1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 10:03

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FUNERAILLES TOME 5

 

 

C'est de qui ? F. Maudoux

 

 

La Couv':

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Déjà lu dans le coin? Oui sur les tomes précédents.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Ca donne Quoi ? Après un tome centré sur un des personnages secondaires -mais importants- nous voici replongé dans l'intrigue principale. On retrouve la XIII° Compagnie en résidence dans une grande cité loin de la capitale, prête à profiter du carnaval annuel alors que Orane et ses acolytes viennent de désamorcer une tentative de putsch.

 

Mais c'était reculer pour mieux sauter puisque en pleine fête des guerriers aux armures divines, capables de ressusciter et menés par une déesse vivante sèment la mort et la destruction.

Nos anti-héros vont devoir déployer tout leur potentiel -et même plus- pour contrer ses nouveaux adversaires.

 

Continuant à déployer sa saga aussi référentielle que personnelle, Florent Maudoux livre un album dans la tradition des grandes séries mangas où des épisodes entiers sont dédiés à d'homériques bastons, ce qui est le cas ici avec ce clin d'oeil appuyé aux Chevaliers du Zodiaque.

Les graphismes sont toujours aussi pointus et soignés, avec une mise en couleur assez sombre qui rajoute à l'atmosphère si particulière du spin-off de Freak's Squeele.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MANDY

 

 

C'est de qui ? J. Johannsson

 

 

La Couv':

 

Funérailles zodiacales  /  Funérailles 5  Vs.  Mandy

 

Déjà entendu sur le site?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Dernier score du récemment disparu compositeur islandais, Mandy se place dans cette mouvance que j'évoquais l'autre jour, de recours à des sons électroniques très ancrés dans leur époque, entre drone et vrombissement menaçant.

 

Mandy, exercice de style/hommage au cinéma des années 80 entre un Tobe Hooper et un Dario Argento, se prête fort bien à une B.O de cet acabit, jouant sur les ambiances empruntant au black métal tout autant qu'aux codes de l'horreur avec force plages ambiant et noisy que n'auraient pas reniées Goblin.

 

Johannsson, qui avait faites siennes les sonorités qu'on entend ici en les expérimentant (avec efficacité) sur des choses comme Sicario ou The Arrival , a passé un cap en s’imprégnant de l'aura malsaine (et un rien empruntée avouons le) du film pour un résultat glaçant.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 10:33

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi ?  DOGGYBAGS MAPPLE SQUARES

 

 

C'est de qui ? Hasteda

 

 

La Couv':

 

La chronique sans musique de Jet  /  DoggyBags. Mapple Squares

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

La chronique sans musique de Jet  /  DoggyBags. Mapple Squares

 

Ca donne Quoi ?Si officiellement la collection DoggyBags a tiré sa révérence après le 13ème tome de ses anthologies, il n'en était rien puisque le principe parait sous différentes formes et notamment en one-shot complet.

 

Mapple Squares répond à ce critère et s'avère au final bien plus malin que prévu : dans les années 90, deux agents du FBI sont dépêchés dans une sombre bourgade du Nebraska pour collecter toute information sur des disparitions inquiétantes. Mapple était connue pour sa production de sucreries qui a laissé place à un institut psychiatrique, évidemment le déroulement de l’enquête ne va pas s'effectuer comme prévu....

 

Toutes les contraintes inhérentes au genre de roman de gare sont bien cochées : il y a de la folie, du trash, de l'humour noir et pas mal de situations violentes ou choquantes dans ce nouveau DoggyBags à la différence que l'histoire s'avère particulièrement prenante avec une ambiance anxiogène réussie et un suspens grandissant jusqu'aux retournements de situation dont il serait criminel d'en dévoiler le contenu.

 

Ajoutez à cela un équilibre graphiquement intéressant entre école comics et manga (le dessinateur Ludovic Chesnot est issu de l'animation et cela se ressent) et on obtient un cocktail qui ne relâche la pression qu'à sa conclusion.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Jet

Repost0
7 juillet 2018 6 07 /07 /juillet /2018 14:52

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FREAK’SQUEELE VESTIGIALES

 

 

C'est de qui ? Maudoux

 

 

La Couv':

 

 

Cycle BD X  /  Vestigiales  Vs.  Tokyo Ghoul

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

 

Cycle BD X  /  Vestigiales  Vs.  Tokyo Ghoul

 

Ca donne Quoi ? Si je n’ai pas plongé dans l’univers Freak’squeele, je suis par contre très amateur de sa série spin-of Funérailles et l’opportunité de voir ce que Florent Maudoux, auteur aux influences aussi variées que bien assimilées, était capable de faire dans un domaine un peu disons…osé.

 

Bon si la sensualité et l’humour sont de la partie, calmons de suite les ardeurs des fans de X, Vestigiales reste plutôt soft coté érotisme ; après, coté scénario, j’avoue être un peu passé à coté de l’histoire de la relation entre Ombre, une sorte de lycanthrope et Xiong Mao une guerrière bien en chair deux personnages de Freak’squeele qui, semble t-il ont une relation pas simple et qui vont devoir vivre d’étranges expériences de transmutations et d’introspection afin de se retrouver.

 

Toujours ce coté hybride maîtrisé dans le ton comme dans le trait pour une variation originale mais pas aussi prenante, à mon goût du moins, que sa grande sœur gothique.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : TOKY GHOUL

 

 

C'est de qui ? Don Davis

 

 

La Couv':

 

 

Cycle BD X  /  Vestigiales  Vs.  Tokyo Ghoul

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une fois.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Chantre de l'électro, prodige des machines et, surtout, responsable des B.O à la production ultra-léchée de la trilogie Matrix, Don Davis avait plus ou moins disparu des radars depuis … ce qui fait presque une décennie tout de même.

 

Le revoici en grande forme avec la B.O de cette adaptation d'un manga qui, vous l'auriez compris, parle de morts vivants. De ghoules plus précisément, vivant dans le monde des humains et s'en nourrissant à l'occasion pour survivre (mais en toute discretion of course).

 

La musique de Davis voit grand, est bien plus orchestrale que ce qu'il faisait au début des années 2000, tout en gardant des arrangements directement issus de l'électro et en combinant des éléments de musique de film d'épouvante et de grand spectacle.

 

Si l'on pourra tiquer sur les assauts de cuivres très Zimmeriens, le reste de la B.O sait être épique sans en faire des caisses ou sonner clinquant et emprunte aux grands scores de la fin des 90's avec savoir faire.

On apprécie quand les cordes se frottent aux cuivres sus-cités et les multiples variations des deux thèmes principaux savent être originales.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 08:05
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MIDNIGHT TALES 1

 

 

C'est de qui ? Bablet, Singelin, Gax, Bordier & Sourya

 

 

La Couv':

 

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, tous.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Ca donne Quoi ? Dans cette nouvelle anthologie, Mathieu Bablet, l’auteur des très réussis Adrastée et Shangri-La , scénarise quatre histoires, où il nous présente les Midnight Girls, une confrérie de jeunes héroïnes aux quatre coins de la planète, de l’Inde à l’Angleterre en passant par la France, luttant contre des forces maléfiques diverses et variées.

 

Les parties graphiques sont confiées à divers artistes de l’écurie du Label 619 de chez Ankama, et les fans de feu Doggybags ne seront pas dépaysés, surtout qu’ici également on a droit à des articles et textes complémentaires entre les BD.

 

Si l’ensemble tient plutôt bien la route, et semble prometteur, les histoires sont peut-être un peu courtes pour vraiment convaincre, mais donnent un avant-goût du potentiel du concept.

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Paradoxalement les scénarios qui m’ont le plus accrochés sont également ceux dont les graphismes me parlent le moins ; on passe du style aux influences manga de Singelin au trait épais et atypique de Sourya, l’histoire illustrée par le maître de cérémonie étant une tuerie totale de  ce point de vue.

 

Nous verrons si la suite confirme ces débuts intéressants.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DANGEREUSE ALLIANCE

 

 

C'est de qui ? G. Revell

 

 

La Couv':

 

Il est Minuit...  /  Midnight Tales  Vs.  Dangereuse Alliance

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Contrairement au film qui, en plus d’avoir mal vieilli surfait sur une vague pseudo-grunge mystico-gothique qu’elle avait déjà raté, la B.O de Revell fait preuve d’une variété et d’une inventivité rare.

 

Puisant ses influences à diverses sources folkloriques et ethniques, jouant sur les différentes ambiances du scénario qui passent de l’insouciance cool au fantastique tendu, le tout via des instrumentations et des orchestrations diverses et variées, le compositeur qui a prouvé son talent de par le passé sur des choses aussi éloignées que Until the end of the world de Wenders ou The Crow, premier du nom, expérimente avec inventivité.

 

Un esprit très en adéquation avec le projet ambitieux de Mathieu Bablet.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 15:13

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  JIM HAWKINS TOME 2. SOMBRES HEROS DE LA MER.

 

 

C'est de qui ? S. Vastra

 

 

La Couv':

 

Hissez le pavillon noir!  /  Jim Hawkins tome 2  Vs.  Opération Gobi

 

 

Déjà croisé dans le coin? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

 

Une planche:

 

 

Hissez le pavillon noir!  /  Jim Hawkins tome 2  Vs.  Opération Gobi

 

Ca donne Quoi ? Tiens, c’est amusant, je viens de constater en relisant ma chronique de l’excellent premier tome de cette adaptation, qu’à sa sortie je l’avais lu à ma fille qui, depuis, lit très bien toute seule et, comparativement, lit même plus que moi (et que la plupart d’entre vous aussi probablement) ; mais bon après je ne lis que des bd et elle lit essentiellement des romans.

 

Et en parlant d’enfants qui lisent, étant gamin, à une époque où le seul endroit où l’on pouvait croiser un smartphone ou une tablette était dans un film de SF, l’Ile au Trésor est l’un des livres que j’ai le plus lu et relu, avec Croc Blanc, liste à laquelle viendront s’ajouter plus tard Dracula de Stoker puis, dans un autre registre Les Liaisons Dangereuses de Laclos ou encore  Le Portrait d’Oscar Wilde.

 

Cet aparté personnel, dont vous n’avez pas grand chose à faire j’en conviens, montre surtout que de l’eau a coulé sous les ponts (et sur celui de l’Hispaniola !) entre la parution des deux tomes, mais le plaisir est toujours là.

 

Hissez le pavillon noir!  /  Jim Hawkins tome 2  Vs.  Opération Gobi

 

 

On retrouve nos héros en route vers l’île au trésor  et si le capitaine est bien suspicieux à l’égard de son équipage disparate il ne se doute pas que Kong John Silver fomente une mutinerie que Jim éventera après l’avoir découverte par mégarde.

 

Arrivés sur l’île, les mutins n’arrivent pas à empêcher Jim et ses compagnons à entrer dans le fortin ; l’affrontement promet d’être sans pitié.

 

Toujours aussi belle graphiquement parlant (les scènes marines n’ont rien à envier à celles d’un Riff Reb par exemple) avec des personnages anthropomorphes disneyens diablement expressifs et des décors de toute beauté, l’adaptation de Sebastien Vastra est une vraie réussite niveau appropriation du matériau d’origine et redynamise un récit pourtant archi-connu.

 

Vivement la suite, en espérant qu’il ne faille pas nous armer d’autant de patience que pour celle-ci.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DESTINATION GOBI

 

 

C'est de qui ? Sol Kaplan

 

 

La Couv':

 

Hissez le pavillon noir!  /  Jim Hawkins tome 2  Vs.  Opération Gobi

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? A film de guerre atypique B.O du même acabit ; ainsi Sol Kaplan pour cette histoire de soldats envoyés dans un trou perdu du désert pour étudier la météo et qui vont se retrouver pris entre deux feux à combattre les japonais avec l’aide d’une tribu mongol, propose une musique des plus bariolées.

 

Empruntant évidement aux codes du genre il n’hésite pourtant pas à la panacher d’idées inhabituelles. Ainsi l’une des deux thèmes prédominants est écrit en mode Lydien (plutôt adapté au jazz) et l’autre, à l’opposé, est une variation d’un hymne traditionnel de la Marine.

Ajoutons à cela que les deux mélodies fonctionnent soit seules soit imbriquées donnant un résultat assez étonnant et surement pas classique.

L’ensemble est de plus complété par des thèmes aux accents folkloriques pour les mongols et les japonais.

 

Une œuvre atypique s’il en est et haute en couleur qui s’est révélée très intéressante sur le second volet de Jim Hawkins.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags