19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 07:27

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CONAN LE CIMMERIEN. LES CLOUS ROUGES.

 

 

C'est de qui ? Hautière, Vatine & Cassegrain.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, tous.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les Clous Rouges est la dernière histoire du cimmérien qu’écrira Howard ; c’est également – du propre aveu de l’auteur comme le rappelle Patrice Louinet dans sa postface- la plus chargée en érotisme et en scènes gore. C'est également la septième adaptation de la collection de chez Glénat qui, décidément, tient ses promesses.

 

On y retrouve notre barbare à la poursuite de Valéria, recherchée par la Fraternité, mais pas pour ramener la guerrière, au contraire, pour faire route (et plus si affinités !) avec elle.

Leur retrouvailles sont rapidement écourtées par l’arrivée d’une créature gigantesque, sorte de lézard dont Conan aura bien du mal à venir à bout.

 

Notre duo attérrit ensuite dans une immense ville complètement fermée du monde extérieur où ils vont bientôt découvrir les derniers survivants d’une civilisation dont les trois factions se livrent une guerre fratricide depuis des décennies.

 

 

Huis clos oppressant et sauvage, critique, une fois encore, de la nature humaine, Les Clous Rouges est ici plutôt bien adapté par un Régis Hautière assez loin de ses domaines habituels et, surtout, superbement mis en image par Didier Cassegrain, sur un storyboard de Vatine excusez du peu !- dont le trait si personnel, qui sait faire de la moindre institutrice une bombe sexuelle, donne une nouvelle identité graphique a ce classique de la fantasy.

 

Les indécrottables fans du Conan version comics d’antan (et ce malgré toute l’admiration que j’ai pour Barry Windsor Smith), auront peut être du mal à apprécier à sa juste valeur cette nouvelle version (comme ils en auront eu avec une autre réussite aux graphismes atypiques de cette collection : La Reine de la côte noire d’ Alary), mais c’est tant pis pour eux.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ON THE SHOULDERS OF GIANTS

 

 

C'est de qui ? P. Graham

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Pas sur.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Des grands compositeurs classiques russes comme Prokofiev ou Moussorgski à leurs « élèves » de la musique de film du XX° siècle, Basil Poledouris et John Williams en tête, tous ont bien compris que la dimension épqiue, notament dans la fantasy, passait par les cuivres.

 

Peter Graham, qui s'est fait une spécialité dans l'écriture pour grands ensembles de cuivres, emprunte dans ce On the shoulders of giant, autant aux incontournables du genre dans le 7° Art qu'à ses compatriotes -contemporains ou non- voire aux romantiques allemands du siècle précédent.

 

Le résultat est pour le moins impressionnant sans jamais sonner barnum ; original dans le sens où certaines parties, que l'auditeur lambda s'attend à entendre jouer par d'autres tessitures, le sont exclusivement par les cuivres et résolument héroique malgré quelques thèmes plus posés.

 

Une musique toute aussi originale que l’appropriation de Conan par le trio d'auteurs responsables de cette version des Clous Rouges.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 12:57

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE ROI DES BOURDONS

 

 

C'est de qui ? D. De Thuin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu chez nous? Oui, déjà chez Glénat.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Comme Chattertown a deux maisons d'éditions de BD elle aura aussi dorénavant deux justiciers masqués. En plus de Hyperclébard, voilà un nouveau venu en la personne du Roi des Bourdons, super héros la nuit et aspirant auteur de BD le jour.

 

Entre sa vie compliqué -sa mère est à l’hôpital, son frère qui glande et se saoule dans leur appartement commun- et ses projets BD qui ne décollent pas, Zola subit son existence. Jusqu'au jour où il sauve un bourdon tombé dans un seau d'eau et qu'une nuée de ces insectes vient en récompense lui offrir du nectar magique et l'entourer pour lui permettre de voler. Son existence prend alors un tournant inattendu !

 

Inattendu ou...irréel ?

 

Le Roi des Bourdon est paru il y a quelques années sous forme de feuilleton en 6 parties. Pour ce passage dans la cour des grands David De Thuin a revu sa copie qu'il a même enrichie d'une conclusion qu'envierait un M. Night Shyamalan ou le David Fincher de Fight Club.

 

Dans son style épuré dont la filiation avec celui de Lewis Trondheim est manifeste, il marie forme et fond en évoquant, sous couvert d'une histoire de super héros surréaliste, la situation préoccupante du petit monde de la B.D sur lequel il tire à boulet rouge.

 

Si son récit part parfois un peu dans tous les sens il n'en reste pas moins réussi et des plus originaux.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LA SCIENCE DES REVES

 

 

C'est de qui ? J. M. Bernard

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Michel Gondry est clairement un cinéaste à part dans le paysage audiovisuel international. Si ses clips sont souvent des bijoux (ne serait-ce que certains de ceux qu'il a réalisés pour Bjork) sur ses longs métrages sa vision fonctionne à mon avis moins bien.

 

Néanmoins le décalage constant de ses réalisations appelle un accompagnement musical adéquat. Pour La Science des rêves Gondry fait appel à Jean Michel Bernard, instrumentiste compositeur a la carrière florissante dans le jazz comme dans le show-bizz, qui va lui écrire une partition chamarrée voire baroque où les instruments à cordes accompagnent le piano et la guitare en soliste passant d'un underscoring atmosphérique old school à un rock énervé, samplant des morceaux connus sur lesquels se superposent divers sons organiques et extraits sonores du film.

 

Un patchwork audacieux qui vaudra à son auteur quelques récompenses et une reconnaissance internationale et donnera une identité marquée au film, tout comme elle a apporté une couche supplémentaire d'originalité à l'album de De Thuin, pourtant déjà pas mal barré !

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 09:50
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?   SUPER MICKEY

 

 

C'est de qui ? Pieter De Poortere

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Un météorite s’écrase sur terre dans le jardin de Dingo, ce dernier, en mangeant des cacahuètes irradiées se transforme en Super Dingo.

Mais notre éternel gaffeur s’il utilise ses super pouvoirs du mieux qu’il peut, n’en reste pas moins une (super) catastrophe.

 

Quand il éternue et fait tomber ses cacahuètes magiques dans le Zoo, c’est une sacrée pagaille qui s’installe en ville dont vont d’ailleurs profiter les pensionnaires de la prison pour se faire la belle et semer la zizanie.

Dingo n’auras pas trop de l’aide de son ami Mickey pour réparer les dégâts !

 

Le créateur du politiquement incorrect Dickie se frotte ici aux personnages de Disney pour la collection commune chez Glénat, en mettant de côté les ambiances adultes pour une aventure rocambolesque complètement muette fort réussie (l’artiste belge est spécialiste de la discipline) où l’on croise toute une galerie de méchants emblématiques pour des gags souvent drôles.

 

Un des albums les plus aboutis à mon goût.

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi :ANUKI. L’EAU ET LE FEU.

 

 

C'est de qui ? F. Maupomé & S.Sénégas

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les éditions de la Gouttière

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui sur un tome précédent.

 

 

Un extrait :

 

 

 

Ca donne Quoi ? Nos petits indiens sont de retour dans ce 9° album (déjà !), c’est l’été il fait chaud et ils se rafraîchissent à la rivière quand un incendie se déclare dans la forêt.

Alors qu’ils se sauvent ils tombent nez à nez avec une tribu dont le village a dû être ravagé par les flammes. La tribu d’Anuki va accueillir les sinistrés mais une rivalité amoureuse va naître entre notre héros et un jeune papoose.

 

Toujours entièrement muet (en même temps vous vous en doutiez, c’est la thématique du jour), ce nouveau tome d’Anuki mélange avec réussite humour et émotion en abordant des thèmes forts (l’entraide, la rivalité et la jalousie, l’acceptation de l’autre) via une aventure très rythmée qui a beaucoup plu à mon cadet !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 13:07

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? NOÔ 1. SOROR.

 

 

C'est de qui ? Sentenac & Genefort.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dans les années 30, égaré au beau milieu d’une jungle d’Amérique du Sud, Brice un jeune garçon fait la rencontre de Jouve, un extra terrestre à forme humaine qui l’emmène sur son vaisseau.

20 ans plus tard ils débarquent sur la planète de Jouve, système solaire parallèle où fait rage un affrontement entre diverses factions.

Alors que Jouve rejoint la résistance, Brice rentre à l’école où il va nouer des liens forts avant d’être embarqué dans le tourbillon de la guerre.

 

Nouvelle adaptation d’un roman de Stefan Wul pour le label Comix Buro (passé sous la houlette de Glénat depuis quelques mois avec la réussite que l’on connaît), Noô est une œuvre clairement plus ambitieuse que les précédentes –c’est d’ailleurs le dernier bouquin de son auteur- avec une histoire aux dimensions et aboutissants plus épiques, dans ce qui deviendra la tradition de la SF à grand spectacle, mâtinée ici d’un parcours initiatique touchant.

 

Laurent Genefort, pour sa première incursion dans le 9° Art, propose un scénario bien rythmé, sans temps morts malgré une linéarité d’origine intrinsèque à l’intrigue.

La partie graphique est souvent impressionnante, Alexis Sentenac livrant des pages de décors chatoyants et détaillés (mention spéciale au saut en contre plongée sur la ville), et ses personnages n’est pas en reste avec des visages expressifs et un dynamisme contant.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :STAR TREK. AMOK TIME.

 

 

C'est de qui ? G. Fried

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Il y a deux jours !

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Star Trek, série de SF mythique s’il en est a, comme pas mal de séries TV de l’époque, a vu défiler de grands noms de la musique de films à ses génériques.

 

Avec des pointures comme George Duning, Jerry Fielding, , Sol Kaplan, Gérard Fried, recyclé dans la musique de srie TV depuis presque une décennie à l’époque, sévit pas mal lors des premières saisons.

 

La partition de Fried pour cet épisode marquant dans l’histoire de la franchise (où Spock est supposé se marier et va devoir affronter Kirk dans un combat à mort),  traduit si bien l’esprit Star Trek que des portions de son score seront réutilisées à de nombreuses reprises dans la série.

C’est Fried qui écrira le thème de Spock, lui aussi passé à la postérité.

 

De la fort bonne musique de SF, raccord dans l’ambiance avec cette nouvelle adaptation de Wul.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
27 août 2019 2 27 /08 /août /2019 16:26

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  GUNFIGHTER

 

 

C'est de qui ? Rouge et Bec

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Les 2 je dirais

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Une nuit, lors d’un orage dantesque, poursuivi par des cavaliers qui en veulent à sa peau, un pistolero aux cheveux longs est laissé pour mort, emporté par le courant d’une rivière.

Il y est secouru par une frère et une sœur, éleveurs de longhorns en guerre avec leur voisin, un propriétaire terrien peu scrupuleux qui souhaitent les déloger et qui a un lourd passé en commun avec eux.

Notre gunfighter va prendre parti pour ses sauveurs.

 

Bec, rare sur les westerns, livre ici une histoire aussi solide que classique, avec son héros taciturne et énigmatique, as du 6 coups et providentiel ; le genre de rôle qui serait allé comme un gant à Clint Eastwood à sa grande époque (de Pale Rider à l’Homme des Hautes Plaines).

 

Le méchant est aussi plutôt caricatural, avec son lourd passé qui l’a laissé handicapé et son esprit revanchard.

 

Néanmoins le scénariste déroule son intrigue sans temps mort, avec un sens du métier manifeste et le fan du genre – dont, vous le savez, je fais partie- en a pour son argent, surtout que le style réaliste de Michel Rouge n’est pas en reste avec des décors superbes, des faciès expressifs et une belle mise en couleur.

 

Du western efficace s’il en est !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ALL’ULTIMO SANGUE

 

 

C'est de qui ? Nico Fidenco

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Probablement oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? La traque, doublée de la vengeance fraternelle, du pain béni pour ce western spaghetti de seconde zone (euphémisme ?!) qui aligne quelques beaux poncifs et rate la plupart de ses scènes de bagarre mais reste regardable.

 

La musique de Fidenco est assez énigmatique pour deux raisons, d’une, elle emprunte à différents genres, se permettant des incursions dans le giallo voire dans le thriller psychologique, sans pour autant faire trop mélange improbable ; l’ensemble reste dédié au suspense et riche en élémnts de wester pur.

 

La seconde raison, indépendante du compositeur, est que, dans le film, elle est utilisée un peu n’importe comment, avec des ambiances qui semblent avoir été dédiées à des scènes mais pas celle où on les entend.

 

Néanmoins sur ce premier tome de Gunfighter, la partition regagne tout son sens et fait même bien l’affaire !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags