20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 12:54

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi :JOJOLION

 

 

C'est de qui ? H. Araki

 

 

La Couv':

 

A Boire et à Manga  /  Jojolion  Vs.  Sinsiter

 

Déja croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt/Tonkam

 

 

Une planche:

 

A Boire et à Manga  /  Jojolion  Vs.  Sinsiter

 

Ca donne Quoi ? Même si, comme moi, vous n’êtes pas un fana de mangas, vous avez forcément entendu parler de la série Jojo’s Bizarre Adventure, ne serait-ce que de nom.

 

J’ai donc appris qu’il s’agissait en fait d’une série fleuve au succès colossal, avec plus de 100 tomes sortis sur huit séries différentes et des déclinaisons en animés, et ce depuis 30 ans !

 

Mais cela étant, vierge de toute référence quant au background de la série mère, c’est d’un œil intrigué que j’ai attaqué ce tome 1 de Jojolion.

Dans une mégapole japonaise ayant subie un séisme et dorénavant encerclée de monticules de terre géants, une jeune fille découvre un garçon nu amnésique au comportement des plus étrange.

 

En l’aidant à retrouver son identité (grâce à son couvre chef) elle va également découvrir une scène d’horreur surréaliste à l’adresse où est censé habiter l’inconnu.

 

Si le dessin est original et fort (je me demande s’il n’a pas influencé Paul Pope d’ailleurs ?) le scénario, pourtant prenant au départ par son étrangeté, tourne vite au sensationnalisme gore, un brin too much à mon goût, mais je présume que les amateurs devraient se régaler.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SINISTER

 

 

C'est de Qui   C. Young

 

 

La couv' 

 

A Boire et à Manga  /  Jojolion  Vs.  Sinsiter

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Même s’il a touché à tous les genres, Christopher Young, de son propre aveu, est ramené sans cesse à l’épouvante, qu’il considère comme un plaisir coupable et un défouloir expérimental.

 

Sinister en est une preuve flagrante puisque plus que de musique à proprement parler on évoquera ici une somme de bruits plus étranges et effrayants les uns que les autres mis bout à bout.

 

Habituellement Young écrit pour orchestre traditionnel (et des choses assez lambdas, il faut bien l’avouer) mais sur ce projet il a décidé de n’utiliser que des synthés et autres sons électroniques afin de créer une constante tension n’hésitant pas à ajouter à ses glaçantes compositions des voix qui, au choix crient ou murmurent pour le plus saisissant des effets.

 

Comme quoi, en changeant de méthode, on arrive à être plus original et efficace qu’en restant dans sa zone de comfort, il n’y a qu’à, par exemple, comparer son travail sur Drag me to Hell (entendu chez nous l’an passé) et sur ce film pour s’en rendre compte. Inutile de vous dire que cette B.O m’a bien aidé à finir ce tome 1.

 

 

--------------------------

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags