8 septembre 2018 6 08 /09 /septembre /2018 07:27

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MOI, JEANNE D'ARC

 

 

C'est de qui ? Valérie Mangin & Jeanne Puchol

 

 

La Couv':

 

Sainte ou sorcière?  /  Moi, Jeanne d'Arc Vs.  Alexandre Nevski

 

Déjà croisées sur B.O BD ? Oui pour la scénariste

 

 

Une planche

 

Sainte ou sorcière?  /  Moi, Jeanne d'Arc Vs.  Alexandre Nevski

 

 Ça donne Quoi ? Vous pensiez tout savoir sur Jeanne d'Arc? Eh bien, oubliez tout avant d'ouvrir cet album.

 

D'abord le titre complet écrit sur la couverture est ; Moi, jeanne d'Arc appelée la Pucelle, misérable pécheresse, sorcière, devineresse, fausse prophétesse, invocatrice et conjuratrice des esprits mauvais, superstitieuse, adonnée aux arts magiques, hérétique, obstinée et rechue…

Voilà un sacré portrait!

 

Valérie Mangin a conservé de cette suite les côtés sorcière et adonnée aux arts magiques. Elle fait de Jeanne d'Arc une adepte du culte du Dieu Cornu. En acceptant de se sacrifier à lui au bout d'un an en mourant sur le bûcher, Jeanne obtient la force et le pouvoir de chasser les anglais et de faire sacrer roi le dauphin. Mais elle va reculer devant son sacrifice et perdra ses pouvoirs… et finira sur le bûcher.

 

Après tout, pourquoi pas une telle explication de l'épopée de Jeanne d'Arc puisqu'il y en a déjà eu de nombreuses plus ou moins scientifiques (voir Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d%27Arc). Celle-ci donne une explication sur les crémations des sorcières qui auraient été des sacrifices aux anciens dieux avec complicité de l'Église.

 

Les dessins en N&B de Jeanne Pujol semblent très bien documentés pour que tenues, décors, personnages soient conformes à la période décrite. Personnellement, je les trouve un peu froids comme si elle avait voulu mettre un peu de distance avec le mythe, mais il y a beaucoup de dynamisme dans les scènes de batailles ou les sabbats des sorcières.

Une version colorisée diminuerait sans doute ce côté froid.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? ALEXANDRE NEVSKI

 

 

C'est de Qui ? Sergei Prokofiev

 

 

La couv'

 

Sainte ou sorcière?  /  Moi, Jeanne d'Arc Vs.  Alexandre Nevski

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? En réalité, je triche un peu car le morceau à écouter est La bataille sur la glace tiré de la cantate Alexandre Nevski que Prokofiev a écrite en reprenant la musique composée pour le film de Sergueï Eisenstein parce qu'il y a quelques interventions parlées dans le film

 

 

 

La fureur qui gonfle doucement avant de retomber dans la tristesse (préludant le superbe solo de contralto du morceau Le champ des morts). Une fureur guerrière qui correspond aux deux stratèges que furent Alexandre Nevski face aux chevaliers teutoniques et Jeanne d'Arc face aux anglais. En plus, ces deux chefs de guerre ont été sanctifiés pour leurs actes : l'un par l'église orthodoxe et l'autre par l'église catholique… une raison de plus pour les réunir pour une lecture en musique!

 

Cela dit, j'aimerais vous faire découvrir une autre œuvre concernant Jeanne d'Arc : l'oratorio d'Honegger Jeanne au bûcher (qui a été la base du film Jeanne au bûcher de Roberto Rossellini en 1954).

Je l'ai découverte parce que je l'ai chanté en tant que choriste il y a pas mal d'années. En particulier, je vous recommande le procès de Jeanne par les animaux qui commence à 15mn et finit à 25mn (environ). Je reconnais que ce n'est pas une musique facile, mais essayez.

 

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 07:24

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CHARLOTTE IMPERATRICE

 

 

C'est de qui ? Nury et Bonhomme

 

 

La Couv':

 

Pauvre Charlotte!  /  Charlotte impératrice  Vs.  Cello Rhapsody

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui, les deux même.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud.

 

 

 

Une planche:

 

Pauvre Charlotte!  /  Charlotte impératrice  Vs.  Cello Rhapsody

 

Ca donne Quoi ? Alors qu’elle aurait pu épouser le roi du Portugal, Charlotte, fille de Léopold 1° de Belgique, jette son dévolu sur Maximilien, frère cadet de François Joseph de Habsbourg.

Hélas son nouvel époux se révèle un bien piètre amant et un homme de la plus triste compagnie dont le manque d’ambition et de talent et l’animosité que lui porte son frère poussent vers la déprime. Alors que l’existence de la princesse vire au cauchemar, l’intervention de l’un de ses frères et, surtout, l’ingérence de Napoléon III, vont marquer un tournant décisif dans son histoire.

 

J’allais écrire que Fabien Nury nous surprend là où on ne l’attendait pas, à savoir une saga historique loin de ses centres d’intérêts habituels, mais j’ai soudain repensé aux deux excellents dytiques que sont Mort au tsar et La Mort de Staline (et dans une moindre mesure à Il était une fois en France) et me suis fait la réflexion que donc non finalement ce n’est pas si surprenant de voir l’un des scénaristes les plus doué de sa génération rajouter une corde à son arc avec le destin haut en couleur et assez tragique de la princesse belge Charlotte.

 

Pauvre Charlotte!  /  Charlotte impératrice  Vs.  Cello Rhapsody

 

Si l’album prend un peu son temps pour démarrer, une fois lancée (par la marquante scène de la maison close), l’histoire happe son lecteur et Nury fait montre de sa science du dialogue qui fait mouche et des séquences marquantes (celle du chien de Sissi par exemple).

 

Que dire de la partie de Mathieu Bonhomme, cinématographique à souhait, avec des cadrages savamment pensés, un découpage soigneux et, cerise sur le gâteau, un trait toujours aussi réussi dans ce style semi réaliste qui exprime aussi bien la magnificence des décors que le caractère des protagonistes ?

 

On attendait au tournant l’osmose de deux auteurs majeurs de la BD franco-belge, Charlotte Impératrice, si peut être pas un chef d’œuvre, est une œuvre aux qualités indéniables sur le fond comme sur la forme !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CELLO RHAPSODY

 

 

C'est de qui ? M. Rozsa

 

 

La Couv':

 

 

Pauvre Charlotte!  /  Charlotte impératrice  Vs.  Cello Rhapsody

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Les puristes et/ou les tatillons pourront me faire remarquer qu’utiliser des œuvres aux couleurs typiquement hongroises pour illustrer un récit impliquant des belges et des autrichiens  dans un paysage italien est quelque peu cavalier. Néanmoins ce serait mal connaître le sens de l’illustration musicale de Miklos Rozsa qui, très tôt, a su panacher ses influences folkloriques d’arrangements typiquement classiques le tout dans un esprit cinématographique indéniable.

 

Quasiment toutes ses musiques de film ont des passages où les origines du compositeur viennent s’inviter sans pour autant que cela ne gène (même si, il faut le reconnaître, c’est souvent l’élément commun entre deux B.O pourtant assez éloignées sur le papier).

 

Ayant pas mal écumé la filmographie de Miklos Rozsa c’est tout naturellement que je me tourne depuis quelques temps vers sa production (fournie !) d’œuvres classiques qui fourmille de pièces très cinématographiques.

 

Ici par exemple la Rhapsodie pour violoncelle, avec ses phrasés mélodieux, son romantisme foisonnant et ses changements de rythmiques parfois enivrants fait une bande son d’une grande richesse à l’évocation par Nury et Bonhomme de la vie de la princesse Charlotte…et le reste de la galette du jour ne manque ni de variété ne de qualité pour parfaire un mariage réussi (contrairement à d’autres !)

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 11:46

 

On vous l'avait promis, elle aura tardé mais elle est enfin là, voici la saga de l'été de Gen!

 

LA BD

 

 

C'est quoi : BRUNO BRAZIL 1 à 4 – INTEGRALE 1

 

C'est de qui ? William Vance & Louis Albert (pseudo de Greg)

 

Déjà croisés sur B.O BD? oui

 

C’est édité chez qui ? Dargaud – Le Lombard selon les éditions

 

William Vance est mort il n'y a pas longtemps. Si les plus jeunes le connaissent par la série XIII, les anciens comme moi ont lu bien d'autres séries qu'il a dessinées : Howard Flynn (aventures maritimes), Ringo (western), Bob Morane (selon moi, les plus beaux de la série), Bruce J. Hawker (re-aventures maritimes), Ramiro (période médiévale espagnole), Rodric (moyen-âge)… et plein de récits courts pour les HS du journal Tintin.

 

Mais cette fois-ci, je veux vous parler d'une série d'espionnage/policier qui a vu le jour avec Louis Albert comme scénariste. Enfin, avec la réédition j'ai découvert que c'était un autre pseudonyme de Greg… J'ajoute que cela m'a choqué que Le Lombard réédite la série avec Greg en auteur au lieu de Louis Albert. Si Michel Régnier – dit Greg – avait choisi ce pseudonyme, il fallait respecter son choix jusqu'au bout.

 

Bruno Brazil débute par des histoires courtes mettant en scène cet as d'une organisation internationale oscillant entre espionnage (pour le côté secret et gadgets dignes des films de James Bond) et enquêtes policières. Puis dès le 2e tome (voir plus bas), Bruno Brazil crée une équipe qui s'appellera le Commando Caïman.

 

Bon place à la nostalgie…

Une précision : je vous donnerai à chaque fois la couverture de ma jeunesse et celle de la dernière édition… Et chaque chronique correspondra à un tome de l'intégrale.

 

Tome 1 (1969) : Le requin qui mourut deux fois

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

Voici une histoire d'espionnage assez classique qui débute par un accident routier impliquant un ancien officier nazi. Comme il serait le seul à savoir où un U-boot contenant un trésor de guerre de 15 milliards de dollars, tous les services secrets mondiaux s'enflamment. Pas de pitié dans ce milieu et les "accidents" ou fusillades vont s'enchaîner… Mais le beau héros à la blanche chevelure (Bruno Brazil) va dénouer les fils de l'affaire et sauver les "gentils".

 

Cette première histoire très "bondienne" n'est pas la plus passionnante de la série. Elle nous permet de faire connaissance avec le héros et le colonel L, son supérieur.

 

J'ajouterai qu'il vaudrait mieux lire la réédition car les défauts de colorisation dans l'ancienne version sont parfois gênants.

 

Tome 2 (1970) : Commando Caïman

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

Un satellite de communications a été piraté par un groupe inconnu installé dans la jungle amazonienne. Bruno Brazil est chargé de composer un groupe d'experts en diverses disciplines pour aller détruire le relais émetteur. En piochant dans les archives des services, il recrute : Billy Brazil, son jeune frère; Big Boy Lafayette, un jockey plus ou moins véreux; Gaucho Moralès, tête brûlée d'origine mexicaine en prison au début de l'album; Whip Rafale, seule femme du groupe et as du fouet entre autres; Texas Bronco, cow-boy à l'air placide mais qui dégaine aussi vite que Lucky Luke. Après quelques péripéties plus ou moins agréables pour le groupe (problèmes d'atterrissage en parachute pour quelques-uns), ils arrivent à détruire le relais, évidemment. C'est à la fin de l'aventure qu'ils choisissent le nom de Commando Caïman pour leur groupe.

 

Louis Albert est passé de James Bond à Mission Impossible dans cet album. Mais il y a 2 personnages particulièrement intéressants dans cet album : ce sont les 2 femmes. Il y a Whip Rafale à la chevelure noire côté "gentils" et Rebelle à la chevelure blonde côté "méchants", aussi bagarreuses l'une que l'autre!

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

À l'époque, les femmes en BD francobelge étaient souvent des potiches et/ou des faire-valoir à la plastique irréprochable ou des personnages auxquels les jeunes filles/femmes ne pouvaient s'identifier comme Prudence Petitpas ou Sibylline. Les comics avaient déjà Wonder Woman et Jean Grey. Bon, il y avait heureusement Barbarella, mais ce n'était pas considéré comme une lecture correcte pour une adolescente!

 

Tome 3 (1971) : Les yeux sans visage

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

Il se passe de drôles de choses au sein du commando Caïman : Texas Bronco qui fait un hold-up sanglant dans une banque, puis Whip Rafale qui tente de descendre Bruno Brazil… Mais qui en veut aux commandos au point de les conditionner à obéir à des ordres impensables? Vu le côté récent du groupe (au moins en BD), le lecteur n'en connait qu'une : Rebelle! Et c'est bien elle qui se fait appeler Visage maintenant et qui veut se venger du commando avant de passer à des actes criminels plus lucratifs.

 

Un génie du mal associé à un savant "fou", c'est très classique. Mais ici le génie est féminin et le conditionnement à la simple vision des "yeux dans visage" était original.

Les actions du groupe sont moins spectaculaires que dans le précédent tome; logique puisque chaque membre est attaqué l'un après l'autre. Il y a un truc qui est un peu bizarre : le fait que le docteur puisse visualiser ses victimes où qu'elles soient et dans leur environnement. Il y avait des drones invisibles à l'époque??

 

C'est l'un des albums que je préfère pour son dynamisme, pour l'importance des liens existant entre les membres du commando et pour la sublime Visage (ou Rebelle).

 

Tome 4 (1972) : La cité pétrifiée

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

Le Commando Caïman a une mission pas vraiment passionnante : contrôler le bon fonctionnement des installations d'un silo souterrain (très profond : -60m)… quand ils subissent une attaque plutôt particulières : maux de tête, nausées et le toutim. Sans contact avec l'équipe de surveillance au niveau 0, ils remontent pour trouver les gardes tétanisés, inconscients mais vivants.

 

La Saga de l'Eté: Bruno Brazil. Partie 1.

 

Diagnostic de Bruno Brazil : attaque aux ultra-sons. Et commence une longue marche vers la ville voisine où, comme par hasard, il y a un centre de la banque fédérale où sont amenés les vieux billets pour destruction! Toute une équipe de truands super équipés y est à l'œuvre…  Et devinez qui est à leur tête? Mais oui, c'est Visage, notre super génie du mal version technologique. Pas d'inquiétudes, notre super équipe de héros va réussir à 5 (Billy s'est fait "endormir") contre 50 (au moins) à vaincre les méchants… et à envoyer Visage derrière les barreaux.

 

Visage continue son utilisation de super outillages en pure perte puisqu'elle a le brillant Commando Caïman en face… Cet album ferait un super scénario de film avec les images saisissantes de cette ville "morte" où tout ce qui vit a été touché hormis le commando et les truands.

 

En 1972, le code anti-tabac n'existait pas encore dans la BD et le commando ne se prive pas de fumer cigarettes ou cigarillos… et de boire éventuellement quelques boissons fortes en alcool!!

 

Suite dans la deuxième partie.

 

---------------

 

Une Chronique de Gen

Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 08:26

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  RONCEVEAUX

 

 

C'est de qui ? Palacios

 

 

La Couv':

 

Oldies but Goldies 2  /  Roncevaux  Vs.  Richard Coeur de Lion

 

 

Déjà lu dans le coin? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Le Long Bec

 

 

 

Une planche:

 

Oldies but Goldies 2  /  Roncevaux  Vs.  Richard Coeur de Lion

 

Ca donne Quoi ? Continuant son inestimable travail de réédition des œuvres de l’artiste espagnol, Le Long Bec nous propose, après Manos Kelly et El Cid,  une version restaurée (et re-traduite!) de Roncevaux.

Palacios y évoque la désillusion de Charlemagne, en route pour Saragosse qui va se retrouver devant une ville fermée, remplie d’habitants ulcérés par les exactions de l’immense armée de l’Empereur. De dépit ce dernier rase Pampelune, s’attirant par la même la vindicte du peuple qui va tendre une sanglante embuscade à ‘arrière garde de la troupe.

 

Dans son style ultra réaliste, rehaussé par un large panel de couleurs fort bien choisies (et moins flashys que sur certaines autres de ses œuvres), Palacios livre une vision de l’Histoire aussi épique que documentée, embellie de scènes de batailles dantesques et de portraits en pleine page saisissants.

 

Oldies but Goldies 2  /  Roncevaux  Vs.  Richard Coeur de Lion

 

Cerise sur le gâteau, l’album contient également une seconde histoire, Garin, inédite en album jusqu’alors, qui fait regretter que Palacios n’ait pas plus œuvré dans la fantasy tant son style flamboyant s’y prête !

 

L’autre gros atout de cette réédition soignée c’est le cahier proposé entre les deux histoires, présentant, outre une partie historique sur la période traitée, un retour sur le travail graphique de Palacios, notamment sur le noir et blanc ou la couleur.

L’éditeur y présente une poignée des planches de Roncevaux en noir et blanc qui, si vous êtes amateur comme moi, vous raviront, vu comme elles permettent d’apprécier encore plus toute la richesse et la finesse du coup de crayon de l’artiste.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : RICHARD CŒUR DE LION

 

 

C'est de qui ? Max Steiner

 

 

La Couv':

 

Oldies but Goldies 2  /  Roncevaux  Vs.  Richard Coeur de Lion

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Steiner est en pleine gloire quand on lui commande la musique de ce Richard Cœur de Lion, le film de chevalerie est en vogue pourtant le compositeur a peu œuvré dans le genre, certains de ses pairs lui étant préféré en général.

 

Sa B.O mélange avec talent mélodies moyenâgeuses travaillées, thèmes rugissant et airs épiques, et fait presque regretter que, justement, l’on n’ait pas entendu plus Steiner dans ce registre.

 

Bien plus réussie que le film qu’elle accompagne, qui lui ne tient pas la route aux canons de l’époque, elle aura longtemps été introuvable et c’est un plaisir que de l’écouter avec cette réédition de Roncevaux !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 11:13

 

Alors que les enfants de France et de Navarre sont en vacances scolaires (et pour longtemps!) Gen vous propose de les occuper en lisant avec eux une bonne BD:

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LA MAISON LA NUIT

 

 

C'est de qui ? Joub & Nicoby

 

 

La Couv':

 

La nuit, tous les chats sont gris  /  La maison la nuit Vs. Chidren's Corner

 

Déjà croisés sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Editions de la Gouttière

 

 

Une planche:

 

La nuit, tous les chats sont gris  /  La maison la nuit Vs. Chidren's Corner

 

Ça donne Quoi ? Que se passe-t-il la nuit dans cette petite maison où vivent un couple et leur fils, un chat, 3 petites souris, un oiseau et ses 2 oisillons… et 2 monstres?

 

Comme partout le soir, chaque humain revient de ses occupations : école ou travail, puis c'est le repas avant la toilette et le coucher. Pendant ce temps-là, les petites souris fouinent alors que le chat les cherche à moins qu'il ne s'en prenne à l'oiseau… et les monstres se font à manger en fouillant dans les placards.

 

Cette BD muette est une bonne occasion de se poser avec enfants ou petits-enfants pour s'amuser de tous les détails comme chercher les souris ou le chat et de s'inventer une histoire différente à chaque fois sur l'origine des monstres aux couleurs pastel.

 

La plupart des pages présentent les 5 pièces de la maison et le bout de toit (voir page ci-dessus), mais quelques-unes montrent sur 6 cases la même pièce selon le moment représenté (diner, toilette, départ). Les auteurs ont même réalisé des pages de garde faisant partie de l'histoire.

 

Un album à partager en famille!

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? CHILDREN'S CORNER

 

 

C'est de Qui ? Claude Debussy

 

 

La couv'

 

La nuit, tous les chats sont gris  /  La maison la nuit Vs. Chidren's Corner

 

Déjà entendu chez nous? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Pour accompagner un livre familial, rien de tel qu'une musique dédiée aux enfants comme cette suite Children's Corner que Claude Debussy a offerte à sa fille Chouchou.

 

Ce sera aussi une façon de faire découvrir un grand compositeur classique aux plus jeunes sans troubler plus qu'il ne faut la lecture.

 

En plus, quand l'œuvre est jouée par le merveilleux pianiste qu'était Samson François, ce régal pour les oreilles peut aussi s'écouter seul!!

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags