10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 08:07

 

C'est mercredi, et comme d'habitude, (ou presque) sur B.O BD c'est la journée jeunesse, et on commence avec le récent primé à Angoulême.

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : LE GRAND MECHANT RENARD

 

 

C'est de qui ? B. Renner

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Il n'est pas si évident de faire un récit original dans le domaine du conte animalier.

C'est pourtant le pari réussi de Benjamin Renner qui adopte un style aussi dépouillé que dynamique pour mettre en scène un grand méchant Renard se retrouvant bien malgré lui nourrice de 3 petits poussins.

Entre le Loup qui désire en faire son repas et une brigade de poules bien préparés pour casser du renard, comment le moins rusé des goupils de ces bois va-t-il pouvoir se sortir de toutes ces situations qui le dépassent ?

Prenant le parti pris d'imposer un rythme soutenu et parsemé de scènes bien loufoques, l'auteur prend un malin plaisir à faire subir les situations les plus inconfortables à son malchanceux héros, sans oublier d'y ajouter beaucoup de tendresse dans ce qui constitue une œuvre aussi indispensable aux petits qu'à leurs parents qui vont user de mille stratagèmes pour leur dérober ce précieux bouquin.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? FANTASTIC MR FOX

 

 

C'est de Qui ? A. Desplat.

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 


 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Souvent sollicité pour illustrer des univers magiques et oniriques, retrouver Alexandre Desplat aux commandes de l'illustration sonore de l'adaptation animée de « Fantastic Mr. Fox » n'est guère surprenant.

Ce qui l'est davantage au contraire serait d'y retrouver une influence western spaghetti usant et abusant de rythmes country avec banjos et cordes mais le style propre de ces musiques un rien décalées et désuètes s'adapte complètement au rythme barjo du classique de Roald Dahl.

Aidé par un Jarvis Cocker jovial et quelques classiques des Stones ou des Beach Boys, cette musique hétéroclite est également un écrin parfait pour un grand méchant Renard survolté !

 

 

-----------------------------------------

 

Une chronique de Jet

Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 12:13

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : SEPT FRERES

 

 

C'est de qui ? Convard & Boivin

 

 

La Couv':

 

 

Déja rencontré chez nous? Non.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt .

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne quoi ? Sept francs-maçons autrefois impliqués dans la Résistance Française sont mystérieusement convoqués en 1951 par lettre anonyme pour une cession extraordinaire de leur ordre. Cela ravive en chacun d'entre eux de pénibles souvenirs puisque leur groupe a été dissous en 1943 par les nazis après la trahison de l'un d'entre eux.

Cette cession va t-elle enfin révéler le « frère » au cours de douloureux souvenirs pas encore enterrés ?

Didier Convard se sert d'une intrigue policière plutôt simple mais palpitante pour dresser quelques portraits hauts en couleur de sept hommes meurtris à jamais par la Guerre.

Alternant constamment entre deux époques bien distinctes (1943 lors de leur arrestation et 1951 lors de leurs retrouvailles), le lecteur est pris dans une reconstitution méthodique de l'occupation.

Sans l'image imposée et chère au scénariste de dépeindre le milieu franc-maçon de l'époque, le divertissement serait total avec un étonnant Hervé Boivin aux pinceaux dessinant deux mondes englobés avec une rigueur et une précision fort éloignée de ses cauchemars surréalistes de Lili et Winker.

Malgré une intrigue secondaire légère sur un sujet qui ne l'est pas et quelques effets redondants de mise en scène (dont une lourde présentation inhérente malheureusement à cette série), un honnête divertissement dans un contexte tout aussi passionnant que cruel.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ZODIAC

 

 

C'est de Qui ?    D. Shire

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé par ici? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Fait amusant, ayant utilisé les B.O de Conversation Secrète et Tous les Hommes du Président lors de ses séances de montage, Fincher décida de demander à leur auteur, David Shire, d’écrire la musique de sa version du tueur en série.

En compositeur qui aime le challenge, Shire décidé d’utiliser, en relation aux douze signes du zodiaque, douze tons musicaux pour sa grosse demi-heure de score et de les modifier en fonction de l’ambiance des scènes. Il alloue de plus certains instruments aux personnages, histoire de bien dissocier leurs thèmes.

Cocktail gagnant et ambiance musicale intéressante sur un album qui en avait bien besoin.

 

----------------------------------------

 

Une chronique signée Jet et Fab

Repost0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:56

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : DETECTIVES. FREDERICK ABSTRAIGHT.

 

 

C'est de qui ? H. Hanna et J. Motteler

 

 

La Couv':

 

 

Déja Lu sur B.O BD? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ce cinquième (et avant-dernier) tome de Détectives, en partant d’une libre adaptation du cas de Jack L’éventreur, nous présente un ex-inspecteur  londonien devenu alcoolique notoire après avoir échoué à arrêter un tueur en série quelques années plus tôt. Un de ses collègues le charge d’une mission prétexte et le colle dans un train sans savoir que ce dernier va être le théâtre de bien sordides évènements. 

Si le tome précédent m’avait quelque peu laissé sur ma faim, celui-ci  m’a bien plus emballé. Hanna exploite à fond son huis clos ferroviaire tout en jouant sur les codes du genre avec humour et finesse (il a clairement du abuser du Cluedo étant plus jeune !) et on pense évidemment à Agatha Christie et son Orient Express.

La partie graphique, dont l’unité avec les titres précédents est toujours assurée par Lou (dont le travail est très sympa), n’est pas en reste, dans un style quelque peu cartoony mais anguleux et des plus expressif.

Cerise sur le gâteau, la boucle de la « série » (constituée de one-shots indépendants certes mais quand même), se boucle tout doucement avec l’apparition d’une guest star sympathique en fin d’album.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? WHITHOUT A CLUE

 

 

C'est de Qui ?    H. Mancini

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Des nombreuses parodies du célèbre détective crée par Arthur Conan Doyle, cet « Elémentaire mon cher…Lock Holmes » est une des plus inventives et des plus fun. Michael Caine y joue un acteur qui joue le rôle de Sherlock Holmes tandis que Ben Kingsley interprète Watson, véritable cerveau du duo qui a d’ailleurs inventé le détective de toutes pièces.

Mancini (qui reviendra quatre ans plus tard au personnage sous forme de …souris !) propose un joli mélange bien dosé de comédie légère et des pistes plus dramatiques, le tout dans une orchestration travaillée bienvenue, inspirée par l’époque victorienne du scénario.

On est clairement dans le haut du panier de la production du compositeur, variée et chargée s’il en est, et l’ambiance générale est des plus avenantes.

 

------------------------------------

 

Une chronique de Fab

 

Repost0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 08:50

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : L’ŒIL DE LA NUIT. LE DRUIDE NOIR.

 


C'est de qui : Lehman et Gess.

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui, ensemble même.

 

 

C’est édité chez qui?: Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Théo Sinclair, après avoir récupéré le Mercur-X inventé par son géniteur, se voit dans ce troisième album confronté à un cas d’invocation qui a mal tourné. Un esprit des plus ancien et des plus mal intentionné a pris possession du corps du jeune inconscient qui l’a ramené à la vie et notre super héros va avoir fort à faire pour remettre les choses en place. Après une introduction des plus Migolesques, et un épisode avec une créature monstrueuse lâchée dans Paris de haute volée, le duo d’auteurs déroule sa nouvelle intrigue sans temps morts, à grands renforts de scènes chocs alternées à d’autres plus intimistes mais tout aussi importantes, pour un résultat réjouissant. Le trait de Gess qui gagne encore en finesse (avec toujours ces superbes illustrations pleine pages dans un style plus pictural) et la narration en épisodes, pour coller à l’esprit feuilleton du matériau d’origine, sont autant de satisfactions de lecture supplémentaires. La BD Franco-Belge a définitivement trouvé le super héros qu’il lui fallait.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? UNE MESSE POUR DRACULA

 

 

C'est de Qui ? James Bernard.

 

 

La couv' 

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD ? Oui.

 

 

On peut écouter? Dans son intégralité même:

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Conçue au départ sans Christopher Lee, arrivé à saturation du personnage qui lui collait aux basques, Une Messe Pour Dracula verra finalement l’acteur anglais remettre capes et canines pour un film poussif et peu imaginatif où le vampire n’est pas à la fête. L’incontournable James Bernard, responsable de la majorité des scores de la Hammer de cette décennie, est aux commandes de la musique et applique ses formules gagnantes à base de sursauts de cordes et explosions de cymbales…mais pas que ! De montées chromatiques en canons inattendus (le hautbois répondant aux violons en est un exemple frappant), Bernard, avec l’économie de moyens qui est sa marque de fabrique, relève le défi de mettre cet énième film de vampire en musique sans céder à une quelconque facilité. La B.O de cette Messe est probablement la seule chose que l’on puisse sauver aujourd’hui de la production, et sa variété, surtout sur cette version étendue, fait plaisir à entendre. Si, à l’écoute seule, elle peut paraître grandiloquente par moments, vous verrez qu’en illustration musicale de ce troisième volet du Nyctalope de l’Oeil de la Nuit, ça apporte une saveur gothico désuète délectable.

 

--------------------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 18:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : SOLO. LE CŒUR ET LE SANG.

 

 

C'est de qui ? O. Martin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu par ici? Oui, sur le tome précédent.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Solo a enfin trouvé une certaine paix intérieure auprès de sa belle dans une communauté peuplée de ses semblables, mais l’arrivée d’un autre rat réveille des sales habitudes et le force à reprendre sa vie de solitaire. Reparti sur la route il retrouvera une partie de sa famille avant de réaliser qu’il lui faut retrouver l’élue de son cœur. Mais c’est sans compter les plans machiavéliques des dominants. La suite des aventures du rat survivant, dans un univers post apocalyptique, qu’Oscar Martin a fort bien développé via des annexes proposées après l’épisode de ce second tome (un peu court comparé au premier, mais complété par 3  histoires courtes). Solo c’est un peu Mad Max version Disney. Le premier pour l’ambiance, l’univers, le scénario, le second pour le style graphique animalier super maîtrisé. Ne serait-ce une tendance un peu poussée au monologue introspectif et philosophique, notre héros poilu est aussi attachant qu’efficace.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE CHRONICLES OF RIDDICK: ESCAPE FROM BUTCHER BAY

 

 

C'est de Qui? Gustaf Grefberg

 

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Jamais.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Pitch Black s’était taillé une jolie réputation (méritée) de film indé culte, ses suites, purement commerciales et bêtement pyrotechniques, n’ont hélas pas confirmé le potentiel du concept. Néanmoins, recettes oblige, la franchise s’est vue déclinée en jeux vidéo dont ce Escape from Butcher Bay qui, d’un point de vue narratif, se déroule avant le premier film et dévoile quelques points de scénario. La musique en a été confiée au suédois Gustaf Grefberg qui s’est exécuté sans beaucoup d’inventivité et encore moins de subtilité, livrant une musique de bonhomme, typique du jeu de SF/action violent et survolté. Une B.O qui, écoutée seule doit s’avérer rapidement usante, mais ça tombe bien je ne m’y suis pas aventuré, par contre j’ai trouvé ça bien sympa avec ce nouveau Solo.

 

-------------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags