17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 07:53

 

Entre deux oeufs en chocolat, élevons un peu le niveau en parlant occultisme et Seconde Guerre Mondiale:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : ALEISTER & ADOLF

 

 

C'est de qui ? Oeming et Rushkoff

 

 

La Couv':

 

Dualités malsaines  /  Aleister & Adolf  Vs. The strange case of Dr Jekyll & Mr Hyde

 

Déja croisé sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

Une planche:

Dualités malsaines  /  Aleister & Adolf  Vs. The strange case of Dr Jekyll & Mr Hyde

 

Ca donne Quoi ? Même si vous n’êtes pas un féru d’Histoire il suffit que vous soyez fan de BD/Comics (et si vous êtes en train de lire ces lignes il y a tout de même de fortes chances que ce soit le cas) pour savoir qu’Hitler et les nazis entretenaient d’étroits rapports avec l’occulte. Du Hellboy de Mignola à Je suis Légion de Nury et Cassaday, en passant par l’uchronie de l’Histoire Secrète, le sujet a fait les beaux jours du 9° Art, et à raison.

 

De son coté, Aleister Crowley, personnage emblématique d’une certaine culture magique, dont nous avons déjà parlé chez nous, avait bizarrement peu eu les honneurs de la BD, c’est aujourd’hui chose faite, et, coup double puisque l’album du jour évoque même les rapports entre le sorcier autoproclamé et le führer, imaginant l’implication de Crowley dans le conflit.

 

Un jeune agent américain est chargé de récupérer la Lance de Longinus, détenue par les S.S et, pour ce faire, doit s’immiscer dans le cercle de « la Bête »en le convaincant au passage si possible d’intervenir via ses soi-disant pouvoirs afin de contrer l’avancée inexorable des troupes allemandes. Il va se retrouver au centre de rites sacrificiels à base de magie tantriques et autres sombres pratiques qui vont sérieusement l’ébranler. Néanmoins l’opération, si pas aussi réussie que l’espérait les alliés, s’avérera bénéfique à plus d’un point.

 

 

Dualités malsaines  /  Aleister & Adolf  Vs. The strange case of Dr Jekyll & Mr Hyde

 

Certes le scénario –qui s’appuie sur des faits historiques- n’est que fiction, mais il en dit long sur le pouvoir des symboles (le V de la Victoire de Churchill – trouvé par Crowley- opposé à la récupération de la swastika par les nazis, mais aussi, évidement, le pentacle).

 

Oeming, qu’on a croisé ici sur sa série phare Powers avec Bendis, a opté pour un graphisme bien plus détaillé que dans la dite série, et son trait qui s’affine au fil des années (même si l’influence de Mignola –surtout ici- est encore parfois bien présente) associé à des efforts de narration via une mise en page inventive, sont un autre point fort de ce one-shot prenant.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 


C'est quoi ? THE STRANGE CASE OF DR JEKYLL & MR HYDE

 


C'est de qui ? R. Cobert

 

 

La Couv' :

 

Dualités malsaines  /  Aleister & Adolf  Vs. The strange case of Dr Jekyll & Mr Hyde

 

Déjà croisé chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Adaptation télévisuelle du célèbre roman de Stevenson, ce Dr Jekyll doit sa réussite à une interprétation sans failles d’un Jack Palance habité par le double rôle mais également par l’illustration musicale, directement inspirée des grands classiques du genre, ceux de la Hammer en tête.

 

Il faut savoir que Robert Cobert voulait écrire une B.O originale pour cette version mais que, malgré tout ses efforts pour convaincre Dan Curtis, le producteur, ce dernier insista pour utiliser celle de sa série Dark Shadows (récemment porté sur grand écran par Tim Burton), arguant –un peu à raison- que le public accrocherait d’autant plus en étant en terrain conquis.

 

Politique qui tendra à se démocratiser notamment dans le monde de la bande annonce où l’on emploie des musiques connues sur des films avec lesquelles elles n’ont pourtant rien à voir, histoire de captiver l’audience. L’un des exemples les plus flagrants étant la musique de  Requiem For A Dream entendue dans la B.A du second volet du Seigneur des Anneaux pourtant dotée dés le premier volet d’une B.O excellente.

 

 

 

Mais ne nous égarons pas plus, je vous laisse tester la très classique mais non moins efficace musique de Cobert avec cette évocation de l’une des figures contemporaines les plus marquantes de la magie (Alan, va te rhabiller !) vous m’en direz des nouvelles.

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags