13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 07:12

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi: LA FETE ABANDONNEE

 

 

C'est de qui ? P. Auldaell

 

 

La Couv':

Bande des Indés  /  La Fête abandonnée  Vs.  Odna

C’est édité chez qui ? Actes Sud/ l’An 2

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui.

 

 

Une planche:

Bande des Indés  /  La Fête abandonnée  Vs.  Odna

Ca donne Quoi ? Vous vous en souvenez peut être, l'an passé Pablo Auladell nous enchantait avec sa version si personnelle du Paradis Perdu de Milton déjà chez l'An 2. L'espagnol revient aujourd'hui chez le même éditeur pour non pas une bande dessinée mais avec un recueil de textes (écrits par lui même et deux de ses compatriotes, Rafa Burgos et J.L Medina) qu'il a choisi d'illustrer de son style si particulier.

 

A des thématiques variées mais toutes empreintes de la nostalgie du temps qui passe et de la futilité de l'existence,  Aludell accole des portraits et paysages de cirque, mais un cirque de freaks, avec des humains et animaux aux tailles disproportionnées, aux têtes inversées,  tous avec cet air définitivement triste et résigné.

 

Si je n'ai pas été plus client que ça des divers pages de texte, j'ai été hypnotisé par les illustrations de l'artiste, véritables tableaux sombres et décalés.

 

 

 

 

Bande des Indés  /  La Fête abandonnée  Vs.  Odna

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? ODNA

 

 

C'est de Qui ? Shostakovich

 

 

La couv' 

Bande des Indés  /  La Fête abandonnée  Vs.  Odna

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi? On le sait peu mais Shostakovich, friand des nouvelles technologies musicales disponibles à son époque, outre son activité pour le grand écran (on en a entendu ici quelques forts beaux exemples) a été l'un des premiers compositeurs dits "classiques" à écrire pour le thérmine.

 

Pour la musique du film Odna (Seule, 1931) il utilise non seulement l'instrument en question mais également une orgue de barbarie, un ensemble de cuivres et des voix. Le sujet même du long-métrage, une jeune institutrice envoyée en Sibérie ne prête pas à la légèreté et la musique du soviétique, alors encore bien vu du régime stalinien, reste évocatrice et descriptive, le théremine étant, entre autre, utilisé pour personnifier une tempête de neige.

 

La nature même de l'instrument et de ses sonorités, la mélancolie éthérée comme venue d'ailleurs qu'il produit, est du plus bel effet avec la prose décalée et -surtout même- les images obsédantes, de Pablo Audallel.

 

 

--------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 08:00

 

 

Renouons avec notre tradition des mercredis jeunesse avec la chronique d'un très bel album paru ces jours ci.

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE MAITRE DES TAPIS

 

 

C'est de qui : Nesme & Bleys

 

 

La  Couv':

Contez, Jeunesse!  /  Le Maître des Tapis  Vs.  Ariane et Barbe-Bleue

 

Déjà lu chez nous? Oui, les deux.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

Contez, Jeunesse!  /  Le Maître des Tapis  Vs.  Ariane et Barbe-Bleue

 

Ca donne Quoi ? C’est le destin qui a mis Danil, braconnier malchanceux, sur la route de Fédor, marchand de tapis au commerce périclitant. En effet ce dernier cherchait quelqu'un pour prendre sa relève, mais également pour transmettre son pouvoir de les faire voler ses tapis ! Danil, sauvé d’un sort peu enviable aux mains des soldats grâce à un tapis volant, va accepter d’apprendre auprès du vieil homme, les charmes de la fille de Fédor n’étant pas étrangers à la décision du jeune homme.

 

A la manière des contes traditionnels, Olivier Bleys tisse une histoire douce amère qui plaira aux plus jeunes comme aux adultes, superbement illustré par les magnifiques peintures de Nesme, déjà appréciées chez nous sur son adaptation des Enfants du Capitaine Grant, et fort bien mises en valeur par le format géant de l’album.

 

Bonus de cette bien belle publication pour la collection Les Enfants Gâtés chez Delcourt Jeunesse, en fin d’ouvrage vous trouverez un « pop-up » de l’album à monter soi-même !

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi? ARIANE ET BARBE BLEUE.

 

C'est de Qui ? P. Dukas

 

 

La couv' 

Contez, Jeunesse!  /  Le Maître des Tapis  Vs.  Ariane et Barbe-Bleue

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? La pièce de Maeterlinck devait à l’origine être mise en musique par Grieg mais c’est finalement l’auteur de l’Apprenti Sorcier qui composera la version opéra.

 

Basant sa composition sur le refus des cinq précédentes femmes de l’ogre d’être délivrées de l’emprise du brutal époux et sur le malheur d’Ariane de ne pas arriver à faire partager son idéal de  liberté, Dukas, perfectionniste dans l’âme, livre une œuvre où la légèreté et le tragique se côtoient sans cesse dans une tradition toute symbolique.

 

Nous avons retenu ici la suite pour orchestre, crée près d’un demi-siècle plus tard par Toscanini.

Les cordes et les vents y sont tour à tour virevoltants ou tragiques dans une version des plus cinématographiques qui est idéale pour écouter avec ce nouveau conte en BD.

 

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 09:19

 

 

Concluons notre thématique avec un album qui n'aurait pas pu mieux la représenter!

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : HALLOWEEN

 

 

C'est de qui ? O.G. Boiscommun

 

 

La Couv':

La mort est belle  / Halloween vs La Marche Funèbre.

 

Déjà croisé sur le site? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Les Humanoïdes Associés

La mort est belle  / Halloween vs La Marche Funèbre.

 

Ca donne Quoi ? Asphodèle n'a pas vraiment le cœur à participer aux fêtes d'Halloween depuis que son frère est mort. Alors qu'elle quitte son groupe, elle rencontre un étrange masque qui va passer la nuit à lui expliquer que la vie doit continuer malgré tout… En plus il lui parle en vers de 6 pieds, ce qui donne un côté musical à ses paroles. Mais au matin, Il se révèle n'être que le fantôme de ce frère trop aimé.

 

Boiscommun prend Halloween pour base d'une grande discussion poétique sur la peur de la mort, la peur de la vie et sur la nécessité de dépasser les évènements fâcheux pour grandir. Leçon qui aurait pu être pesante sans le fantôme rimailleur en tenue de mime. Poésie soutenue par des graphismes vaporeux et lumineux qui accompagnent cette errance dans une ville à l'architecture inspirée de l'Italie, me semble-t-il.

 

Halloween n'est-elle pas la nuit où les morts et les vivants peuvent se croiser?

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SONATE N°2. MARCHE FUNEBRE

 

 

C'est de Qui   Frédéric Chopin

 

 

La couv' 

La mort est belle  / Halloween vs La Marche Funèbre.

Déjà entendu chez nous?  oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? L'alternance entre les parties plus sombres et plus légères de cette célèbre marche funèbre, troisième mouvement de la Sonate n°2 de Chopin, qui passe d'une tonalité en Si bémol mineur à un intermède en Ré bémol majeur, est un parfait accompagnement pour la discussion entre Asphodèle et le fantôme de son frère : elle, si sombre et qui voit tout en noir, et lui, si léger et si rayonnant.

 

Dans cette version, Maurizio Pollini fait souffler gravité et légèreté pour illuminer de son interprétation un morceau très (trop) connu notamment de par son utilisation lors des funérailles de personnalités comme JFK ou Churchill (et Chopin himself!), sans parler de la somme d'influences qu'il représente, avec ses réminiscences de Beethoven et l'hommage que lui fera Satie.

 

La poésie de Boiscommun rejoint celle de Chopin en un parfait accord!

 

 

------------------

 

Une chronique de Gen

Repost0
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 07:57

 

 

 

Retrouvez, après la chronique musicale de Perceval, l’interview « Musique et BD » de sa scénariste.

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi PERCEVAL

 

 

C'est de qui : Pandolfo & Risbjerg

 

 

La Couv':

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi PERCEVAL

 

 

C'est de qui : Pandolfo & Risberg

 

 

La Couv':

Héroiques Chevaliers  /  Perceval Vs.  King Arthur

Déjà lus chez nous? Oui, ensemble même.

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Deux adaptations aussi réussies que personnelles des légendes arthuriennes cette année ? Nous voilà bien gâtés, et, même si je garde un faible pour le Morgane de Kansara et Fert, j’ai pris énormément de plaisir à lire ce Perceval.

 

Portée par un graphisme hybride aux belles couleurs, via une narration qui n’hésite pas à s’affranchir des cases au gré de l’intrigue, nous retrouvons l’épopée de l’un des plus atypiques des héros de la Table Ronde, jeune homme vivant seul avec sa mère, dans une forêt préservée du monde extérieur, qui n’hésite pas, après avoir rencontré trois flamboyants chevaliers à aller demander au Roi Arthur de l’adouber. Ses errances l’emmèneront  de rencontres galantes en duels jusqu’à la recherche du Graal.

 

 

Comme l’œuvre de Chrétien de Troyes, sur laquelle elle est basée et dont elle suit assez scrupuleusement le déroulement, la version de Anne Caroline Pandolfo n’a pas de fin à proprement parler. Après la rencontre avec son oncle, Perceval s’en va chercher le tombeau de sa mère, émettant le souhait qu’au passage il puisse retrouver sa promise, l’histoire perd un peu ainsi son caractère sacré et spirituel, dans le sens que la quête quasi incessante du héros vers la pureté, et donc le Graal, est abandonnée (temporairement) au profit d’un bonheur plus terre à terre, plus humain en somme.

 

Un album réussi qui bénéficie en plus d’une édition plus que soignée : dos rond, titre « gaufré » , liseré rouge,… bref un des coups de coeur de cet automne!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE ROI ARTHUR

 

 

C'est de Qui ? G.T. Strong

 

 

La couv' 

 

 

 

Héroiques Chevaliers  /  Perceval Vs.  King Arthur

Déjà entendu sur B.O BD ? Non

 

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ayant fait un tour quasi extensif de ce que le 7° Art pouvait proposer comme adaptations de la légende arthurienne, et considérant qu’un album comme ce Perceval méritait mieux qu’une B.O de jeu vidéo, je me suis naturellement tourné vers la musique classique.

 

Cette dernière a essentiellement abordé les mythes de la Table Ronde dans le genre chanté, opéras en tête. Néanmoins, en cherchant un peu on peut trouver des choses fort intéressantes, ainsi, ce Roi Arthur, que l’on doit à l’américain George Strong, si très clairement influencé par Wagner et ses trois chefs d’œuvres arthuriens (Lohengrin, Tristan et Iseult et Parsifal), est un poème symphonique d’une quarantaine de minutes où le romantisme et l’épopée se marient à merveille.

 

Si, soyons honnête, la pièce de Strong n’a ni la grandeur ni l’originalité d’autres œuvres classiques sur le même thème, elle n’en n’est pas moins fort appliquée et, composée en 1916, semblait annoncer comment pas mal de musiques de films moyenâgeux  allait sonner. Peu d’œuvres de Strong ont été enregistrées, il est heureux que ce Roi Arthur en fasse partie, il nous a permis de lire Perceval avec une bande son très agréable.

 

 

 

----------------------------------

 

 

 

 

Bonjour Anne-Caroline et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

Commençons par un classique :

 

 

Tes Cinq Cd de chevet ?

 

 

- Nina Simone, "the amazing nina simone"

- Django Reinhardt "the legendary Django"

- "les nuits d'été" Berlioz

- la BO du "salon de musique" de Satyajit Ray

- "Parsifal" de Richard Wagner

 

 

Et tes Albums de Bd ?

 

 

- Francès de Joanna Hellgren, ed. Cambourakis

- David les femmes et la mort, Judith Vanistendael, ed. Le Lombard

- B1F Greg Benton (ça et là)

- Mambo, Claire Braud, ed. l'association

- L'entrevue, Manuel Fior, ed. Futuropolis

 

 

 

Héroiques Chevaliers  /  Perceval Vs.  King Arthur

 

Les influences et les goûts :

 

 

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ?

 

 

La BO du "Salon de musique" de Satyajit Ray

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ?

 

Aucune en réalité, mes influences sont ailleurs, en littérature par exemple. Mais j'adore le dessin de Judith Vanistendael, celui de Joanna Hellgren, ainsi que les sujets ou les histoires dont elles s'emparent.

 

 

 

 

 

 

 

Héroiques Chevaliers  /  Perceval Vs.  King Arthur

 

 

Ton travail :

 

 

Ecoutes tu de la musique quand tu écris/dessine, et plutôt quoi ?

 

Non très peu car cela interfère trop avec l'écriture ou le dessin, pour moi. Je n'écoute rien quand j'écris, et de préférence des émissions radio quand je dessine. Des émissions culturelles, sur un artiste, un auteur, un philosophe.

 

 

 

Ce sur quoi tu travaille actuellement, tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?

 

C'est un peu trop tôt pour en parler. Ce sera un beau projet avec Terkel Risbjerg.

 

 

 

Et si…

 

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ?

 

 

J'aurais été chanteuse, une chanteuse comme Amy Winehouse, sans le destin tragique (si déjà on rêve).

 

 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !

 

 

 

Merci à toi! 

Anne-Caroline

 

 

 

 

 

------------------------

 

 

 

 

Une chronique et une interview de Fab

 

 

 

 

 

Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 08:23

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE CREPUSCULE DES IDIOTS

 


C'est de qui : P. Krassinsky

 

 

La Couv':

Religion de Singe  /  Le Crépuscule des Idiots  Vs.  Bacchanale

Déjà lu chez nous ? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Vaste sujet, brulant et d’actualité s’il en est (mais depuis pas mal de siècles remarquez) que la religion. En BD, elle a plutôt la côte d’ailleurs, on l’a vu (si, si, souvenez-vous on avait même fait deux cycles sur le sujet), mais les albums et séries les plus efficaces sont souvent ceux qui la brocarde.

 

Nous nous réjouirons donc que Krassinsky, qui se fait trop discret si vous voulez mon avis (si vous ne le vouliez pas en même temps vous ne seriez probablement pas en train de lire ces lignes), ait abandonné l’idée de faire un album lambda et ait recentré son projet (longuement muri !) sur une satyre anthropomorphique réjouissante.

 

Prenant comme protagoniste principal l’un de ses singes cobayes envoyés dans l’espace par la Nasa pendant la décennie 50-60 qui serait retombé dans la région nippone du parc de Jigokudani (rien que cette idée est excellente) l’auteur nous présente une tribu de singe, dirigée d’une main de fer par un mâle dominant, dont les croyances (c’est le cas de le dire !) vont être ébranlées par l’arrivée de ce messie et du concept qu’il prêche, celui de l’existence de Diou.

 

De luttes d’influence en péchés capitaux, de flagellations en massacres sanglants, cette comédie acerbe et clairvoyante est un un pamphlet anti religieux fin et délicieux à lire (surtout pour un athée éclairé comme votre serviteur).

 

 

 

De plus, vous savez comme j’apprécie le trait « à la main » et la couleur directe, et là, on peut dire que j’ai été servi, Krassinsky oppose au style ultra réaliste superbe des décors, un beaucoup plus caricatural très amusant pour ses protagonistes simiesques. Fond et forme au service d’un sujet pareil, que demander de plus !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? BACCHANALE DE SAMSON ET DALILA

 

 

C'est de Qui ? Saint Saens

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? Oui, au moins une fois je dirais.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si Samson et Dalila est probablement l’un des opéra les plus connus de son auteur, voire du genre en France, il faut savoir que Saint Saens qui mettra des années à accoucher de son opéra, n’avait pas, à la base, prévu de faire de l’épisode biblique une œuvre aussi développée.

 

Ceci explique en partie la présence de cette bacchanale instrumentale dans le troisième et dernier acte, conçue aussi dans le souci d’amener un peu de gaieté et de légèreté dans un opéra autrement fort sombre et recouvert par l’ombre imposante de Wagner. A un caractère héroïque, soutenu par des ballets travaillés, la bonne humeur parfois sauvage de cet intermède est une vraie respiration.

 

C’est uniquement ce passage que j’ai retenu pour notre Crépuscule, quitte à l’écouter en boucle au fil des chapitres de la BD.

 

 

-----------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags