17 juin 2024 1 17 /06 /juin /2024 07:34

 

 

LA BD:





 

C'est quoi ? ULYSSE ET CYRANO




 

C'est de qui ? Dorison, Servain & Cristau



 

La Couv':

 


 

C’est édité chez qui? Casterman



 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Dorison et Servain.




 

Une planche: 

 



 

Ca donne Quoi ? Paris, les années 50. Le jeune Ulysse aime la peinture plus que les mathématiques, mais dans la famille Ducerf on est destiné à reprendre l’entreprise de béton familiale donc il faut bosser son bac.

 

Enfin tout ça c’était avant que des accusations de collaboration pendant la Guerre oblige le père a envoyer femme et enfant au vert, en Bourgogne.



 

Là, le jeune garçon découvre deux choses qui vont encore plus l’éloigner de ses études: la charmante Marie, une jeune fille de son âge fille d’aubergiste mais brillante élève et, surtout, Cyrano, un cuisinier hors pair qui a tout envoyé valsé quelques années auparavant et qui va reprendre du service pour permettre à Ulysse de vivre sa nouvelle passion: la cuisine!



 

De prime abord j’étais plutôt mitigé quant au nouveau Dorison (coécrit avec Antoine Cristau), n’étant pas du tout fan de la hype qu’il y a eu autour de la cuisine depuis pas mal d’années, à grands renforts d’émissions télé et autres blogs et sites internet.

 

Pas que je rechigne à me mettre aux fourneaux, loin s’en faut, autant par goût que par obligation, mais de là à lire tout une BD sur un cuisinier (j’ai jusqu’ici d’ailleurs fait l’impasse sur les titres sortis sur le sujet).



 

Sauf que Dorison ne m’a quasiment jamais déçu, et m'a même souvent emballé, et puis retrouver le trop rare Servain au dessin est quelque chose qui ne se refuse pas.

 

Et que j’ai été bien inspiré!

 


 

Finesse des dialogues, psychologie poussée des personnages, exploitation intelligente de la période historique et, cerise sur le gâteau -c’est de circonstance!- traitement narratif réussi de la partie “cuisine/recette”, Ulysse et Cyrano est un récit sur la destinée et la condition.

Celles que la vie nous donne, celles que l’on choisit envers et contre tout parce que l’existence met sur notre route les bonnes personnes.

 

Et que dire du dessin! Servain est en grande forme,  visiblement inspiré par son sujet, que ce soit sur les traits anguleux expressifs de son casting,  les paysages de Bourgogne ou les ingrédients des recettes, tout respire le terroir et le vrai.



 

Une réussite exemplaire de ce milieu d’année!

Ah, oui, j’oubliais… je vous déconseille de lire l’album si jamais vous aviez faim, c’est un supplice! Et si jamais vous testez l’une des recettes incluses à la fin de l’ouvrage n’hésitez pas à me dire si c’était bon!

 



 

LA MUSIQUE:





 

C'est quoi :STEEL MAGNOLIAS



 

C'est de qui ? G. Delerue



 

La Couv':

 



 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.



 

On peut écouter ?

 


 

Ca donne Quoi ?  Au crépuscule d'une carrière aussi riche que variée, Georges Delerue n’a plus grand chose à prouver et a alterné, durant cette décennie des années 80, autant de petits chefs d'œuvres que de boulot plus alimentaires.



 

Cette comédie dramatique américaine pas inoubliable, qui aligne quelques grands noms du cinéma U.S en vogue à l'époque, lui permet de faire étal de la science de la mélodie  qu’il a perfectionné au fil des années, notamment sur quelques longs de Truffaut, à des thèmes très américains où l’optimisme a toujours cet arrière petit goût amer.

 

L'alternance des ambiances et le panache de certaines pistes finit de faire de la partition de Delerue un très joli accompagnement à l’étonnant album du jour.






 

---------------

 

Repost0
26 octobre 2023 4 26 /10 /octobre /2023 07:45

LA BD:




 

C'est quoi ? LES ILLUMINES


 

C'est de qui ? Bollee et Dytar


 

La Couv':

 


 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.


 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Rimbaud, Verlaine, les poètes et amants maudits dont les fulgurantes carrières ne seront hélas reconnues que de façon posthumes, sont ici évoquées, sur une période de cinq années, alors que les deux hommes se sont séparés d’une façon des plus violentes - l’auteur des Illuminations  vient de tirer au pistolet sur celui d’une Saison en enfer, et va faire un séjour e prison tandis que son amant voyage au grès de ses errances.

 

C’est un troisième artiste, poète aussi mais également peintre, Germain Nouveau, qui “fera le lien” entre les deux hommes qu’il rencontrera à différents moments de ces fulgurantes fins de vie.


 

Et nous lecteurs, emportés par les 2, et même parfois 3 narrations simultanées et inventives de Laurent Frédéric Bollee, sommes témoins des passions et des tourments qui dirigent la vie de ces grands artistes, mises en images par le non moins grand artiste, du 9° art celui ci, qu’est Jean Dytar, qui de son trait charbonneux et expressif s’inspire de ses illustres sujets pour livrer un travail magnifique où il alterne les ambiances de couleurs pastels (des bleus et ocres forts réussis entre autre) et recrée quelques paysages bucoliques qui laissent rêveur.

 

 

Quand un art rend un si bel hommage à d’autres, on ne peut être qu’emballé!





 

LA MUSIQUE:




 

C'est quoi :GUY DE MAUPASSANT


 

C'est de qui ? G. Delerue


 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Souvent.


 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si vous voulez mon avis (et si vous ne le vouliez pas vous ne seriez pas là) le cinéma n’a pas assez rendu hommage au grand Maupassant.


 

Que ce soit à l’oeuvre comme à l’homme même si l’on pourra se consoler avec ce biopic où un Brasseur tout en moustache interprète l’auteur de Bel Ami.

 

La musique est signée Delerue. qui, alternant ton léger et enjoué et drame emprunt de mélancolie, s’en donne à cœur joie pour raviver l’époque évoquée tout en gardant une orchestration classique et une écriture formelle mais soignée. 


 

Une B.O qui bénéficie de la formation solide (et souvent récompensée) de son compositeur, où pas une note n’est en trop. Un bien bel ouvrage qui ajoute encore au charme et à la réussite de ces Illuminés.






---------------

Repost0
25 mai 2023 4 25 /05 /mai /2023 07:50




 

LA BD:





 

C'est quoi ? LA SAGESSE DES MYTHES. CONTES ET LEGENDES.

ROMEO ET JULIETTE  /  LANCELOT. LE CHEVALIER  LA CHARETTE



 

C'est de qui ? Bruneau et Ferry au scénario. Bonacorsi au dessin sur Roméo & Juliette et Duarte au dessin sur Lancelot.



 

Les Couv':

 

 


 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Non



 

Des planches:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir consacré une série d’albums aux grands récits de la mythologie, la collection la Sagesse des Mythes se penche maintenant sur les contes et légendes.

 

Les deux premiers tomes s’attaquent à des histoires clairement célèbres puisque l’on a droit à celle de Lancelot, chevalier du Roi Arthur dont la malédiction était d’être tombé amoureux de l’épouse de son souverain, la reine Guenièvre.

 

Le scénario revisite l’épisode où Lancelot doit tirer Guenièvre des griffes du félon Méléagant.



 

Le second album raconte la romance tragique entre Roméo et Juliette, retournant aux sources utilisées par Shakespeare pour écrire l’une de ses plus célèbres pièces de théâtre.

Si les noms changent, les faits restent plus ou moins identique à la version que l’on connait.



 

Si les albums de La Sagesse des Mythes amènent des lecteurs à (re) découvrir les récits fondateurs qu’ils abordent, c'est une très bonne chose, certains portant intrinsèquement des thématiques et messages universels.

 

Pas sûr cependant que ceux qui connaissent déjà ces histoires apprennent beaucoup de ces versions, ils pourront cependant apprécier les parties graphiques signées par les dessinateurs italien et brésilien, dont les styles vont plutôt bien aux scénarios.  







 

LA MUSIQUE:





 

C'est quoi : CINESCENIE DU PUY DU FOU



 

C'est de qui ? G. Delerue



 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?  Oui



 

On peut écouter ?

 


 

 

Ca donne Quoi ? C’est au tout début des années 80 que Georges Delerue, alors au pinacle de sa carrière, écrit la première « bande originale » de cette représentation des Guerres de Vendée que l’on dit assez magistrale (et qui depuis a été bien mal récupérée semble t-il mais passons).

 

Le compositeur met au service de ce spectacle historique à succès tout son savoir faire et l’on retrouve dans certains passages des mélodies et thématiques qui ne sont pas sans rappeler certains films et séries en costume pour lesquels il a œuvré, de Cartouche à Anne des mille jours en passant par Thibaud et les croisades et, last but not least les Rois Maudits, tous titres que nous avons écouté chez nous.



 

Bref lyrisme et envolées épiques sont au rendez-vous, et, sur l’un ou l’autre des albums du jour, cela a fait grand bien!.






 

---------------

 

Repost0
18 avril 2023 2 18 /04 /avril /2023 07:54

 

 

LA BD:





 

C'est quoi ? L’ESCADRON DE CATHERINE DE MEDICIS. LA FILLE SAGE



 

C'est de qui ? M. Textoris



 

La Couv':

 


 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisée sur le site? Oui.



 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que le Duc de Guise vient d’être assassiné, acte qui jette de l’huile sur le feu de la discorde entre catholiques et protestant, Gabrielle, jeune noble d’une quinzaine d’années, vit dans son monde idyllique dans son château lyonnais, entourée de sa famille et de ses rêves de romance.

 

Notre héroïne candide va  être propulsée en plein jeu politique par l'entremise de sa marraine qui la présente à Catherine de Médicis, mère du Roi, qui tient tant bien que mal les reines du pays.

 

Elle intègre  bientôt la suite de la régente, l’”escadron”, et va prendre part aux intrigues de cour, aux manigances internationales et autres entremises de couloirs et de boudoirs qui dirigent à la destinée de la France et des puissances voisines.

 


 

On le sait, l’Histoire avec un grand H n’est jamais mieux racontée qu’en passant par le biais de la petite, tant est que celle-ci soit aussi bien racontée que documentée.



 

C’est heureusement le cas dans ce premier tome de l’Escadron de Catherine de Medicis où Manon Textoris exploite avec talent un background historique que l’on sent fort maîtrisé et qu’elle nous conte avec savoir faire, évitant constamment l'écueil du didactisme  grace à un scénario bien pensé.

 

Sa protagoniste principale, si inventée, nous guide dans cette page de l’Histoire de France aussi riche que tragique sans jamais nous perdre ni nous lasser.



 

De plus on peut saluer la volonté de redonner au personnage de Catherine de Médicis, trop souvent présentée comme une sorte de dragon faite femme, une humanitée bien venue.



 

Si la narration est aboutie, les graphismes ne le sont pas moins, avec un parti-pris intéressant que ce style hybride aux couleurs douces qu’on pourrait assimiler à de la BD jeunesse et qui permet d’apporter une jolie touche d’originalité dans un genre trop souvent traité avec réalisme.

Cependant que les amateurs d’Histoire n’aient pas d'inquiétude, les décors et costumes sont aussi détaillés que réussis.

 

Une des jolies surprises de ce printemps.





 

LA MUSIQUE:





 

C'est quoi :ANNE OF THE THOUSAND DAYS



 

C'est de qui ? Delerue



 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui



 

On peut écouter ?

 


 

Ca donne Quoi ? Alors que sa carrière et sa renommée en Europe sont déjà bien établies, Georges Delerue qui a pour la première fois traversé l’Atlantique en cette année 1969 pour composer pour John Huston, écrit l’une de ses première B.O historique pour le grand écran pour ce Anne des 1000 Jours.

 

Delerue s’est fait la main sur le genre avec des téléfilms mais ici on est clairement sur un registre supérieur.

Ecriture dans le respect d’une réalité historique, arrangements et rythmiques qui empruntent autant au répertoire médiéval qu’aux codes de la musique de film, le compositeur tisse une toile musicale soyeuse et chatoyante où alternent pistes d’illustrations et musique diégétique sur des instruments d’époque.

 

L’ensemble est d’une beauté solennelle manifeste et, pour ce premier tome de l’Escadron de Catherine de Médicis, fait un magnifique accompagnement.






 

---------------

 

Repost0
25 juillet 2022 1 25 /07 /juillet /2022 12:33

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? ARSENE LUPIN CONTRE SHERLOCK HOLMES

 

 

C'est de qui ? Félix et Janolle

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Lupin, le gentleman cambrioleur a trouvé l’amour et décidé de se ranger mais, après avoir perdu sa future épouse, tuée –accidentellement- par …Sherlock Holmes, il reprend du service.

 

Et c’est dans un manoir normand, dont le défunt propriétaire frayait avec l’alchimie, qu’on le retrouve, et où disparition et mort suspecte vont venir pimenter son enquête.

 

 

Fort d’un léger regain d’intérêt, probablement du en partie à la réactualisation du personnage via la série Netflix, la création de Maurice Leblanc renait en BD chez Grand Angle d’abord avec la réédition l’an passé d’une adaptation de l’Aiguille Creuse, déjà par Jérome Félix, amateur de Lupin, et cet été avec la première partie de ce Arsène Lupin contre Sherlock Holmes, scénario original en grande partie.

 

Si le fan de Holmes que je suis ne manquera pas de tiquer sur la personnalité fort désagréable du détective que dresse le scénariste, et si une poignée de répliques font un peu trop actuelles vu l’époque, pour le reste cette enquête saupoudrée d’un soupçon de fantastique, se révèle bien menée et plutôt fidèle aux récits de Maurice Leblanc.

 

La partie graphique est de facture classique, oscillant entre le trait jeunesse et humour mais avec un bel effort au niveau des reconstitutions historiques, dans les décors comme les costumes ou encore les voitures.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE HOUSE ON CAROLL STREET

 

 

C'est de qui ? G. Delerue

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Relatant la traque d’un ancien nazi durant les années 50, The House On Carroll Street voit sa B.O signée par le français Georges Delerue, dont la carrière internationale a pris un bel essor (mérité d’ailleurs).

Selon les désidératas de la prod, Delerue singe un peu ses pairs américains, spécialistes du genre, Bernard Herrmann en tête

 

Du coup, hormis le thème principal où transpire le romantisme habituel du compositeur, le reste  des pistes est plus axé sur un suspense appuyé, où les cordes sont sollicitées à fort bon escient.

 

La partition fonctionne bien forte de cet aspect hybride  qui la rend d’autant plus agréable et originale qui apporte une belle ambiance à la confrontation entre le Gentleman cambrioleur et le détective de Baker Street.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags