15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 10:28

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  40 ELEPHANTS 3

 

 

C'est de qui ? K. Toussaint et V. Augustin

 

 

La Couv':

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

Déjà croisés chez nous? Oui, ensemble et séparément.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

 

Ca donne Quoi ? Si la guerre avec le gang de Stoker s’est terminée en faveur des femmes du 40 Eléphants, tout n’est pas rose pour nos voleuses ; en effet, outre un territoire à reconquérir, les voilà avec deux problèmes majeurs : une brigade de police entièrement féminine fausse bonne idée des autorités pour essayer de contrer le crime à Eléphants and Castle, et, surtout, un tueur en série dont les cibles exclusives sont des bonnes sœurs.

 

Si, sur les précédents tomes j’avais comparé 40 Elephants à la série Tv Peaky Blinders, ce nouveau tome, plus sombre et moins axé sur la guerre de gangs, m’a fait plus penser, dans son ambiance et son intrigue, à une autre série, non moins réussie, Ripper Street.

 

En effet, entre l’omniprésence de la police, la menace d’un tueur en série aussi mystérieux qu’effrayant et le passé sordide de Dorothy, 40 Elephants prend une nouvelle dimension, dans la lignée, excusez du peu, de From Hell et M le Maudit.

 

Virginie Augustin livre, comme  toujours, un très bon travail, que ce soit dans les gueules de ses personnages à qui elle donne de vraies personnalités ou dans sa retranscription du Londres lugubre du début du siècle dernier.

 

Un troisième tome, auto-conclusif qui confirme la qualité de la série!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : C'ETAIT DEMAIN

 

 

C'est de qui ? M. Rozsa

 

 

La Couv':

 

Girl Power   /  40  Eléphants  3  Vs.  Time after Time

 

Déjà entendu par ici? Plein de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Comme vous vous en doutez les scénaristes de BD n'ont pas le monopole des uchronies et autres mash-ups même si en effet ces dernières ont eu tendance à fleurir de tous cotés dans la (sur)production franco belge ces dernières années.

 

Ainsi, ce long métrage de la fin des années 70 voit l'écrivain HG Wells inventer la machine à remonter le temps afin d'aller traquer rien moins que Jack L'éventreur aux States dans les années 70.

 

Autre singularité du film, sa B.O. Composée par un Milkos Rosza alors sur la fin de sa carrière (il n'écrira qu'une paire de scores après celui ci), elle sonne quelque peu old school en cette période propice aux extravagances électroniques, mais on sent le compositeur aux anges de pouvoir à nouveau flirter avec le suspense de l'Age d'Or Hollywoodien, entre les cordes virevoltantes et les cuivres solennels, il évoque avec maestria le trouble du personnage victorien perdu dans le monde moderne.

 

Des atmosphères riches et travaillées qui vont bien avec celles, mélangées elles aussi, de ce nouveau 40 Eléphants, du drame à la tension, du Noir à la romance.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 14:50

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES MAÎTRES DE WHITE PLAIN. REDEMPTIONS.

 

 

C'est de qui ? Chevais-Deighton & Giner Belmonte.

 

 

La Couv':

 

 

Pourquoi faire simple  /  Les Maîtres de White Plain  Vs. Redemptions

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le tome précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle.

 

 

 

Une planche:

 

Pourquoi faire simple  /  Les Maîtres de White Plain  Vs. Redemptions

 

Ca donne Quoi ? Après être passé à coté de la mort et avoir perdu un bras, Moïse s’engage aux cotés de Abraham, un soldat de couleur prédicateur sur les bords qui va l’entrainer dans une vendetta tragique tandis que de leurs cotés, les enfants Berthier et ceux qui gravitent autour font de surprenantes découvertes et vont faire en sorte de ne pas en subir les conséquences.

 

Il y a fort à parier que ceux qui avaient émis des réserves sur le tome 1 et sa narration un rien brouillonne ne seront pas réconciliés avec le scénariste à la lecture de ce second volet, l’histoire se déclinant en plusieurs voies narratives et, surtout, proposant des rebondissements parfois un peu tirés par les cheveux et pas forcément nécessaires

 

Reste une partie graphique toujours dans la lignée du style semi réaliste de Christian Rossi, classique mais bien exécutée, qui convainc déjà plus.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE FORGOTTEN PISTOLERO

 

 

C'est de qui ? R. Predaggio

 

 

La Couv':

 

 

Pourquoi faire simple  /  Les Maîtres de White Plain  Vs. Redemptions

 

Déjà entendu chez B.O BD? Je n’ai pas l’impression.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Doit-on louer ou maudire Ennio Morricone pour avoir donné au western les B.O de la trilogie des dollars qui auront enfanté des dizaines de suiveurs pas toujours inspirés.

 

A l’écoute du générique d’ouverture de ce Pistolero Oublié on se dit que son auteur, tout aussi oublié aujourd’hui (la preuve en plus de 2600 chroniques on ne l’avait jamais entendu) ne devait pas avoir beaucoup de remords à piller ainsi les scores du maestro. Néanmoins la suite, si très calibrée, laisse entendre des choses plus intéressantes avec notamment une guitare lead mélancolique et des percussions très militaires qui collent bien à l’ambiance du début de ce second volet des Maitres de White Plain.

 

Les autres thématiques de la BD : vengeance, tragédie, bons sentiments, …sont également présents dans la B.O du jour avec des pistes où sifflements et cloches s’invitent à tout bout de champ (l’empreinte de Morricone une fois encore) et l’ensemble sonne donc en harmonie.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 08:35

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA FILLE DE L'EXPOSITION UNIVERSELLE

 

 

C'est de qui ? Manini & Willem

 

 

La Couv':

 

 

Une fille des plus exposée!  /  La Fille de l'Exposition Universelle Vs.  Ultimatum

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux mais pas ensemble.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle.

 

 

 

Une planche:

 

Une fille des plus exposée!  /  La Fille de l'Exposition Universelle Vs.  Ultimatum

 

Ca donne Quoi ? Dans la France de Napoléon III, lors de l'exposition universelle dans la capitale, les complots visant la tête de l'empereur vont bon train, et après la macabre découverte de la maîtresse de ce dernier, il enlèvent l'épouse algérienne du colonel Ferrand, un proche de Napoleon.

 

Ferrand est contraint de tenter d'assassiner l'empereur s'il veut revoir sa femme vivante mais une gamine des rues, Julie Petit-Clou, une fille de voyante aux dons bien plus réels que ceux de sa génitrice, va aider le gradé à se tirer de ce fort mauvais pas.

 

Mélangeant background historique original et fouillé avec un concept d'enquêtes saupoudrées d'humour et de paranormal, Jack Manini propose un premier tome bien mené et prometteur.

Autre gros point fort de l'album, sa partie graphique, assurée par Etienne Willem qui, après deux très bonnes séries animalières, revient aux personnages humains et ça fait bien plaisir, de belles trouvailles narratives dans la mise en page.

Vivement la suite des aventures de cette nouvelle héroïne des plus attachantes !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : ULTIMATUM

 

 

C'est de qui ? J. Addison

 

 

La Couv':

 

 

Une fille des plus exposée!  /  La Fille de l'Exposition Universelle Vs.  Ultimatum

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Une fois de plus c'est un grand écart en apparence que l'on vous propose entre BD et B.O aujourd'hui.

 

En effet le sujet d'Ultimatum, avec ce scientifique dérobant une bombe atomique d'un laboratoire pour menacer Londres, ne pouvait être plus éloigné de la France du XIX° siècle. Pourtant à l'écoute, la première musique pour le cinéma de John Addison, qui allait signer quelques unes de grandes pages de la B.O britanique, ne sonne pas anachronique.

 

Avec ses arrangements directement issus du classique et ses mélodies très animées où les vents expriment tour à tour le suspense et l'action, le score du film est descriptif juste ce qu'il faut, faisant penser parfois au travail d'Herrmann avant le début de sa fructueuse collaboration avec Hitchcock.

 

Si le coté léger de la BD en sort du coup un peu amoindri ce n'est pas dérangeant pour autant.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 07:37

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  JACK COOL 1967 ACIDE SOIT-IL

 

 

C'est de qui ? Manini & Mangin

 

 

La Couv':

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

 

Une planche:

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

 

Ca donne Quoi ? Voilà notre détective au sein de la communauté des Merry Pranksters où il a retrouvé celui que l'on nomme dorénavant Jésus Gris et son étrange gant noir, grâce à qui il va même remettre la main sur la fille de Jayne Mansfield embarquée chez un pseudo-gourou tout feu tout flamme (au figuré comme … au sens propre!).

 

Mais quand le bus magique fait trop de vagues (acides!) c'est carrément les autorités qui interviennent ! Inutile de dire que la virée n'est pas de tout repos même si elle est des plus fun voire psychédélique !

 

Voici donc la conclusion délirante de ce diptyque à l’indéniable originalité qui traite d'une époque et d'une culture finalement peu abordée en BD mais aux répercussions culturelles multiples et variées. Je conseillerai Jack Cool à tous les amateurs de mélange de genres bien foutus et de dessin à l'avenant,

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : OCEAN'S EIGHT

 

 

C'est de qui ? D. Pemberton

 

 

La Couv':

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? David Holmes ayant mis en musique les trois Oceans de Soderbergh, la « filiation » avec Daniel Pemberton pour ce quatrième volet féminin semble couler de source.

 

Le compositeur britannique a prouvé avec l'excellent score de The Man From U.N.C.L.E qu'il assurait dans le répertoire revival 70's maîtrisant la pop funky comme ses illustres aînés voire comme Holmes lui même.

 

Si moins réussi peut être que celui cité ci dessus, Ocean 8 brille néanmoins par ses sonorités old school, son groove psyché à base de batterie et percussions endiablées, ses cocottes de guitares, ses orgues Hammond, son minimoog et sa disto surannée.

 

Cerise sur le gâteau la variation de la Fugue en Ré Mineur de Bach est assez bluffante dans le genre grand écart musical et prouve l'étendue du talent de Pemberton.

 

 

On essaye de taper au plus juste souvent coté mélange BD et musique, là, je pense qu'on a fait fort !

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 07:29
 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE OKI D’ODZALA

 

 

C'est de qui ? A. Dan

 

 

La Couv':

 

Dessinateur dans la Brume  /  Le Oki d'Odzala  Vs.  Gorillas in the Mist

 

Déjà lu chez nous? non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

 

Une planche:

 

Dessinateur dans la Brume  /  Le Oki d'Odzala  Vs.  Gorillas in the Mist

 

Ca donne Quoi ? Parti au Congo couvrir la dernière expédition d’une primatologue sur l’extinction des grand singes, causée par les braconniers et le virus Ebola, A. Dan propose aujourd’hui le récit – fictionnalisé- de cette expérience en BD.

 

Peu accepté au départ par Clémence sa « collègue », dont c’est la dernière expédition et qui le vit plutôt mal, le dessinateur va néanmoins bientôt trouver sa place au sein de l’équipe et vivre des moments forts au contact de la faune africaine mais aussi être confronté à la cruauté du braconnage sauvage, des traditions et même au vaudou !

 

L’album a bien des qualités : narratives de par son mélange habile et bien dosé de réalité crue et de fiction inspirée et prenante ; de par sa partie graphique ensuite, les aquarelles naturalistes de A. Dan font très souvent mouche dans l’évocation de la vie sauvage et participent pleinement à poser l’ambiance de ce Oki d’Odzala.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : GORILLAS IN THE MIST

 

 

C'est de qui ? M. Jarre

 

 

La Couv':

 

Dessinateur dans la Brume  /  Le Oki d'Odzala  Vs.  Gorillas in the Mist

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? D’accord je fais dans la facilité en choisissant la B.O de Gorillas in the mist, pour cet album au thème approchant, mais la mélancolie et le lyrisme que Jarre insuffle dans sa partition via un mélange d’instruments classiques et d’électronique – années 80 obligent- fonctionnent bien sur le scénario d’A. Dan.

 

Avec une clarinette soliste récurrente pour ne pas dire omniprésente, cette B.O, si elle sonne parfois tout de même trop datée aux standards d’aujourd’hui,  prouvent que le compositeur n’a pas usurpé sa place à Hollywood et est tout à fait capable de rendre un scénario déjà bien larmoyant encore plus mélodramatique.

 

S’il rate l’Oscar de peu cette année-là, sa partition lui vaudra néanmoins un Golden Globe, et il continuera sur cette lancée larmoyante à succès avec Ghost l’année suivante.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags