11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 10:39

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CONAN LE CIMMERIEN. LA CITADELLE ECARLATE.

 

 

C'est de qui ? Brunschwig et Le Roux.

 

 

La Couv':

 

Le Roi...des Barbares!  /  La Citadelle Ecarlate  Vs.  Gunan Il Guerriero

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

 

Une planche:

 

Le Roi...des Barbares!  /  La Citadelle Ecarlate  Vs.  Gunan Il Guerriero

 

 

Ca donne Quoi ? Cinquième volume des adaptations de Robert Howard chez Glénat, La Citadelle Ecarlate se distingue des précédentes car elle évoque la période où notre barbare est roi d'Aquilonie, ses années d'errances aventureuse étant derrière lui.

 

Pourtant n'allez pas croire que les rebondissements et autres péripéties sanglantes ne sont pas au rendez-vous, bien au contraire.

Trahisons, mise au cachot, rencontres de créatures cauchemardesques et autres batailles rangées, le tout sur fond de manigances et de vengeance, sont les composantes de cete histoire où Conan aura à affronter ses peurs du surnaturel, son rejet d'une civilisation corrompue et la trahison de ses proches.

 

Le récit d'origine fort bien repris par Luc Bruschwig et mis en image par un Etienne Le Roux inspiré par son sujet.

 

Entre les scènes de combat épique, un bestiaire aussi varié qu’impressionnant et une narration nerveuse et rythmée, cette version est une des meilleures de la collection (pour l'instant of course),

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : GUNAN IL GUERRIERO

 

 

C'est de qui ? R. Pregadio

 

 

La Couv':

 

Le Roi...des Barbares!  /  La Citadelle Ecarlate  Vs.  Gunan Il Guerriero

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Série Z transalpine sortie la même année que le Conan de Milius, avec l'ambition aussi vaine qu'affichée de le concurrencer, cette tentative est, ne nous voilons pas la face, complètement ratée.

 

Roberto Predagio, autre stakhanoviste italien de l'époque, écrit une partition assez passe partout, qui tire plus du péplum héroïque (genre que la Cinecitta a autant surexploité – sinon plus- que le western spaghetti), que de l'Heroic Fantasy.

 

Néanmoins on appréciera la dimension épique de certains passages où brillent les cuivres et l'aspect très rythmique de la B.O de manière générale.

Si le choix peut paraître décalé d'un point de vue genre, il donne un coté « pulp » à cette Citadelle Écarlate qui n'est pas désagréable ; on pourra cependant préférer sans problèmes un score plus actuel et plus rentre-dedans.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 07:21

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  SOLO. CHEMINS TRACES.

 

 

C'est de qui ? Martin & Iglesias.

 

 

La Couv':

 

Animaux (peu) familiers  /  Solo. Chemins Tracés  Vs.  Into The Spider Verse

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Martin

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

 

Une planche:

 

 

Animaux (peu) familiers  /  Solo. Chemins Tracés  Vs.  Into The Spider Verse

 

Ca donne Quoi ? Fortuna, jeune chatte blanche vient de voir ses parents se faire massacrer sans rien pouvoir y faire. Suivant les directives de son père et grâce au journal que tenait ce dernier, notre pauvre héroïne va devoir entamer le périple en sens inverse afin de retrouver son grand père.

 

Hélas, dans le monde en ruine qu’elle parcourt, les ennemis sont aussi nombreux que dangereux, mais heureusement pour elle, elle a de la ressource et croisera même un chat amical (voire même un peu plus !)sur la route qui la mène à son destin.

 

Exit le rat et le chien, le héros, enfin ici plutôt l’héroïne est une chatte ; exit également le style graphique très disneyen de Martin puisque l’espagnol prête ses créations à son compatriote Alvaro Iglesias qui oeuvrait déjà avec lui sur la série principale et dont le trait, moins connoté, reste de très bonne facture.

 

Martin reste néanmoins le scénariste de ce spin of et ça se sent bien dans le ton toujours très noir et la voix off très (trop ?) présente tout au long de l’album.

 

Les fans de Solo, les amateurs de post apo et ceux de bd animalière bien faite (ça fait déjà du monde !) ne seront pas déçus de ce nouveau titre !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : INTO THE SPIDER VERSE

 

 

C'est de qui ? D. Pemberton

 

 

La Couv':

 

Animaux (peu) familiers  /  Solo. Chemins Tracés  Vs.  Into The Spider Verse

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Jusqu'ici Daniel Pemberton nous avait plutôt agréablement surpris en alternant des B.O hommage au funk des seventies remis au goût du jour à l'image d'un David Holmes, et des choses un peu plus conventionnelles mais toujours intéressantes, surtout dans le registre noir.

 

Je ne pouvais donc qu'attendre avec impatience son boulot sur l'énième projet de long sur l'Homme araignée, décliné cette fois ci en version animée avec un résultat convainquant même si un peu fatiguant sur la longueur.

 

Constat qui, hélas, peut aussi s'appliquer à son score.

En effet a trop vouloir varier les influences/ambiances, à piocher à droite à gauche dans les genres et faisant cohabiter une électro agressive à la rythmique industrielle, des scratches de hip-hop, des grands thèmes héroïques qui manquent cruellement de personnalité et de l'émotion lambda à grand renfort de montées d'orchestre, le compositeur livre une partition un brin brouillonne, harassante pour l'auditeur, sans réelle unité ni même thématique marquante (un peu comme si Hans Zimmer voulait écrire un album pour Jay Z!)

 

Une sélection rapide permettra néanmoins de trouver chaussure au pied de ce spin off de Solo et, pour le coup, de redonner un intérêt à ce coup d'épée dans l'eau d'un artiste pourtant prometteur.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 07:46

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BRINDILLE TOME 2

 

 

C'est de qui ? Brrémaud et Bertolucci

 

 

La Couv':

 

Faite du meilleur bois  /  Brindille tome 2  Vs.  The Magic Sword

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat/Vent D’Ouest

 

 

Une planche:

 

Faite du meilleur bois  /  Brindille tome 2  Vs.  The Magic Sword

 

Ca donne Quoi ? Nous avions laissé notre courageuse héroïne en bien mauvaise posture après une dégringolade qui a failli lui coûter la vie.

 

Alors que d’étranges personnages sont à sa recherche, elle s’évertue, au péril de sa vie, à sauver le loup, blessé par une éruption.

Elle va devoir faire face à des sirènes, affronter une énorme créature aquatique et, finalement, la horde, avant de découvrir sa vraie nature qui laissera les lecteurs au moins aussi surpris qu’elle !

 

Brrémaud, un scénariste touche à tout de talent que l’on croise assez souvent chez nous, livre ici une œuvre plus profonde qu’il n’y paraît au premier abord, aux références et thématiques nombreuses et bien abordées.

 

Comme sur le tome précédent Bertolluci laisse libre cours à sa maestria graphique que ce soit dans les paysages bucoliques ou dévastés, le bestiaire fantastique et le casting fantasy, faisant de Brindille un conte intergénérationnel aussi original que réussi.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE MAGIC SWORD

 

 

C'est de qui ? R. Markowitz

 

 

La Couv':

 

Faite du meilleur bois  /  Brindille tome 2  Vs.  The Magic Sword

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Dans les années 60 mine de rien, les films de fantasy n'étaient pas légion ; d'aucun diraient (probablement à raison) que c'est à l'aube des années 80, avec l'adaptation du Conan de Milius, que le genre a vraiment décollé.

 

Cette version de l'affrontement entre St Georges et le Dragon, plutôt axée jeunesse, tire plus du Merlin version Disney que du Jason et les Argonautes qui sortira l'année d'après.

 

Cela s'entend assez clairement dans la musique de Markowitz pour qui le genre est une nouveauté et qui recycle les gimmicks du score de films d'aventure plutôt que de s'inspirer, comme le fera assez outrageusement Basil Poledouris par exemple, d’œuvres classiques plus épiques.

 

C'est plus vers les travaux d'Herrman et de Rozsa qu'il faut chercher les influences, avec des thèmes hauts en couleur qui fleurent bon les classiques de l'Age d'Or d'Hollywood à grands renforts de cuivres et de cordes. Ambiance qui, cela étant, est tout à fait de rigueur sur cette suite et fin de Brindille !

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 15:01

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  TRAP

 

 

C'est de qui ? M. Burniat

 

 

La Couv':

 

Couv' de l'édition spéciale à paraître ce vendredi.

Couv' de l'édition spéciale à paraître ce vendredi.

 

Déjà croisés chez B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Une planche:

 

Pièges de glace  /  Trap  Vs.  Ice Age The Meltdown

 

 

Ca donne Quoi ? Le héros de ce conte hors du temps est un homme ayant la capacité de se transformer en n’importe quel animal dont il possède la peau.

Il évolue dans un monde aux allures de fantasy où, avec son fidèle compagnon, un chien à la peau bleue, il chasse pour sa survie.

 

Leurs pérégrinations vont les amener a faire la rencontre d’une sorte de sorcier/chaman pas très clair, d’une jeune femme dot il va tomber amoureux et, surtout, d’une sorte de dragon cracheur de feu terrible avec lequel va s’engager un féroce combat.

 

Burniat change radicalement de genre avec cet album conceptuel entièrement muet, au scénario certes assez fin mais prétexte à des scènes parfois aussi épiques que burlesques, Trap est un exercice de style aux couleurs psychédéliques accrocheur, dans un style graphique à mi chemin entre Jason et Jim Woodring.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ICE AGE : THE MELTDOWWN

 

 

C'est de qui ? Powell

 

 

La Couv':

 

Pièges de glace  /  Trap  Vs.  Ice Age The Meltdown

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Je vous avoue que deux choses me laissent dubitatif : l’attrait que des séries de films d’animation à succès aussi creux que l’Age de Glace peut avoir sur les enfants (les miens en particulier quand je leur donne la permission d’en regarder une vingtaine de minutes, ma patience n’allant pas au delà !), et la capacité des studios US à générer les dits-films en ne proposant quasiment rien de novateur dedans.

 

John Powell, homme à tout faire à Hollywood, capable du meilleur comme du pire, s’est fadé la quasi totalité des musiques de la franchise (qui se classent dans la deuxième catégorie de ses travaux soit dit en passant).

Là aussi je suis toujours surpris de la quantité d’énergie déployée, du recyclage d’idées musicales et des passages obligés que le compositeur arrive à placer dans ses partitions.

 

Donc rien de bien nouveau sous le soleil de l’animation grand spectacle, les cuivres turbulents et les violons héroïques, secondés par des rythmiques et effets électroniques en post prod,  en font des tonnes pour sonner comme on attend qu’ils le fassent.

L’auditeur un tant soit peu attentif retrouvera même des phrases quasi identiques sur d’autres scores de Powell, de Dragons à Chicken Run, c’est dire la capacité du compositeur à produire du passe partout.

 

Alors pourquoi une musique aussi lambda ? Et bien parce que l’atmosphère  décalée et délirante de Trap  est renforcée par ses thèmes grand spectacle surprenants par ce mélange de qualité et de classicisme attendu.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 11:31

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES CHRONIQUES DE CORUM 1

 

 

C'est de qui ? Baron & Mignola

 

 

La Couv':

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Mignola

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

Une planche:

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Ca donne Quoi ? Quand les légendes se rencontrent !

Mignola, au milieu des années 80 n’a pas encore co-inventé Hellboy et bosse sur divers titres Marvel et DC entre autres ainsi que sur des adaptations. Juste avant celle du Cycle des épées de Lieber c’est à un autre monument de la fantasy qu’il se frotte puisque, sous la plume de Mike Baron, il dessine la version BD de Corum, l’un des personnages majeurs de Michael Moorcock.

 

Si j’ai découvert Elric et Hawkmoon, deux autre figures de l’œuvre de Moorcock via les jeux de rôles qui leurs ont été dédiés (puis par la lecture des romans), je n’ai jamais lu le cycle de Corum.

 

A la découverte du comics je dois avouer que l’on est en terrain connu. Outre une mythologie partagée (Arioch le dieu du chaos entre autre), l’image de l’anti-héros, victime de son destin, vu plus ou moins comme un paria par la majeure partie des gens qu’il rencontre, jouet du destin, soumis aux vicissitudes d’une existence faite de combats et de déceptions, Corum est un personnage aux facettes sombres multiples, intéressant par ses faiblesses.

 

Quid de l’univers me demanderez-vous ? Un monde fantasy décadent et déclinant ou un race humaine pleine des défauts de son modèle dans la vraie vie, supplante peu à peu par la force les autres civilisations.

 

Notre héros tente de survivre à l’extermination des siens, rencontre une veuve noble dont il tombe amoureux, combat une armée, rencontre le seigneur du chaos… bref les piliers du genre font office de fondation solide à une quête sans fin que Mignola, dans un style graphique à mi chemin entre ses influences encore très présentes (Kirby en tête) et la maestria qui fera le succès de Hellboy, rend à merveille même si la colo « années 80 » est un peu flashy par moments.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE ULTIMATE WARRIOR

 

 

C'est de qui ? G. Melle

 

 

La Couv':

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Déjà entendu chez B.O BD? Rarement mais oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Jazzman et arrangeur émérite et pionnier de l'utilisation d'instruments électroniques (qu'il fabriquait souvent lui même) Gil Melle, en marge de ses disques persos, écrit quelques musiques de films, majoritairement de séries B, et notamment de SF ;

 

Le genre est la nature même des longs métrages sur lesquels il œuvre lui permet de mettre à profit son expérience musicale, son sens de l’improvisation et son goût pour l'expérimentation.

 

Pour cet Ulitmate Warrior cependant, vu qu'on est sur un projet un peu plus ambitieux et cher (on retrouve Yul Brynner et Max Von Sydow au générique), Melle sacrifie quelque peu à une musique plus conventionnelle même si, rapidement, les percussions étranges, les sons électros, les effets de reverb' et autres échos, viennent enrichir des parties de cuivres appuyées.

 

Un score certes suranné mais de bonne facture et qui apporte un plus à cette version en image du Corum de Moorcock.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags