30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 16:52

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : A COUCHER DEHORS

 


C'est de qui : Ducoudray et Anlor

 

 

La Couv':

Finie la belle étoile?  /  A Coucher Dehors  Vs.  Don Camillo

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Bonne aubaine pour Amédée et ses deux compères SDF, voilà que sa tante vient de passer l’arme à gauche et lui lègue son pavillon de banlieue. Finie les nuits sous les ponts et les couvertures en carton de frigo…sauf qu’il y a une petite condition, pour profiter de la maison, faut s’engager à s’occuper du cousin trisomique qui va avec, Nicolas, qui rêve de devenir Youri Gagarine.  C’est la douche froide, mais qu’à cela ne tienne, Amédée et sa bande vont faire de leur mieux…dans la mesure du possible.

 

Si je jetais des fleurs en veux-tu en voilà à Ducoudray il y a encore peu, je me dois d’être honnête, ce nouvel album est peut être l’un de ceux auquel j’ai le moins accroché.

 

Attention, n’allez pas me faire dire qu’A coucher dehors n’est pas une comédie sympathique pleine de passages forts amusants, c’est juste que j’ai trouvé que le scénariste s’aventurait sur le terrain de prédilection de ses confrères en vogue, de Lupano à Zidrou (que, cela dit, on apprécie en général beaucoup chez nous) et que, ce faisant, il laissait un peu de ce qui fait son charme sur le bas coté.

 

Si ça reste bien écrit, on a tout de même parfois l’impression de la recherche du dialogue qui fasse mouche ou du second rôle attendu. Cela étant, un bon point pour A Coucher Dehors c’est la présence coté graphismes de Anlor, déjà de mèche avec Ducoudray sur le très réussi Amère Russie, et notre artiste s’en tire aussi bien pour croquer les SDF parisiens que les chiens enragés tchétchènes.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? DON CAMILLO

 

 

C'est de Qui ? A. Cicognini

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé par ici ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Avant de connaître la renomée que lui apporta la franchise des Don Camillo, Cicognini a écrit pour certains des plus fameux réalisateurs de son époque pusiqu’on lui doit, entre autres, les B.O du Voleur de Bicyclette de De Sica (dont il mettra en musique pas mal de films), de Pain, Amour et Fantaisie de Comencini ou encore A breath of Scandal de Michael Curtiz.

 

Adapté par Julien Duvivier (derrière la caméra également) et Barjavel, le Don Camillo de Guareschi est devenu, sous les traits de Fernandel, une véritable icone ( !) de cinéma. Des générations de téléspectateurs ont pu apprécier toute la finesse et la portée de ce portrait en modèle réduit de l’Italie de l’époque, partagée entre la peur de la religion et les sirènes du communisme.

 

La musique de Cicognini est un joli miroir des ambiances des films, souvent joyeuses, parfois mélancoliques ou plus rarement romantiques, le tout recomposé d’oreille pour les besoins de la sortie en CD (aucun enregistrement séparé n’ayant été réalisé à l’époque) et interprétée par un orchestre d’une quarantaine d’instruments qui rendent à merveille les différents thèmes : la marche pour Peppone et les communistes et une pastorale pour Don Camillo. Les deux sont utilisées à plusieurs reprises, incorporés dans des pistes plus longues.

 

A quelques exceptions près, une B.O joviale et légère qui rend A Coucher Dehors encore plus agréable.

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags