9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 08:49

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LE ROI JEHAN

 

 

C'est de qui ? B & M Des Mazery

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Editions Lapin

 

 

Déjà croisées sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Oyez, Oyez braves gens l’histoire du Roi Jehan de Potigugni, triste sire qui règne sur son royaume de Mont-Tournure avec aussi peu de clairvoyance que de bienveillance.

Ni les plaintes de ses sujets, ni la sagesse de sa royale épouse, ô combien délaissée, n’y changent rien ; et voilà que le sombre monarque, martel en tête, part guerroyer dans un conflit perdu d’avance.

 

Mais qu’est-ce donc qui fait ainsi voir ROUGE à sa majesté ?

Il semblerait qu’il complexe sur ses attributs masculins, certes peu développés, mais ce n’est pas en tirant dessus ou en tirant tout ce qui bouge ayant une paire de seins que les choses vont changer.

 

Le souverain du royaume d’à coté, fort bien membré lui, défie donc notre roi de Petiquiqui et voilà que c’est la guerre !

 

Que voilà un ouvrage original et atypique ! Joli livre au format à l’italienne sorti aux éditions Lapin, Le Roi Jéhan a la particularité de pouvoir se lire tel qu’il est et/ou, une fois affublé des lunettes à filtre rouge fournies avec l’album, de découvrir un récit plus cocasse voire coquin, où naturisme et critique acerbe de la masculinité font bon ménage.

 

Si situé à l’époque médiévale, le sujet est bien entendu toujours (tristement) d’actualité et le style graphique – forcément en bichromie-  qui fait penser aux illustrations ou aux tapisseries moyenâgeuses, est très réussi.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VOUS N’AUREZ PAS L’ALSACE ET LA LORRAINE.

 

 

C'est de qui ? V. Cosma

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Sans atteindre le niveau d’hyperactivité de son comparse italien Ennio Morricone, Vladimir Cosma connaît, dans les années 70 et 80, une période de (sur)production assez hallucinante.

Rien qu’en 77, l’année où sort cette comédie historique décalée, écrite, réalisée et jouée par Coluche, il couche sur le papier pas moins de 5 scores.

 

La qualité reste pourtant constante preuve en est la partition de Vous n’aurez pas… où Cosma (sous pseudo !) marie avec bonheur les codes de la musique de comédie d’action et les influences médiévales à base d’instruments plus ou moins d’époque, ou sonnant comme tel (les vents notamment).

 

Une B.O légère et très agréable que ce soit à l’écoute seule ou comme fond sonore de cette double lecture des malheurs du Roi Jehan le mal pourvu !

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 07:17

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  L’OGRE AMOUREUX

 

 

 C'est de qui ? N. Dumontheuil

 

 

La Couv':

 

L'Amour Vorace  /  L'Ogre Amoureux  Vs.  Vous N'aurez Pas L'Alsace et la Lorraine

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui, une poignée de fois.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis.

 

 

 

Une planche:

 

 

L'Amour Vorace  /  L'Ogre Amoureux  Vs.  Vous N'aurez Pas L'Alsace et la Lorraine

 

Ca donne Quoi ? Jamais là où on l’attend, Nicolas Dumontheuil, que l’on a croisé ici sur des choses très réussies mais fort éloignées, reviens, toujours chez Futuropolis, avec l’histoire d’un ogre aussi méchant qu’affamé, propriétaire terrien terrorisant ses sujets, qui, un beau matin alors qu’un renard chapardeur lui est livré, décide qu’il va se marier. Le lendemain même. Et avec la femme que le renard lui aura trouvé !

Voilà donc nos deux compères partis pour la ville, et ce n’est pas un déluge, un couple empailleur, un raton vengeur ou même des bourgeois moqueurs, qui vont les arrêter !

 

Dumonteuil propose un récit à la croisée des chemins, le saupoudrant d’une pincée du Chat Botté avec un renard en guise de chat et un marquis de Carabas devenu comte (et ogre !) de Barback (clin d’œil probable au groupe Les Ogres de Barback) ; mais aussi un soupçon de Roman de Renart et un zeste de Schtroumpfs de Peyo, l’Ogre ressemblant assez nettement à Gargamel.

 

Avec son style graphique à mi-chemin entre le trait jeunesse très coloré et l’humoristique caricatural, l’auteur brocarde les travers de l’âme humaine via ses protagonistes hauts en couleur.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : VOUS N'AUREZ PAS L'ALSACE ET LA LORRAINE.

 

 

C'est de qui ? V. Cosma

 

 

La Couv':

 

L'Amour Vorace  /  L'Ogre Amoureux  Vs.  Vous N'aurez Pas L'Alsace et la Lorraine

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Claude Zidi, Yves Robert, Gérard Oury...tous les metteurs en scène de comédies populaires font appel à Vladimir Cosma, en odeur de sainteté à l'époque qui enchaîne les B.O au kilomètre.

Il n'est donc pas étonnant que, pour son premier -et unique- film, Coluche ait également eu recours au savoir-faire du compositeur.

 

Si l'on met de coté la ritournelle amusante mais vite répétitive du Chevalier Blanc, interprétée en play-back par un Gérard Lanvin tout en torse à l'air, le reste de la partition de Cosma navigue entre légèreté mélodique et franche comédie aux échos vaguement historiques à base d'instruments à vents entre autre; en même temps rien que sur cette année 1977 c'est déjà la cinquième B.O de l'artiste, il ne faut pas s'étonner si la partie médiévale a été quelque peu survolée.

 

Néanmoins la bonne humeur générale qui se dégage de l'ensemble est de bonne compagnie aux errances gloutonnes et loufoques de notre Ogre Amoureux.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
6 novembre 2017 1 06 /11 /novembre /2017 17:03

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : UN FAUX LIVRE

 

 

C'est de qui ? Un Faux Graphiste

 

 

La Couv':

 

Fausse Blonde!  /  Un Faux Livre  Vs.  Le Retour du Grand Blond

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

 

Une planche:

 

 

Fausse Blonde!  /  Un Faux Livre  Vs.  Le Retour du Grand Blond

 

 

Ca donne Quoi ? Après s’être fait les dents pendant un an sur des parodies (excellentes au demeurant !) d’extraits de Tintin, suivis par des dizaines de milliers de lecteurs (si, si !), et s’être, évidement, attiré les foudres de Moulinsart au passage, Un Faux Graphiste, artiste belge (et caustique) d’une vingtaine de piges, s’est rabattu sur des images plus anciennes et – très probablement-libres de droit, à la manière d’un Stéphane Trapier (à la différence que ce dernier redessine les images qu’il veut utiliser).

 

Le résultat n’en n’est pas moins drôle, loin de là. Qu’il s’amuse à faire parler des personnages de comics des années 30 comme des jeunes de quartier ou qu’il parodie des pubs ou gravures vieilles comme Hérode de façon aussi décalée qu’osée, notre terroriste de l’humour fait souvent mouche, et l’on se prend à avoir des fous rires nerveux sur certaines répliques délirantes.

 

 

 

 

Fausse Blonde!  /  Un Faux Livre  Vs.  Le Retour du Grand Blond

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE RETOUR DU GRAND BLOND

 

 

C'est de Qui ?  V. Cosma

 

 

La couv' 

 

Fausse Blonde!  /  Un Faux Livre  Vs.  Le Retour du Grand Blond

 

Déjà entendu chez nous? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Qu’il s’amuse à singer, à grand renfort d’instruments typiques d’Europe de l’Est le thème de James Bond en le mariant à celui du premier volet du Grand Blond, ou qu’il parte dans des airs de samba et autres bossas endiablées, Vladimir Cosma s’est fait visiblement plaisir pour mettre en musique l’un des plus gros succès au box office de Pierre Richard.

 

Si forcément un peu moins inspiré que le précédent, ce Retour du Grand Blond, coté B.O, joue la carte de l’easy-listening varié, usant et abusant de mélanges aussi improbables que gagnant, la guitare jazzy se mariant à la flute de pan, les percussions traditionnelles dynamitant les sifflets brésiliens.

 

Coté décalage et fun on a clairement un duo gagnant avec notre association du jour

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 10:31

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ZAI, ZAI, ZAI

 


C'est de qui : Fabcaro

 

 

La Couv':

Kafka au supermarché  /  Zai, Zai, Zai  Vs.  Les Aventures de Rabbi Jacob

Déjà croisé chez nous? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans le monde de Fabcaro, oublier de présenter sa carte de fidélité dans un supermarché peut avoir de grosses répercussions. A partir de cette situation incongrue l'auteur va décrire une société absurde sur base de vignettes fixes dont seules les paroles vont être modifiées en conséquence.

 

Et tous les maux actuels de notre société vont être passés à la moulinette Fabcaro, police incompétente, actions politiques à la ramasse, tranches de vie familiales hors de propos et même un regard lucide sur la situation d'auteur de bd... Tout va être décortiqué et revu à la sauce Fabcaro dont le ridicule des évènements ne manquera pas d'en faire sourire plus d'un.

 

Le trait minimaliste neutre et la bichromie portent volontairement l'accent sur cette succession de scènes mordantes et achèveront de faire de ce petit carnet l'une des œuvres les plus actuelles et ironiques du moment. 

 

Pourquoi l'intituler Zai Zai Zai  alors ? Réponse à la toute fin des aventures de Fabcaro en Gaule profonde.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? LES AVENTURES DE RABBI JACOB

 

 

C'est de Qui ? V. Cosma

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Possible.

 

 

On peut écouter?

Ca donne Quoi ? Il y a peu de chances que vous soyez passé à coté d’une des douze mille rediffusions des Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury avec un De Funès survolté à la limite de l’auto caricature mais, évidement, d’une efficacité intense.

 

La bande-son (qui, pour la petite histoire, a dû être soumise à De Funès pour aval, c’est dire l’influence qu’avait l’acteur à l’époque) est signée Vladimir Cosma qui, n’hésite pas à mélanger allègrement les genres dans un patchwork aussi réussi qu’hallucinant.

 

Détournement de mélodies juives, thèmes dignes de films noirs, funk débridé joué par grand orchestre (rappelons qu’on est au début des années 70) et une touche de mélo de ci de là, le compositeur multi récompensé s’en donne à cœur joie en livrant l’une des B.O les plus originales d’une carrière pourtant bien remplie.

 

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Jet et Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags