1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 10:03

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FUNERAILLES TOME 5

 

 

C'est de qui ? F. Maudoux

 

 

La Couv':

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Déjà lu dans le coin? Oui sur les tomes précédents.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Ca donne Quoi ? Après un tome centré sur un des personnages secondaires -mais importants- nous voici replongé dans l'intrigue principale. On retrouve la XIII° Compagnie en résidence dans une grande cité loin de la capitale, prête à profiter du carnaval annuel alors que Orane et ses acolytes viennent de désamorcer une tentative de putsch.

 

Mais c'était reculer pour mieux sauter puisque en pleine fête des guerriers aux armures divines, capables de ressusciter et menés par une déesse vivante sèment la mort et la destruction.

Nos anti-héros vont devoir déployer tout leur potentiel -et même plus- pour contrer ses nouveaux adversaires.

 

Continuant à déployer sa saga aussi référentielle que personnelle, Florent Maudoux livre un album dans la tradition des grandes séries mangas où des épisodes entiers sont dédiés à d'homériques bastons, ce qui est le cas ici avec ce clin d'oeil appuyé aux Chevaliers du Zodiaque.

Les graphismes sont toujours aussi pointus et soignés, avec une mise en couleur assez sombre qui rajoute à l'atmosphère si particulière du spin-off de Freak's Squeele.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MANDY

 

 

C'est de qui ? J. Johannsson

 

 

La Couv':

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Déjà entendu sur le site?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Dernier score du récemment disparu compositeur islandais, Mandy se place dans cette mouvance que j'évoquais l'autre jour, de recours à des sons électroniques très ancrés dans leur époque, entre drone et vrombissement menaçant.

 

Mandy, exercice de style/hommage au cinéma des années 80 entre un Tobe Hooper et un Dario Argento, se prête fort bien à une B.O de cet acabit, jouant sur les ambiances empruntant au black métal tout autant qu'aux codes de l'horreur avec force plages ambiant et noisy que n'auraient pas reniées Goblin.

 

Johannsson, qui avait faites siennes les sonorités qu'on entend ici en les expérimentant (avec efficacité) sur des choses comme Sicario ou The Arrival , a passé un cap en s’imprégnant de l'aura malsaine (et un rien empruntée avouons le) du film pour un résultat glaçant.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 09:08
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA CITE DES CHIENS. INTEGRALE NETB

 

 

C'est de qui ? Rebelka & Radomski

 

 

La Couv':

 

La Chronique sans musique de Jet:  La Cité des Chiens.

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur la première partie.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Akiléos

 

 

 

Une planche:

 

 

La Chronique sans musique de Jet:  La Cité des Chiens.

 

Ca donne Quoi ? Il aura donc fallu 3 ans pour connaitre le dénouement de la Cité des Chiens après un premier tome aguicheur datant déjà de 2015.

 

Première constatation : la suite et fin n'est disponible que sous forme d'une copieuse intégrale de 120 pages dans une édition grand format toilée en noir & blanc.

En noir & blanc ? S'il s'agit d'un curieux choix éditorial alors que le début de l'aventure disposait d'une palette informatique rendant pleinement justice au travail de Rebelka, il faut également reconnaître que la lecture reste aisée même si un oeil avisé devine ici et là quelques planches pleinement prévues pour être colorées.

 

La version intégrale est même un atout en soi puisqu'on ne distingue aucune coupe nette dans cette sombre histoire de vengeance familiale aux accents shakespeariens dans un monde proche de la Dark Fantasy. On regrette essentiellement une conclusion bien trop hâtive dans un univers qui aurait mérité d'être davantage étendu (Quid des autres cités évoquées ? Ou du passé de certains personnages principaux ?) et génère finalement une grande frustration tant la conclusion n'est pas aussi épique que prévue.

 

On ressort plutôt déçu d'une histoire agréable à lire mais dont il manque beaucoup d'aspérités pour en faire un incontournable. Dommage que cette Cité des Chiens ne soit pas aussi mémorable que prévue.

 

 


Une Chronique de Jet

Repost0
27 octobre 2018 6 27 /10 /octobre /2018 07:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  GREEN VALLEY

 

 

C'est de qui ? Landis & Camuncoli

 

 

La Couv':

 

Une Vallée à l'épreuve du temps (et de l'espace!)  /  Green Valley  Vs.  Assassin Creed Odyssey

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt Comics

 

 

 

Une planche:

 

 

Une Vallée à l'épreuve du temps (et de l'espace!)  /  Green Valley  Vs.  Assassin Creed Odyssey

 

Ca donne Quoi ? Quatre guerriers légendaires, protecteurs d’une vallée médiévale indéterminée, font face à un étrange ennemi aux pouvoirs inconnus, capable de commander des dragons et possesseur d’un étrange vaisseau de métal.

N’écoutant que leur courage ils décident de s’opposer à sa tyrannie sur un village, espérant racheter ainsi une défaite qui a mis fin à leurs glorieuses années.

Ils vont mettre le doigt dans un engrenage spatio-temporel dont les enjeux les dépassent !

 

Si je ne suis en général pas trop fan de mélanges de genres trop éloignés (au hasard : Cowboy & Aliens ou encore Pax Romana pour ne citer que deux extrêmes), il faut reconnaître à Max Landis, (fils de John, les amateurs de ciné musical apprécieront) de savoir doser ses ingrédients et de ne pas leur faire prendre le pas sur un –grand- spectacle où l’action et l’adrénaline sont les maîtres mots, aux personnages attachants et scènes de combats épiques.

 

L’artiste italien, qui a affiné son style d’illustrateur sur du comics de super héros blockbusters, trouve là chaussure à son pied et son trait réaliste, pas sans faire penser parfois à celui d’un Kevin O’Neill, sert bien le sujet.

Y a plus qu’à prendre le popcorn et apprécier l’album (en faisant gaffe de ne pas mettre du gras plein les pages cela dit !).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ASSASSIN CREED ODYSSEE

 

 

C'est de qui ? The Flight

 

 

La Couv':

 

Une Vallée à l'épreuve du temps (et de l'espace!)  /  Green Valley  Vs.  Assassin Creed Odyssey

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? La série Assassin Creed qui, après avoir sorti bien trop une poignée d’épisodes qui surfaient un peu trop sur la vague d’un concept bien foutu, avait calmé le jeu ces dernières années, revient cet automne avec une aventure hellène qui semble redonner à la franchise ses lettres de noblesse.

 

Les premiers jeux étaient mis en musique- fort bien !- par Jesper Kyd qui avait ensuite laissé la place à d’autres compositeurs. Ici on découvre un duo au cv spécial « grand écart » qui va de collaboration avec Lana Del Rey à des B.O vidéo ludiques délirantes ou de survival.

 

The Flight utilise des instruments rappelant la Grèce Antique qu’ils couplent avec audace (ou inconscience c’est selon) à des sons à la Zimmer dans un magma d’influences qui fonctionne plus (les scènes d’action et de combats) ou moins (certaines passages plus calmes).

 

Une B.O disparate qui, hormis les influences trop marquées de ci de là, va bien au mash-up de Green Valley et ses séquences surréalistes.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 07:20
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LEMMINGS

 

 

C'est de qui ? Crisse & Besson

 

 

La Couv':

 

Jeunesse Fantasy  /  Lemmings  Vs.  The Pagan King

 

Déjà lus par ici? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Kennes

 

 

 

Une planche:

 

Jeunesse Fantasy  /  Lemmings  Vs.  The Pagan King

 

Ca donne Quoi ? Dans le grand nord, rien ne va plus au royaume des lemmings où l’un d’entre eux a eu une vision apocalyptique, nos héros à fourrure décident d’aller consulter le hibou de la tour noire.

De leur coté, les vikings du village au dessus de la colonie de rongeurs, sont aussi en émoi : les signes annoncent le retour des trolls et la pierre bleue qui servait à les repousser a disparue !

Dans une alliance aussi improbable qu’efficace, les deux races vont partir en quêtes de nouvelles pierres au pays des dieux.

 

Crisse, en auteur de fantasy confirmé, propose là un scénario assez classique mais toujours efficace de quête face à un grand danger, en le « doublant » puisque nous suivons en même temps le périple des lemmings et ceux des deux jeunes humains à la recherche des pierres bleues.

L’intrigue est fluide, la narration linéaire mais bien dosée, avec une bonne dose d’humour et de l’action à foison.

 

Il a laissé la partie artistique à son compère Fred Besson, déjà dessinateur de Kalimbo et coloriste sur Atalante entre autre. Le dessinateur adopte ici un style graphique animalier proche de la galaxie disneyenne aux couleurs très axées BD Jeunesse pour un résultat convainquant sur ce créneau.

 

Lemmings, dont le cliffhanger final laisse entrevoir une suite « brulante », est une série d’introduction à la fantasy idéale pour les jeunes générations.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE PAGAN KING

 

 

C'est de qui ? R. Zalupe

 

 

La Couv':

 

Jeunesse Fantasy  /  Lemmings  Vs.  The Pagan King

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Probablement vexés du succès de la série TV Vikings, qui utilise leur propre histoire avec réussite, pas mal de boites de prod nordiques se sont senties de s’engouffrer dans la brèche pour surfer sur la vague.

Las, entre l’amateurisme des acteurs, la pauvreté des effets spéciaux et du matériel et une réalisation chancelante, peu de réalisations –à l’image de ce Roi païen- valent qu’on s’y arrête, sans même parler de tenir une quelconque comparaison avec la susmentionnée série tv).

 

Et coté musique me demanderez vous ? (oui parce que c’est quand même un peu pour ça qu’on est là !) et bien ça commence pas trop mal avec des sonorités de percussions tribales et une ambiance à la Assassin Creed premières années…avant de rapidement tourner assez court.

 

Les choix d’instrumentation de Zalupe font en effet s’interroger sur le fait qu’en Lettonie on est peut être resté figé en  1987 et qu’on vient juste de découvrir les claviers Bontempi avec tous les sons d’instruments digitalisés à outrance.

 

Si l’écriture n’est pas mauvaise, avec alternance de passages enlevés et entrainants et ritournelles plus folklorique, l’électronique désuète omniprésente fait souvent lever un sourcil. Néanmoins sur ce diptyque de fantasy animé ça fait plutôt bien le job, de là à penser qu’on re-tentera une œuvre de Zalupe, il y a un pas que je ne me risquerais à franchir !

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 14:51

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  UN GENTIL ORC SAUVAGE

 

 

C'est de qui ? T. Grosjean

 

 

La Couv':

 

 

Orcs migratoires  /  Un gentil orc sauvage  VS.  Xena

 

Déjà rencontré sur le site? Non.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

 

Une planche:

 

Orcs migratoires  /  Un gentil orc sauvage  VS.  Xena

 

Ca donne Quoi ? Pour échapper à une troupe d’orcs sauvages venus massacrer les orcs civilisés de son village, Oscar fuit à travers le pays, bientôt rejoint par une princesse orc. Ils tentent de se réfugier au royaume des Gobelins, mais ces derniers ne voient pas les « migrants » d'un très bon œil, les accusant même de tous les maux, les parquant parfois dans des camps de fortune.

 

Le périple de nos deux orcs est parsemé d'embûches qui portent le nom d'intolérance, bétise, racisme...

 

Vous l'aurez compris, Théo Grosjean se sert d'une fiction de fantasy pour évoquer le sort des milliers de migrants hélas très d'actualité. Le propos est très juste et fait douloureusement mouche !

 

Coté graphismes on est dans la collection Shampoing, dirigée par Trondheim, on retrouve un style dans une mouvance proche de celui du co-créateur de Donjons et de son « école », avec des décors parfois très détaillés et des protagonistes plus déliés.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :XENA WARRIOR PRINCESS

 

 

C'est de qui ? J. LoDuca

 

 

La Couv':

 

 

Orcs migratoires  /  Un gentil orc sauvage  VS.  Xena

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Comme j'ai déjà du l'évoquer, Loduca est un des compositeurs les plus mal employés et sous estimé de sa génération.

Pourtant c'était bien parti avec le premier Evil Dead, élevé au rang de film mythique par des générations aficionados d’épouvante cheap, mais le compositeur s'est ensuite lançé dans l'aventure de la érie tv avec, donc Xéna et ses six saisons, pour quasiment ne jamais ressortir vraiment la tête de l'eau.

 

Seul Christopher Gans lui redonnera sa chance par deux fois, avec, surtout, l'impeccable B.O du Pacte des Loups, mais c'était déjà semble t-il trop tard.

 

Revenons à nos moutons et à notre princesse guerrière ; les différents scores de Xena proposent, vous vous en doutez, une foultitude d'ambiances, où l'on croise pèle mêle des chœurs divers, des instruments orientaux, des arrangements électro dépassés, de l'épique et du comique, j'en passe et des meilleurs.

 

On sent que Loduca a pensé son taff comme un bac à sable musical et si tout n'est pas à garder, loin de là même, pas mal de pistes sont très réussies dans le genre fantasy débridée qui concorde bien aux mésaventures de l'orc migrant de Théo Grosjean.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags