19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 09:09

 

Suite et fin de notre mini cycle sur la BD Historique avec une autre nouveauté, voyageons dans le temps et l'espace pour nous retrouver, en bonne compagnie, à Waterloo!

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA FACE CACHEE DE WATERLOO

 

 

C'est de qui ? A. Arinouchkine

 

 

La Couv':

 

Histoire et BD  /  La Face Cachée de Waterloo  Vs.  War and Peace

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Guymic

 

 

 

Une planche:

 

 

Histoire et BD  /  La Face Cachée de Waterloo  Vs.  War and Peace

 

Ca donne Quoi ? Eté 1815, Napoléon est balloté entre ses multiples ennemis en Europe ; s’il a essuyé une défait face aux anglais, l’avancée contre les Prussiens est manifeste. Fort de sa victoire, l’Empereur engage ses troupes dans une chasse à l’homme qui va se régler en Belgique.

 

Si ce premier tome s’intitule La Victoire de l’Empereur c’est qu’il se termine sur un moment de la première journée où les forces françaises semblent tenir la victoire et ce malgré de sévères pertes dans les bois devant Hougoumont et ensuite lors du premier affrontement de face.

 

Après presque 6 ans sans nouvelle, Andreï Arinouchkine revient à la BD ; s’il délaisse la fantasy pour le genre historique, il n’ y met néanmoins pas moins de sang, de violence, de sueurs et de larmes. Sa vision de l’une des plus célèbres défaite de Napoléon, dans son style ultra réaliste (certes parfois un brin figé au niveau de certaines mimiques de soldats) aux couleurs directes à couper le souffle (quelles aquarelles !) donnent à ce premier volet (sur deux) des allures de reconstitution cinématographique fastueuse.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WAR AND PEACE

 

 

C'est de qui ? Nino Rota

 

 

La Couv':

 

Histoire et BD  /  La Face Cachée de Waterloo  Vs.  War and Peace

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A la manière des grands classiques des décennies précédentes (les Rosza, Steiner et autres Korngold), l’italien Nino Rota ressuscitait dans cette adaptation de King Vidor du roman fleuve de Tolstoï, à grands coups de fanfares et  en grande pompe les scores aux dorures musicales du Hollywood de l’âge d’or.

 

Orchestre fourni, arrangements luxueux, mélodies qui convoquent aussi bien les thématiques  guerrières et grandiloquentes de l’histoire que sa dimension dramatique, la partition de Rota est une réussite à quasiment tous les niveaux.

Le talent de compositeur qui lui vaudra la reconnaissance du gotha quelques années plus tard avec The Godfather est déjà ici bien présent.

 

Si l’on zappera des passages un peu trop pompeux ou mélo pour notre BD napoléonienne du jour on appréciera sans réserves la plupart des autres pistes de la B.O tant elle restitue la lyrisme épique de l’époque et de l’histoire évoquées.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags