28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 11:31

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES CHRONIQUES DE CORUM 1

 

 

C'est de qui ? Baron & Mignola

 

 

La Couv':

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Mignola

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

Une planche:

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Ca donne Quoi ? Quand les légendes se rencontrent !

Mignola, au milieu des années 80 n’a pas encore co-inventé Hellboy et bosse sur divers titres Marvel et DC entre autres ainsi que sur des adaptations. Juste avant celle du Cycle des épées de Lieber c’est à un autre monument de la fantasy qu’il se frotte puisque, sous la plume de Mike Baron, il dessine la version BD de Corum, l’un des personnages majeurs de Michael Moorcock.

 

Si j’ai découvert Elric et Hawkmoon, deux autre figures de l’œuvre de Moorcock via les jeux de rôles qui leurs ont été dédiés (puis par la lecture des romans), je n’ai jamais lu le cycle de Corum.

 

A la découverte du comics je dois avouer que l’on est en terrain connu. Outre une mythologie partagée (Arioch le dieu du chaos entre autre), l’image de l’anti-héros, victime de son destin, vu plus ou moins comme un paria par la majeure partie des gens qu’il rencontre, jouet du destin, soumis aux vicissitudes d’une existence faite de combats et de déceptions, Corum est un personnage aux facettes sombres multiples, intéressant par ses faiblesses.

 

Quid de l’univers me demanderez-vous ? Un monde fantasy décadent et déclinant ou un race humaine pleine des défauts de son modèle dans la vraie vie, supplante peu à peu par la force les autres civilisations.

 

Notre héros tente de survivre à l’extermination des siens, rencontre une veuve noble dont il tombe amoureux, combat une armée, rencontre le seigneur du chaos… bref les piliers du genre font office de fondation solide à une quête sans fin que Mignola, dans un style graphique à mi chemin entre ses influences encore très présentes (Kirby en tête) et la maestria qui fera le succès de Hellboy, rend à merveille même si la colo « années 80 » est un peu flashy par moments.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE ULTIMATE WARRIOR

 

 

C'est de qui ? G. Melle

 

 

La Couv':

 

Éternel Champion  /  Les Chroniques de Corum  Vs.  The Ultimate Warrior

 

Déjà entendu chez B.O BD? Rarement mais oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Jazzman et arrangeur émérite et pionnier de l'utilisation d'instruments électroniques (qu'il fabriquait souvent lui même) Gil Melle, en marge de ses disques persos, écrit quelques musiques de films, majoritairement de séries B, et notamment de SF ;

 

Le genre est la nature même des longs métrages sur lesquels il œuvre lui permet de mettre à profit son expérience musicale, son sens de l’improvisation et son goût pour l'expérimentation.

 

Pour cet Ulitmate Warrior cependant, vu qu'on est sur un projet un peu plus ambitieux et cher (on retrouve Yul Brynner et Max Von Sydow au générique), Melle sacrifie quelque peu à une musique plus conventionnelle même si, rapidement, les percussions étranges, les sons électros, les effets de reverb' et autres échos, viennent enrichir des parties de cuivres appuyées.

 

Un score certes suranné mais de bonne facture et qui apporte un plus à cette version en image du Corum de Moorcock.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
21 février 2019 4 21 /02 /février /2019 08:33

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  TELEMAQUE. AUX PORTES DE L’ENFER.

 

 

C'est de qui ? Kid Toussaint & Kenny Ruiz

 

 

La Couv':

 

Quête de jouvence  /  Télémaque. Aux portes de l'enfer  Vs.  The Librarian

 

 

Déjà lus chez nous? Sur le tome 1 (et Kid Toussaint plein d’autres fois, il y a encore peu d’ailleurs).

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Une planche:

 

 

Quête de jouvence  /  Télémaque. Aux portes de l'enfer  Vs.  The Librarian

 

Ca donne Quoi ? Le fils d’Ulysse et sa petite troupe hétéroclite (dans le désordre : un cyclope, une princesse en fuite, un être de vent…) se retrouvent sur l’ile de la magicienne Circé.

Cette dernière a la fâcheuse habitude de changer les hommes qui ont le malheur d’achouer sur ses rivages en cochons ! Avec l’aide de la fille de Circé, qui clame être la demi sœur de Télémaque, nos héros s’enfuient de l’ile, échappent de peu aux facétieux –mais mortels- Charybde et Scylla, pour finalement aller dans le plus dangereux des endroits à la recherche du héros de Troie : l’enfer !

 

Avec ce second volet de  Télémaque, Toussaint, décidément en état de grâce ces derniers temps, dépoussière de fort belle manière un texte pourtant aussi vieux que connu, via une narration inventive et originale et des trouvailles scénaristique bienvenue que ce soit dans l’humour ou le mélange des styles.

 

Le trait de Ruiz fait lui aussi dans le mélange des genres puisqu’il est résolument axé manga avec des couleurs très jeunesse qui ont ravi mes enfants ; ils ont dévoré l’album en s’extasiant, l’un sur les dessins (le plus petit), l’autre sur le lifting mythologique (la plus grande) : carton plein !

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE LIBRARIAN : QUEST FOR THE SPEAR

 

 

C'est de qui ? J. Lo Duca

 

 

La Couv':

 

Quête de jouvence  /  Télémaque. Aux portes de l'enfer  Vs.  The Librarian

 

Déjà croisé sur B.O BD? Pas mal de fois oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si la carrière de Joseph Lo Duca est en dent de scie, alternant de francs succès critique avec de sombres séries B, voire Z ; la pate du compositeur est néanmoins aussi reconnaissable qu’appréciable surtout dans certains domaines.

 

Celui de l’aventure en est un, qu’elle soit fantasy (Xéna, Hercules, …) ou contemporaine.

 

La trilogie télévisée des Librarian en est un bon exemple, dés ce premier volet avec une musique haute en couleur aux cuivres triomphants, aux cordes et percussions dignes d’un bon Disney et à la bonne humeur communicative.

 

Les différentes mythologies abordées dans la franchise permettent au compositeur d’inclure dans une partition déjà riche des touches d’exotisme certes assez passe partout mais qui donne de la couleur à ses B.O.

 

On ne s’ennuie pas à l’écoute de ce score qui n’a pas pris une ride et qui se cale quasi parfaitement avec cette suite des mésaventures de Télémaque !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 08:23

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES LUTINS ET LE CORDONNIER

 

 

C'est de qui ? Powell & Rodriguez

 

 

La Couv':

 

BD Jeunesse pour les plus petits:    Les Lutins et le Cordonnier.  /  L'Emouvantail.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Les Aventuriers de l’Étrange

 

 

 

Une planche:

 

BD Jeunesse pour les plus petits:    Les Lutins et le Cordonnier.  /  L'Emouvantail.

 

Ca donne Quoi ? Vous connaissez probablement le célèbre conte des frères Grimm racontant l'histoire du cordonnier pauvre à qui des lutins apportèrent la fortune en confectionnant chaque nuit des chaussures à vendre. En voici une adaptation signée par le dessinateur espagnol qui nous avait déjà donné le très bon Macabre, et, l'an passé, Omar le Navigateur, déjà chez les Aventuriers de l'Etrange.

 

Avec son style graphique très personnel, aux décors riches et colorés et aux personnages cartoony, Pedro Rodriguez donne vie à la version de Martin Powell.

La bd avait été édité en France il y a quelques années et je me souviens l'avoir lue avec ma fille (4 ans), qui s'était régalé et à qui ça avait donné le goût de lire d’autres bandes-dessinées.

 

Aujourd'hui épuisé, c'est dans un nouveau format que l'éditeur nous la propose, plus petit et adapté aux mains d'enfants (si, si, vous allez voir), avec une belle couverture dorée, annonciatrice de la collection à venir chez l'éditeur ( intitulée Les Merveilleux Contes de Grimm), et enrichi de deux planches.

 

Cette réédition tombe à point nommé pour que je la fasse découvrir à mon plus jeune, qui a, là aussi, le hasard fait bien les choses, exactement l'âge qu'avait sa grande soeur à l'époque.

 

 

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  L’EMOUVANTAIL

 

 

C'est de qui ? R. Dilies

 

 

La Couv':

 

BD Jeunesse pour les plus petits:    Les Lutins et le Cordonnier.  /  L'Emouvantail.

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Les éditions de la Gouttière

 

 

Une planche:

 

 

BD Jeunesse pour les plus petits:    Les Lutins et le Cordonnier.  /  L'Emouvantail.

 

Ca donne Quoi ? Pas évident d’être un épouvantail quand on est incapable de remplir son office et que tous les oiseaux du coin viennent manger sans se soucier de sa présence.

Qu’à cela ne tienne, le chat du fermier va donner un coup de patte à notre bonhomme de paille.

 

Avec son format à l’italienne qui permet d’apprécier ses grandes cases colorées, la justesse de son propos, la douceur de son dessin à la colorisation et aux décors originaux, le nouvel album de Renaud Dillies remplit lui tout a fait bien son office : émouvoir et émerveiller nos chères têtes blondes.

L’année commence sous le signe de la poésie graphique chez les éditions de la Gouttière !

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 15:47

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LIAISONS DANGEREUSES PRELIMINAIRES. DE L'AMOUR ET DE SES REMEDES.

 

 

C'est de qui ? Betbeder & Dijef

 

 

La Couv':

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Une planche:

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

 

Ca donne Quoi ? Après un premier tome où l'on assistait à la jeunesse de Valmont, ce second volet se focalise sur l'autre personnage principal du roman de Laclos, la venimeuse Madame de Merteuil, son enfance, et comment elle est devenue la croqueuse d' hommes et faiseuse de réputation que l'on connaît.

 

Initiée par son oncle qui lui enseigne les conduites à tenir en société, avec ses faux semblants et ses pièges, puis mariée toute jeune à Monsieur de Merteuil qui l'initiera aux plaisirs de la chair, Isabelle se révèle une louve parmi les chiens.

 

J'ai été clairement conquis par la verve de Betbeder visiblement inspiré par ce personnage riche auquel il donne une nouvelle dimension très en accord avec sa nature.

Loin d'être redondante ou ampoulée, sa narration en voix-off, sur le modèle épistolaire du roman, est d'une qualité rare.

 

Les graphismes de Dijef - qui coté personnages m'ont pas mal fait penser au trait de Mark Buckingham de la série Fables – sont encore une fois superbes, riches en détails, le tout avec des teintes fort bien choisies.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE FRENCH LIEUTNANT WOMAN

 

 

C'est de qui ? C. Davis

 

 

La Couv':

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au nombre de réalisateurs célèbres attachés à ce projet on trouve Milos Forman qui amena sur le projet Christopher Palmer (qui allait écrire pour lui plus tard une partie de la musique de ...Valmont !).

Forman quitte le navire mais Palmer reste et collabore avec Carl Davis sur le score. Le bagage classique solide des deux hommes fait des merveilles (et vaudront d'ailleurs à Davis un Oscar).

 

Les deux harpes sont un atout non négligeable au reste de l'ensemble de cordes et insuffle une belle dimension romantique et mélancolique à sa partition.

 

Après ce score Davis, au sein de pléthore de travaux pour le petit et le grand écran sera attiré vers des choses plus « historiques » et écrira notamment pas mal de musiques pour de vieux films muets sortis au début du cinéma.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 11:42

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MILADY OU LE MYSTERE DES MOUSQUETAIRES

 

 

C'est de qui ? Bihel & Venayre

 

 

La Couv':

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Déjà lus sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Ca donne Quoi ? Remettre Milady de Winter à la place, qu’elle mérite, c’est à dire sur le devant de la scène des Trois Mousquetaires de Dumas, est une idée brillante qui avait d’ailleurs été déjà explorée il y a quelques années avec un certain brio par Agnès de Maupré.

 

Si sa version flirtait volontiers avec la comédie (assez noire) et la volupté, foin de tout ceci dans le scénario de Venayre qui reste au plus près de l’intrigue d’origine, éclairant certains points peu abordés ou ayant pu être mal interprétés.

En effet, comment ne pas voir en Milady une victime constante des personnages masculins du roman, qui cherche avec rage à se défaire de ces influences et chantages, à tirer son épingle du jeu et, en un mot à survivre ?

 

Un point de vue féminin qui apporte -en même temps qu'un nouvel éclairage- une véritable bouffée d'air à un texte classique.

 

Mais, à mon goût, le grand atout de cette version c'est sa partie graphique. Toute en noir et blanc, avec des parties parfois esquissées et d'autres admirablement détaillées, le trait de Bihel a un petit coté suranné que j'adore et qui colle parfaitement à ce genre de récit historique.

 

Une des réussites de ce début d'année.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi ? AU FOND DES BOIS

 

 

C'est de qui ? B. Coulais

 

 

La Couv':

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Déjà croisé chez nous ? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Fait extrêmement rare au cinéma, Bruno Coulais a composé la musique du film de Benoit Jacquot avant même que le tournage ne commence.

 

Le réalisateur, qui avait déjà travaillé plusieurs fois avec le musicien, lui a indiqué qu'il voulait un violon comme instrument soliste et qu'il souhaitait que Coulais écrive un concerto qui serait ensuite utilisé dans le film.

 

Avec des influences auto-proclamées allant de Stravinsky à Bartok mais dans une orchestration plus contemporaine, avec des percussions discrètes mais originales.

 

Toute en retenue avec des parties de cordes omniprésentes oscillant entre une mélancolie sombre et une animalité viscérale, la B.O de Coulais est la passerelle parfaite entre la pièce classique pure et la musique descriptive de cinéma.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags