12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 19:04

 

Oui, oui, je sais...

 

 

 

LA BD

 

 

 

 

C'est quoi ?  La geste des chevaliers dragons - 4e groupe : 13 – 8 – 7 - 22

 

C'est de qui ? Ange (scénariste) + les dessinateurs : Vax (13) – Meddour (8) – Démarez (7) - Alexe (22)

 

Une Couv:

 

 

 

C'est édité chez qui ? Soleil

 

Déjà vu chez nous? Quelques un(e)s

 

Une planche:

 

 

Ça donne quoi? : Le tome 13 = Salmyre nous emmène à Salmyre dans la partie orientale de l'Empire. L'histoire est racontée à la 1e personne par le roi Lancelas de Salmyre. Il raconte à une jeune femme, peut-être sa future épouse, la révolte contre son oncle le roi, mal conseillé par des nobles corrompus. Révolution menée par 2 êtres exceptionnels et charismatiques : d'un côté, Lancelas appuyé par la noblesse et l'armée et, de l'autre, le chevalier dragon Alène soutenue par le peuple de la ville.

 

Le récit continue sur le mariage blanc contracté par Lancelas et Alène pour unir tous les citoyens. Mariage contre les règles de l'ordre, révolution contre le côté apolitique (officiel) de l'ordre qui entraient un siège mené par 5 matriarches de l’ordre réclamant. Il explique comment Lore, amie d’Alène et chevalier dragon comme elle, va finir par se laisser séduire par Traville, un ami de Lancelas, en faisant des recherches sur les dragons et aura un enfant de lui.

Enfin Lancelas va expliquer qu'il a tué Alène de ses propres mains pour sauver le peuple de Salmyre de la famine.

 

 

Ange plonge le lecteur dans la partie orientale de l'empire bien éloignée de Messara. Salmyre est une ville aussi orientale que tout lecteur des contes des 1001 nuits a pu rêver.

Mais si la ville est lumineuse, le scénario est très sombre : après la révolte réussie, des petites phrases dites par divers protagonistes font comprendre que la fin sera tragique. Lancelas est un type bien qui n'enjolive pas du tout son récit et ne se cherche pas d'excuses pour ce qui s'est passé.

À noter que c'est la 1e fois (dans la chronologie) que l'on voit une carte du monde, hélas partielle. Encore une fois, le précepte "l'ordre ne se mêle pas de politique" est énoncé avec une explication logique de la matriarche Alia (oui, celle du tome 9) même si le fait d'assiéger une ville est éminemment politique!

 

Vax illustre superbement ce tome en mettant en parallèle les 2 couples de l'histoire : le couple Lancelas-Alène (les bruns) qui portent le poids de ce qui se passe sur leurs épaules face au couple Traville-Lore (les blonds) qui cherchent à mieux comprendre le monde tout en marivaudant. Les personnages sont expressifs et d'une beauté à couper le souffle pour beaucoup. Les combats sont dynamiques et la ville est splendide…

 

 

 

Le tome 8 = Le chœur des ténèbres est une sorte d'OVNI au sein de la série. D'accord, il y a des chevaliers dragons et des créatures du Veill, mais au sein de l'étouffante ambiance d'une forêt tropicale dont on ne sait pas si on est fou avant d'y venir ou si c'est elle qui rend fou. Le chevalier Marly débarque dans une zone tropicale pour partir à la recherche du chevalier Krista dont l'ordre est sans nouvelles depuis longtemps.

Elle a rejoint un camp de chercheurs d'inoire loin dans la zone du Veill. Pendant les jours de marche, Marly entend chanter, mais personne n'entend ces chants à part elle. Des bribes de conversation de son passé lui reviennent aussi : était-elle folle de venir ici ou folle déjà avant ou seraient-ce ces chants qui lui font cet effet? Le dragon n'a pas été tué et les sœurs de la vengeance vont tout détruire. Avant Marly aura poignardé Krista qui elle aussi entend les chants.

 

 

 

 

Les auteurs dédient l'album à Joseph Conrad. Ils ont réussi à créer une œuvre à part qui m'a mis très mal à l'aise la 1e fois que je l'ai lue. Comment s'y retrouver entre les voix intérieures de Marly, la dureté et la cruauté des chercheurs d'inoire, les créatures inoffensives ou dangereuses (mais presque moins que les humains). L'ordre a complètement disparu ici, mis à part l'entrainement au combat qu'a eu Marly… comme si la forêt tropicale avait tout écrasé.

 

Meddour a rendu parfaitement le malaise, la chaleur, les miasmes de cette forêt tropicale… créant une ambiance lourde avec des pages parfois totalement remplies dans des tonalités de verts sombres où les souvenirs et les voix de Marly se détachent sur fond noir. Il a imaginé des paysages de temples aux reflets bleutés qui sont totalement magiques dans leur splendeur.

 

Stéphane Paitreau mérite un coup de chapeau pour son travail de colorisation qui contribue grandement au malaise généré par cette forêt.

Graphiquement c'est une grande réussite, mais j'ai toujours beaucoup de mal à lire cet album

 

 

 

 

Dans le tome 7 = Revoir le soleil, une équipe de 4 chevaliers dragons suit les ordres de l'ordre de Messara en attendant l'accord du haut lignage dirigeant la cité avant d'aller attaquer le dragon du volcan proche. Malgré la consigne des chevaliers dragons : "Ce n'est pas le moment, pour les filles de la ville, de perdre leur pucelage.", un tri des esclaves adolescents à fin d'accouplement va être réalisé.

Miyo une jeune esclave d'environ 13 ans va être offerte à un métayer car elle est indigne d'être mise dans un des harems mixtes du palais. Pendant la nuit d'attente avant le tri, les plus jeunes chevaliers dragons, indignées par ce spectacle rabaissant les jeunes esclaves au rang de bétail, ont échangé quelques phrases racontant comment elles se sont battues pour échapper à des vies de maltraitance. Enflammée par ce discours, Miyo se révolte et tue le métayer avant de se retrouver en prison. Endroit où elle sera rejointe par le chevalier Vaune qui, trop confiante dans les autorités, a découvert trop tard que le haut lignage était devenu fou sous l'effet du Veill, trop tard pour les épées d'écailles qui sont détruites sous ses yeux.

Tyra, Enor et Hannah, qui ont pu s'enfuir, n'auront que les écailles de leurs armures (à peine plus longues que des épines) pour tenter de tuer le dragon. Par chance pour l'ordre, le volcan entre en éruption en avalant le dragon et les 3 chevaliers. Vaune et Miyo arrivent à quitter la ville à temps en emmenant avec elles quelques dizaines d'enfants esclaves "vers le soleil".

 

 

 

Ange nous présente ici une face noire de son monde, noire mais réaliste d'un lieu où l'esclavage règne. Il montre aussi la bêtise des dirigeants se croyant d'une race supérieure qui ne peut être touchée par le Veill (ce n'est d'ailleurs pas la seule fois où des nobles se croient protégés dans la série).

 

Les dessins de Démarez sont en parfaite adéquation avec le scénario et il donne l’impression d’avoir particulièrement apprécié le personnage de Miyo, l’esclave adolescente qui essaye de protéger  les enfants esclaves.

 

J'ai beaucoup aimé son illustration du concept du palais sans portes dans lequel on ne peut entrer que par de grands escaliers en colimaçon plongeant dans le sol pour atteindre des couloirs souterrains. Choix d'architecture de la ville qui ne fait que renforcer l'effet d'une race supérieure qui nécessite que l'on grimpe vers elle.

 

 

 

 

Le dernier tome sorti = La porte du Nord nous fait découvrir une nouvelle partie de l'ordre : l'ordre de la Porte du Nord. Celui-ci comprend 2 membres : la matriarche et le chevalier Mathilde. Mathilde sert d'institutrice aux enfants des familles de la Porte qui ont prêté serment de demeure pour 7 générations.

La légende dit qu'un dragon est apparu il y a 2000 ans et qu'il a été tué par une grande armée d'hommes.  Depuis ce temps, les créatures du Veill n'ont jamais cessé d'attaquer la porte par groupe de quelques dizaines d'individus, mais leur nombre augmente de plus en plus. Les paysans poussés à la fois par les créatures et par les brigands qui les fuient cherchent refuge à la Porte.

Les chevaliers explorent régulièrement le désert glacé à la recherche d'un nouveau dragon tout en combattant les brigands. Aucun dragon n'est visible jusqu'au jour où elles vont plus loin vers les rivages marins et découvrent un gigantesque dragon pris dans la glace. Il ne doit être qu'endormi et le Veill agit toujours, plus faiblement mais il agit. Elles rencontrent le chevalier Khelisk de l'ordre de Raesvelgh qui leur annonce l'arrivée de 20 sœurs de la vengeance.

Avec un tel nombre, indispensable vu la taille du dragon, une immense zone va être détruite dont la Porte du Nord. Un choix difficile s'offre aux chevaliers : s'enfuir et abandonner leurs amis, mais survivre, ou retourner à la Porte et mourir avec ceux qu'elles aiment.

 

 

 

Ange a sans doute choisi de faire un clin d'œil et/ou un hommage à la saga "Game of Thrones" : un mur immense qui sépare l'Empire des étendues glacées du Nord, des familles ayant prêté serment d'y rester, des créatures qui attaquent la Porte.

 

Pour le reste, pas de grandes révélations pour les anciens lecteurs, mais beaucoup de non-dits qui rendent cet album dur à comprendre pour une entrée dans la série.

C'est une histoire qui parle d'amour et d'amitié entre des êtres humains vivant dans un contexte difficile. Cela donne un des albums les plus humains de la série.

 

Alexe a visiblement adoré dessiner ces immensités gelées qu'elle a rendu d'une beauté "glacée". Elle nous a offert l'un des plus beaux dragons de la série… il est vrai que, étant pris dans la glace, il n'ouvre pas une gueule démesurée avec des dents pointues, mimique qui ne rend ni belle, ni sympathique la créature qui la fait. Ses personnages sont expressifs et le décor de la Porte du Nord grandiose.

 

 

-------------------

 

 

Une chronique de Gen

Partager cet article

Repost 0
bobd - dans Fantasy Soleil Ange

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags