4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 13:05

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LA TRAVERSEE

 


C'est de qui : K. Lucbert

 

 

La Couv':

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Déjà lu sur B.O BD ? Non

 

 

Une planche:

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Ca donne quoi? Bd? Livre d'illustration? Art Book?...La Traversée est un peu tout cela à la fois.

Sorte de Au Coeur des Ténèbres (qui, si vous venez souvent ici vous le savez déjà, est un de mes livres de chevet),  ré-écrit par Lovecraft, l'oeuvre de Kevin Lucbert se compose d'une suite d'illustrations pleine page, dans un grand format à l'italienne, tout à l'encre noire, sans le moindre texte.

 

On y suit le voyage d'un capitaine sur un fleuve, sa rencontre avec un mystérieux être masqué qu'il poignarde, puis apparaissent d'autres masques, invocateur d'une créature tentaculaire monstrueuse qui va tenter d'avaler notre personnage.

 

L'album est hypnotique, le dessin, tout en trames hachurées, joue sans cesse avec les oppositions de noir et de blanc, jusqu'à en devenir aussi hypnotique que son propos.

 

Un album soigné, certes un peu cher surtout que ça se lit assez vite mais c'est assez original pour être découvert.

 

 

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? VAMPYROTHEONE

 

 

C'est de Qui ? O. Neuwirth

 

 

La couv'

 

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? :   Artiste touche à tout  (elle a entre autre étudié le cinéma avant de se consacrer à la musique) Neuwirth, dont on a écouté une pièce pour théremine il y a peu, se lance ici dans une variation sur le thème des vampires, dans son registre contemporain que d'aucun trouveront probablement trop abstrait.

 

Il est certain que Vampyrotheone, avec ses instruments électrons libres qui se percutent et se répondent, jouent dans les extrêmes tout en sonnant le plus barré et/ou effrayant possible, n'est pas une oeuvre facile d'écoute. Passant de silences à peine entrecoupés de sons soudains torturés à des cacophonies déroutantes, cette pièce d'un peu plus de 13 minutes et, en plus de son ambiance à nulle autre pareille, juste assez longue pour lire La Traversée.

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 19:32

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : VENISE HANTEE.

 


C'est de qui : Wagner et Seiter.

 

 

La Couv':

 

Sauvée des eaux (de Venise)  /  Venise Hantée  Vs.  The Adventures Of Sherlock Holmes

 

C’est édité chez qui ? E.P

 

Déjà croisés chez nous? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

Sauvée des eaux (de Venise)  /  Venise Hantée  Vs.  The Adventures Of Sherlock Holmes

 

Ca donne Quoi ? Il y a exactement quatre ans de ça, nous chroniquions le tome 1 de Venise Hantée, mais les soucis d’EP éditions à l’époque avaient sérieusement remis en question la publication de la suite.

 

Paquet ayant récupéré droits et catalogues de chez EP, c’est l’intégralité de l’histoire qui vient de sortir.

 

Pour resituer l’intrigue, à Venise un trio étrange formé d’un lord ayant mystérieusement rompu son engagement avec sa future épouse pour convoler avec une intrigante, de la dite aventurière, comtesse de son état  et de son soi-disant frère. A la mort du Lord suite à une maladie, une enquête est ouverte par la société d’assurance londonienne chargée de verser une somme colossale à la jeune veuve.

 

Un récit qui mélange les genres et navigue comme les gondoles sur les eaux noires de la Cité des Doges, entre Poe et Conan Doyle ; le tout servi par le tracé si particulier de Vincent Wagner, qui apporte une belle personnalité à cette sombre histoire.

 

Sans révolutionner quoi que ce soit, Bonin livre une histoire victorienne noire bien maîtrisée.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES ARCHIVES DE SHERLOCK HOLMES

 

 

C'est de Qui ? P. Gower

 

 

La couv' 

Sauvée des eaux (de Venise)  /  Venise Hantée  Vs.  The Adventures Of Sherlock Holmes

 

Déjà croisé par ici ? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Le regretté Jeremy Brett est probablement l’un des acteur les plus marquants et les plus habités à avoir interprété le célèbre détective d’Arthur Conan Doyle à l’écran, même si ce ne fut que sur le petit (d’écran !).

 

La série d’ailleurs, avec ses quatre « saisons », est très soignée et respecte fort bien l’esprit des nouvelles, tout comme la B.O de Patrick Gower a su capturer en musique l’ambiance victorienne tantôt feutrée tantôt pleine de suspense des enquêtes du célèbre duo.

 

Le violon est omniprésent sur cette troisième saison, qui décline le thème principal à toutes les sauces ou presque, mais la diversité des lieux et des scénarios des 9 épisodes (dont trois font plus d’une heure trente !)qui la compose font que l’on trouve aisément de quoi accompagner à merveille cette Venise Hantée !

 

 

 

------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 14:00

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LES 1000 MYSTERES D’ARSENE LUPIN 1.

 

 

C'est de qui ? Crocbart & Galien

 

 

La Couv':

Le Retour du plus grand des voleurs!  /  Les 1000 Mystères d'Arsène Lupin  Vs.  Vidocq

 

Déja croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Cerises et Coquelicots

 

 

Une planche:

 

Le Retour du plus grand des voleurs!  /  Les 1000 Mystères d'Arsène Lupin  Vs.  Vidocq

 

Ca donne Quoi ? Le personnage de Maurice Leblanc, à la popularité jamais démentie (ne serait-ce que grâce aux différentes séries TV qui lui on été consacré), a finalement eu peu de fois l’occasion d’être adapté en bande dessinée, et rares furent  les essais transformés.

 

L’an passé on a eu droit à une intéressante version de la jeunesse du « plus grand des voleurs », chez Rue De Sèvres, mais avant, rien de  bien concluant.

 

Cerises et Coquelicots, dont nous avons déjà pu apprécier les publications chez nous, propose une nouvelle série avec Lupin comme protagoniste principal. A l’aube de la Grande Guerre, alors que notre cambrioleur aux multiples identités a jeté son dévolu sur un collier inestimable sur lequel il compte faire main basse lors d’une soirée hupée, il se fait coiffer au poteau, et avec force effets spéciaux, par le Baron des Brumes, spécialiste des illusions et malfaiteur de haut vol (c’est le cas de le dire !).

 

Vexé et intrigué, Lupin se lance dans une enquête où il n’hésitera pas à faire appel à des spécialistes comme Méliès pour démasquer ce nouvel ennemi.

 

Les fans de la version avec Georges Descrières où du matériau d’origine seront peut être un peu décontenancés par l’action tous azimuts de ce premier tome au dessin intéressant même si parfois inégal, mélange –tout comme le scénario d’ailleurs- d’influences diverses bien digérées mais qui placent plutôt ce nouvel Arsène Lupin (toutes proportions gardées cela dit) dans la cour de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires de Moore ou de la Brigade Chimérique de Lehman & Gess.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 


C'est quoi ? VIDOCQ

 


C'est de qui ? B. Coulais

 

 

La Couv' :

Le Retour du plus grand des voleurs!  /  Les 1000 Mystères d'Arsène Lupin  Vs.  Vidocq

 

Déjà croisé chez B.O BD? Souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Les deux media du jour ont en commun une version de personnages célèbres de la littérature de genre française traités tout deux sur le mode fantastique.

 

Ayant les même qualités et, soyons honnêtes, un peu  les même faiblesses, les marier pour la chronique du jour semblait évident.

 

Car s’il y a bien un aspect réussi dans le film bancal de Pitof c’est sa B.O. Bruno Coulais, esthète doué et artisan de génie, même si pas forcément dans son genre de prédilection, livre pour ce Vidocq déroutant une musique sombre où tension et troubles sont les maitres mots. A l’écran comme derrière on sent les gros moyens mis en œuvre, et si le résultat n’est pas probant il n’en n’est pas de même de la musique. A un orchestre philarmonique au grand complet le compositeur accole effets électro et autres arrangements audacieux sans pour autant –tour de force !-  sonner trop anachronique.

 

Certes on a de temps à autre une impression de « too much », de manque d’unité, mais je me demande si ce n’est pas à mettre sur le compte du mixage/montage, sachant que, dans le film, les compositions de Coulais sont bien souvent noyées dans la masse de sons.

 

Ce qui ne sera évidement pas le cas à la lecture d’Arsène Lupin avec qui cette B.O, on s’en serait douté, sonne plutôt bien.

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 12:45

 

Renouons avec notre classique du Mercredi Jeunesse, surtout qu’à l’approche des fêtes de fin d’année, vous pourrez même piocher de belles idées dans ce florilège de nouveautés!

 

 

 

Pour les plus jeunes:

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : BANDITS.

 


C'est de qui : Vincent Wagner

 

 

La Couv' :

 

Lisez Jeunesse!

 

C’est édité chez qui ? Les Editions du Long Bec.

 

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui souvent.

 

 

Une planche:

 

Lisez Jeunesse!

 

 

Ca donne Quoi ? Vincent Wagner nous revient avec un de ses petits bijoux d’albums jeunesse muets, tout en ombres chinoises (qui ne sont pas sans faire penser parfois au travail d’orfèvre de Lotte Reiniger) aux fonds par contre toujours très colorés.

 

Après les hommes des cavernes, les pirates ou encore les sorcières, ce nouvel opus a pour thèmes les bandits et l’on en retrouve aussi bien « de grands chemins » que des « Manchots » mais aussi au grand cœur et même des hauts comme trois pommes.

 

Que ce soit ce garçon qui n’hésite pas à creuser un tunnel qui traverse (littéralement!) la Terre pour venir en aide à un autre, ce petit américain qui avec un comparse indien, vont attraper un voleur terrible, ou encore ce jeune pirate farceur, les trois récits proposé par Wagner ici sont tous aussi attachants les uns que les autres et toujours aussi agréables à « lire » en famille, mes deux enfants sont d’ailleurs des fans avertis !

 

 

----------------

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

----------------

 

 

Pour les plus grands:

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : DANS LA FORET SOMBRE ET MYSTERIEUSE.

 


C'est de qui : Winschluss

 

 

La Couv' :

 

Lisez Jeunesse!

 

C’est édité chez qui ? Gallimard

 

 

Déjà lus chez B.O BD? Non.

 

 

Une planche:

 

Lisez Jeunesse!

 

Ca donne Quoi ? La couverture de cet ouvrage est plutôt trompeuse. Titre poétique et à rallonge, dessin chargé et charmant d'un jeune garçon perdu dans une forêt touffue et flamboyante, tout laisse croire que Gallimard a publié un conte pour nos têtes blondes.

 

Pourtant un détail discret interpelle l'oeil avisé du lecteur : l'auteur s'appelle Winshluss. Oui celui des oeuvres trash cultes des Requins Marteaux qui nous délivre ici une relecture sous acide d'Alice au pays des Merveilles et même de Mon Voisin Totoro dont le pitch de départ est identique (une métaphore de la nature et d'un être cher malade).

 

Angelo doit rejoindre, en famille, sa grand-mère souffrante. Oublié sur une aire de repos, le jeune garçon doit traverser une forêt pleine de surprises !

 

Découpant son récit en autant de chapitres, Winshluss se régale et nous régale par des rencontres aussi improbables que croustillantes... Entre des fourmis kamikazes, un écureuil se prenant pour un oiseau ou un ogre banquier, les surprises sont nombreuses et les éclats de rire au rendez-vous.

L’auteur réussit, grâce à son trait dynamique si particulier, à mettre en place un bestiaire inédit et parfois effrayant dans un rythme quasi parfait.

 

Il prouve avec maestria qu'il peut s'adapter à tous les publics et à tous les récits sans perdre pour autant le mordant féroce de ses précédentes créations. Encore un sans fautes très fréquentable dont on aurait aimé encore quelques pages de plus tant les 160 pages proposées ici filent à vive allure.

 

 

 

----------------

 

 

Une chronique de Jet

 

 

 

 

Pour les amateurs de contes :

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : AYAK ET BORIS

 

 

C'est de qui ? Van der Steen & Legendre

 

 

La Couv':

 

Lisez Jeunesse!

 

Déja croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Kramiek

 

 

Une planche:

 

Lisez Jeunesse!

 

Ca donne Quoi ? Renouant avec la tradition des contes intemporels, les auteurs d'Ayak et Boris proposent deux histoires où ils s'amusent d'éléments connus auxquels ils donnent une saveur toute nouvelle.


Ainsi dans le récit-titre, AYAK, une jeune fille qui vit avec un savant farfelu fait par mégarde sortir un génie d'une théière et doit choisir un vœu. Entre innocence de l'enfance et pseudo bon sens des adultes le choix est cornélien mais Ayak saura trouver une solution épatante.


Dans la seconde histoire il est également question d'innocence candide puisque face à un talentueux peintre blasé et en manque d'inspiration c'est bel et bien du regard de l'enfance que jaillit l'étincelle.


Une version quelque peu actualisée du Pierre et le Loup de Prokoviev vient conclure un album dont l'une des grandes qualités est la partie graphique. Elle emprunte au meilleur du genre jeunesse grâce à  un trait fin et stylisé et son rendu crayon de couleur avec un jeu constant de changement sur ces dernières très original.

 

 

 

-----------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:46

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE PORTEUR D’HISTOIRE

 


C'est de qui : C. Gaultier

 

 

La Couv' :

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes BD.

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui, plusieurs fois même.

 

 

Une planche:

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

Ca donne Quoi ? Si Christophe Gaultier n'est pas étranger aux adaptations littéraires - on se rappelle entre autre d'un intéressant Fantôme de l'Opéra - c'est, à ma connaissance, la première fois qu'il s'attaque à une pièce de théâtre, contemporaine qui plus est. Le résultat est des plus réussi et le médium BD s'avère tout désigné pour donner une autre dimension à ce vertigineux récit, plein de références, et de mises en abyme.

 

Le Porteur d'histoire c'est Martin Martin, un quarantenaire qui atterrit un soir chez une femme et sa fille, dans une bourgade algérienne. Enigmatique s'il en est, l'homme s'extasie devant la bibliothèque de son hôtesse, avant de se lancer dans un récit à tiroir où il va être question de l'enterrement de son père, de la plus vieille dynastie de France, de l'avènement de la démocratie via la religion, d'un trésor légendaire... et où l'on va croiser pèle mêle Alexandre Dumas (père et fils), Eugène Delacroix, deux papes, j'en passe et des meilleurs.

 

Pourtant, si l'esprit romanesque de ses prestigieux invité est bel et bien présent dans cette adaptation, foin de grande aventure. Ici il est plus question du pouvoir des mythes et de leurs conteurs, de liens généalogiques et de transmission.

 

Visiblement inspiré par son sujet Christophe Gaultier livre une copie irréprochable, avec un trait moins torturé, plus délié que sur ses précédents ouvrages mais toujours aussi original.

Une bien belle occasion de (re)découvrir une oeuvre à part.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  LUCKY NUMBER SLEVIN

 

 

C'est de Qui ? J. Ralph

 

 

La couv' 

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi? Pour sa première incursion sur grand écran, Ralph, qui a pu se faire les dents sur des spots publicitaires entre autre, livre une B.O des plus atypiques puisque là où on attendait une musique fun, voire groovy, il opte pour des ambiances étranges, sur du format généralement assez court, où le mot d'ordre est "atmosphérique".

 

Que ce soit la flûte qui ouvre la galette, subtilement accompagnée d'une plage instrumentale discrète, dans ce qui compose le thème principal du film, repris à divers passages dans de légères variations, ou un piano qui joue par intermittence, voire une harpe souvent utilisée à contre emploi, on peut clairement qualifier le score de Slevin d'inattendu.

 

Trop peut être puisque depuis, si il n'a pas arrêté de composer pour des documentaires, et autres films indés, Hollywwod n'a toujours pas ouvert grand ses portes au talent de J Ralph, mais peu importe, c'est un plaisir d'écouter cette B.O avec le Porteur d'histoire version Gaultier.

 

 

---------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags