26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 07:01

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ASPIC DETECTIVES DE L’ETRANGE. WHODUNNIT A L’OPERA

 


C'est de qui : Gloris & Despujol

 

 

La Couv':

Les Fantomes de l'Opéra   /   Aspic. Whodunnit à l'opéra  Vs.  That Darn Cat

Déjà croisé sur le site? Oui pour le scénariste

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Voici enfin le retour de notre duo d’enquêteurs sur le paranormal…enfin duo c’est vite dit vu que Flora, après sa désagréable rencontre avec le vampire n’est plus que l’ombre d’elle-même et n’a plus goût à rien, au grand dam d’Hugo. La visite inopinée de son père venu lui annoncer sans cérémonie la mort de sa mère lui fait comme un électrochoc et la remet sur le chemin du surnaturel.

 

Ca tombe bien, il s’avère que suite à une série de crimes en son  sein,  l’Opéra de Paris a bien besoin de l’intervention de l’agence Aspic. Et c’est parti pour les interrogatoires et autres recherches d’indices dans une ambiance en huis clos aussi stressante qu’amusante.

 

Si Gloris assure toujours avec brio sa partie scénario, ménageant ses effets et maintenant le bon ton humoristique et fantastique de la série, la partie dessin a été confiée à Despujol. Si d’une manière générale il sait rester dans les traces de son prédécesseur, on perd un peu en détail du trait, surtout sur les plans les plus larges et j’ai trouvé que Flora était moins marquante que dans les précédents opus, mais rien qui n'empêche vraiment la transition de se passer sans soucis.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? THAT DARN CAT

 

 

C'est de Qui ? Robert Brunner

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé dans le coin? Pas sur

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Dans ma prime jeunesse j’étais, comme probablement une foultitude de gamins, féru de longs métrages Disney, qu’ils soient en animation ou en « live ».

 

L’Espion Aux pattes de Velours estt probablement l’un de ceux dont nous avons le plus usé la VHS, comédie animalière dont le studio aux Grandes Oreilles avait le secret, le film, comme c’était la norme à l’épqoue chez Disney, avait de plus une bande originale dans l’air de son temps fort soignée.

 

Mélange de jazz cool et de surf grand public composé par l’un des piliers de la maison qui, en quasiment deux décennies écrira plus d’une vingtaine de B.O pour les films en prises réelles, la musique de cette Madeleine de Proust (probablement inregardable aujourd’hui cela dit), à quelques anicroches anachroniques près, s’est révélée aussi fun que la nouvelle enquête de l’agence aspic.

 

 

 

--------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags