7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 16:12

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ? LES RIVIERES DU PASSE 2

 

 

C'est de qui ? Desberg et Corboz

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Daniel Maghen

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble sur le premier tome notamment.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Devenues inséparables Lamia et Linn se retrouvent dans une Venise envahie par les shayks, des créatures démoniaques qui ont mis la ville à sac.

Poursuivies à la fois par Argonovich et par le maître de la Peur, nos deux héroïnes, de l’Italie à l’Egypte, vont devoir affronter maints dangers pour percer le secret des pharaons.

 

 

Suite et fin des plus enlevée des Rivières du Passé, thriller fantastico-ésotérique sur fond de voyages spatio-temporels et avènement du monothéisme dans l’Egypte antique.

 

Le scénario est riche, et, comme remarqué lors de la chronique du premier tome, aurait peut être mérité plus de tomes pour être exploité à fond mais, en l’état, ce diptyque ravira les amateurs du genre, surtout que l’ensemble est mis en image par un Yannick Corboz inspiré qui donne vie aussi bien à la Cité des Doges version pot apo qu’aux déserts égyptiens, le tout peuplé par un casting convainquant, qu’il s’agisse des protagonistes comme du bestiaire.

 

 

Sa narration est virtuose et le lecteur est emporté dans ce malestrom d'action et de suspense.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE LAST GIRL

 

 

C'est de qui ? C. Tapia de Veer

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Malgré une paire de scores remarqués pour des séries TV hypes (Utopia, Black Mirror) Cristobal Tapia de Veer a cependant du mal a être reconnu (et donc demandé) pour le grand écran.

 

A l’écoute de sa B.O pour cette intéressante variation sur le film de zombies/épidémie mondiale/survival (où les monstres sont des enfants), on pourrait peut être expliquer cette situation du fait que le compositeur ait –déjà- des « tics » quasi immédiatement reconnaissables.

 

Voix détachées et aériennes, sons électroniques incongrus et décalés, répétitions rythmiques hypnotiques… l’ensemble fonctionne cela dit très bien pour créer des atmosphères aussi inhabituelles que rapidement anxiogènes avec des moments de pure terreur sonore.

 

Une B.O assez dans l’esprit de cette suite des Rivières du Passé qui elle aussi alterne plutôt bien entre les ambiances.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 09:04
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES RIVIERES DU PASSE. LA VOLEUSE.

 

 

C'est de qui ? Corboz et Desberg

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Daniel Maghen

 

 

Déjà lus sur le site? Oui, le dessinateur comme le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Une jeune monte en l’air est chargée par un collectionneur peu recommandable de voler un collier égyptien à une mystérieuse femme escortée par deux acolytes. Sauf que l’on découvre que le trio en question débarque d’un Paris médiéval, accessoirement  assiégé par des créatures infernales.

Notre héroïne va y débouler et, avant de comprendre ce qui lui arrive, être mêlée à un affrontement aux ramifications remontant jusqu’à l’Egypte Antique et au culte d’Aton.

 

C’est toujours avec un immense plaisir qu’on retrouve Yannick Corboz chez B.O BD, celui qui avait magnifié l’Assassin qu’elle mérite de Lupano a fait évoluer son style graphique vers quelque chose de plus délié, de plus instinctif, sans pour autant perdre de sa superbe. Les décors sont riches, les visages sont soignés, on décèle  même parfois un certain cousinage avec le trait de François Boucq.

 

 

De son coté, Desberg, si toujours un peu trop loquace à mon goût, propose une intrigue captivante quoique dense, avec cette sorte de voyage spatio-temporelle dans un Paris alternatif de fantasy, digne des meilleures réussites du genre. Coté casting c’est aussi un sans-faute que ce soit chez les « bons » comme chez les « méchants ».

 

Si l’on peut faire confiance au scénariste pour trousser son histoire, on se dit déjà que l’univers est assez riche pour proposer probablement plus que les deux tomes prévus.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ANGES ET DEMONS

 

 

C'est de qui ? H. Zimmer

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Prenant à contrepied les amateurs de sa B.O du précédent film, l’adaptation du Da Vinci Code, Hans Zimmer joue ici à la fois la carte de l’action à tendance gothique et de l’autocitation old school.

 

Foin de subtilité donc ici (en même temps on parle d’Hans « rouleau compresseur » Zimmer n’est-ce pas !) mais des pistes où la rythmique est souvent aussi soutenue que les ostinatos furieux des cordes, où les chœurs quasi hystériques tentent de singer Carmina Burana version accélérée. Les amateurs  spécialistes du compositeur (si, il paraît qu’il y en a ), reconnaîtront de ci de là des idées déjà utilisées dans ses précédents opus, de Backdraft à The Ring en passant par Hannibal.

 

Si ce score pourrait presque traumatiser un auditeur non préparé, le lecteur de ce premier volet des Rivières du Passé, riche de nombreuses scènes d’action, l’appréciera (mais juste le temps de sa lecture, faut pas abuser non plus !)

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags