':

 

Tuer le père  /  L'Héritier d'Hitler  Vs.  The Man Between

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si la plus grande partie de la filmographie – bien chargée au demeurant- de John Addison se décline en scores de films de guerre et d’espionnages, le compositeur, de formation classique solide, ne démérite pourtant pas dans d’autres registres.

 

Ainsi pour ce film de commande sur une chasse à l’homme dans Berlin en ruines (oui, tiens, on n’est pas très loin de l’ambiance de notre comics du jour), s’il cède à la tentation d’utiliser les cordes à l’unissons en montées lyriques pour exprimer les montées de suspense, il peaufine ses thèmes de constructions qui sonnent parfois jazzy et de percussions et autres motifs rythmiques appuyés assez inhabituels pour l’époque comme pour le genre.

 

Une partition à l’écriture certes ouvertement surannée mais aux sonorités originales et bien pensées.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags