11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 17:00

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES DAMNES DU GRAND LARGE

 

 

C'est de qui ? K. Mishel & B. Penco Sechi

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Par une sombre nuit un étrange voyageur au torse tatoué fait irruption dans une taverne et propose d’échanger le gite et le couvert contre la plus effrayante histoire qu’aient entendu les vieux loups de mer présents.

 

Il va alors leur narrer le voyage tragique d’un navire sur lequel les marins meurent dans des circonstances glauques, le front affublé d’un A sanglant, tandis qu’un jeune mousse rajoute encore à l’atmosphère tendue qui règne sur le bateau en dessinant d’effroyables créatures qui seraient responsables des meurtres.

 

Drakoo continue de diversifier les genres en proposant ce one-shot d’épouvante en forme de huis-clos, histoire de vengeance certes assez classique mais qui tient bien son lecteur en haleine, notamment grâce au trait anguleux et expressif fourni de l’italienne Béatrice Penco Sechi qui n’est pas sans faire penser à celui de Benoit Dahanet ses créatures Lovecraftiennes en diable.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA GRANDE MENACE

 

 

C'est de qui ? M.J Lewis

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Les grands écarts n’effrayant pas plus B.O BD qu’un JCVD à sa grande époque, c’est le score d’un film fantastique à fort dominante psychologique qui a été retenu pour faire office de B.O de ces Damnés du grand large.

 

Les percussions, des cordes déchainées et quelques nappes d’orgues lugubres créent une atmosphère souvent hystérique dans la partition de Lewis, souvent sur la corde raide du too much.

 

Malgré la différence évidente d’époque et de lieu la musique de la Grande Menace insiste bien sur celle –de menace- aussi latente qu’étrange, du one-shot maritime du jour, pour un effet des plus réussi.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 12:56

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? FURIOSO

 

 

C'est de qui ? Pelaez, Laval Ng

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisés sur le site? Le scénariste commence à être un habitué du coin.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Un guerrier mystérieux, chevauchant un hippogriffe, libère une noble dame dont un monstre marin allait faire son quatre heures.

Il est affublé d’une épée-lance qui peut s’allonger, arme magique ayant appartenu à Garalt, guerrier légendaire tué par Roland – non moins guerrier, non moins légendaire- devenu fou, lui, par jalousie.

 

Réssucité donc semble t-il, Garalt veut revoir son ancien amour, une autre guerrière émérite (décidément !) avec qui il a eu un  fils (mais il n’est pas –encore- au courant).

 

Ah, et pour ne rien arranger, les fées Alcyna (amoureuse de Garalt) et Morgane (jalouse de sa sœur) se mêlent des affaires des mortels (enfin presque mortels) même si tout ceci ne plait pas trop à Merlin.

 

 

Les superlatifs vont commencer à manquer pour qualifier le travail de Pelaez qui prend ici encore une fois un virage innatendu dans la liste fournie de ses sorties de 2022 avec cette adaptation ambitieuse d’un poème épique du XVI° siècle.

 

Il en fait une épopée fantasy pleine de bruit et de fureur au casting peut être un peu trop dense (et encore il a écrémé celui de l’œuvre d’origine) et aux scènes d’action spectaculaires que le dessin virtuose de Laval Ng, en directe lignée des grands auteurs du genre (on pense parfois aux Chroniques de la Lune Noire par exemple, au Arn de Gal, voire à Druillet) sert bien même si parfois un peu fourni lui aussi.

 

 

Si l’on retrouve (volontairement ou pas) des choses vues ailleurs (Le Choc des Titans, Gladiator, GOT,…), et si la lecture peut s’avérer exigeante à certains moments pour ne pas perdre le(s) fil(s), ce premier volet devrait combler les mateurs du genre, ceux de la première heure notamment.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CONAN LE DESTRUCTEUR

 

 

C'est de qui ?

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Réalisé quelques années après le premier volet, pierre angulaire du cinéma de fantasy, Conan le Destructeur n’approche jamais, même de loin, son illustre prédécesseur.

 

Au pupitre, Basil Poledouris rempile également, mais lui non plus n’arrive pas à retrouver la flamme qui l’anima sur la B.O de Conan le Barbare.

Sans trop se fouler il tente de reprendre les recettes qui ont fonctionné pour les thèmes puissants du premier film mais verse soit dans une redite un brin grandiloquente soit carrément dans l’excès.

 

Les cuivres et les percussions sont rentre-dedans plutôt qu’épiques, les cordes s’envolent un peu trop dans le lyrique…et pourtant l’ensemble, dans le genre, reste souvent loin au-dessus de tout ce qui suivra, surtout dans cette décennie honnie que sont les 80’s (et surtout dans la carrière de Poledouris).

 

L’aventure fantasy évoquée par le compositeur est tout à fait en adéquation avec celle de l’adaptation de Pelaez et Laval NG.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
6 février 2022 7 06 /02 /février /2022 20:56
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? L’OGRE LION 1

 

 

C'est de qui ? B. Bessadi

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que des loups allaient lui faire passer un sale  chevreau est secouru par un sorte de bouc démoniaque écorché qui massacre les prédateurs.

Peu après le sauveur laisse la place au corps qu’il contrôle pour survivre dans le monde des vivants, celui d’un lion borgne amnésique qui va faire route avec Wilt vers son royaume, tombé aux mains de son frère.

 

 

Projet de longue haleine pour Bruno Bessadi, auteur à part entière ici, qui livre un premier tome animé de fantasy animalière tout public (voire jeunesse si l’on excepte le nombre élevé de morts violentes) refusé à l’époque par Soleil alors que l’on surfe pas mal sur un créneau exploité à outrance par l’éditeur à une époque.

 

L’album sort aujourd’hui chez Drakoo, bien aidé par l’art book publié en amont de la série qui puisait son inspiration dans le Conan de Milius

 

Le scénario de cet Ogre Lion a finalement intégré des éléments -le sidekick enfantin, les souris funs- qui le rendent plus passe partout et si la qualité graphique est au rendez-vous là aussi le style et la colo font pas mal BD Jeunesse.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SEE SEASON 2

 

 

C'est de qui ? B. McCreary

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Je vous avoue que je n’ai tenu qu’une paire d’épisodes de cette seconde saison de See qui, malgré quelques atouts souffre à mon sens lourdement du jeu de ses acteurs, ces derniers rivalisant d’outrance et de cabotinerie dans les stéréotypes de leurs personnages.

 

De stéréotype il est également question quand on aborde la partition de Mc Creary, voire de singulier manque d’originalité, puisqu’il délaisse quelque peu le coté tribal de la saison 1 pour mettre l’emphase sur l’action à grands renforts de rythmiques lourdes, de gros sons de cuivres hérités du sinistre Hans Zimmer rendant son score assez lambda pour pouvoir sans problèmes aller sur un film de guerre ou de SF formaté dont Hollywood a abreuvé le public ces trois dernières décennies.

 

Reste une ambiance épique et rentre dedans sans fausses notes et d’une efficacité chirurgicale qui donne à ce premier tome de l’Ogre Lion un coté série à grand spectacle qui lui sied plutôt bien.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
6 août 2021 5 06 /08 /août /2021 09:45

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  UNE HISTOIRE DE VOLEURS ET DE TROLLS.

 

 

C'est de qui ? Ken Broeders

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

Des planches:

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ysabeau est une jeune femme sur laquelle une terrible sorcière avide de pouvoir a jeté son dévolu. Projeté dans le Monde Dérivant, sorte de plan parallèle à la Terre, elle va, pour échapper à l’emprise de la sorcière et retrouver sa jeune sœur, faire équipe bon gré mal gré avec Delric, un elfe fieffé coquin.

 

 

Notre duo mal assorti se retrouve au centre d’un conflit entre races -trolls, elfes- qui va bientôt être balayé par l’intervention musclée de la sorcière qui menace maintenant aussi le Monde Dérivant.

 

Drakoo continue de panacher son catalogue avec ce récit en trois tomes -le second vient de paraître- signé par le belge Ken Broeders dont j’avais beaucoup aimé à l’époque la série sur la Rome Antique Apostat.

 

Il propose ici de la fantasy plutôt classique, avec une bonne dose d’humour un mélange d’univers bienvenu et un casting attachant, le tout dans un style graphique semi réaliste très agréable et fort détaillé qui, lui aussi, parlera aux amateurs du genre de la grande époque Soleil et compagnie.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DAR L’INVINCIBLE

 

 

C'est de qui ? L. Holridge

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Sorti quelques mois après Conan The Barbarian, Beastmaster, croisement entre le cimmérien et tarzan, souffre clairement de la comparaison avec le film de Milius et ne devra son statut qu’aux multiples rediffusions tv qui en feront un classique du genre.

 

Coté B.O là aussi on ne boxe pas dans la même catégorie, même si Poledouris avait honteusement pillé un certain répertoire classique (Prokoviev en tête), Holridge ne démérite pas en choisissant de se placer plutôt sur le créneau du film fantastique destiné à un large public avec des thèmes qui oscillent entre l’aventure épique, les mélodies à la Disney et le romantisme hérité de l’Age d’Or Hollywoodien. .

 

On appréciera autant les passages où l’orchestre symphonique au grand complet s’en donne à cœur joie sur des thèmes ouvertement héroïques que les arrangements plus discrets qui souligne habilement les passages plus calmes du film.

 

De l’aventure old school avec un grand A qui se révèle plutôt fun avec ces deux premiers volets d’Une Histoire de Voleurs et de Trolls.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 10:46
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  SPIRITE. TUNGUSKA

 

 

C'est de qui ? Mara

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? La Grosse Pomme, les années 30. Un jeune homme passionné par les esprits se retrouve embarqué dans une séries d’assassinats étranges perpétrés sur d’autres spécialistes des fantômes, à commencer par son professeur en spiritologie.

 

Il va devoir faire équipe avec une jeune journaliste aux dents longues à qui son patron a refilé la rubrique surnaturelle mais qui ne croit pas en toutes ces superstitions. Leur enquête les mène sur une piste qui remonte à un incident survenu à Tunguska au début du siècle et entre héroïne va devoir rapidement revoir son jugement quand notre couple mal assorti se retrouve confronté à tout un bestiaire paranormal mais également à des ennemis de chair et d’os.

 

Première incursion dans le fantastique victorien pour le label Drakoo, après quelques débuts de série orientées fantasy et c’est Mara, auteure complète de Clues et, plus récemment, d’un très bon tome de la série Détectives, qui s’y colle.

 

 

Entre son superbe coup de crayon –en traditionnel en plus s’il vous plait (même si colorisé numériquement ensuite)-des plus cartoony voire même franchement disneyen, son sens du découpage très cinématographique, des éléments du genre certes classiques mais bien réutilisés et un  casting accrocheur, elle livre un premier tome plein de rebondissements et qui a tous les atouts pour être une réussite du genre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THREE FACES OF FEAR

 

 

C'est de qui ? Nicolosi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? L’intérêt des scores de films à sketches réside souvent dans le panachage des ambiances musicales. C’est le cas pour cette anthologie transalpine qui a bien vieillie et que l’on doit à Mario Bava, l’un des réalisateurs marquants du giallo.

La musique, pour sa version européenne, est signée Nicolosi, faiseur honnête mais pas toujours inspiré si ce n’est pour aller « emprunter » des idées à ses petits camarades.

 

Plus habitué aux péplums qu’à l’épouvante, il ressort donc pour ces 3 Visages de la Peur une bonne partie de la panoplie de la B.O horrifique à l’italienne : cordes hystériques, cuivres profonds et thèmes passe partout.

 

Néanmoins le résultat est satisfaisant si on cherche un accompagnement à un récit horrifico-humoristique comme ce premier volet de Spirite, nous chercherons cependant quelque chose d’un peu plus original pour la suite, c’est promis.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags