5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 10:12

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MOON OF THE MOON

 

 

C'est de qui ? Li Chi Tak

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? La collection des BD du Louvre recèle de biens intéressants ouvrages, très différents pour la plupart –que ce soient ceux édités par Delcourt ou par Futuropolis- mais qui ne laissent que rarement le lecteur indifférent.

 

Moon of the Moon, du Hong-Kongais Li Chi Tak mêle science-fiction, réflexion philosophique, humaniste et artistique avec un lien certes diffus mais appuyé au célèbre musée.

 

Au travers du classique concept de départ sur l’IA qui dépasserait l’humain, qui serait capable d’émotions et de réflexion propre, l’auteur, dans un style graphique en noir et blanc réaliste un rien old school et fourmillant de détails, propose un récit dense où des robots ayant échappés à leur créateur se retournent contre les humains à l’exception de l’un d’entre eux qui est captivé par les œuvres d’art qu’il contemple au Louvre.

 

Si la narration de Moon of the Moon demande que l’on s’y implique, elle se révèle au final gratifiant.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :I AM LEGEND

 

 

C'est de qui ? J.N. Howard

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Souvent

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Troisième adaptation du roman culte de Richard Matheson, I Am Legend souffre de défauts qui handicapent trop pour être la réussite qu'il aurait pu.

Un bon exemple de ce qui manque au film: une utilisation intelligente de sa B.O (pourtant de qualité). Newton Howard, s'il débarque sur le projet auréolé d'une solide carrière derrière lui, doit d'emblée faire face à quelques contraintes : le réalisateur souhaite utiliser le silence au maximum pour créer le contraste avec les quelques scènes d'action/horreur, et isoler encore plus son héros.

Ainsi les pistes du compositeur sont quasiment chaque fois tronquées et souvent étouffées par rapport au reste du son entendu à l'écran.

 

La sortie du score en galette aura permis de redécouvrir le travail de Howard qui oppose d'un coté les thèmes aériens du personnage joué par Smith et des scènes de désolation, utilisant une trompette et un piano solistes, et de l'autre des pistes plus musclées où l’électronique vient prendre le pas sur les instruments de l'orchestre.

 

Ajoutez à cela une utilisation assez fréquente d'accords mineurs qui place d'emblée une grande partie de la musique dans un registre dramatico-mélancolique et vous conviendrez que cette B.O sied bien à l'étrangeté de Moon of the Moon.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 11:44
 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? HOLMES.  LE FRERE AINE.

 

 

C'est de qui ? Cecil & Brunschwig

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ?Futuropolis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Aves les milliers (facile !) de variations qu’a connues le personnage de Conan Doyle, difficile aujourd’hui de proposer quelque chose d’encore original sur lui.

Et pourtant, les auteurs de Holmes, en revenant sur les origines du mythe, arrivent à le dépoussiérer avec élégance et talent.

 

Dans cet avant dernier chapitre de cette série de longue haleine, Brunschwig mêle Mycroft Holmes (le frère ainé de Sherlock pour les néophytes) à la construction psychologique de son cadet, tout comme aux évènements politico-historiques de son époque.

L’alternance des flash-backs avec l’enquête de Watson fonctionne toujours aussi bien, l’écheveau se déroulant petit à petit avec son lot de surprises, promettant une conclusion que l’on espère de haut vol.

 

 

Conclusion pour laquelle il faudra probablement être patient vu que le premier tome de Holmes date tout de même d’il y a  … 13 ans. Mais au vu de la partie graphique, au réalisme aussi frappant que ce qu’il est détaillé et riche, le tout dans des bichromies fort belles, différentes selon les époques, ces délais s’expliquent d’eux même et même si cette attente entre chaque tome peut être frustrante, vous savez ce qu’on dit…plus c’est long…

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WICKED AS THEY COME

 

 

C'est de qui ? M. Arnold

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?  Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? L’année précédent son Oscar pour le Pont de la Rivière Kwai, Sir Malcolm Arnold enchaine les scores de films de genre avec comme constante une qualité d’écriture qui en fait l’un des composeurs britanniques les plus demandés de la profession.

 

Nourrie par un sérieux bagage classique sa partition pour Wicked as they come, qui se concentre sur le périple d’une arnaqueuse arriviste et croqueuse d’hommes, sonne certes comme de la musique de film noir, mais avec des arrangements variées et recherchés avec des instruments des divers corps qui se répondent sur des thèmes riches et expressifs parfois même en canon.

 

Sa musique a un coté certes désuet mais qui, pour le coup, colle bien à l’ambiance tantôt mélancolique tantôt pleine de suspense de ce nouvel album de Holmes.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 09:52
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LEONARD 2 VINCI

 

 

C'est de qui ? S. Levallois

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Des milliers d’années après que la race humaine ait finalement anhiliée toute possibilité de vie sur Terre, les rares descendants encore vivants errent dans l’espace infini à bord d’un gigantesque vaisseau nommé le Renaissance.

Poursuivis par des ennemis extra terrestres, nos lointains descendants décident d’envoyer une mission sur les reste de la Planète Bleue afin de récupérer une emprenite digitale de Léonarde De Vinci afin de le cloner et de créer un être de génie capable d’inventer des armes à la hauteur de leurs adversaires.

 

Dans cet ambitieux album au format adéquat pour apprécier la beauté des compositions de Stéphane Levallois, ce dernier nous donne à suivre en parallèle les dernières heures du génie de la Renaissance en proie aux doute, et les premières heures de cette créature née de l’adn de l’artiste/inventeur, véritable humain 2.0.

 

 

Alliant avec une rare maestria fond et forme, pour ce récit entre biographie et SF - avec en fil conducteur de nombreuses œuvres de De Vinci - Levallois alterne les atmosphères et les techniques en fonction des époques évoquées, passant d’un noir et blanc parfois rugueux que n’auraient pas renié les grands auteurs latins du médium (Breccia en tête) à un sépia réaliste expressif détaillé.

 

Si la narration peut parfois s’avérer un rien brusque dans ses transitions, Léonard 2 Vinci est un exercice de style étonnant, se plaçant parmi les meilleurs opus de la collection des Bandes dessinées du Louvre qui comptait déjà quelques très bons titres.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CELLO CONCERTO N°2

 

 

C'est de qui ? Penderecki

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé dans le coin? Une fois ou deux.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? C’est enfoncer des portes ouvertes que de dire qu’aujourd’hui le monde du cinéma n’arrive pas à se réinventer, préférant utiliser ad-nauséam les même recettes éprouvées (et parfois pas forcément réussies) du passé.

 

J’en veux pour nouvel exemple l’utilisation faite, au fil des années et dans des genres aussi multiples que divers, d’une ou deux œuvres de Krystof Penderecki, révélées avec brio par deux monuments du cinéma fantastique, à savoir l’Exorciste de Friedkin et Shining de Kubrick,  et que l’on va ré entendre jusqu’à plus soif durant les quatre décennies suivantes.

 

Et pourtant le reste de la discographie du compositeur polonais est au moins aussi riche et intéressante, d’un point de vue musical comme « illustratif ».

Le concerto pour violoncelle que j’ai choisi pour accompagner Léonard 2 Vinci est de nature à enterrer bien des B.O de film d’épouvante de ces dernières années.

 

Avec ses glissandi de cordes donnant aux instruments une stridence parfois insoutenable, ses micro-intervalles inventives, ses résonnances en canon, ses alternance de calme et de fureur musicale le tout porté par une unité thématique et mélodique forte, il donne à l’album conceptuel de Levallois une dimension épique qui, surtout sur les séances du futur, est tout à fait intéressante.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 08:33

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  NEZ DE CUIR

 

 

C'est de qui ? Terpant & Dufaux

 

 

La Couv':

 

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà croisés sur le site? Dufaux oui, Terpant aussi je dirais.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Suite à une sanglante bataille contre les troupes cosaques, Roger de Tainchebraye est défiguré à jamais.

Dorénavant il portera un masque qui lui vaudra le surnom de Nez de Cuir et qui ne l’empêchera pas, bien au contraire, de vivre une vie de libertin débauché et cynique.

Jusqu’à ce qu’il rencontre Judith de Rieuses, jeune femme pure et vraie dont il tombe amoureux, pour leur plus grand malheur à tous les deux.

 

Jean Dufaux trouve dans le texte de De la Varende terreau fertile à sa verve romantique, le background napoléonien permettant à Jacques Terpant de réaliser de superbes planches que ce soit dans les paysages bucoliques, les intérieurs riches ou encore une belle galerie de personnages.

 

On regrettera peut être que ce Barry Lyndon à la française n’ait pas plus de pages qui auraient donné plus de matière épique ou aventureuse mais on ne pourra reprocher aux auteurs d’avoir su faire souffler l’esprit passionné  du roman.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : JANE EYRE

 

 

C'est de qui ? D. Marianelli

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui une poignée de fois.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Je reste persuadé qu’aujourd’hui, peu de compositeurs ont réellement l’occasion de s’exprimer, de faire montre de leur talent, ceci du en grande partie au fait d’une production de plus en plus formatée qui attend des partitions lambda qui rentrent dans des carcans musicaux.

 

Heureusement Dario Marianelli, au fil d’une carrière parcourue de projets parfois risqués parfois balisés, a su développer une vraie identité d’écriture notamment sur des films où la romance est souvent le maître mot.

 

Sur cette récente adaptation du Jane Eyre de Charlotte Brönte, il livre une suite de thèmes aux tessitures riches, dominés par un violon soliste inspiré et, surtout, exploité sur une large échelle.

Marianelli retranscrit également l’aspect dramatique et gothique de l’histoire via l’intervention de la harpe et du piano ainsi que, dans une moindre mesure, les instruments à vents.

 

Si cette B.O sonne plus classique que certains des grands scores de son auteur (Agora, V pour Vendetta, …) il n’en possède pas moins cette classe romantique indéniable qui est la marque des grands.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 09:38
 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  GRASS KINGS 3

 

 

C'est de qui ? Kindt & Jenkins

 

 

La Couv':

 

Désherbant radical  /  Grass Kings t.3  Vs.  Memento

 

Déjà croisés chez nous? Oui, ensemble sur les précédents.

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

Désherbant radical  /  Grass Kings t.3  Vs.  Memento

 

 

Ca donne Quoi ? Ça sent la fin de parcours pour la communauté du Grass Kingdom avec l’arrivée de forces gouvernementales lourdement armées qui veulent capturer celui qui semble être le tueur psychopathe responsable de la vague de crimes qui a frappé la région depuis plusieurs années.

 

Si Robert et le reste des habitants du Royaume sont prèts à défendre chèrement leur indépendance, Bruce de son côté est parti enquêter à Cargill où il fait de terribles découvertes sur les Humbert père et fils et sur la véritable identité de l’assassin.

 

Kindt et Jenkin concluent leur trilogie noire de façon aussi spectaculaire que morbide avec d’un côté l’affrontement armé entre militaires et assiégés et de l’autre l’inexorable avancée vers les révélations.

Grass Kings confirme être un récit fort, riche de ses études de personnages comme de son background atypique et sauvage.

Assurément une autre image de l’Amérique.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MEMENTO

 

 

C'est de qui ? D. Julyan

 

 

La Couv':

 

Désherbant radical  /  Grass Kings t.3  Vs.  Memento

 

Déjà entendu dans le coin? Une paire de fois je dirais.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? S’il a touché à tous les genres, de la fantasy à petit budget à l’épouvante bis en passant par la comédie et même le film de guerre, c’est avec Christopher Nolan que David Julyan a probablement produit ses meilleures B.O.

 

Après deux courts métrages ensemble, nos deux compères sautent le pas du grand écran avec Memento thriller psychologique tendu et nerveux construit de façon non linéaire.

Julyan, adepte des mélanges de technique, prend le film à contrepied en gardant une unité chronologique à son score où  acoustique et électronique font plutôt bon ménage même si cette seconde catégorie se taille la part du lion.

 

Le compositeur crée des atmosphères stéréoscopiques et stressantes qui ne sont pas parfois sans faire penser à certaines compositions de Nine Inch Nails, le combo de Trent Reznor, lui aussi passé à la B.O depuis quelques années.

 

Apothéose de noirceur musicale et bédéphile garantie avec le couple du jour !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags