18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 12:42

 

 

 

Pas vraiment de chronique en musique aujourd'hui parce que je vais vous parler d'un auteur au style unique qui "est parti aux fleurs" et, la paix dans l'âme j'espère, comme "Le moribond" de la chanson de Jacques Brel.

 

 

En plus, je soupçonne que F'murr aimait le refrain "J'veux qu'on rie, j'veux qu'on danse, j'veux qu'on s'amuse comme des fous, J'veux qu'on rie, j'veux qu'on danse, quand c'est qu'on m'mettra dans le trou".

 

J'ai eu plusieurs fois l'occasion de rencontrer F'murr en dédicaces où il arrivait parfois avec du vin blanc de Savoie pour partager avec les autres auteurs et les membres du stand. C'est lui qui m'a dit une fois où je lui expliquai ne pas avoir osé lui amener un album broché en pièces détachées : "Au contraire, amenez-le moi la prochaine fois. Pour nous, auteurs, cela nous prouve que l'album a été lu et relu et pas rangé directement dans une bibliothèque sous clé." Hélas, je n'ai pas pu tenir ma promesse puisque je n'ai pas eu l'occasion de le revoir en dédicaces après cet échange.

 

Personnellement, j'aime un peu, beaucoup ou à la folie tous les albums que j'ai eu entre les mains.

 

Bien sûr, il y a la série Le génie des alpages :

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Complètement déjantée avec son troupeau de brebis et moutons nageant dans l'absurde. Au début, il y a le vieux berger (sans nom), le chien bricoleur et inventeur, le bélier noir Romuald, le lion qui cherche son petit Liré et son ami le sphynx Kattarsis, … et les brebis féroces, nymphomanes, incontrôlables, un rien xénophobes… Attention, elles ont toutes un nom que le lecteur découvre dans le 1e album avec l'aide d'un touriste anglais.

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Puis la série tourne avec des personnages réguliers à partir du moment où le jeune Athanase Percevalve remplace le berger : les aigles, le saint Bernard d'à côté, le renard, le téléférique fou, les géants…

 

Puis il y a mon album préféré, celui que j'emmènerai sur une île déserte et qui est en pièces détachées : Au loup!

 

Ce sont des gags en une ou deux planches sur le thème du petit chaperon rouge, du loup et de la grand-mère avec la présence du corbeau et du renard de la fable de La Fontaine. Perrault est souvent présent soit parce qu'il réécrit son conte, soit parce qu'il fait face à des demandes de changements de fins par quelques personnages.

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…
Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Si on m'autorise 2 albums de F'murr sur mon île déserte, je prendrai aussi Jehanne au pied du mur.

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Attention, Jehanne est un personnage de BD et elle le sait et l'assume. Cela se passe forcément sur une Terre parallèle puisqu'on retrouve en même temps : Attila le hun et Geneviève du siège de Paris, des extra-terrestres (dont le langage peut-être traduit grâce au code final), le canard Charles VII, un archange transmettant d'étranges ordres du ciel…

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Pour compléter tout cela, voici une série d'albums tous bien déjantés et inracontables (comme les précédents d'ailleurs) :

Le char de l'état dérape sur le sentier de la guerre… ou la guerre russo-afghane passée à la moulinette de l'absurde.

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Tartine de clous… série de gags en une ou quelques planches où Brahms (oui le compositeur) ou Naphtalène sont les vedettes.

 

 

Porfirio et Gabriel… Porfirio aux mains percées et l'archange Gabriel dans un monde absurde (encore et toujours)

 

 

Robin des pois à SherwoodLe pauvre chevalier, Les aveugles… ou les délires f'murriens dans un Moyen-Âge décalé

 

 

Spirella mangeuse d'écureuils… détournement de Spirou et Spip à ne pas mettre entre toutes les mains avec un écureuil géant et une version féminine du héros rouquin

 

 

Éloge de la pentitude… recueil de dessins réalisés par F'murr pour la fête de de la transhumance de Die ou pour diverses publications plus ou moins montagnardes.

 

Adieu F'murr, je t'aimais bien…
Adieu F'murr, je t'aimais bien…
Adieu F'murr, je t'aimais bien…
Adieu F'murr, je t'aimais bien…
Adieu F'murr, je t'aimais bien…

 

Bien sûr, il m'en manque quelques-uns que je n'ai pas pu trouver pour le moment… parce qu'ils sont introuvables.

 

Adieu F'murr et bon amusement dans l'au-delà avec Lewis Carroll à la chasse au snark ou au jabberwocky ou à échanger des bons mots avec Pierre Dac et quelques autres génies de l'absurde.

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags