21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 08:29

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : WHITE TRASH

 


C'est de qui : Rennie & Emond

 

 

La Couv':

Welcome to the jungle!  /  White Trash  Vs.  Apetite For Destruction

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez mettre Elvis Presley, de retour sur terre, et un sosie d’Axl Rose dans une cadillac flashy à souhait et lâcher les deux énergumènes sur les routes américaines direction la ville du vice, Vegas, où le King est censé faire un concert de come back pour « payer » sa résurection.

Leur périple, sorte d’Easy Rider destroy des 90’s avec des pointes de Mad Max ( !), va bien entendu être parsemé d’embuches et de rencontres aussi trash que délirantes.

 

Si ce titre, exhumé par les éditions Ankama ne brille pas par la profondeur de son scénario, il faut lui reconnaître un franc capital sympathie et une tendance à la déconne des plus assumée.

Le dessin, qui fait furieusement penser à celui de Simon « Slaine » Bisley tend à faire de cette (re)découverte un moment de lecture jouissif et jubilatoire.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? APETITE FOR DESTRUCTION

 

 

C'est de Qui ? Guns n’ Roses

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Of course le design du compère du King réssucité m’a tout de suite inspiré pour la « B.O » à marier à ce White Trash.

 

Premier véritable album des Guns N’ Roses, qui feront au moins autant de bruits dans la stratosphère rock par leurs excès en tous genres que par leur (maigre) discographie, Apetite For Destruction est une pierre angulaire du Rock des années 80. Si pas forcément considéré comme une réussite à sa sortie, l’album sera au fil du temps reconnu du public comme des critiques et s’imposera dans toutes les discos idéales des spécialistes et amateurs divers.

 

Du brulot Welcome to the jungle, qui ouvre les hostilités, en passant par le Mr Brownstone et sa rythmique roulante, jusqu’à l’hymne de stade Paradise City, aucune faute de gouts sur cette galette culte qui rythme les errances de nos deux anti-héros.

 

 

--------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 16:21

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : TERMINUS 1

 

 

C'est de qui ? Le Tendre & Ponzio

 

 

La Couv':

Tout le monde descend!  /  Terminus 1  Vs.  The Yesterday Machine

Déjà lus sur B.O BD? Le scénariste oui, pas le dessinateur.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Comment tomber de Charybde en Scylla ? Alors que Julius tente d’échapper aux perdants d’une partie de cartes qu’il a remporté garce à son don de télépathie, il retrouve une vieille amie en la personne de de Marje qui a un plan à lui proposer. Aller récupérer du palladium, un métal devenu très rare, dans un cimetière d’astronefs qui en regorge. Mais l’aventure ne s’annonce pas comme un promenade de santé.

 

Terminus1 est l’un des bouquins de Wul qui se rapproche peut être le plus du roman noir, au moins dans son intrigue de base. Avec cette adaptation, Serge Le Tendre revient à la SF après des détours plus ou moins réussis par la mythologie, le fantastique et la fantasy. Si le scénario est bien rythmé je dois reconnaître que le trait photo-réaliste de Ponzio m’a presque gâché le plaisir de lecture tellement je suis allergique à ce style souvent figé qui me fait m’interroger sur le pourquoi d’un tel choix.

 

De la collection, ce Terminus 1 est du coup celui auquel j’ai le moins accroché.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE YESTERDAY MACHINE

 

 

C'est de Qui ? Don Zimmers

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous?Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si j’ai choisi le score de ce vieux film de SF des années 60 c’est parce que je me souvenais qu’il avait une poignée de pistes jazzy très groovies bien que délicieusement surannées aujourd’hui qui vont bien sur les premières scènes de Terminus 1, que ce soit la partie de cartes, la fuite de Julius ou la rencontre avec Marje qui suit, et ses séances en background de souvenirs « sexy » (vite fait hein !).

 

Bon après ça se gâte un peu vu que l’ambiance musicale s’avère être toute dans ce style là et qu’en plus il y a ssez peu de morceaux, la musique de Zimmers, illustre inconnu au bataillon, transforme rapidement notre BD en sous James Bond de l’espace mais remarquez, ça amène aussi un amusant décalage avec l’aspect roman-photo de l’album et me la rendu plus agréable.

 

------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0
bobd - dans Ankama SF Wul Le Tendre Ponzio
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 14:50

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : BOTS.

 

 

C'est de qui Ducoudray & Baker

 

 

La Couv':

 

 

Des Robots et des Hommes  /  Bots  Vs.  Gremlins

 

 

Déjà lus chez nous ? Oui, les deux, et Ducoudray il y a encore peu de temps.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Les bons scénaristes se reconnaissent à leur capacité à passer d’un extrême à l’autre, voir du coq à l’âne en matière de sujet, tout en gardant une vraie personnalité et en faisant preuve d’originalité.Aurélien Ducoudray, on l’a vu plusieurs fois chez nous (et encore on ne s’est pas intéressé à tout ce qu’il a fait), fait clairement partie de cette catégorie, et a, en plus, la bonne idée de chaque fois s’associer à des artistes dont le style colle bien au projet.

C’est encore le cas avec cette nouvelle série de SF humoristique qui se déroule dans un monde futuriste dont les hommes, victimes de leur « progrès », ont quasiment disparus, remplacés par les machines et robots toujours plus perfectionnés qu’ils se sont évertués à créer. Ces derniers sont en état de guerre constante et c’est sur un champ de bataille que commence ce premier tome. 3 droïdes complémentaires : War-Hol, une machine de guerre, Rip-Rson mécano (le « héros ») et Snoop-i, une sorte de chien mécanique échappent de peu à l’assaut d’un adversaire géant et découvrent à l’intérieur de War-Hol un bébé …humain.

 

 

Va alors débuter une (en)quête afin de découvrir ce que c’est (en effet nos 3 personnages ne le savent pas) et surtout qu’en faire !

 

Via une narration bien menée, Ducoudray multiplie clins d’œil et références de tous bords (vous l’auriez compris ne serait-ce qu’aux noms des protagonistes), souvent très fun et bien amenés, et ce premier tome, qui présente les personnages via force flash-backs, s’il sert surtout d’introduction, est assez prometteur pour la suite.Le trait cartoony de Baker, plus axé jeunesse que sur Inoxydable par exemple, finit de rendre ces Bots tout ce qu’il y a de plus fréquentables !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? GREMLINS

 

 

C'est de Qui ?   J. Goldsmith

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici ?Fort souvent oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dire que Gremlins fût un succès planétaire autant critique que public est un euphémisme.

Joe Dante et Spielberg en transformant un script de films d’horreur assez basique en joyeux foutoir multi-audience procurent à Jerry Goldsmith, alors en pleine expérimentations électro, une belle occasion de se faire plaisir.Outre un thème catchy quasi-imparable, le mélange d’orchestration  classique et de claviers, qui navigue allègrement du score d’épouvante à la franche comédie famille, le tout ponctué de passages un peu plus chargés en adrénaline, donne une B.O variée et très fun même si les sonorités 80’s « Bontempi » écorchent parfois un brin les oreilles.

Comme B.O de Bots et son humour multi-référencé c’est tout désigné.

 

 

--------------------------

 

Une chronique par Fab

Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 09:54

 

 

 

 

 

 

 

LA BD:


C'est quoi : BURNING TATTOO

 


C'est de qui : E. Nhieu

 

 

 

La Couv':

 

 

LA BD:


C'est quoi BURNING TATTOO
C'est de qui : E. Nhieu

La Couv':

 

 

A boire et à Manga  /  Burning Tattoo  Vs.  The Goonies

 

 

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ?Dans un monde post-apocalyptique(hum), au sein d’un village entouré d’un gigantesque mur de corail réputé infranchissable, Tatau, un jeune garçon atteint de la maladie des os de verre, va découvrir via une jeune fille désireuse d’échapper à la monotonie, l’existence d’une encre réputé magique qui pourrait, une fois tatouée sur sa peau, le rendre indestructible et par là même leur permettre de se frayer un chemin vers l’extérieur…mais l’expérience risque de leur réserver des surprise…et pas que des bonnes !

 

On l’a vu, les auteurs français sont souvent tout aussi capables que leurs homologues japonais de pondre des mangas réussis. Celui-ci, première incursion dans le genre pour Emmanuel Nhieu, se révèle tout à la fois fun, original, bien rythmé et prometteur, même si, pour être tout à fait honnête, ce n’est pas vraiment ma came, les codes du shonen étant justement peut être trop respectés pour moi.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE GOONIES

 

 

C'est de Qui ? Dave Grusin

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Il semblerait que non.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si vous êtes aussi âgés que votre serviteur, vous avez probablement vu ce film sur une bande de potes pré ados à la recherche d’un trésor dans leur propre quartier afin de sauver ce dernier des promoteurs. Emblématique pour toute une génération, le film (dont le scénar est de Spielberg) fit également sensation pour sa bande son, composée de morceaux pop de l’époque.

Mais il faut à mon sens, rendre également honneur à Dave Grusin, qui, après avoir œuvré dans des genres aussi variés que le drame social (Le Cœur est un chasseur solitaire, 1968) le western aride (La Légende de Jesse James 1972), ou encore la comédie policière (Le Pape de Greenwich Village, 1984) , écrit ici un score instrumental d’aventure de haut vol, qui, ô miracle évite quasiment tout du long l’écueil des claviers navrants « so 80’s » tout en proposant des thèmes catchy (on retrouve bien des éléments électroniques de ci de là mais l’instrumentation reste essentiellement traditionnelle). La dernière partie de la B.O est d’ailleurs impressionnante, les pistes s’enchainant quasi parfaitement et l’orchestre symphonique y brillant de tous feux.

Des thèmes multiples variés et entrainants, une ambiance générale à la bonne humeur et à l’action, il n’en fallait pas moins pour rendre Burning Tattoo bien sympathique !

 

 

-------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 08:40

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : THE WOODS

 


C'est de qui : James Tynion IV, Michael Dialynas

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lus sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Il faut clairement aimer le mélange des genres fantasques pour rentrer dans ce généreux tome 1 de The Woods qui, à l'instar de pas mal de séries TV actuelles, ne perd pas de temps pour poser son intrigue. Tout va en effet très vite dans çe scenario catastrophe où tout un lycée américain (et ses occupants avec son cortège  de personnages attendus, de l'équipe de football aux divers groupes de marginaux) est téléporté sur une autre planète, au milieu d'une forêt peu avenante. Un groupe d'ados se fait la malle afin d'en apprendre plus et va vite se retrouver confronté à d'horribles créatures et autres guerriers qui semblent tout droit sortis du Seigneur des Anneaux.

Vous l'aurez compris, The Woods est un mix parfois étouffant de choses vues ou lues ailleurs, qui a pour lui une narration sans temps morts (chacune des 8 parties ou presque finit par un cliffhanger tendu) mais dont la partie graphique souvent approximative reste très en deçà. 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? L’ENJEU

 

 

C'est de Qui ? Trevor Jones

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui, il y a encore peu de temps d’ailleurs.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Tout comme le scénariste de The Woods, Barbet Schroeder, que l’on avait connu pourtant plus inspiré, pense que l’on peut construire une intrigue sur une course poursuite. Bien mal lui en prend dans le cas de ce long métrage vite fatiguant qui accumule clichés, invraisemblances e autres cabotinages d’acteurs.

Respectant semble t-il le cahier des charges, Trevor Jones lâche la bride à son orchestre, les cuivres notamment s’en donnent à cœur joie et rivalisent de fureur avec les percussions. Dans le genre on a rarement fait plus efficace et adapté à un scénario haute tension, mais les limites sont tout de même vite atteintes ? Jones, en oubliant trop souvent de laisser ses compositions respirer étouffe son auditeur, rendant par la même sa B.O difficilement supportable sur la longueur et surtout à l’écoute seule.

Après, vu le comics qu’elle a accompagné, on ne lui reprochera pas la débauche d’effets tous azimuts, bien au contraire.

 

 

------------------------

 

Une chronique par Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags