4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 15:44

 

 

Pas de cycle western qui se respecte sans un Tex, et quand en plus c'est une sortie toute récente, que demander de mieux?

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : TEX. FRONTERA

 


C'est de qui : Boselli & Alberti

 

 

La Couv':

 

 

Panorama du Western /  Frontera  Vs.  In A Valley Of Violence

 

Déjà croisé chez nous? Pas sur.

 

 

Une planche:

Panorama du Western /  Frontera  Vs.  In A Valley Of Violence

 

Ca donne Quoi ? Cet album de Tex, sorti en couleur avec une pagination bien moins fourni que les petits volumes auxquels nous étions habitués (mais dans un format Franco-Belge) est un peu La Jeunesse de Blueberry adaptée au ranger transalpin.

 

On y voit en effet un Tex encore jeune, enfermé dans un pénitencier, qu’une fougueuse française, chanteuse de cabaret, va venir délivrer afin qu’il l’aide à accomplir sa vengeance.

 

Un ton sombre, voire violent, dans l’esprit du Cavalier Solitaire dessiné par Kubert où l’on découvre que notre héros peut aussi être un dur (et ça fait plaisir), je viens d’ailleurs de découvrir que la famille de Tex a été assassiné par des desperados et que ce n’est qu’après s’être fait justice lui-même et avoir bourlingué un peu qu’il est devenu ranger au Texas, je vais creuser la piste !

 

Un mot sur l’excellente partie graphique d’Alberti, qui met à bon escient ses multiples expériences que ce soit en franco-belge, en fumetti mais également outre Atlantique où il a bossé pour les Big Two; son trait est détaillé, expressif et original, un bol d’air sur une série aux codes parfois fort stricts.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 


C'est quoi : IN A VALLEY OF VIOLENCE

 


C'est de qui : Jeff Grace

 

 

La Couv':

 

Panorama du Western /  Frontera  Vs.  In A Valley Of Violence

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter:

 

Ca donne Quoi ? Difficile aujourd’hui, on l'a souvent écrit ici, de faire un western qui arrive à être un tant soit peu original…enfin, encore faut-il en avoir envie !

 

Ce n’était pas semble t-il l’intention du réalisateur de ce film au scénario de vengeance bien basique ni non plus du compositeur de la B.O, Jeff Grace, habitué aux séries B de genre, qui singe sans vergogne Ennio Morricone et tout ses suiveurs.

 

Le générique donne d’ailleurs d’emblée le ton, « hommage » (hum !) visuel et musical à celui de Le Bon, La Brute et Le Truand  de Léone. Le reste est à l’avenant, heureusement que guitares et cordes, bien supportés par la rythmique, arrivent à se faire menaçants de temps à autre et créent un suspense intéressant, l’ensemble se laisse du coup écouter sans trop de lassitude surtout si c’est en fond sonore d’un Tex aussi intéressant que celui du jour.  

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 13:10

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : MARVIN, L’AFFAIRE MARION COLMAN

 

 

C'est de qui : Berardi & Milazzo

 

 

La Couv':

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Déjà croisés dans le coin ? Il ne me semble pas.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Ca donne Quoi ? Vous connaissez  mon amour des dessinateurs italiens des années 70 et 80,  du cinéma old school et du Noir (sous toutes ses formes), vous imaginez donc mon enthousiasme à la découverte de ce one-shot paru il y a une paire de lustres chez Mosquito spécialiste des ré-éditions classes en noir et blanc.

 

Marvin est un ancien acteur de cinéma reconverti en détective privé; désabusé s’il en est, notre perdant magnifique va se voir confier sa première enquête par une mère éplorée dont la fille, aspirante starlette, a disparu.

 

Mais Hollywood, à l’écran comme dans la vie, n’a toujours été que miroir d‘illusions, et Marvin va devoir démêler le faux du vrai en tentant de ne pas y laisser trop de plumes.

 

Berardi livre un bel hommage en forme de pastiche à tout un pan de l’Age d’Or du cinéma américain,  porté par le dessin fort expressif de Milazzo, à la croisée des styles entre ses compatriotes de l’époque et les grands maîtres d’Outre Atlantique.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? 36 HOURS

 

 

C'est de Qui ? D. Tiomkin

 

 

La couv'

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? : Contrairement à ses grands succès dans les westerns et autres films à gros budgets, pour 36 Hours, film d’espionnage sur l’enlèvement d’un officier américain par les nazis, Tiomkin réduit considérablement son orchestre.

 

Habitué à une méthode de travail poussée (une fois les thématiques des scénarios dégagée, il allait jusqu’à étudier voix et intonations des acteurs pour adapter ses compositions et choisir les instruments les plus adéquats) il alterne ici avec métier des pizzicatos de violons au reste des instruments.

 

Ce que l’on pourra éventuellement lui reprocher c’est son recours quasi systématiques aux accords de pianos dans les graves qui font que l’on a parfois un peu l’impression qu’il traite un thriller comme un western et vice-versa.

 

Néanmoins on pardonnera au bonhomme tellement il est passé maître dans l’art de créer, et souvent par ce procédé d’ailleurs, des atmosphères sans cesse changeantes qui peuvent bifurquer sans crier gare d’une mélodie anodine à un suspense sous-jacent tenace.

 

Peut être qu’une B.O plus axée Noir aurait convenue à ce Marvin, mais, de par sa richesse mélodique et son exécution, le 36 Hours de Tiomkin ne fait pas tâche en accompagnement, loin de là même.

 

 

 

-------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 16:18

 

 

Un grand classique chez B.OBD, le cycle western! Des nouveautés essentiellement pour ce week-end mais toujours de la variété, la preuve:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : PRISONNIERE DES APACHES

 

 

 

 

C'est de qui ? P. Ruju & S. Tisselli

 

 

 

 

La Couv':

 

 

 

 

Panorama du Western: Prisonnière des Apaches Vs. Les Disparues.

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Non

 

 

 

Une planche:

 

 

 

Panorama du Western: Prisonnière des Apaches Vs. Les Disparues.

 Ca donne Quoi ? Vous le savez, un cycle Western qui se respecte se doit d’avoir un Tex en son sein.

 

Si, fidèle à ses choix de mettre en avant les auteurs des albums qu’ils publient, les éditions Mosquito ne mentionnent pas le nom du Ranger sur la couverture de l’album, c’est bien de la star des fumetti qu’il s’agit.

 

Flanqué de l’increvable Kit Carson, Tex s’infiltre de nuit dans un campement indien pour y sauver une femme de militaire kidnappée. Mais les apaches ne l’entendent pas de cette oreille et bientôt, leur redoutable chef Octavio à leur tête, les guerriers prennent en chasse nos trois fuyards.

 

Cette aventure de Tex est inhabituelle à plus d’un titre. Assez brève si on la compare aux dizaines (voire centaines !) de pages des publications mensuelles habituelles transalpines, elle s’inspire des grands classiques du genre (de La Prisonnière du Désert  à Commanche en passant par La Captive aux Yeux Clairs ) mais, de par son graphisme hors norme, tout à la peinture dans des couleurs chatoyantes (là aussi c’est peu courant sur la série), se démarque de tout ce qu’on avait pu en lire jusqu’ici. 

 

Que ce soit les fans du genre, les amoureux de Tex ou les amateurs de belle BD originale, ce Prisonnière des Apaches devrait faire des heureux !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? LES DISPARUES

 

 

C'est de Qui ? J. Horner

 

 

 La couv'

 

  

Panorama du Western: Prisonnière des Apaches Vs. Les Disparues.

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi?  Soyons, honnête, quitte à ne pas se faire que des amis, si la filmographie de James Horner comporte quelques pépites elle est également pas mal plombée par des choses moins réussies, voire quelques ratées qui n'ont pas passé l'épreuve du temps.

 

Ce sera très probablement le cas de la B.O de ce western dans lequel Tommy Lee Jones part à la recherche de deux jeunes filles enlevées par des indiens (tiens!) qui, souffre de sonorités et de mélodies très datées et pase-partout.

 

On retiendra pour la lecture de notre aventure de Tex une paire de pistes dédiées aux scènes de suspense du film, où Horner fait preuve d'inventivité en mélangeant des gimmicks classiques avec des sonorités inspirées par la musique amérindienne et jouée sur des instruments traditionnels ou approchant, et ponctuées de chants indiens.

 

 

----------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 08:39

 

 

 

Un cycle western ne mériterait pas ce titre sans un bon vieux Tex, qu'à celà ne tienne:

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : TEX. LE LONG DES SENTIERS DE L'OUEST.

 


C'est de qui : Ortiz & Segura

 

 

La Couv':

Panorama du Western  /  Tex   Vs.   Winchester 73

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Il y avait longtemps que l'on n'avait plus croisé le célèbre ranger du Texas (non, pas Chuck Norris, non), et c'est avec une aventure aussi riche que trépidante qu'on le retrouve.

Parti sur la piste d'un bandit recherché, Tex et son vieil acolyte Kit Carson vont avoir maille à partir avec un ennemi retors que Tex est forcé d'abattre, Kit va y laisser des plumes au point de devoir laisser son ami poursuivre seul une bande de desperados qui laisse une traînée sanglante derrière elle.

 

 Droit comme la justice qu'il sert notre ranger aidera en chemin une caravane de colons puis une diligence aux prises avec des indiens renégats avant de châtier les chefs des desperados.


Un recueil plein jusqu'à la gueule de tous les ingrédients qui ont fait les classiques du genre: vilains retors, duels au pistolet, assaut de loups affamés, combat au couteau, attaques à cheval, si le scénario et son héros sont toujours un brin manichéens, cet épisode est un western solide dessiné dans un style réaliste soigné et anguleux par un Ortiz inspiré.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? WINCHESTER 73

 

 

C'est de Qui ? W. Scharf

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous?  Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Winchester 73 est un des westerns que j’ai du le plus voir étant gamin. L’histoire de cette carabine mythique volée à Jimmy Stewart et que l’on suit de mains en mains étalait une galerie de personnages hauts en couleurs et donnait lieu à de superbes scènes typiques du genre.

 

Originellement prévu pour Fritz Lang, le long échoue finalement à Anthonny Mann qui humanise quelque peu le scénario. La B.O est écrite par Walter Scharf, pionnier d’Hollywwod qui y écrira des musiques pendant presque 50 ans. De formation classique, et s’étant déjà frotté au genre auparavant, Scahrf propose une musique assez passe partout mais efficace, qui sait se faire discrète au besoin.

 

Les cuivres sont les principaux protagonistes de la partition du western et remplissent bien leur office ici tout comme sur Le Long des Sentiers de L’Ouest à qui ils amènent un coté vieux classique sympa.

 

 

 

-----------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags