25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 14:05

 

 

 

LA BD

 

 

C'est quoi : BRUNO BRAZIL 9 à 11 – INTEGRALE 3

 

C'est de qui ? William Vance & Louis Albert (pseudo de Greg)

 

Déjà croisés sur B.O BD? oui

 

C’est édité chez qui ? Dargaud – Le Lombard selon les éditions

 

Suite de la précédente chronique.

 

Tome 9 (1977) : Quitte ou double pour Alak 6

 

La Saga de l'Eté  /  Bruno Brazil 3° Partie

 

Les services secrets du monde occidental sont en émoi… Rappelez-vous, le monde était en pleine guerre froide entre Est et Ouest et les russes avaient souvent le mauvais rôle dans les œuvres de fiction parlant d'espionnage.

 

Les services secrets sont en émoi car les 3 personnes qui détenaient la formule de la fusée Myxine ont été assassinées. Mais une expérience avait été tentée sur un obscur employé, Julius saxon, en lui inculquant la formule par hypnose. Le hic est qu'il a été viré et qu'il ne sait pas ce qui est caché dans son cerveau. Mais on sait qu'il est à Madagascar. Le Commando Caïman y part sous la couverture d'un groupe de musiciens. Mais les russes ne vont pas lui faire de cadeaux en les endormant et révélant qui ils sont.

 

Résultat : au réveil, le Commando Caïman part à l'assaut pour arrêter l'avion qui s'apprête à partir. Vladimir le copilote sait se servir d'une mitraillette et le nomade et Whip en font les frais avec blessures graves. Billy précipite la voiture contre l'avion qui explose avec les russes, Saxon et Texas dedans. Restent en relativement bon état Bruno Brazil et Gaucho Moralès. Les responsables américains sont contents : les russes n'auront pas la formule. 2 agents morts et 2 handicapés pour le restant de leur vie : bagatelle… et, comme le dit le général au colonel L (voir ci-dessous), ils étaient payés pour ça.

 

La Saga de l'Eté  /  Bruno Brazil 3° Partie

 

Je ne sais pas si Lousi Albert / Greg avait décidé d'arrêter la série, mais il y a beaucoup de morts dans cet album qui est sans doute le plus cynique de la série et le plus sombre. J'aime particulièrement le réalisme du dialogue final entre le général et le colonel : "il n'y a qu'au cinéma que seuls les "autres" y restent".

 

Une conclusion violente et dure de la série… enfin pas tout à fait puisqu'il reste 2 tomes.

 

Tome 10 (1977) : Dossier Bruno Brazil

 

La Saga de l'Eté  /  Bruno Brazil 3° Partie

 

C'est un tome un peu spécial puisqu'il reprend des histoires courtes parues soit dans les Super Tintin, soit dans d'autres publications hors hebdomadaires.

 

Sous prétexte de prouver au colonel L que Bruno Brazil ne peut pas retser éternellement diminué par la perte de ses équipiers et amis, Gaucho Moralès reprend d'anciennes affaires de l'époque où Bruno Brazil travaillait seul.

Une fleur pour cible : une affaire d'espionnage assez classique avec microfilm caché.

Piège sous globe : des savants sont tués par une explosion de nitroglycérine dans leurs bureaux fermés. Où étaient les charges?

Réseau Diamant : un traître sévit dans un réseau en Amérique du Sud et Bruno Brazil doit le trouver.

Le bouclier de verre : comment convaincre un vieux truand à la retraite de collaborer avec les autorités? En lui prouvant que sa voiture blindée n'est peut-être pas si blindée que cela.

Les poupées ont la vie dure : le scénariste s'est rappelé de l'aventure de Tintin L'oreille cassée, mais ici la pierre précieuse est dans une poupée!

 

Pour les anciens comme moi, c'est un album sympa parce qu'il permet de retrouver les débuts en solitaire de Bruno Brazil. Les scénarios sont de bonnes petites histoires d'espionnage, mais les graphismes de Vance sont parfois irréguliers selon les angles de vision des personnages. C'était la prise en main de son personnage.

 

Tome 11 (1995) : La fin…?

 

La Saga de l'Eté  /  Bruno Brazil 3° Partie

 

L'éditeur Le Lombard a été plutôt méchant avec les lecteurs puisqu'il ne publie dans ce tome que 6 pages de ce qui aurait dû être la prochaine aventure de Bruno Brazil.

Est-ce Vance qui a rendu la main parce que trop pris par le succès de la série XIII ou par lassitude du personnage ou est-ce Greg (puisque cet album est sorti sous cette signature) qui en a eu assez? Je ne sais pas.

 

Ces quelques pages sont précédées de 3 histoires courtes mettant en scène Bruno Brazil et Gaucho Moralès.

À un poil près : un général sud-américain participant à une conférence internationale a été condamné à mort par des terroristes. Bruno et Gaucho doivent tout faire pour qu'il ne soit pas exécuté.

Ne tuez pas les immortels : Bruno Brazil en interview à la télé va éviter le meurtre d'un comédien, fils d'un sénateur.

Fausses manœuvres et vraies embrouilles : les agents sont gentiment convoqués à des manœuvres militaires. Des truands profitent de l'agitation en ville pour btaquer une banque. Mauvaise idée : Bruno et Gaucho étaient là avec leur vieux copain Gus.

 

Pour les quelques pages, j'ai beaucoup regretté de ne jamais avoir la suite car la belle Cheree Lamour promettait d'être très intéressante.

 

La Saga de l'Eté  /  Bruno Brazil 3° Partie

 

Voilà, cette fois-ci, c'est fini.

Nostalgie pour les vieux lecteurs de la série et peut-être envie de la découvrir pour les nouveaux lecteurs.

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 15:45

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA CATHEDRALE DES ABYMES.

 

 

C'est de qui ? Istin et Grenier

 

 

La Couv':

 

 

Une Cathédrale aux solides fondations  /  La Cathédrale des Abymes  Vs.  For The King.

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

 

Une planche:

 

 

Une Cathédrale aux solides fondations  /  La Cathédrale des Abymes  Vs.  For The King.

 

Ca donne Quoi ? Dans une contrée où les peuples du Nord et de Sud ont été séparés par une immense faille afin que cessent leurs luttes, des destins brisés vont donner naissance à des quêtes de haut vol.

Celle de Sinead aux cheveux gris dont les parents ont été tués et qui, recueillie par des templiers va devenir une guerrière aussi belle que redoutable, et celle de la rousse Camilla, dont la famille a été flouée et en partie décimée par un sorcier cruel, que l’on suit en parallèle dans L’Evangile d’Ariathie (un bien puissant livre !), premier volet de La Cathédrale des Abymes.

 

Mettez ensemble un scénariste chevronné maison du genre et un dessinateur/coloriste prodige qui, exception notable –et louable !- à la règle ambiante, fait tout « à l’ancienne », à savoir à la peinture et vous obtenez forcément une nouvelle série ambitieuse de Fantasy.

 

Alors certes ce premier tome –où Istin a tendance à être très prolixe- n’échappe pas à quelques passages obligés du genre mais il ne cherche pas non plus à le renouveler, préférant mélanger ses influences multiples et diverses pour produire un univers fouillé et des protagonistes haut en couleur (directes !).

 

Une saga ambitieuse sur le fond comme la forme que les amateurs du genre plébisciteront sans aucun doute.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : FOR THE KING

 

 

C'est de qui ? J. R. Matz

 

 

La Couv':

 

Une Cathédrale aux solides fondations  /  La Cathédrale des Abymes  Vs.  For The King.

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Petit jeu mélangeant habilement les genres, aux graphismes hexagonaux dans l'air du temps attractifs, For The King a connu un succès d'estime grâce notamment à un univers fantasy fouillé.

 

John Robert Matz qui n'en n'est pas à son coup d'essai dans le monde du score vidéo ludique, a passé du temps sur l'écriture de la musique et ça se sent, si l'on se retrouve souvent en terrain connu, le compositeur a su éviter l’écueil des simples mélodies d'illustration et propose des pistes aux thématiques intéressantes.

 

En 30 pistes (même si certaines sont fort courtes) la variété est là : des ambiances allant de la quiétude d'un feu de camp à la frénésie de combats épiques, le tout dans des influences folkloriques à base d'instrumentation dédiée, de couleurs médiévales et d'une orchestration ambitieuse qui sied bien à ce premier épisode de la nouvelle série d'Istin et Grenier.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 07:28

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA PYRAMIDE OUBLIEE

 

 

C'est de qui ? P. Wininger, M. Galopin.

 

 

La Couv':

 

 

La BD Oubliée  /  La Pyramide Oubliée  Vs.  The Mummy

 

Déjà lu chez B.O BD? Non.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Les Aventuriers de l'Etrange,

 

 

 

Une planche:

 

 

La BD Oubliée  /  La Pyramide Oubliée  Vs.  The Mummy

 

Ca donne Quoi ? Le début du XX° siècle en Egypte ; un homme s'extirpe hagard d'un pyramide où il semble avoir fait une déconcertante découverte.

Du Caire à Paris, Victor Billetdoux, reporter, et son ami Charles Hyppolite Constant vont mener l'enquête sur les traces d'un ennemi retors et de ses effrayantes créatures.

 

Pour leurs troisième parution, les jeunes éditions des Aventuriers de l’Étrange ressuscitent une série qui fête ses 40 ans cette année.

A mi chemin entre Fantomas et Adèle Blanc-Sec (avec laquelle le style graphique de Winninger a des points communs), Les Aventures de Victor Billetdoux fleurent bon les aventures étranges à l'ancienne, avec cette narration feuilletonesque parfois un peu abrupte mais au suspense soutenu et aux rebondissements constants .

 

Pour cette réédition l'éditeur a fait le choix de la mettre en couleur le trait semi réaliste détaillé de l'artiste, confiant la tâche à Marie galopin dont on a pu apprécier le travail sur les albums de Marion Mousse, de Christophe Gaultier ou encore quelques albums aux Arènes.

 

Le résultat est réussi et les amateurs de BD à l'ancienne se réjouiront de cette (re)découverte !

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi :THE MUMMY

 

 

C'est de qui ? F. Reizenstein

 

 

La Couv':

 

La BD Oubliée  /  La Pyramide Oubliée  Vs.  The Mummy

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Reizenstein, enfant prodige de la musique, compositeur prolixe et éminent professeur, n'a écrit que deux scores pour le grand écran, et dans un genre d'habitude peu propice à l'originalité et à la volubilité.

 

Pourtant, en plus d'être une excellente B.O d'épouvante, The Mummy, version de 52 avec Peter Cushing et Christopher Lee (à ne pas confondre avec celle d'Universal sortie 20 ans plus tôt), est également une pièce pour orchestre et chœur d'une qualité musicale évidente, avec la mise en avant d'instruments inhabituels dans le genre comme la clarinette, directement hérité du répertoire classique.

 

On appréciera également les percussions qui renforcent les moments de tension et de suspense avec aplomb.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 14:46

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BLUEBELLS WOOD

 

 

C'est de qui ? G.Sorel

 

 

La Couv':

 

Le chant de la sirène  /  Bluebells Wood  Vs.  Wolfen

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

 

Une planche:

 

 

Le chant de la sirène  /  Bluebells Wood  Vs.  Wolfen

 

Ca donne Quoi ?Un peintre reclus entre les bois et la mer à la suite du décès de son épouse, découvre un jour une sirène dont il tombe amoureux mais qui lui réserve de bien mauvaise surprises.

 

 Algernon Woodcock, Les Contes de l’Ankou ou encore la mythique Ile des Morts…on connaît Guillaume Sorel grand amateur de fantastique et de contes avec un style graphique aux accents gothiques et torturés qui se prête bien au genre (et pas que of course). Après ses adaptations réussies de Maupassant et de Zweig l’auteur revient à ses amours de jeunesse avec ce Bluebells Wood.

 

L’histoire emprunte autant à Andersen qu’au mythe ancestraux de la créature folklorique avec un rien de Lovecraft (pas assez à mon goût d’ailleurs mais passons), et les thématiques de l’amour impossible, de la reconstruction après la perte d’un être aimé, de l’inspiration artistique, rendent l’ensemble un peu brouillon.

 

Le chant de la sirène  /  Bluebells Wood  Vs.  Wolfen

 

Heureusement que l’artiste n’a rien perdu de son incomparable talent et ses planches peintes sont de toute beauté, que ce soit dans le figuratif bucolique comme l’expressif des protagonistes. Une partie graphique impeccable qui rattrape un scénario un rien attendu.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : WOLFEN

 

 

C'est de qui ? J. Horner

 

 

La Couv':

 

Le chant de la sirène  /  Bluebells Wood  Vs.  Wolfen

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Seul film réalisé par Michael Wadleigh (avec le doc sur Woodstock, comme grand écart on fait difficilement mieux !) Wolfen voit Greg Safran, compositeur retenu, se faire lourder du projet alors que ce dernier était déjà pourtant bien avancé.

 

Horner, pas encore trentenaire à l’époque, le remplace au pied levé et écrit en peu de temps des thèmes très appropriés qu’il n’hésitera pas à développer plus tard (le monsieur est un habitué du procédé) dans ses futurs grands succès que seront Aliens ou Star Trek.

 

On appréciera notamment l’ostinato minimaliste mais très efficace du thème principal, qu’Horner étend par la suite dans la B.O avec un sentiment de peur grandissante.

 

Il utilise le trombone et la trompette pour les passages d’épouvante, et ce sont pianos et cordes qu’il garde pour la tristesse et la mélancolie (furtives mais bien présentes) dans des passages bien plus mélodiques très réussis qui sont d’ailleurs les plus intéressants avec Bluebells Wood auquel la B.O de Wolfen apporte une aura fantastique tendue qui lui manquait quelque peu.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 08:48

 

 

LA BD

 

 

C'est quoi : BRUNO BRAZIL 6 à 8 – INTEGRALE 2

 

C'est de qui ? William Vance & Louis Albert (pseudo de Greg)

 

Déjà croisés sur B.O BD? oui

 

C’est édité chez qui ? Dargaud – Le Lombard selon les éditions

 

Suite de la précédente chronique.

 

Tome 5 (1973) : La nuit des chacals

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

Gaucho est de retour chez lui à Sacramento pour des vacances en famille. Mais il va vite découvrir que tout n'est pas rose dans la ville et que des gangs rackettent les petits commerçants dont son père. Il se fait rosser par une équipe de voyous, liés à la mafia, en représailles de son intervention pour protéger son père. Whip, venue à Sacramento le voir, lance un appel de ralliement aux 4 autres membres du commando. Résultat : Commando Caïman 1 – mafia 0.

 

Un épisode, qui aura sa suite dans le tome 6, très influencé par le cinéma américain. Le parrain était sorti en 1972 et la mafia sicilienne ressortait des mémoires. Méthodes brutales de gens qui ne pensaient pas se retrouver un jour face à des professionnels de l'impossible. Cela donne un scénario urbain très noir et très réaliste mis à part les quelques gadgets des personnages.

 

Il est amusant de constater que le Commando Caïman est évoqué comme une équipe de super flics par un petit garçon qui les a vus en interview à la télé. De quoi se demander comment les petites mains de la mafia ne savaient pas qui est Gaucho Moralès.

 

Tome 6 (1974) : Sarabande à Sacramento

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

Suite du précédent tome qui se finissait sur 5 billets d'avion déchirés. Le commando Caïman a décidé de s'attaquer aux patrons de la mafia locale puisque les truands arrêtés n'étaient que des hommes de main. L'album commence sur une interview de Bruno Brazil sur une TV locale, interview regardée avec intérêt par les 2 parrains : Don Leone Adosimo et Pascale Scampa. En fin d'intervention, Bruno donne le signal à l'équipe infiltrée dans le casino de Scampa de faire une démonstration… autrement dit la destruction du casino. Bruno Brazil va entraîner les 2 clans dans une guerre destructrice pour leurs intérêts tantôt chez l'un, tantôt chez l'autre. Le crescendo va gonfler jusqu'au nettoyage total de la ville… mais sans dommages collatéraux pour les simples citoyens.

 

Comme le tome précédent, son prologue, celui-ci semble très influencé par les succès cinématographiques américains. Mais cela n'est pas déplaisant car il y a beaucoup de rythme, de péripéties variées et de gadgets amusants style M. Q des James Bond.

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

Le style graphique de Vance s'est affiné au fur et à mesure de l'avancement de la série et sa maîtrise aussi bien des actions impliquant de nombreux personnages que des tête-à-tête est excellente. Ses panoramas de ville sont superbes et réalistes.

 

Tome 7 (1975) : Des caïmans dans la rizière

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

L'album commence à Bangkok par une fusillade filmée par Gina Loudéac, une touriste française présente par hasard, à laquelle un moribond français remet un briquet avec charge de le donner à Bruno Brazil. Comme par un heureux hasard, son guide, le jeune Maï, connait Bruno Brazil qui, 2e heureux hasard, a une chambre dans le même palace!! Un ex-major japonais a gardé au frais une super fusée de la 2e guerre mondiale et tous les services secrets tentent de la trouver avant qu'il ne la lance. Gina décide de suivre Bruno et Maï dans leur expédition et découvre que la vie d'espion n'est pas aussi belle dans la réalité que dans les films.

 

Big Boy Lafayette, lui, trouve injuste que la traque en ville devienne une expédition dans les rizières quand le Commando Caïman entre en jeu.

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

La fusée va s'avérer être pourrie après une bagarre dans laquelle Big Boy perd la vie… Tous ces morts pour rien!

 

En fin d'album, on apprend quelle est la "couverture de Bruno Brazil : officiellement, il est champion de polo. À l'époque, il n'y avait de chaînes de télé spécialisées dans les sports rares, donc c'était une "couverture" plausible. On apprend aussi qu'il a épousé Gina Loudéac (comme c'est inattendu!!).

 

Chose rare dans les séries francobelges de l'époque, Louis Albert – ou Greg si vous préférez – a fait mourir un de ses personnages. Mais j'ai un reproche à lui faire : Bruno Brazil parle d'agents secrets à un moment (voir image ci-dessus) mais il semble avoir oublié la conférence de presse de Sacramento où tout le groupe avait été vu… plus très secrets les agents après une telle publicité!!

 

 

Tome 8 (1976) : Orage aux Aléoutiennes

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

L'album commence par la convocation du colonel L par son supérieur qui lui annonce donner une affaire simple au Commando Caïman qui récupère difficilement de son séjour thaïlandais. Le jeune Tony Nomade a rejoint le commando en remplacement de Big Boy… avec sa guitare. Mais l'affaire simple de passeurs d'immigrants asiatiques s'avère rapidement plus complexe. Et les "affreux" sont nombreux : le chef du réseau, l'officier qui couvre le départ des bateaux, le patron du bistrot, l'équipage du bateau et doc Nolan – le médecin fou. Nomade et Whip s'occupe de ce qui se passe à terre… avec une guitare un peu spécial pour le musicien.

 

La Saga de l'été  /  Bruno Brazil 2° partie

 

Toute est bien qui finit bien et les méchants sont punis. Le Commando Caïman est réhabilité.

 

Un album pas trop mal où le Commando caïman est plus utilisé pour une affaire de police des frontières que pour une affaire compliquée… au moins au départ.

 

Fin dans une prochaine chronique

 

---------------

 

Une Chronique de Gen

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags