20 août 2022 6 20 /08 /août /2022 12:05

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi: LES FOLIES BERGERE

 

 


C'est de qui:   Zidrou & Porcel

 

 

 
La Couv':

 

 

 

 

 

On les a déjà croisé ? Oui, ensemble même.

 

 

C'est édité chez qui?  Dargaud

 

 

 

Une planche de l'album: 

 

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi: Beaucoup, vraiment beaucoup de séries ou albums de BD Franco Belge ont pour cadre la Première Guerre Mondiale.

Si certaines sont très réussies, voire excellentes (Notre mère La Guerre, encensé par ici, par exemple), peu peuvent rivaliser avec la qualité de ces Folies Bergère. Narrant le quotidien d'une troupe de soldats dans les tranchées, conjuguant le surnaturel jamais gratuit, un humour parfois très noir ou encore la lente chute vers la folie de certains des protagonistes, cet album fait preuve d'une justesse et d'une émotion à toute épreuve.

 

 

Dessiné avec talent, dans un style réaliste rehaussé par un N&B traversé de rares passages en couleurs, cet album prend à la gorge dés son introduction, parabole acerbe sur la guerre, ne lâche pas le lecteur sur des scène fortes (la fille du miraculé, les souvenirs et hallucinations du capitaine, le dialogue entre Dieu et le Diable) et ce jusqu'à son triste dénouement.

 

Paru il y a tout juste 10 ans, Dargaud le réédite aujourd'hui avec une nouvelle couv', ne passez pas à coté de cet...incontournable.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 


C'est Quoi: THE PRESTIGE

 



C'est de Qui: David Julyan

 

 

 

La couv'

 

 

 

 

 

On l'a déjà croisé? Oui.

 

 


 On peut écouter? 

 

 

Ca donne Quoi? Score conceptuel, construit comme le long métrage en 3 parties: The pledge, the turn et the prestige, cette galette est, contre toute attente, vu l'éloignement de sujet des deux medium, un compagnon idéal à la force évocatrice des Folies bergère. Humble tout en étant profond et parfois effrayant, faisant preuve d'une unité manifeste aux accents parfois gothique/new age, l'ensemble du score est éthéré, chargé de tension qui fait pressentir une tragédie imminente à chaque changement subtil de rythme ou de tonalité. Peu de moments d'action certes dans cette musique mais quelques passages où le suspense bat son plein, loin du grand guignol dont peuvent faire preuve beaucoup de compositeurs contemporains sur ce genre, le score de Julyan accompagne sobrement et efficacement la dramatique destinée des poilus des Folies Bergère.

Repost0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 14:25

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE CHANT DU CYGNE 2

 

 

C'est de qui ? Babouche, Dorison et Herzet

 

 

La Couv':

 

 

Déja lu sur B.O BD? Oui, ensemble sur le tome précédent.

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Notre troupe de révoltés déserteurs est en route vers Paris afin de remettre à un politicien haut placé la pétition des poilus fatigués de n’être que la chair à canon des décideurs gradés. Traqués par un rescapé implacable, leur nombre va se réduire comme peau de chagrin alors que leur amitié se renforce au détriment de leurs différences. Cette seconde et dernière partie du chant du cygne confirme la bonne tenue du premier tome, histoire d’hommes au scénario écrit avec métier (en même temps derrière le clavier il n’y a pas de manchots !) et illustrée avec force (ces pleines pages !) et originalité (l’aquarelle, le choix des couleurs et des ambiances). Si j’ai toujours un peu de mal avec les visages et expressions des protagonistes, trop typés manga à mon goût, ce diptyque est à classer au rang des réussites. Une sombre page de l’Histoire de France durant la Première Guerre Mondiale qui a fort bien su se démarquer de la palanquée de séries parues sur le thème ces dernières années.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? HAMBURGER HILL

 

 

C'est de Qui ?   Phillip Glass

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Confier la musique d’un film de guerre (au Vietnam en plus) à Phillip Glass, musicien hors norme, pilier de la musique minimaliste et responsable d’une poignée de B.O à tomber (dont certaines entendues chez nous), était une idée de génie, je vous le dis ! Utilisant ses  moyens de prédilection, à base de répétitions et de thèmes hypnotiques, le compositeur livre quelque chose de peut être plus rythmique que ses pièces habituelles. Le film, comme ses pairs célèbres (Apocalypse Now, Platoon) utilise beaucoup de chansons du répertoire rock pop, la musique de Glass est pour le coup hélas assez peu utilisée malgré l’ambiance qu’elle aurait pu amener sur pas mal de scènes qui ne fonctionnent pas aussi bien sans. Peut-être un peu froide et distante au premier abord sur le tome 2 du Chant Du Cygne, elle met rapidement l’accent sur le côté tragique du scénario (vous ne vous attendiez tout de même pas à une happy end si ?) sans parler des thèmes communs aux deux médias et a atténué ce décalage que le dessin « manga » avait créé pour moi.

 

 

-----------------------------

 

Une chronique de Fab

 

 

Pour ceux qui n’auraient pas encore répondu au petit questionnaire B.O BD:

Repost0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 11:09

 

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : LE SENTIER DES REINES

 

 

C'est de qui ? Anthony Pastor

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu chez nous? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman, un lien vers le site :

http://www.casterman.com/Bande-dessinee/Catalogue/albums/le-sentier-des-reines

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Nous sommes au lendemain de la Grande guerre, après avoir perdu leurs « hommes », deux femmes et un adolescent décident, au mépris de toutes les conventions de l’époque, de quitter leur hameau retiré dans les montagnes de Savoie pour essayer de vivre autre chose. Leur périple va être mis à mal par l’arrivée d’un ancien Poilu désireux de récupérer –par tous les moyens- une montre gousset que le mari d’une de nos héroïnes a ramené du front. Etonnant de retrouver Anthony Pastor aussi loin de ce qu’il a fait précédemment mais ravi de voir qu’il s’en sort encore mieux. Son scénario est un mélange futé de réalité historique et de fiction, il a eu l’intelligence d’enrichir cette histoire de destins de femmes traversant une France en pleine mutation, d’une intrigue réaliste pleine de suspense qui donne aux Sentiers des Reines un air de road-movie historico social passionnant. La partie graphique là aussi laisse parfois sans voix, Pastor, par un travail de recherche iconographique studieux, rend magnifiquement les paysages de l’Après-Guerre, que ce soient les solitudes enneigées des montagnes savoyardes où les quartiers des villes traversées par notre étrange équipage. Bref, une réussite en tout points.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? WOLF HALL

 

 

C'est de Qui ? Debbie Wiseman

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter? En live même s'il vous plait!

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Il y a longtemps que, tel un Jean Claude Van Damme, nous n’avions pas tenté le grand écart facial. Une fois encore, et malgré l’audace de l’exercice, celui ci s’est avéré payant. Wolf Hall, mini série britannique au succès retentissant (et mérité), se penchant sur la destinée de Thomas Cromwell face à Henry VIII, possède en fait deux B.O, une composée de pièces de musique dite tudorienne et l’autre écrite dans un esprit bien plus contemporain par Debbie Wiseman. Cette dernière a préféré une partition pour ensemble léger (une douzaine) où les cordes traditionnelles sont renforcées par des instruments d’époque (tels le luth par exemple), qui lui a permis d’évoquer avec bien plus de  subtilité mais tout autant de force que l’aurait fait un grand ensemble les émotions et les méandres du scénario. Les compositions de Wiseman sonnent ainsi intemporelles et leur mélancolie éthérée apporte un plus inattendu à l’épopée de nos héroïnes hors du commun.

 

 

-------------------------------

 

Une chronique signée Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags