9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 14:14

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? URBAN. 5 SCHIZO ROBOT

 

 

C'est de qui ? Brunschwig & Ricci

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les tomes précédents

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Zach en a assez d’être le jouet de l’être immonde que s’est révélé être Springy Fool, alors que le chaos règne à Monplaisir il décide de se rebeller contre ses supérieurs et lance un contrat sur Fool.

 

Tandis qu’une invasion se prépare pour rétablir l’ordre, notre héros va être aidé dans ses nouvelles missions de chef de la police par une alliée aussi inattendue que discrète…si tant est que l’on peut parler de discrétion quand on évoque les milliards d’I.A et de caméras qui peuplent la ville des plaisirs !

 

Conclusion aussi chargée émotionnellement que symboliquement de la saga dystopique de Brunschwig et Ricci, ce cinquième tome d’Urban est à l’image du reste de la série : une réflexion aussi intelligente que réaliste sur la nature humaine et sur le « progrès » à outrance, sur l’avenir de la planète et l’impact de l’intelligence artificielle si elle était amenée à trop être développée (A.L.I.C.E fait en effet passer le HAL de Kubrick pour un enfant de chœur !).

Le tout doublé d’un thriller SF à grand spectacle mené tambour battant et narré avec un sens aigu de la narration.

 

Last but not least le dessin de Ricci, passé au tout numérique suite à des soucis de main, est toujours bluffant que ce soit dans les compositions de ses cases, dans l’expressivité exacerbée de ses personnages, dans son sens du détail ou encore dans son choix de palette impeccable.

 

 

Une décennie après son premier tome, Urban comble les attentes de ses lecteurs et ne demande maintenant qu’elle est terminée qu’à conquérir un nouveau public.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :RAISED BY WOLVES

 

 

C'est de qui ? Ben Frost & M. Streitenfeld

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si leur carrières respectives sont loin d’être comparables, Ben Frost est clairement, à mon goût,  un compositeur et musicien plus intéressant que Marc Streitenfeld avec qui il collabore sur la B.O de la -très moyenne- série TV Raised By Wolves.

Gageons d’ailleurs que ce dernier a eu le job via Ridley Scott, producteur de la série et qui bosse avec le compositeur depuis une grosse poignée de films (pas ses meilleurs soi dit en passant).

 

La patte du créateur de l’univers musical unique de Dark –Frost donc- est immédiatement discernable dans ses ajouts sonores de voix déstabilisantes, de variations de nappes électroniques et autres sons d’ambiance flippants tandis que Streitenfeld amène son savoir-faire du grand spectacle plus calibré notamment sur quelques scènes d’action.

 

Le résultat, si pas aussi marquant que celui de la série citée ci-dessus, est néanmoins tout à fait recommandable ; la B.O de Raised by Wolves est un exemple parfait de musique de SF sombre des années 2020, pleine d’une électronique chirurgicale triturée à bon escient qui met mal à l’aise son auditoire ; juste ce qu’il fallait pour conclure en beauté la saga Urban.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 14:03
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  APRES LE MONDE

 

 

C'est de qui ? T. Leman

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? De grandes colonnes blanche sont apparues un peu partout sur Terre ; tout autour d’elles les êtres vivants ont commencé à disparaitre de façon aussi soudaine qu’aléatoire.

Héli, un jeune garçon dont la famille s’est volatilisé, essaye de retrouver des survivants dans ce monde déserté. Il va faire la rencontre de Selen, une fille qui a elle aussi perdu ses proches. Ensemble nos deux enfants perdus vont tenter de survivre alors qu’autour d’eux d’étranges créatures apparaissent et que les dangers du quotidien se révèlent parfois mortels.

 

Sur une histoire post-apo finalement assez classique, le jeune et prometteur Timothée Leman tisse une toile poétique et mélancolique aux graphismes en noir et blanc très maîtrisés.  Dans des décors ultra réalistes et détaillés, il fait évoluer ses deux personnages aux yeux immenses, réminiscence des gravures d’antan (ou héritage manga, c’est une autre perspective), le tout n’étant pas sans faire penser parfois aux travaux de Tony Sandoval.

 

Si graphiquement l’album, pour un premier, est ce qu’on peut appeler un « coup d’essai/coup de maitre », le scénario et sa fin (un peu) trop ouverte pourra faire tiquer les habitués du genre.

Dire que l’on attend le prochain album de Timothé Leman relève du coup du l’euphémisme !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :FORTITUDE

 

 

C'est de qui ? Ben Frost

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?Une oignée de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Une paire d’années avant l’excellente B.O de la non moins excellent série Dark, Ben Frost, touche à tout de l’électro-accoustique racée et éclectique, écrit le score de ce thriller horrifique qui se passe en arctique, pas très loin de l’Islande où le compositeur australien a élu domicile depuis un bail.

 

Les paysages désolés et la noirceur des scénarios ont semble-t-il inspirés Frost qui marie ici avec bonheur des expérimentations sur les effets sonores (glissandi de cordes, échos divers et variés, drones, distorsions …) et des mélodies plus classiques avec cuivres et cordes sombres, et notamment des passages jazzy incongrus mais diablement opportuns.

 

Si la musique de Fortitude n’a pas l’impact  de celle de Dark elle n’en n’est pas moins très intéressante, plus accessible et amène un surplus d’ambiance intéressant au beau one shot de Leman.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 09:50

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? BLADE RUNNER 2019

 

 

C'est de qui ? Johnson, Green & Guinaldo

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt Comics

 

 

Déjà croisés sur le site? Non mais on avait consacré un cycle à des BD et comics dans l'univers de Blade Runner

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Après la suite sortie sur grands écrans voici une paire d’années, Delcourt nous propose cette rentrée un épisode se déroulant peu de temps après l’histoire d’origine, à savoir celle du texte de P.K. Dick adapté par Ridley Scott en 82.

 

On y retrouve cette ambiance glauque de L.A, devenue  mégapole technoïde anxiogène dans laquelle évolue une blade runner (une chasseuse de replicant, robots trop humains déclarés hors la loi) qui va être missionnée pour retrouver la femme et la fille récemment disparues d’un puissant industriel.

Rapidement notre héroïne qui cache un lourd secret – elle est en partie robotisée- va se retrouver au cœur d’une sombre affaire impliquant trafic d’humains, réplicants rebelles organisés en communauté, et autres conspiration de haut vol.

 

Si ce Blade Runner 2019 n’égale pas son illustre modèle (et n’en n’a d’ailleurs peut être pas la prétention), il se révèle un récit de science-fiction ultra prenant, aussi bien rythmé que mis en page et aux protagonistes nuancés.

 La présence au scénario d’un des co scénaristes du film de Scott n’est pas étranger à cette réussite tout comme la nervosité du coup de crayon de l’artiste A Guinaldo qui, après avoir fait ses armes chez DC entre autre relève le défi de s’approprier l’univers de Blade Runner.

Notons qu’en bonus on a droit à une poignée de superbes illustrations signées Syd Mead, artiste concepteur du film de 1982.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DARK CYCLE 3

 

 

C'est de qui ? B. Frost

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Pour les B.O des deux précédentes.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Conclusion de haut vol, même si un peu embrouillée, paradoxe spatio-temporels obligent, la troisième et dernière saison de Dark a tenu ses promesses et a permis à Ben Frost de continuer les expérimentations sonores mis en place dans la seconde saison.

Si donc les instruments classiques ne sont pas ici à la fête, on retrouve des choses aussi intéressantes que des bandes passées à l’envers, des échos retravaillés en post prod, des chœurs masculins remixés et sonnant comme sortis d’un autre monde, le tout venant enrichir des thèmes et mélodies métalliques au confluent des époques, naviguant entre mélancolie tragique et anticipation chirurgicale.

 

Difficilement écoutable en tant que telle, la B.O de Dark Cycle 3 est une musique de SF particulièrement réussie jouant sur l’alternance entre les tensions et les atmosphères planantes de façon fort ingénieuse ce qui en fait une compagne de choix pour ce premier volet de Blade Runner 2019.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 14:43
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? TRANSPERCENEIGE EXTINCTIONS. ACTE 2.

 

 

C'est de qui ? Rochette & Matz

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui ensemble et séparément.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Affrontement d’idéaux et froid retour à la réalité : alors que le  train supposé sauver de l’extinction une partie sélectionnée de l’Humanité entame sa folle course en avant et que les problèmes commencent à s’amonceler, la secte jusqu’au-boutiste responsable de la catastrophe planétaire est victime de la folie de ses gourous illuminés.

Dans l’adversité et la course contre la montre les bas instincts des hommes reprennent le dessus et les protagonistes de ce scénario catastrophe vont en faire les frais chacun à leur façon.

 

Utopie contre catastrophisme, le prologue au mythique Transperceneige (dont l'adaptation en série TV vient de voir le jour sur Netflix), avec toujours Rochette à bord, bon pied-bon œil, accompagné sur ce prequel par Matz, se révèle tout aussi visionnaire voire prophétique que l’était en son temps l’œuvre originale, il y a presque 40 ans !

Le propos est complètement dans l’air du temps, d’autant plus cette année qui a débutée de façon on ne peut plus catastrophique (et qui continue comme telle) et dont les événements auraient tout à fait pu faire partie du scénario d’un tome du Transperceneige.

 

Une série d’anticipation au long cours, dans le durée comme le propos, qui fait froid dans le dos,  tient en haleine ses lecteurs.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : RAINBOW SIX SIEGE

 

 

C'est de qui ? B. Frost & P. Haslinger

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui, les deux

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Depuis un peu plus d’une décennie et l’explosion du marché du jeu vidéo le budget alloué à ses productions a décuplé, permettant, entre autre, de soigner les bandes sons des jeux.

A maintes reprises nous avons écouté des B.O qui n’avaient rien à envier à celles d’Hollywwod et, dans une certaine mesure, pouvait même se permettre des expérimentations que le grand écran n’explore plus.

 

Cet énième épisode de la série à succès Rainbow Six, inspirée par l’univers des romans de Tom Clancy, est mise en musique par un duo intéressant composé de Paul Haslinger et son expérience dans des genres aussi divers que variés que ce soit au cinéma, à la télévision ou, déjà, dans le jeu vidéo, et de Ben Frost, chantre de l’électro nouvelle génération et des bidouillages multiples, qui a donné à l’excellente série Dark son ambiance aussi angoissante qu’originale.

 

On navigue ici entre noirceur technoïde métallique, mélodies tendues à l’originalité frappante et nappes ambiantes hypnotiques. Le tout fait preuve d’une efficacité chirurgicale et colle parfaitement à l’atmosphère post apocalyptique deu Transperceneige- extinction !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 09:30

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES MENTORS 2

 

 

C'est de qui ? Zidrou et Porcel

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ana, sorte d’Immaculée conception 2.0, a retrouvé son enfant, devenu un grand et beau jeune homme qui réside sur une ile lointaine entouré d’une armada de scientifique qui l’étudie avec minutie ainsi que d’un gourou pas forcément bien intentionné.

Il faut dire que Seydou (c’est son nom) s’inscrit dans la droite lignée de ces héros de diverses mythologies nés d’une mère mais sans l’intervention d’n géniteur (humain en tout cas), et que notre messie a des pouvoirs assez impressionnants (entre autre celui d’inséminer n’importe quelle femme).

De son côté Shannon, toujours en cavale, trouve d’autres femmes qui ont connu le même sort qu’Ana.

 

Comme je le disais en fin de chronique du premier volet, ce thriller ésotérique, si bien mené et abordant des thématiques intéressantes, m’a bien moins emballé que les précédents albums du duo qui, il faut bien l’avouer, avaient, dans des registres forts différents, placé la barre fort haute.

 

Néanmoins, et si l’on aurait peut être aimé que l’intrigue soit développée un peu plus avant, en l’état ces Mentors constitue un diptyque où le suspense et l’action ont le beau rôle et qui se révèle une série B de genre honnête.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : DARK CYCLE 2

 

 

C'est de qui ? B. Frost

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui sur la saison 1.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le concept est assez intéressant je trouve : Ben Frost ayant écrit un score des plus sombre (hum, oui j’avoue, elle est facile) pour la première saison de Dark a, pour celui de la seconde,  approché la compagnie Soundgas, constructeur d’équipement sonore et musicaux qu’il a utilisé pour sa partition, afin qu’ils expérimentent sur les pistes audio existantes et en sortent des boucles et autres effets. Frot a ensuite repris ces samples et les a inclus dans de nouvelles compositions.

 

Le résultat, si peut être un peu plus synthétique et moins angoissant que pour la saison 1  n’en reste pas moins aussi efficace que déstabilisant.

A l’image d’une série atypique et maîtrisée, la musique de Frost s’inscrit dans la lignée de précurseurs de bidouillages électroniques qui remonte aux utilisateurs du Thérémine puis aux défricheurs des années 80, le tout ici au service d’images, et, dans notre cas, de cases et de bulles auxquelles elles ont approté une vraie profondeur malaisante !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags