29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:21

LA BD:



C'est quoi: OTHELLO

C'est de qui:  Deprez, d'après Shakespeare

 
 La Couv' :

 

  http://img21.imageshack.us/img21/2522/7682othellocouv.jpg
  

On l'a déjà croisé?  Non 

Une planche:
 

http://img845.imageshack.us/img845/3484/1000447q.jpg

 

Ca donne Quoi:  On a déja croisé quelques adaptations shakespeariennes sur BO BD, aucune néanmoins n'a la force d'évocation de cette version du Maure de Venise, même si, soyons honnêtes, c'en est une version plus que personnelle. Tout en peinture directe, avec des choix de narration drastique (peu de décors, des personnages parfois juste esquissés, des tons de couleurs correspondant plus ou moins au sentiment des protagonistes), et un texte plutôt bien ré interprété, Deprez s'approprie la pièçe, faisant de Iago son narrateur. Le désir de vengeance de ce dernier emporte tous les acteurs de la tragédie vers leur funeste destin dans une farandole d'images baroques et évocatrices. 

 

LA MUSIQUE

 
C'est Quoi :  ALEXANDER NEVSKI

 

 C'est de qui? Prokoviev


La couv'

 

http://img542.imageshack.us/img542/6818/dfccc1b28a3e.jpg  

 On peut écouter? 


 

 
 

  Déja croisé dans le coin?  Oui, quelques fois déjà.


Avec la BD ca donne quoi: Pour du Shakespeare, même en version light, il fallait bien un artiste du rang de Prokoviev pour accopagner. Les habitués du coin savent que c'est probablement le compositeur que j'apprécie le plus, toutes disciplines confondues. Si Alexandre Nevski n'est pas l'oeuvre du maître que je préfère, force est de constater que, d'un point de vue épique, lyrique et symphonique elle se pose un peu (beaucoup) là. Alors, attention, je parle bien du "score" du film de Eisenstein (petit chef d'oeuvre soit dit en passant, même si, là aussi, pas son meilleur), et non de la cantate adaptée par Prokoviev himself par la suite. La musique qu'il compose est si réussie qu'Eisenstein modifiera même des scènes du film afin qu'elles collent plus à la partition. La colaboration de ces deux génies, chacn dans son domaine, verra son apogée sur le film suivant Ivan Le Terrible (LE chef d'oeuvre d'Eisenstein, déjà entendu ici d'ailleurs). Parfois martiale, souvent mélodique, Prokoviev utilise des variations musicales et rythmiques enthousiasmantes qui font de cette B.O un exemple du genre, parfait croisement entre la musique classique de l'époque et le score filmique dédié à son support. Othello et sa tragédie dantesque méritait bien ça!

Partager cet article

Repost 0
bobd - dans Franco Belge

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags