31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:09

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HEARTBEAT

 


C'est de qui : M. Llovet

 

 

La Couv':

 

Le Sang c'est la vie (la BD aussi un peu)  /  Heartbeat  Vs.  Dracula

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

Le Sang c'est la vie (la BD aussi un peu)  /  Heartbeat  Vs.  Dracula

 

Ca donne Quoi ? Le manga, on l’a souvent vu chez nous, n’est plus depuis longtemps, l’apanage des auteurs orientaux puisque que ce soit aux States ou en Europe, nombre de dessinateurs ont produit des choses qui n’ont pas à rougir face à leurs cousins asiatiques.

 

Maria Llovet, auteur espagnole assez peu connue chez nous (seuls trois de ces titres ont été traduits en français il y a une poignée d’années) peut se targuer de faire partie du lot ; son Heartbeat, sorte de variation vampirique dans un lycée japonais où une hjeune élève, rejettée par certains étudiants à cause de ses origines sociales modestes, va rencontrer un buveur de sang aussi charismatique que dangereux.

 

Alors attention, on n’est pas dans Twilight non plus hein, faut ps déconner, ce serait le cas je n’aurais pas pris la peine de lire et de chroniquer ce titre ; non ici on est sur un quasi exercice de style au scénar malsain et aux graphismes hybrides qui empruntent autant à des gens comme Paul Pope, James Jean qu’à, dans une moindre mesure, Suehiro Maruo.

 

La forme est donc aussi importante sinon  plus que le fond et seuls  les textes poétiques qui rendent l’ensemble  un brin bavard sont à regretter.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? DRACULA

 

 

C'est de Qui ? T. Morris

 

 

La couv'

 

Le Sang c'est la vie (la BD aussi un peu)  /  Heartbeat  Vs.  Dracula

 

Déjà entendu chez nous?  Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Vous savez que je suis un grand amateur devant l’etrenel du roman de Bram Stoker, ainsi, quand une adaptation voit le jour, qu’elle soit sur papier, petit ou grand écran, je me surprend chaque fois à espérer qu’elle fera, ne serait-ce qu’en partie, honneur à la version d’origine.

 

Làs, ce ne fût pas le cas sur cette (heureusement) éphémère série TV où la prod a eu entre autre l’idée saugrenue de confier le rôle du Comte à Jonathan Rhys Meyers pour qui le costume s’est avéré trop grand…et ce ne fût pas la moindre de ses failles.

 

Mais passons et intéressons nous quelques instants (le temps de la lecture de Heartbeat en fait, ni plus ni moins) à la musique de l’unique saison, que l’on doit au décidément prolifique (mais pas toujours inspiré) Trevor Morris.

 

Il donne la primeur à l’électronique au détriment de l’orchestre traditionnel ce qui, déjà, pour une série se déroulant dans l’Angleterre Victorienne, peut surprendre, mais admettons. Le souci c’est surtout que l’ensemble reste assez basique, très attendu, avec des montées en puissance rare et trop classiques et une alternance émotion/suspense vite répétitive. Néanmoins, soyons honnêtes, c’est un peu l’ambiance du « manga » de Llovet et la musique de Morris intensifie même cette étrange atmosphère à mi chemin de la série ado et de l’horreur trash.

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 17:04

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : PUZZLE

 


C'est de qui : Mig adapte Thilliez

 

 

La Couv':

 

Les pièces sont en place... /  Puzzle  Vs.  Les Rivières Pourpres 2

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

Les pièces sont en place... /  Puzzle  Vs.  Les Rivières Pourpres 2

 

Ca donne Quoi ? Depuis pas mal d’années et les premiers succès de gens comme Grangié par exemple le thriller a le vent en poupe. Si le cinéma s’est rapidement intéressé à ces mannes à frics, il a fallu attendre les adaptations des best-sellers de Stieg Larsson pour voir le phénomène se développer dans la BD.

 

Aujourd’hui c’est un roman de Franck Thilliez, co adapté par lui même, que nous propose Ankama, qui a semble t-il décidé de développer dans le domaine.

 

Un groupe de 8 personnes se retrouve impliqué dans une sorte de jeu de rôle grandeur nature ultra secret où ils vont devoir résoudre d’étranges énigmes s’ils veulent trouver les clés leur permettant de gagner 300 000 euros. Rapidement faits inquiétants et autres faux-semblants vont mettre leur nerfs et leur équilibre mental à rude épreuve, rendant les limites entre jeu et réalité bien tenues.

 

Pour un coup d’essai c’est plutôt bien foutu, le style graphique hybride de Mig, spécialisé dans le manga depuis pas mal d’années, donne une personnalité inattendue à un scénario  qu’un trait plus classique franco-belge n’aurait pas forcement mieux servi.

 

L’histoire fonctionne sur des fils devenus des classiques : pèle mêle on citera l’amnésie, le monde du jeu virtuel/spectacle -égalité, le huis-clos tendu, le lieu – un asile désaffecté – bien flippant, les personnalités aux antipodes des protagonistes… et, si je ne suis pas client du genre il faut reconnaître que la mécanique est bien huilée et le suspense maintenu d’un bout à ‘autre même si certaines influences (Usual Suspects, Shutter Island,…) sont assez évidentes.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES RIVIERES POURPRES 2

 

 

C'est de Qui ? Colin Towns

 

 

La couv'

 

Les pièces sont en place... /  Puzzle  Vs.  Les Rivières Pourpres 2

 

Déjà entendu sur B.O BD?  Non

 

 

On peut écouter? Via Deezer par exemple vu qu'il n'y a pas d'extraits vidéo dispos, du coup je vous propose tout de même la Bande annonce:

 

Ca donne Quoi ? Si on a perdu en subtilité et en originalité entre les B.O du premier et second Rivières Pourpres (et entre les films et leurs interprètes aussi soyons clairs), coté métier et efficacité Colin Towns n’a pas trop à rougir face à Bruno Coulais.

 

Sa partition joue sur les codes du thriller en mettant à bon escient l’orchestre symphonique, les cordes en tête. Un peu d’électronique de ci de là pour insister sur ses effets de suspense et son ambiance lourde finissent de faire d’en faire un score quasi exclusivement illustratif mais relativement honnête et tout à fait à sa place en fond sonore de Puzzle.

 

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 16:37

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : FUNERAILLES 3.

 


C'est de qui : Florent Maudoux

 

 

La Couv':

 

Gardez les condoléances pour plus tard!  /  Funérailles tome 3  Vs.  Assassin's Creed Revelations

 

Déjà croisé chez nous? Oui, sur les tomes précédents entre autres.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

Gardez les condoléances pour plus tard!  /  Funérailles tome 3  Vs.  Assassin's Creed Revelations

 

Ca donne Quoi ? Troisième volet du spin-off de Freaks Squeele, antérieur à cette dernière, Funérailles prend de l’épaisseur au fur et à mesure qu’avance son intrigue.

 

Alors que REM est sur le point de tomber entre les griffes de Psamathée, Scipio et Pretorius, les deux héros de Funérailles,  frères de sang séparés et aux destinées radicalement différentes, vont enfin se retrouver pour mettre un terme à une guerre sauvage qui fait des milliers de victimes.

 

Comme peuvent l’être Scott Pilgrim ou Lastman, dans des genres forts différents, Funérailles est le fruit d’influences aussi multiples que diverses, un creuset bouillonnant de références bien digérées, et surtout un véritable plaisir coupable de subculture.

 

Florent Maudoux, qui assure toutes les parties seul, livre une histoire au background riche aux personnages plus grands que nature et à la narration accrocheuse, bref, de la série B de (grande qualité) qui plaira autant aux amateurs de fantasy, de mangas, de jeux vidéo, de séries TV à la GOT, Spartacus ou vikings, et j’en passe…vous l’aurez compris, ça fait du monde, il y a des chances que vous en fassiez partie, donc, si ce n’est pas encore fait, jetez vous sur Funérailles dont le cycle « shonen » se termine avec ce tome 3 mais pas d’inquiétudes, un nouveau cycle va voir le jour, plus centré sur les femmes…gageons qu’il sera tout aussi bon !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? ASSASSIN CREED REVELATIONS.

 

 

C'est de Qui ? J. Kyd et Lorne Bafle.

 

La couv' 

 

Gardez les condoléances pour plus tard!  /  Funérailles tome 3  Vs.  Assassin's Creed Revelations

 

Déjà entendu chez nous ? Oui, les deux.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Ecrite par l’homme qui a donné à la franchise Assassin Creed son identité musicale, le danois Jesper Kyd, avec, pour la version collector proposée ici, les pistes additionnelles écrites par l’un de ceux qui allait lui succéder (avec moins de réussite à mon humble ressenti), Lorne Bafle, la B.O de Révélations est une des plus intéressantes de toute la série (qui commence à compter un paquet d’épisodes).

 

Avec son environnement oriental (l’action de ce quatrième épisode se déroule entre autre  au Moyen Orient, au XVI° siècle)  ses passages d’action parfois frénétiques et ses phases plus furtives ou d’investigation, le jeu présente un environnement sonore des plus varié.

 

Kyd et, dans une moindre mesure, à Bafle, proposent des morceaux mélodiques colorés de folklore, des plages atmosphériques avec les cordes au premier plan, alternés avec des pistes bien plus remuantes où ce sont les percussions qui prennent le dessus. Si l’on regrettera la présence de sons et arrangements électroniques trops présents et qui dateront vite (la B.O a déjà 5 ans) , et la différence parfois flagrante d’écriture des deux compositeurs impliqués, l’ensemble fait un bande son très honorable pour cette première conclusion de Funérailles.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 09:17

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : TERMINUS 1. 2° PARTIE

 

 

C'est de qui ? Le Tendre et Ponzio

 

 

La Couv':

Un peu de Science et un peu plus de Fiction...  /  Terminus 1,2° Partie  Vs.  The Haunted Palace

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui sur le tome précédent.

 

 

Une planche:

Un peu de Science et un peu plus de Fiction...  /  Terminus 1,2° Partie  Vs.  The Haunted Palace

 

Ca donne quoi? Notre héros est enfin arrivé à destination et, après une expédition aussi dangereuse qu'éprouvante a trouvé le cimetière d'épaves.

Las celui ci est envahi de primates semi-humains qui empêchent la récolte de Palladium. Mais Julius va, grâce à sa valise téléporteuse, trouver une solution surprenante.

Second et dernier tome d'une nouvelle adaptation d'un roman de Wul chez Ankama, Terminus 1 est clairement le projet qui m'a le moins emballé.

Outre le scénar, aux passages loufoques plutôt fun mais assez anecdotique en comparaison de certains autre titres, c'est vraiment du côté de la partie graphique que le bât a blessé.

Ponzio livre un album qui tend plus vers le roman photo que la BD à proprement parler via un photo réalisme poussé à l'extrême.

Mais ce n'est évidement qu'un ressenti personnel, et il y a fort à parier qu'avec un autre style de dessin j'aurais plus apprécié ce Terminus 1.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? THE HAUNTED PALACE

 

 

C'est de Qui ? R. Stein

 

 

La couv' 

Un peu de Science et un peu plus de Fiction...  /  Terminus 1,2° Partie  Vs.  The Haunted Palace

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? De l'avis d'amateurs éclairés, votre serviteur en tête, les B.O de Ronald Stein, aussi nombreuses que variées, étaient, dans la majeure partie des cas, bien plus intéressantes que les films pour lesquels elles avaient été écrites.

 

Si ce n'est pas le cas de ce film de Corman, hommage à la fois à E.A Poe et à H.P Lovecraft, où l'on retrouve les grands Vincent Price et Lon Chaney, il faut bien se rendre à l'évidence qu'avec tout son professionnalisme et sa bonne volonté, Stein, entre les budgets réduits et la composition à tour de bras (il écrira pas moins de huit B.O la même année que ce Haunted Palace!), livre une prestation bancale oscillant entre moments de pure génie où l'on a l'impression qu'un orchestre symphonique au grand complet se déchaine et passages attendus singeant pauvrement les grands moments de Bernard chez la Hammer, à base de violons lambdas hystériques et fatigants.

 

Néanmoins le coté baroque et décalé de ce score old school (choix déjà payant sur le tome 1 d'ailleurs) a fait beaucoup de bien à ma lecture et a permis à la pilllule de passer un peu mieux.

 

 

---------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 17:45

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : DOGGYBAGS 12. SAMOURAI.

 

 

C'est de qui ? Kaneko, Bordier, Sourya, Singelin &, of course, Run.

 

 

La Couv':

Sushis à emporter  /   Doggybags 12  Vs.  Instrumental Experience

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Certains peut-être.

 

 

Une planche:

Sushis à emporter  /   Doggybags 12  Vs.  Instrumental Experience

 

 

Ca donne Quoi ?  Pour son avant-dernier numéro la série d’anthologie d’épouvante DoggyBags a opté pour le thème du Japon. Toujours sur le schéma des trois histoires par des artistes différents (dont c’est la première expérience ici, que ce soit sur la série ou même dans la BD tout court) et se passant à des époques différents, le tout entrecoupé de documents divers aussi  informatifs que funs, en rapport avec les thèmes des nouvelles.

 

Le récit qui ouvre les hostilités s’inspire  de  faits divers réels en prenant pour héroïne une jeune collégienne que les moqueries de ses camarades va pousser à bout.

 

Nous avons droit ensuite à une histoire de tueur à gages français venu remplir un contrat au japon et qui se retrouve en plein cauchemar. Les graphismes et le scénar rivalisent de surréalisme dans ce The Man From Paris et ne sont pas sans faire vaguement penser parfois à ce qui sort chezle Lézard Noir par exemple .

 

Singelin, vieux compagnon de route de Run, qui signe d’ailleurs aussi la couv’ de ce douzième opus, illustre un scénar’ écrit par le rédac’ chef et se déroulant dans un japon médiéval où un samouraï veule va essayer de bien se faire voir de son seigneur en accomplissant un acte ignoble. Mais peut-on vraiment faire confiance à un renard à deux queues qui parle, je vous le demande ? Si la chute se fait rapidement sentir l’histoire n’en reste pas moins aussi efficace que tranchante et clôt un tome au dessus des précédents à mon goût.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? INSTRUMENTAL EXPERIENCE

 

 

C'est de Qui? Wu Tang Clan 

 

 

 La couv'

 

 

Sushis à emporter  /   Doggybags 12  Vs.  Instrumental Experience

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? RZA est l’architecte emblématique du combo de New York, producteur aux doigts d’or et aficionado de B.O de films. Outre le mythique Ghost Dog de Jarmusch, et quelques collaborations de ci de là, RZA a également composé la musique des deux volets de L’Homme aux Poings D’acier, navets  films qu’il a d’ailleurs lui-même réalisés. Réalisant qu’il est meilleur derrière des platines et un micro que derrière une caméra le bonhomme se consacre dorénavant plus à la musique.

 

L’atmosphère forcément et férocement cinématique des instrus du Wu Tang prend toute sa force sur cette galette sortie assez discrètement il y a une dizaine d’années maintenant qui réunissait la crème de la crème de leur prod’.

 

Piochés aussi bien dans une production cinématographique B voire Z de blaxploitation et de cinéma oriental (mais aussi dans des choses tout à fait inattendues !), que dans le répertoire Rn’b/funk des 70’s, ces samples dans leur quasi majorité sont assez excellents en lisant ce Doggy Bags/Samourai  amenant parfois un décalage bien dans l’esprit pulp du titre.

 

 

----------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags