30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 09:48

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : WINTER ROAD

 


C'est de qui : J. Lemire

 

 

La Couv':

L'Hiver est bien rude dans l'Ontario  /  Winter Road  Vs.  Rampart

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Derek est un gars à qui la vie n’a pas fait de cadeau : un père brutal et alcoolique, une mère morte dans un accident de voiture et une éventuelle carrière dans le hockey brisée par un de ces accès de fureur dont il est l’objet et qui a laissé un joueur adverse sur le carreau.

 

Quand la sœur de notre écorché vif se re-pointe dans leur bled perdu de l’Amérique profonde, en cloque et camée jusqu’aux yeux, Derek se dit qu’il va peut être faire quelque chose de bien de son existence pathétique.

 

Mais il va falloir compter avec l’ex-petit ami de la sœur, qui est loin d’être le gendre idéal !

 

Si le style graphique de Lemire est peut être un brin plus mainstream (et encore !) que de par le passé, le bonhomme ne voit toujours pas la vie en rose, et c’est un euphémisme ! Si the end est relativement happy, le chemin de croix des protagonistes pour y arriver est d’une noirceur rare.

 

Avec un découpage très travaillé qui fait la part belle aux inserts et aux plans de coupe,  l’auteur croque ses loosers magnifiques avec tact du point de vue du fond comme de la forme et son pavé de plus de 270 pages se lit d’une traite comme on regarde un de ces films américains indépendants qui vous déprime mais que vous ne pouvez pas lâcher tant vous voulez savoir ce qu’il arrive à ces chiens perdus sans colliers.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? RAMPART

 

 

C'est de Qui ? D. Hinchliffe

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne quoi ? Le compositeur et multi-instrumentiste des peu joyeux Tindersticks, reconverti depuis quelques années avec une certaine réussite (à défaut d’une grande originalité) dans la musique de films, est derrière le pupitre de cette descente aux enfers d’un flic, ex du Vietnam, violent et aux méthodes extrêmes, campé par un Woody Harrelson tout en mâchoire.

 

La violence et le ton tragique du scénario font que Hinchliffe a du mettre un peu de stress dans son cocktail habituel et c’est pour le mieux.  De son propre aveu, ses guitares –très présentes-  suivent la paranoïa constante du personnage principal, avec des effets de réverb’ et de distos difficilement contenus créant un sentiment de tension et de suspens toujours prêt à éclater d’un effet des plus efficace.

 

De la musique sombre et sans concessions tout à fait à l’image du dernier opus de Jeff Lemire…le tout n’étant pas conseillé un jour de grosse déprime !

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags